Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 20:15

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 08:05

D'après le film ''Hanna'' écrit par Seth Lockhead et David Farr – 2019 – NBC – amazonstudios

Roumanie 2003. L'horloge marque 14 h, 60 minutes plus tard une autre indique 15 h, jusque là rien d'extraordinaire.

Erik Heller s'introduit dans les vestiaire, y vole un uniforme et le passe d'un employer dont il se sert pour entrer dans la

maternité et voler un nourrisson avant de s'enfuire. Les

gardes sont après lui mais il parvient à rejoindre ma voiture qui l'attendait.

Avec sa complice ils se planquent dans un motel mais l'armée ne tarde pas à les retrouver, il faut courir, vite. Le bébé pleure alors qu'ils ont volé une voiture et qu'un hélicoptère se rapproche puis ouvre le feu.

S'ils échappent aux premiers tirs ce ne sera pas le cas ensuite et leur véhicule finit encastré dans un arbre. La femme est la seule victime.

Jusqu'à ce que la voiture explose.

Mais Heller a pu s'échapper et s'enfonce entre les arbres avec l'enfant.

Bien des années plus tard, dans une autre forêt, Hanna tire

sur la biche, la tue, la découpe calmement malgré son jeune

âge et la neige qui tombe, quand un homme arrive derrière elle et l'agresse.

Erik lui fait remarquer qu'il aurait eu le temps de la tuer avant qu'elle se rendre compte de sa présence, même si, en corps à corps elle se révèle capable de le battre. Au cours du repas il la fait répéter aussi bien sa connaissance de diverses langues que des arts divers. Elle doit pouvoir faire face à n'importe quelle circonstance.

Chaque jour il l'entraîne, aux sports de combats, au tir, à s'endurcir et quand elle demande pourquoi elle ne doit pas dépasser les marques rouge il répète que c'est dangereux, les hommes qui ont tué sa mère ne sont pas loin. Un jour il ne sera plus là pour la protéger et elle devra se débrouiller.

Elle ne doit pas dépasser les marques, soit, mais si elle passe par les arbres ?

Hanna a dépassé la limite, elle traverse la forêt et tombe sur un jeune bûcheron, Arvo, en train de tronçonner des arbres.

Elle ne comprend pas un mot de ce qu'on lui dit, elle ne parle pas polonais mais avec un peu d'anglais il est possible de se comprendre, un peu, et avec des barres chocolatées aussi.

Bien sûr elle lui demande de ne pas parler d'elle. Erik sait qu'elle a quitté la zone mais vivre seule avec son ''père'' lui pèse, discuter avec Arvo est un dérivatif auquel elle ne peut dire non, sans parler des sneakers. Et faire un tour en moto est tentant aussi.

Arvo l'emmène jusqu'à une grande antenne relais immense servant à transmettre les signaux des téléphones et d'internet. Deux choses qu'elle ignorait totalement. Les deux jeunes gens s'entendent bien jusqu'à ce que des hommes avec des chiens arrivent et lui tirent dessus.

Hanna a goûté au monde et elle se sent prête à l'affronter. La première chose à faire est de trouver la femme qui a tué sa mère. Celle-ci est déjà au courant de l'incident, sans certitude mais avec assez de soupçons pour qu'elle veuille en savoir plus, par acquit de conscience.

3 hélicoptères se rapprochent de la grotte où vivent Erik et Hanna, il faut partir, encore. Les soldats sont partout avec autorisation de tuer l'homme, mais pas la fille. Il est temps de se séparer, ils savent où et quand se retrouver mais Hanna surprend un message et décide de se laisser prendre. Face aux 4 soldats elle paraît une adolescente qui ne comprend pas ce qui lui arrive.

Semble !

Au moins ainsi a-t-elle sauvé son père. Elle qui voulait savoir d'où elle venait...

Une jeune et jolie personne, jusqu'à ce qu'on la connaisse un peu mieux. Alors elle n'en est que plus intéressante !

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 08:03

Sam Sheridan, Christ Pine... – TNT – 2019 – 6 épisodes

1965. Sparks dans le Nevada. Il est l'heure d'aller à l'école, et la tenue de Pat doit être impeccable. La jeune fille n'écoute pas sa mère qui lui affirme qu'elle est exceptionnelle, elle ne veut pas l'être et ne rêve que d'une vie banale.

Les cours commencent invariablement par le salut au drapeau et la référence à Dieu. La leçon du jour porte sur la révolution industrielle, un sujet qui ne passionne pas l'auditoire.

À midi Mary-lou voudrait s'asseoir à sa table, elle est nouvelle, mais ses ''copines'' lui font remarquer que c'est la table des nègres et qu'elle doit s'installer ailleurs, même si Pat a les yeux verts. Elle en a l'habitude, comme des conflits avec ses copines, pour un garçon, comme de voir cet homme qui l'observe de sa voiture.

Jay Singletary est journaliste, mais L'Examiner n'est pas une grosse publication comme celle qui l'employait autrefois, loin de là. Il fait dans les scandales en tous genres et demande à son employeur un sujet d'article, n'importe quoi. Pourquoi pas cette histoire de meurtre, une femme, Janice Brewter, mise en morceaux par son meurtrier.

Pat rentre un peu tard, mais ce n'est pas la première fois et sa mère se doute qu'elle a trainé avec ce Lewis Ferguson qui prétend l'aimer, comme le ferait n'importe quel garçon. Elle en profite pour parler de cet homme blanc qui l'observe sans jamais s'approcher. La nuit venue la jeune femme s'introduit dans la chambre maternelle et fouille dans une boite, elle y trouve des articles de journaux et un certificat de naissance.

Le sien mais avec un nom qu'elle ne connaît pas : Fauna Hodel, née à San Francisco le 1er Août 1949 d'une mère blanche et d'un père noir et pas l'inverse comme elle le croyait jusqu'alors.

Le lendemain matin elle interroge sa ''mère'' sur cette Fauna. En colère contre cette intrusion Jimmie Lee fini par lui raconter les circonstances de sa naissance, de son adoption. Ce ne seront pas des raisons pour être en retard à l'école.

Jay ne peut pas entrer dans l'Hôpital des sœurs de la Miséricorde, son accréditation est insuffisante, il doit biaiser, se déguiser en brancardier pour entrer dans l'établissement, le hasard étant malicieux c'est celui où travaille Fauna, elle y fait le ménage. Celle-ci se dit que dans les dossiers de l'établissement, quelque part, il doit y avoir quelque chose sur elle, il lui suffit de le chercher, et de le trouver.

Jay lui est en quête du cadavre de Janice, du puzzle faudrait-il dire. Même pour lui cette vision est un choc. Et quand quelqu'un approche il ne trouve rien de mieux que se cacher dans un tiroir de la morgue. Il est au bon endroit pour entendre ce qui se dit. Jusqu'à ce qu'il se fasse surprendre, et tabasser par un policier coutumier du fait.

Pat/Fauna a trouvé le numéro de son grand-père dans le dossier conservé à l'hôpital, elle l'appelle. Celui-ci n'est pas étonné, au contraire. Sitôt a-t-elle raccroché qu'elle voit arrivé une nonne et craint de se faire engueuler, mais non, la sœur est triste, dit-elle, de devoir lui annoncer que sa mère, Jimmie Lee a été rappelée, bref, elle est morte.

Mais c'était une fausse nouvelle, pour la faire revenir à la maison. Plus d'hésitation pour Fauna, elle veut partir pour Los Angeles, rencontrer sa ''vraie'' famille, en savoir plus. Mais cette connaissance risque de n'apporter que des regrets. Une fois que l'on sait il est trop tard pour faire comme si l'on ignorait et retrouver une espèce d'ignorance originelle et rassurante.

En 1949 Jay écrivit un article sur George Hodel et Jimmie Lee l'appelle pour lui conseiller de reprendre son enquête. Fauna elle est arrivé à Los Angeles mais elle ne parvient plus à joindre son grand-père, ses messages ne semblent pas transmis, en désespoir elle appelle celle qui pourrait être l'épouse de son aïeul et est fort surprise quand sa correspondante lui affirme que cet homme est très très dangereux.

Jay voudrait reprendre son enquête mais le docteur a déjà été acquitté, sans élément nouveau c'est aller à la catastrophe et le journal qui le soutiendrait n'en sortirait pas intact.

L'affaire du Dahlia Noir fit beaucoup parler d'elle dans les années 50, Elizabeth Short fut en effet tuée et démembrée sans que son meurtrier fusse jamais retrouvé. Le docteur Hodel fut soupçonné, en 2009 son propre fils, enquêteur, le dénonça non seulement comme le tueur d’Elizabeth mais aussi comme un tueur en série ayant commis nombre de crime au fil des années sans jamais être inquiété. Le docteur Hodel, dans la réalité, mourut en1999 sans avoir connu la prison. Il fut par ailleurs un ami du photographe Man Ray qui l'immortalisa pour la postérité. Certaines œuvres de l'artiste pourraient faire penser à des actes du tueur...

Le spécialiste français des tueurs en série Christophe Bourgoin propose un autre nom...

Cette série reprend cette histoire à travers le prisme de l'histoire, vraie, de Fauna Hodel, en ce sens elle est intéressante bien que présentant, à mon sens, quelques défauts de constructions et interprétations. Mais sur 6 épisodes cela importe peu.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 08:09

Robert Zemeckis – History – 2019

Fargo, Dakota du Nord, deux avions de chasse achèvent leur entraînement, l'un rentre mais l'autre veut passer au-dessus d'un terrain de football américains où jouent les Titans, l'équipe qu'il soutient et veut encourager de cette façon.

Soudain le pilote, le lieutenant Henry Fuller, remarque des lumières à proximité et demande à la tour de contrôle si d'autres avions sont proches de lui. Mais non, il suit cette clarté puis lui tire dessus. Avant de manquer s'écraser alors qu'une chanson résonne dans sa tête.

Des militaires discutent de la mode des films de science fiction montrant des extraterrestres, mais l'important est de cacher la réalité, Hollywood peut s'amuser. Ils créent le projet Blue Book et parlent d'un pilote ayant affronté un vaisseau venu d'ailleurs. Il faut enquêter, le général James Harding charge le capitaine Michael Quinn de cette mission, il sera accompagné du Dr J. Allen Hynek, un professeur d'astrophysique qui devra donner au public une explication logique et rassurante.

Et qu'importe si elle est fausse. Il faut calmer cette hystérie qui s'est emparé d'un public voyant des aliens partout, les redoutant autant que les communistes. Le professeur est étonné de cette demande, pourquoi démontrer l'inexistence des soucoupes volantes ? Après un refus préliminaire il finit par accepter en posant trois conditions :

Garder son travail à l'université,

Être payé par chèque,

La reconnaissance.

Top là ! L'affaire est faite mais le duo ignore qu'il est observé, et suivi.

Première visite donc au pilote Fuller, un ancien de la guerre, expérimenté et calme mais choqué par son aventure. Il est certain de ce qu'il a vu alors que le capitaine Quinn veut lui démonter qu'après son survol d'un terrain de foot fortement éclairé il vit un ballon météo.

Mimi, Mme Hynek fait la rencontre de Suzy dans un grand magasin, celle-ci lui conseille un rouge à lèvres en échange de renseignements sur les cravates. Une rencontre fortuite, ou pas !

Le professeur n'est pas d'accord avec la conclusion du capitaine, celui-ci, pour prouver ses dires, veut bien l'emmener à 5 000 pieds.

L'expérience est plus mouvementée que prévu et les deux hommes doivent atterrir dans un champ. Hynek est emmené sur une civière, non sans avoir remarqué un homme, debout, près de l'avion en feu.

Le hasard fait que Allen et Henry se retrouvent dans le même hôpital, un bon endroit pour papoter loin des oreilles militaires.

Et cette chanson...

Le militaire va rentrer à Washington en avion, après avoir rempli le dossier concluant l'enquête, le savant le fera en voiture. Un voyage plus périlleux que prévu quand une voiture le percute par l'arrière volontairement. Hynek ne se laisse pas impressionner et poursuit son agresseur dans un parc d'animations abandonné jusqu'à une salle pleine d'étranges appareils où est diffusé un film qui l'intrigue.

Nouvel incident : La famille Downing, la mère, ses deux enfants et leur chien courent dans les bois vers quelque chose qui est tombé du ciel et découvrent un espace en feu. Dallas part devant, en le suivant Will, le garçon, rencontre une forme anthropomorphe sans être humaine pour autant.

Quinn revient chercher Hynek, cette fois c'est vers les Flatwoods en Virginie Occidentale qu'ils doivent aller, il est question d'un vaisseau spatial... Mme Downing crut bon de prévenir tout le monde de ce qu'elle avait vu, de l'alien géant, mais personne ne le trouva et les gens des environs, entre inquiétude et frustration, la prirent pour une folle. Pas de doute pourtant qu'ils virent quelque chose, il ne fut que de voir les séquelles que portaient les enfants, eux s'étaient approchés.

Sans oublier les traces sur le sol.

Une météorite fait une explication crédible. Et un grand hibou pour faire bonne mesure.

Mais il y avait un autre témoin, Mme Myers, elle aussi vit l'entité. Elle sent le doute de ses visiteurs et leur affirme que d'autres l'ont cru, les hommes au chapeau. Ils avaient peur, et selon elle c'est justifié.

La peur s'estompe devant la science, le calme peut revenir, et Mme Myers donner à Hynek la lettre laissé par l'homme au chapeau.

Avant de tomber par la fenêtre.

Les apparences doivent être sauves, là comme ailleurs, comme partout. Il n'y a pas loin de Allen à Alien, un clin d’œil des producteurs sans doute. La série retrouve les origines du phénomène des soucoupes volantes, évoque Roswell, le complot du gouvernement cachant la vérité de la collaboration avec les aliens. Dans ces années cinquante, la guerre semble proche entre les soviétiques et le monde ''libre' les Ovnis sont un dérivatif à l'angoisse. Bien sûr la vérité doit être tue, les autorités disposent bel et bien d'un savoir qu'ils entendent cacher pour garder leur avance sur le camp ennemi.

Il est question des faits que l'actualité de l'époque monta en épingle tout en trouvant une réponse plausible, d'une époque, les années 50 où l'avenir semblait ouvert autant que menaçant. Quoi de plus agréable que de regarder ce passé avec un petit sourire en coin pour se moquer de ceux qui crurent que les aliens étaient déjà là, comme s'il s'agissait, encore, de sourire de la crédulité, et qu'importe la soucoupe cachée dans les hangars de l’U.S. Air Farce, nous savons que c'est un jeu.

À moins que cela ne fasse encore partie de la désinformation, montrer la réalité en en soulignant le côté improbable.

Le professeur Hynek est intelligent, pas du genre à se satisfaire du rôle que veulent lui faire jouer les généraux, en plus il perçoit parfois des choses échappant aux autres.

Quel mystère faut-il encore montrer pour en souligner l'inanité, histoire d'en dissimuler une réalité à laquelle personne, ou presque ne croit plus. Preuve que la désinformation fonctionna, et que la dénoncer pourrait être le plus sûr moyen de détourner l'attention.

Faites-vous votre opinion, avant d'être enlevé par les aliens, l'Air Force ou l'homme au chapeau.

Il n'est plus question d'Ovnis aujourd'hui alors que chacun possède les moyens de les filmer, ils ont disparus du ciel comme s'ils n'y avaient jamais existé.

Comme...

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 08:00

Liz Heldens – 2019 – Fox

Amy Bellafonte n'a jamais cru au monstre, jusqu'à maintenant.

Tout commença avec deux vieux amis, le Dr Jonas Lear et son ami Tim Fanning, qui rêvaient de rendre le monde meilleur.

Ils avancent sur les hauts plateaux boliviens où ils espèrent rencontrer un vieux sage. Très vieux puisqu'il aurait 250 ans. Enfin ils sont en vue de la grotte ou il séjournerait. Mais le ''sage'' est dans une cage et son gardien affirme qu'il est un Jararaca, un vampire !

Sitôt libéré le vampire se précipite sur Tim, un des deux amis, et le mord, comme il se doit, alors que les militaires les accompagnant ouvrent le feu sans que cela paraisse l'incommoder. Selon toute vraisemblance le compagnon de Jonas est mort. Mais non, puisqu'il est debout, marche vers son partenaire qui s'étonne de le voir en forme, et plus encore sans trace de morsure ; mais tout va bien, Tim ne s'est jamais senti aussi bien. Ils ont trouvé ce qu'ils cherchaient.

3 ans plus tard dans la prison de Huntsville des représentants d'une grande compagnie pharmaceutique viennent proposer à Anthony, un condamné à mort de participer au projet Noé, la recherche d'un remède immunisant contre les maladies. S'il accepte sa peine sera commuée, comme ce fut le cas pour plusieurs autres meurtriers.

À Telluride, Colorado, les expériences se poursuivent alors qu'au dehors une épidémie de grippe aviaire chinoise ayant déjà fait 15 000 victimes.

Il importe de trouver un vaccin avant que la contagion n'atteigne les états unis. Tim peut aider, il est le patient zéro, celui dont l'exposition au virus à boosté le système immunitaire, avant qu'il ne décline pour devenir une espèce de vampire, bien que ce mot soit mal vu des scientifiques.

Les condamnés utilisés comme cobayes ont connu le même sort mais avec de plus en plus de temps entre la contamination et le stade vampirique, jusqu'à la dernière tentative, le dernier essai en date, Shauna Babcock a mis 28 jours avant de changer de stade, mais sans que son physique en soit altéré ni sa résistance aux pires virus entamée.

Il apparaît que la diminution de la dose augmente le temps d'incubation mais l'âge du sujet intervient.

La responsable des recherches affronte un cas de conscience, utiliser un enfant ou laisser mourir des millions de personnes.

Du côté de Memphis une petite fille gagne de l'argent en battant des garçons au bras de fer. Elle a 10 ans et sa mère meurt d'une overdose.

Elle est exactement ce qu'il faut.

Brad Wolgast est un ancien des forces spéciales, il s'occupe de convoyer les criminels ayant accepté d'échanger la peine de mort contre une peine pire. Sa prochaine mission ne sera pas d'accompagner un criminel.

Amy Bellafonte est futée, elle se doute qu'il est anormal que deux hommes viennent la chercher pour l'emmener au Colorado, de même elle est sûre que sa mère n'a pas été tuée par une toxine.

Brad s'interroge sur cette mission, quelle utilité peut avoir une gamine de dix ans ? Néanmoins il continue, essayant de rendre à la petite fille le voyage agréable.

À Telluride les employés font des cauchemars étranges, comme s'ils subissaient une influence extérieure. C'était une bonne idée de diminuer les doses, de prendre des sujets plus jeunes, si ce n'est que le stade ''vampire'' atteint ils développent des facultés inattendues que leurs geôliers vont découvrir.

À leurs dépens.

Brad a une fille lui aussi, il finit par conclure que conduire Amy dans le Colorado n'est pas une bonne idée. Une initiative qui déplaît à ses employeurs qui vont tenter de le rattraper.

L'argument de la série n'est pas neuf, la fuite d'un homme qui veut protéger l'enfant qu'il devait livrer, avec des savants qui ne méritent pas ce nom, qui veulent faire le bien en ignorant que c'est le meilleur moyen d'obtenir le résultat inverse. D'ordinaire je suis du côté des vampires mais Amy mérite-t-elle ce sort ? Si j'étais scénariste...

À vous de voir si vous avez envie d'être mordu.

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 08:00

Hakan Günday – Onur Saylak – 2018

Agâh cherche son chat, rien de bien extraordinaire. Il le trouve sous un meuble, mort. Son maître ne comprend pas tout de suite ce qui a pu se passer. La vétérinaire lui dira que Munir (le chat) est mort de soif tout simplement parce que son maître a oublié de le nourrir, et de l'abreuver.

Comment est-ce possible se demande Agâh, ancien policier à la retraite. Il ne lui faudra pas longtemps pour comprendre ce qui pu causer un tel oubli, sur une telle durée, l'unique explication lui est d'ailleurs donné par un neurologue : Alzheimer !

La nouvelle est terrible pour cet homme dont la mémoire fut une qualité toujours mise en avant dans son métier, mais son médecin l'affirme, il est possible de retarder l'évolution d'une maladie qui n'en est encore qu'à son premier stade. Il suffit de quelques habitudes et médicaments pour retarder les effets d'une affection qui pourtant finira par triompher.

Sa fille, Nevra Elmas, est devenue policière elle aussi, pour suivre le chemin paternel, elle a intégrée le service criminel, seule femme dans une unité de 140 personnes. De ce fait elle est mise en avant, en Turquie une telle place est une avancée pour les femmes, elle en est consciente, c'est aussi une grosse responsabilité.

Dans les interviews elle proclame sa joie d'occuper une telle place, de l'environnement amical autour d'elle, alors qu'il n'en est rien, les hommes voient d'un mauvais œil sa présence, principalement ses partenaires. Heureusement leur chef la soutien, mais il veut qu'elle fasse la preuve de sa compétence.

Agâh s'interroge sur son avenir, la maladie lui fait peur mais sa vie n'a pas cessée pour autant d'autant que ses oublis sont rares encore, bien qu'ils furent fatals à Munir. En discutant avec un vieil ami il en vient à la conclusion qu'il peut faire n'importe quoi puisqu'au final il l'oubliera. Lui qui voua sa vie à la justice vit aussi quels manquements furent les siens, que des coupables évitent la sanction par manque de preuve, par l'intervention d'amitiés utilitaires. Il en vient à se dire qu'il peut compenser quelques défaillances en passant du rôle de policier à celui de bourreau. Puisqu'il finira par tout oublier où est le risque ?

Autant commencer par quelqu'un qu'il connaît bien, chez qui il est reçu, un ''ami'' dont l'épouse est elle aussi malade, devant laquelle il peut tuer sans risquer qu'elle le dénonce.

Un premier pas.

Histoire de donner un coup de main à sa fille il colle sur le visage du cadavre quelques mots :

les séries turques venant jusqu'à nous sont rares, autant profiter de l'occasion d'en évoquer une, bien que je n'en ai pas (encore) vu tous les épisodes. Cadres, interprètes et façons de construire un récit sont assez différents pour susciter l'intérêt, d'autant que l'ensemble se tient, que le héros est sympathique, la policière jeune, belle, intelligente, et en bute à l'hostilité que génère la nouveauté est la porte drapeau d'un progrès qui devra s'imposer. Qu'elle ignore que le criminel qu'elle cherche est son père renforce l'intérêt de cette courte série.

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 08:45

SAKNAD – Peter lindblom – Fran C Moore – 2017

Des dizaines d'oiseaux se posent sur un arbre alors que partout rêgnent le silence et la neige. Est-ce dans une église que cette cérémonie a lieu, et cette jeune fille qui hurle...

Le prédicateur Stein voyage d'une paroisse à l'autre et dirige ses ouailles avec énergie alors qu'une adolescente saute d'une falaise et que les oiseaux s'envolent.

Maja Silver arrive pour des vacances chez sa cousine dans la ville de son enfance, une bourgade où la supersitition eut toujours une grande place. Elle débarque avec son cheval, ce n'est pas toujours facile mais pas question de le laisser derrière elle. C'est l'occasion de revoir Rebecka, sa fille qui lui en veut toujours pour n'avoir pas assisté à l'enterrement de son père.

Il y a longtemps qu'elle n'est pas revenu dans le commissariat où elle fit ses débuts. Ragnar n'a plus que cinq jours avant de prendre sa retraite. Alors qu'ils discutent on leur apprend qu'un corps vient d'être découvert au pied d'une falaise, le long de la route que Maya emprunta. Celui d'une jeune femme venue, elle aussi, de Stockolm.

L'épreuve est fatale pour Ragnar, si près de la retraite, voilà qu'il fait une crise cardiaque, et meurt, sur la route, à côté du cadavre d'une inconnue. Du coup Maya hérite de Ziggy, le chien de celui-ci. En fait Maya était en vacances quand elle reçut un coup de fil de son supérieur lui demandant de les interrompre. C'est elle qui hérite de l'enquête sur la jeune femme.

Tout le monde n'est pas heureux de sa présence, encore moins que ce soit elle qui prenne la direction de l'enquête.

La victime portant une croix, il semble opportun d'enquêter auprès de toutes les églises de la région.

Emelie Berglund a disparu, dix-huit mois plus tôt elle envoyait un SMS à sa mère lui affirmant qu'elle commençait une nouvelle vie avec Dieu et qu'elle pouvait l'oublier. Une surprise pour sa mère qui la savait consommatrice épisodique d'herbe et l'imaginait loin de la religion. Pour rajouter au mystère une jeune fille disparaît.

L'enquête est difficile pour Maya, l'ambiance dans le commissariat est mauvaise, elle vient de la capitale, n'est-ce pas après avoir quitté la région, de plus Camilla Modin, la procureure, est heureuse de lui mettre des bâtons dans les roues. Heureusement Ziggy est là pour lui remonter le moral.

Maya Silver marche sur les traces de son passé, essaie de se rapprocher de sa fille, en s'y prenant à l'envers mais elle la connait si peu, si mal, tout en continuant son enquête, principalement sur La Maison de Dieu, où officie le pasteur Stein.

Les fantômes du passé n'attendaient que l'occasion de resurgir, le retour de Maya est le prétexte qu'ils attendaient, les rancœurs, les frustrations que ressentent ceux qui auraient voulu oser partir sans jamais avoir osé. Une petite ville où les apparences sont importantes, et trompeuses, où la religion est une laisse que chacun fait de porter avec bonheur.

Le vice aime porter le masque de la vertu.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 08:22

Rolf et Cilla Börjlind – Saison 2 – 2018

Sur le terrain de foot un couple d'ados discutent, l'orage menace, la jeune fille s'en va en vélomoteur. Dans son taxi Olivia Rönning supporte la curiosité du chauffeur. Elle rentre du Mexique où elle est restée six mois, normal après ce qu'elle apprit à la fin de la saison précédente. Malgré ses questions le conducteur freine à temps pour ne pas heurter le deux roues qui lui coupe la route. C'est la jeune pilote qui n'est pas concentrée à cause de sa conversation téléphonique, résultat elle se casse la figure plus loin et appelle son père pour qu'il vienne la chercher. Ce qu'il ne fait pas.

Olivia finit le chemin menant à la maison de sa mère à pieds alors que la pluie commence à tomber, idem pour la jeune fille. Elle est seule, trempée et un homme étrange semble la suivre. Enfin elle arrive chez elle... et ressort en hurlant, croisant Olivia qui fut longtemps une voisine et est toujours une amie.

Le hasard fait bien les choses.

Olivia reconnaît Sandra mais celle-ci ne parvient pas à s'exprimer et désigne sa maison. Olivia y entre et découvre un pendu. elle trouve un couteau et tranche la corde avant d'appeler une police dont elle fait partie.

Sandra n'ayant nulle part où aller dans l'immédiat Olivia l'accueille chez elle pour la nuit. Le lendemain sa tante Charlotte arrivera de Copenhague. Sandra voudrait juste récupérer son portable mais Olivia ne le retrouve pas. Quand à la demeure locale de sa tante c'est un appartement dans un grand ensemble que la jeune fille n'aime pas, sauf le toit où elle apprécie de s'asseoir sur le rebord, les pieds dans le vide, admirant la vue.

Le lendemain Olivia croise sa mère, qu'elle a surprit la veille en charmante compagnie, ce qui explique qu'elle repartait quand elle entendit Sandra appeler au secours, et répond à l'invitation des amis avec qui elle enquêta précédemment ; Tom lui est sur une île où il a hérité d'une cabane et d'importants terrains. Olivia peut parler de la nuit, du pendu, de sa certitude que le père de Sandra ne s'est pas suicidé, il aimait trop sa fille pour l'abandonner de cette façon.

Dans la région de Marseille un cadavre de femme est retrouvé, démembré et enterré maladroitement dans une calanque. Seules indices, une cicatrice à un pied et un bracelet.

Le père de Sandra travaillait aux douanes, or une saisie de drogue a presque entièrement disparue, ce pourrait expliquer ce qui lui arriva.

Abbas El Fassi fait partie des amis d'Olivia, bien que ne faisant pas partie de la police il apporta son concours à l'heureuse conclusion d'une précédente enquête, celle qui permit à la jeune femme d'en apprendre plus sur ses origines. Abonné à Libération il découvre en Une la photo de la morte de la calanque, et la reconnaît. Il doit aller à Marseille et demande à Tom Stilton de l'accompagner. Tous deux connaissent Michèle Fabre qui dirige l'enquête.

Finalement la morte est identifiée, Samira Khalil. Actrice, et aveugle. Abbas connait du monde à Marseille, mais n'y a pas que des amis, loin de là. Il avait connu Samira quand ils travaillaient dans un cirque, elle était mariée au monsieur loyal qui prit mal leur relation, lui était lanceur de couteau, une compétence qui lui sert de temps en temps, hors d'un chapiteau.

Olivia n'est pas censée enquêter sur cette affaire puisqu'elle est concernée personnellement mais elle n'est pas du genre à faire ce qu'on lui dit. Elle trouve l'homme qui avait appelé le père de Sandra avant son ''suicide'', en fait celui-ci voulait en savoir plus, après avoir été alerté par un ami, sur une maison de retraite, ''Silver Garden'', et les décès qui y survinrent dans des conditions suspectes. Le père de Sandra aurait pu savoir quelque chose.

À Marseille Abbas remonte la piste de Samira, découvre qu'elle fut droguée, contrainte à tourner des films X, à se prostituer... ce qui lui déplait fortement. Contenir son désir de vengeance va être difficile, et dangereux, pour lui. Comment en vouloir à Tom Stilton d'être tenté de rentrer en Suède comme le lui suggère, fermement, la commissaire Fabre ? Il rentrera seul, son partenaire ne renonçant pas à sa vengeance, ce qui l’amènera à faire une très mauvaise rencontre.

Le duo Olivia/Tom, la future policière et l'ancien flic devenu SDF fonctionne parfaitement, la jeunesse, la fraîcheur, la beauté d'un côté, avec l'ambition d'aider les autres, et un homme qui pense avoir tout vu, tout subi et n'avoir plus rien à espérer ni aucune raison de penser que l'avenir sera meilleur que le présent. La Belle et la Bête, l'histoire est classique mais ceux-là ne sont pas promis à finir ensemble.

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 08:13

Cilla Börjlind, Rolf Börjlind - 2016 – SVT1 Suède – 10 épisodes

Olivia Rönning est étudiante à l'école de police. Avant l'été un exercice est proposé à la classe, se pencher sur une affaire non élucidée datant de juin 1990, la découverte du corps d'une femme enceinte sur une plage de l'île de Nordkoster. Celle-ci avait été enterré de telle façon que seule la tête de la victime sortait du sol. La marée en montant l'avait noyée.

Enquêtant la jeune femme découvre qu'un des policiers chargé de l'enquête était son père sous la direction de l'inspecteur Tom Stilton, depuis devenu sans abri il s'efforce de se faire oublier.

Des SDF sont agressés, Stilton se sent visé quand des jeunes s'approchent de son abri. Chez elle Olivia retrouve un carton contenant des éléments de l'enquête dans les affaires de son père, comme si celui-ci avait voulu poursuivre des recherches de son côté. Elle s'adresse à l'ancien supérieur de son père qui affirme ignorer ce détail. En discutant avec sa mère elle apprend que Tom aurait fait un séjour en hôpital psychiatrique avant de se retrouver dans la rue.

Olivia fait son métier, dispose sur un mur les éléments de son enquête pour en avoir une meilleure idée. le manteau, l'ADN, les témoignages... Stilton pourrait la renseigner, mais le retrouver est difficile, il se fait appeler Jelle et physiquement il a beaucoup changé...

D'autres clochards se sont fait agresser, Bensemen s'en sort difficilement mais la police semble peu disposée à enquêter sur cette affaire bien que les voyous aient filmé leurs actions pour les mettre sur Internet.

D'un autre côté qui est cette Vera Larson qui vivote dans une caravane sur un terrain que la mairie voudrait récupérer, proposant même de l'aider à se loger ailleurs.

La future policière frappe à toutes les portes, interroge qui pourrait savoir quelque chose mais tous se taisent, ignorants ou peureux.

Les vacances d'été approchent, Olivia va partir en vacance, mais ne laisse pas tomber pour autant, pourquoi ne pas aller faire un tour sur une île du nom de Nordkoster…

Elle y est accueillie par une femme louant des chalets, l'endroit ne manquant pas, à la belle saison, de touristes. Elle se souvient de l'intervention des policiers, des recherches effectuées dans tous les milieux, sans qu'aucune ne débouche sur quelque chose. À l'époque la loueuse était déjà dans le métier et se souvient de quelques personnes qui trainaient dans le coin, des junkies, un scientifique, une ''trainée''. En fait une escort girl, Jackie Berglund, que la police avait entendue sur le moment.

Olivia se rend sur la plage, tombe par hasard sur un homme avec une valise arrivé par le même bateau qu'elle. Elle l'observe, le filme marchant dans l'eau à l'emplacement exact ou fut découvert le corps de la jeune victime, comme s'il se souvenait... plus tard il viendra frapper à sa fenêtre prétextant avoir besoin d'un téléphone mais ne lui répondra pas quand elle lui demandera ce qu'il faisait sur la plage alors qu'elle l'avait surprise s'étant ''perdue'' en se promenant.

La journaliste qui avait interviewé l'escort à l'époque s'en souvient très bien. Cette Jackie n'était pas n'importe qui, déjà à l'époque.

Et quel lien avec cette entreprise suédoise faisant des affaires avec un régime corrompu d'Afrique ? Et cette conversation qu'elle avait eu dans laquelle il est question de la mort d'un innocent, un problème ''résolu''.

Une nouvelle vidéo montrant un tabassage de SDF, cette fois c'est Véra la victime, et les coups sont si violents qu'elle n'y survit pas. Puis c'est au tour de la journaliste après qu'Olivia ait rencontré son ancien employeur, propriétaire d'une agence de prostitution quand Jackie exerçait encore cette profession avant d'en prendre la direction.

Quel est le lien entre le crime sur la plage, les agressions de clodos, cette affaire en Afrique ; quel rôle tint Jackie Berglund, que fuit Tom Stilton ? Olivia est jeune, curieuse, prête à prendre des risques, il semble que cela doive être le cas. Stilton, choqué par la mort de Véra qui était une amie très proche décide de l'aider.

Et qui est ce mort trouvé dans une voiture au fond d'une rivière ?

Une série suédoise qui prend son temps pour entrecroiser ses fils mais avec assez de talent pour que ça plaide en sa faveur, c'est plutôt rare.

Partager cet article
Repost0
21 août 2020 5 21 /08 /août /2020 13:03

Misha Green d'après le roman de Matt Ruff – 2020 – HBO

Noir et blanc : Des soldats courent dans une tranchée,

l'homme de tête s'arrête, regarde autour de lui, emprunte une échelle vers la surface, et découvre un champ de bataille où s'affrontent humains, extra-terrestres et créatures étranges.

D'une soucoupe descend une jeune femme, rouge, qui le

prend dans ses bras alