Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 08:56

Pour la science N°90

Les premières mentions de comètes datent de l'Antiquité. On en connaît aujourd'hui près de 3900, plus de 50 ont été découvertes en 2015. Petit florilège :

 

La comète de Halley

La comète 1P/HALLEY (1066) : La plus connue. D'une période orbitale de 76 ans, observée par les Chinois dès le VIIè Siècle avant notre ère. Elle doit son nom à Edmond Halley qui annonça en 1705 que les comètes de 1531, de 1607 et 1682 étaient une.

La grande comète de 1402

La comète Notée C/1402 D1 est attestée par de nombreuses sources. Visible de jour pendant plusieurs semaines à travers l'Europe, jusqu'au Japon. Le peinte italien Giovanni de Modena (1379-1455) la représenta dans une de ses fresques, L'Apparition de l'étoile, dans la Basilique San Petronio, à Bologne.

 

La comète McNaught

La comète C/2006 P1 a été découverte par l'astronome Robert McNaught. La plus brillante de ces 40 dernières années, visible à l’œil nu dans l'hémisphère Sud de janvier à février 2007. la sonde Ulysses passa à travers sa queue et y révéla la présence d'ion O3+.

 

 

La grande comète de septembre 1882

 

La comète C/1882 R1 fut visible à l’œil nu en septembre 1882 depuis le cap de Bonne-Espérance jusqu'au golfe de Guinée. Elle est probablement issue de la fragmentation de la comète X/1106 C1 observée en 1106. Son noyau s'est fracturé en cinq morceaux près du périhélie.

 

 

 

Grande comète de mars

La comète C/1843D1 fut observée de février à avril 1843. sa queue bifide s'étendait sur plus de 300 millions de kilomètres. Ce record ne fut battu qu'en 1996 par celle, deux fois plus longue de la comète Hyakutake (notée C/1996 B2).

 

 

 

 

La comète de Chéseaux

La comète C/1743 X1 fut observée entre 1743 et 1744. spectaculaire et particulièrement brillante elle est célèbre pour l'éventail de six queues dont elle s'orna après avoir atteint son périhélie. Des observations associent la comète à des sons qui résulteraient d'interactions de particules dans la magnétosphère terrestre.

La comète de Kirch

La comète C/1680 V1 fut la première découverte par télescope. Elle fut utilisée par Isaac Newton pour tester et vérifier les lois de Kepler. Elle est peut-être un fragment de la comète C/2012 S1 (ISON), repérée en 2012, avec qui elle partage des paramètres orbitaux.

Grande comète de 1577

La comète C/1577 V1 fut observée par l'astronome danois Tycho Brahe qui en déduit que les comètes et objets similaires voyageaient au-dessus de l'atmosphère terrestre. Il remarqua que les queues des comètes étaient systématiquement orientées à l'opposé du Soleil.

La grande comète de 1264

La comète C/1264 N1 a été l'une des plus brillantes jamais observées. Les chroniqueurs de l'époque la relient à divers événements remarquables. Le pare Urbain IV serait tombé malade le jour où la comète a été vue, en juillet 1264 et serait mort quand elle a disparu, le 3 octobre 1264.

 

La grande comète de 1861

La comète C/1861 J1 fut visible pendant trois mois. Elle fut si brillante qu'elle projetait des ombres pendant la nuit. Pendant deux jours, la Terre a été à l'intérieur de la queue : de cette position, on pouvait voir les jets de matière cométaire converger vers le noyau.

 

Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 17:22
Un gag pas drôle

Quand je pense à tous les ... qui sont encore là pour nous ...

Salut Marcel !

Un gag pas drôle
Un gag pas drôle
Publié par Lee Rony - dans Divers Des fakes
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 08:36

The Story of Louis Pasteur William Dieterle – 1936 – 87' 

 

La science, on le sait, avance par à-coups et régulièrement se voyait considérée comme ayant atteint ses limites. Il est clair qu'elle n'a que celles des scientifiques. Une génération se confronte à la précédente qui pense avoir fait le tour du savoir possible et qu'il ne reste que des miettes. La nouvelle puise dans cette opposition une détermination à démontrer que cette opinion est fausse. Les nouvelles idées s'imposent, la jeunesse conquérante devient une maturité dominante qui oublie d'où elle vient et à son tour se pose en gardienne des traditions.

Ainsi Pasteur se trouva-t-il confronté à de fortes oppositions durant sa vie, comment, avant lui, imaginer qu'il existait d'étranges animalcules véhiculant les maladies était impossible, de même la génération spontanée était communément admise. Dans les deux cas il prouva qu'il avait raison, d'abord en inventant un vaccin contre la maladie du charbon puis contre la rage, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles sciences, à une meilleure compréhension du monde qui nous entoure, des dangers qui nous menace et des moyens de lutter contre eux. Il montra aussi combien la science se doit d'être expérimentale et ne peut se satisfaire d'à peu près, d'idées anciennes, il est bon de revoir ce que l'on pense, de vérifier ce que l'on croit, de démontrer ce que l'on affirme. Dans tout ces domaines il s'affirma comme un des plus grands savants du XIXe siècle. À ce titre il était normal qu'il intéresse le cinéma.

 

C'est William Dieterle, qui se charge de porter sa vie sur le grand écran, la Warner est moyennement convaincu mais cherche de nouvelles pistes pour attirer les spectateurs dans les salles, celle-ci vaut d'être essayée. Et la compagnie en fut ravie, le film fut un grand succès populaire, il emporta plusieurs Oscar dont celui du meilleur acteur pour Paul Muni, et lança la mode des biographies (il n'était pas question de biopics) filmées d'hommes qui luttèrent contre les visions rétrogrades de leur temps pour imposer de nouvelles idées.

La réalisation souligne la lutte de Pasteur, celle de l'innovation contre l'immobilisme, il est à l'image d'une Amérique qui se veut jeune et moderne, porteuse des nouvelles idées qui vont changer le monde. Et dans un certain sens ce sera vrai. Le savant français incarne le goût de la découverte et l'espoir d'apporter à tous une vie meilleure. Paul Muni souligne toutes les qualités de Pasteur, en oublie les défauts, mais il ne s'agissait pas d'en montrer toutes les facettes, seulement de souligner qu'avoir raison contre tous n'empêche pas de triompher finalement.

Est-ce toujours vrai ? J'avoue que j'en doute, mais la question n'est pas là. 

Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 08:21

Scénario : ONE, Dessins : Yūsuke Murata – 2012 – 10 volumes

ONE PUNCH MAN

Une explosion secoue la ville creusant un trou immense, un être étrange apparaît, oreilles en pointes, des antennes sur la tête, bref, le méchant typique, ou presque.

Chez lui, face à son écran, un adolescent regarde ce qui se passe et se dit qu'il est temps qu'il fasse quelque chose. Il arrive juste à temps pour enlever une enfant qui allait se faire attraper par le type à antennes qui lui réservait un mauvais sort.

T'es qui toi ? demande le premier. Lui même se présentant comme le produit de la pollution causée par les humains. Il est la colère de Mère Nature incarnée pour anéantir la civilisation diabolique de la surface du monde. La preuve, plus il s'énerve plus il grandit, ses crocs s'allongent, ses mains deviennent des serres aux griffes aigües.

L'autre ne dit rien, il se concentre, et frappe.

Un seul coup suffira pour assommer son adversaire.

ONE PUNCH MAN

Trois ans plus tôt, déjà, une créature bizarre nommée Le Grand Crabdante se promène, mutant suite à l'absorption de trop de crabes, et regarde Saitama, un homme banal en costume d'employé de bureau lui faire face, sans peur. Et pour cause, il est chômeur, qu'à-t-il à craindre ? Mais Crabdante n'en a pas après lui, il vise un gamin avec le menton fendu. Lequel est la cible du monstre pour lui avoir dessiné des tétons alors qu'il dormait dans un parc.

Ce qui semble être une bonne raison !

Justement le gamin est là, le monstre aussi qui va pour l'écraser quand le chômeur sauve la vie du premier. D'ailleurs cette rencontre lui rappelle qu'étant gosse il rêvait de devenir un super héros pour balayer les méchants. Une situation plus excitante qu'employé de bureau, on en conviendra.

Rôle qu'il pourrait tenir, avec sa cravate, chacun son truc, il arrache un œil du crabe géant avant de l'écraser.

ONE PUNCH MAN

En 36 mois il est devenu un vrai héros, s'entraînant au point d'en perdre ses cheveux. Ayant acquis un pouvoir invincible il est celui dont il a toujours rêvé.

Déjà un autre super méchant s'annonce, un duo en fait, le savant fou et sa créature, son frère dont il a modifié le métabolisme au point d'en faire un géant capable de détruire une ville entière du revers de la main.

Vous devinez ce qui va lui arriver !

 

Les adversaires suivant seront plus coriaces, et plus nombreux. Créatures souterraines venues revendiquer la surface et décidé à éliminer la totalité des humains. 

Mais la victoire laisse un goût amer à notre héros qui ressent de moins en moins d'émotions, d'excitation ou de colère. Pour lui battre un super vilain revient à écraser un moustique puisqu'un seul coup suffit. 

ONE PUNCH MAN

Et puisqu'il est question de moustiques en voilà qui arrivent, un nuage immense et mortifère pour les animaux qu'il croise. Une nuée menée par une créature, féminine, utilisant les moustiques pour se repaître de sang, ceux-ci venant lui réinjecter ce qu'ils ont pris ailleurs. Cette fois ils ne seront pas trop de deux pour affronter cette créature plus intelligente que celles que nous avons déjà croisées. Son partenaire s'appelle Genos, c'est un cyborg, il aurait néanmoins été battue sans l'intervention de Saitama. Du coup Genos veut devenir le disciple de son nouvel ami, s'étonnant qu'il n'ait rien d'artificiel, alors que lui peut être réparé facilement.

ONE PUNCH MAN

Mais la Reine n'était elle-même qu'une création de scientifiques qui ont observés ce qui s'est passé et souhaitent ''inviter'' cet homme chauve si fort à les rejoindre. Alors que Saitama accepte d'entraîner Genos celui-ci sent quelque chose se rapprocher à grande vitesse. Cette fois...

 

One Punch Man est le nouveau phénomène dans le monde du manga, non seulement au Japon où plusieurs millions d'exemplaires se sont déjà vendus, mais aussi en France où il connaît un grand succès.

Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Manga
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 09:05

직지 – Abréviation de ''Baegun hwasang chorok buljo jikji simche yojeol'' ( 백운화상초록불조직지심체요절) ''Anthologie des enseignements zen des grands prêtres bouddhistes'' – rédigé par le moine Seon Baegun (1298 Gobu – 1374).

 

Si la Chine connaissait l'imprimerie en utilisant des plaques gravées, c'est en Corée que naquirent les caractères mobiles permettant de les réutiliser, progrès sur la méthode précédente. L'Europe connaît Guthenberg et le considère comme l'inventeur de l'imprimerie, il n'en est donc rien. Le premier livre utilisant ces caractères, dont l'existence est avérée, est donc le Jikji, ouvrage traitant des principes du bouddhisme coréen. Il vit le jour en 1377, 78 ans avant la Bible de Gutenberg, utilisant alors des caractères métalliques, l'année suivant une nouvelle édition eut lieu, employant des caractères en bois.

À l'époque il était constitué de deux volumes, seul le second a été retrouvé. Exemplaire acquis, légalement, par Victor Collin de Plancy, diplomate en Corée, qui le ramena en France au début du vingtième siècle, pour être finalement légué par Henri Vever en 1950 à la Bibliothèque Nationale de France. Son pays d'origine le réclame sans que suite ait été donnée à son désir. Cet ouvrage n'est pas inclut dans les textes qui furent ramenés lors de l'expédition de 1866. C'est une pièce unique, une date dans l'histoire de l'édition, et de ce fait, de la diffusion de la culture.

 

Il compile les enseignements, chants, louanges, épitaphes, textes en proses et poésie de 7 Bouddhas, 28 patriarches Indiens, 110 moines Chinois Zen et un moine Coréen de l'époque Silla. Ses principes fondamentaux sont la non dualité de l'esprit, la quête du soi véritable et la distance prise avec les mots.

 

L'illumination apporte la compréhension de la véritable, et unique, nature de l'existence, mais elle n'est qu'une première étape, une pratique continuelle est indispensable pour libérer son esprit de ses illusions afin que s'unissent en une seule voie pensées et actions. Ce n'est qu'ainsi que l'éveil complet est accessible et permet de devenir un bouddha.

Le Jikji était, au début, réservé aux moines avant que son impression n'en permette une diffusion plus étendue. À noter qu'il prend quelques distances avec les préceptes fondamentaux du bouddhisme en permettant l'usage de vin et de viande lors de l'exécution des rites sacrificiels.

 

Il est important de rendre à César ce qui appartient à César, et à la Corée la paternité de l'invention des caractères mobiles en imprimerie, pour ce qui est de leur restituer ce livre...

 

L'UNESCO a intégré ce texte à sa Mémoire du monde, et établi un prix commémorant cette inscription. Si vous voulez le lire, si vous le pouvez, il est disponible ici.

Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Corée
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 09:00

Mengpei Liu est née en 1991 à Anhui en Chine. En septembre 2013 elle vient apprendre la langue française au Centre de Linguistique Appliquée de Besançon.

 

 

Vercors

Vercors

VERCORS

 

À partir d'octobre 2014 elle est inscrite à l'École Supérieure d'Art et Design Grenoble-Valence. Elle obtient en juin 2015 son Diplôme national d'art plastiques.

L'arbre

L'arbre

L'ARBRE

 

L'exposition Tombée dans le paysage présente les toiles de l'artiste représentant Grenoble, ses vallées et ses massifs ''en incluant ses souvenirs et recherchant avec la peinture à l’huile à approcher le rendu fluide et atmosphérique des matières de l'encre''. ''Elle s'appuie sur la trace et l'énergie du pinceau, jouant de la dilution pour moduler le flou dans l'image et inscrire ainsi la mélodie et les rythmes de ses émotions''.

Pluie II

Pluie II

PLUIE II

 

Je dois rendre à PatiVore ce qui appartient à PatiVore, sans elle je serais passé à côté de cette exposition. C'eut été dommage, par la qualité des œuvres présentées d'abord, et la personnalité de Mlle Mengpei qui parle très bien français, est aussi jolie que sympathique et ouverte à la discussion comme à poser avec ses visiteurs. Il faut dire que nous étions en avance le jour de l'inauguration, malgré la pluie, et donc assez peu nombreux pour avoir un temps d'échange avec l'artiste.

L'avenir joue pour elle. Vous pouvez la suivre.

L'île

L'île

L'ÎLE

Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 08:48

Pour la Science N°90

Le Faucon et sa proie

Harald KRÜGER

Un faucon peut-il se poser sur un astéroïde ? Oui s'il porte le nom du faucon pèlerin japonais : Hayabusa et qu'il s'agit d'une sonde spatiale, la première à réussir cet exploit en atterrissant sur le planétoïde Itokawa, également nommé 25143.

Le 13 juin 2010 dans le désert australien retombe à la vitesse de 40 000 km/h la capsule de la sonde Hayabusa, envoyé 7 ans plus tôt, par l'agence spatiale japonaise (Jaxa) à la rencontre de l'astéroïde géocroiseur Itokawa dans le but d'en ramener des échantillon. Mission périlleuse, mais pas impossible, la preuve. Au point que jusqu'au dernier moment le doute plana sur sa finalité. L'analyse pourtant confirma que les 1500 grains rapportés étaient extraterrestres.

Itokawa est un des nombreux planétoïde gravitant autour du soleil entre Mars et Jupiter.

Partie en mai 2003 la sonde arriva à proximité de son objectif en septembre 2005 mais resta en orbite pour le photographier, le cartographier pour trouver l'endroit le plus adapté à un atterrissage puis à un prélèvement. Le corps céleste présente la forme d'un haltère, pauvre en cratère mais montrant deux régions différentes : aux extrémités de nombreux blocs de roche, au milieu une couche de plusieurs mètres de particules d'un millimètre à un centimètre.

Le site idéal fut trouvé, la sonde s'y prit à deux reprises pour se poser avant de libérer un tuyau de récupération en forme d'entonnoir devant tirer un projectile pour soulever des poussières qui auraient été aspirées.

Malheureusement son fonctionnement fut défectueux et la récolte faible. Le retour connu également des problèmes à cause de pannes des systèmes informatiques et de propulsion.

On imagine donc l'impatience des planétologues attendant de voir le résultat d'un voyage si périlleux. Les éléments rapportés n'étaient pas ceux espérés néanmoins ils permirent d'en prouver l'origine, la ressemblance avec les autres météorites de la même région cosmique, qu'ils contiennent des silicates, du sulfure de fer, des oxydes de fer et de chrome, et d'autres.

Ainsi s'établit l'histoire géologique d'Itokawa dont la matière se trouvait dans un corps céleste de 20 km de diamètre qui se fragmenta en une multitude de fragments. Quelques-uns s'assemblèrent pour former un planétoïde qui semble perdre plusieurs dizaines de centimètres d’épaisseur par million d'années. Son espérance de ''vie'' ne devrait donc pas excéder un milliard d'années, ce qui n'est pas si mal. Mais l'étude de sa trajectoire prouve qu'il se rapproche parfois des planètes telluriques du Système solaire, il est probable qu'il devrait entrer en collision avec la Terre, Mars ou Vénus.

L'expérience fut difficile mais fructueuse, Hayabusa 2 fut donc lancée en direction de l'astéroïde Ryugu, avec la collaboration des agences spatiales allemande et française. Ryugu est une microplanète de type C, corps célestes qui renferment de la matière organique et font partie des matériaux les plus primitifs connus.

Hayabusa 2 est partie le 3 décembre 2014 et devrait atteindre Ryugu en 2018. Si tout se passe bien nous en apprendrons davantage sur la naissance de notre système solaire.

Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 08:42

Je suis une cage vide.

La vérité est un cadavre qui a tendance à remonter à la surface.

Je suis objecteur de méfiance.

Attention à ce que vous souhaitez, ça pourrait arriver.

Je prêche donc je fuis.

Si vous ne connaissez pas le passé, ne comprenez pas le présent, vous aurez du mal à envisager l'avenir. Mais quelle importance, il se fera sans vous.

La sociologie n'est qu'une forme d'autopsie.

Je n'aurais jamais pu être un tueur à la hauteur de mes ambitions.

Bienheureux est le pion ignorant des règles du jeu.

Je suis autistraciste.

La démocratisation est polluante.

Tuer n'est pas toujours obéir ou céder à la folie, c'est parfois, ou même souvent, la repousser.

Publié par Lee Rony - dans Aphorismes
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 10:34
SOUL OF A DEMON

蝴蝶 (hú dié)Chang Tso Chi – 2007 – 122'

SOUL OF A DEMON

En 1895 après la défaite de la Chine face aux Japonais l'île de Taïwan devenait une colonie de ce pays. Des années plus tard le Japon construisit un important port de pêche à Nanfangao. De nombreux Japonais s'y installèrent, dont le grand-père de Yi-zhé, venu avec des ouvriers pour photographier leurs travaux. Ceux-ci constituaient le dernier groupe de migrants à s'installer. L’aïeul de Yī-zhé décida de rester pour y élever sa famille. 60 ans ont passés mais le port de Nanfangao conserve son héritage nippon. La famille de Yi-zhé se retrouve donc entre deux cultures.

 

Yi-zhé se voyait voyageur, libre, sans souvenir ni attaches. Nanfangao est pourtant le socle dont il ne peut se passer.

SOUL OF A DEMON

Le jeune homme sort de prison, 3 ans c'est long, et rentre chez lui. La voiture longe la mer. De haut il regarde cette ville qu'il connaît si bien sous un ciel plombé, habituel. S'il ne pleut pas c'est qu'il va pleuvoir ! Sa grand mère a préparé son repas, des nouilles aux pieds-de-porc. La maison n'a pas changé, son arme est toujours là.

SOUL OF A DEMON

Les lucioles aussi, c'est trop sympa de les capturer. Yi-zhé retrouve son amie, son frère, aveugle, en fauteuil roulant qui adore jouer de l'accordéon, et des airs français. Quelques temps plus tard c'est Ren qui revient du Japon où il vivait avec leur père, parti depuis longtemps, son frère cadet, le vrai coupable du crime qui le conduisit en prison. Il a besoin de retrouver sa place, ses ami(e)s, ses relations plus ou moins douteuses, ses copines, une qui travaille dans un karaoké désormais, une autre, dans une pêcherie. Celle avec laquelle un avenir pourrait être possible. Si elle était comme sa mère, silencieuse, acceptant tout...

 

Pendant ce temps Ren apprend à manipuler les marionnettes. Le parc a été laissé à l'abandon, la végétation, profitant du climat, a repris le dessus et va noyer les attractions, les statues animalières. Yi-zhé fait parti d'une petite bande, le chef est en prison, pourquoi ne serait-il pas le chef ? Mais non, le rôle ne lui plait pas. Quand un homme est attrapé parce qu'il rodait dans le coin c'est lui qui s'en occupe, avec une batte.

Efficace !

Yi-zhé sait aussi frapper une femme, mais avec la main !

SOUL OF A DEMON

Il est plus tendre avec une autre jeune femme bien que celle-ci ne parle plus depuis plusieurs années.

Après le frère cadet c'est Chang, le père de Yi-zhé qui revient du Japon. Il retrouve les problèmes qu'il n'a pas réglé mais seulement transmis à ses fils alors que son épouse ne supportant pas cette situation se suicida.

Tout le monde est en place, les marionnettes ne sont pas que des pantins de bois, ce sont aussi, surtout, des hommes menés par leurs pulsions.

SOUL OF A DEMON

Yi-zhé pro pose à son amie silencieuse de partir pour Lanyu, l'île dont sa mère était originaire. Un détour par le passé pour espérer affronter l'avenir. Pourquoi pas ? L'occasion pour Yi-zhé de se souvenir de ses jeux d'enfant, du jour où il failli se noyer pour avoir voulu attraper un ballon emporté par l'océan, de montrer à la jeune femme cette grotte jadis pleine de papillons. Il lui explique que la mot papillon n'existe pas en Seediq, la populations les appellent ''babanalidu'' : ''L'âme du démon'' puis lui montre la tombe de sa mère. Mais il n'est plus chez lui ici !

SOUL OF A DEMON

Pendant ce temps Chang essaie de régler les problèmes avec Shun, le plus important chef local appartenant à une organisation rivale. Pour être plus ''convaincant'' Shun a enlevé Ren pour régler un contentieux vieux de plusieurs années, celui-là même pour lequel Yi-zhé fit de la prison. L'assassinat du fils de Shun !

Effectivement, le moment est venu de régler tous les comptes.

Yi-zhé voulait un endroit où il serait invisible, un voyageur venant quand il veut, partant quand il veut.

SOUL OF A DEMON

Onzième partie du challenge 1 mois = 1 consigne 2016.

Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 09:00
Ça fait mal !!!
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages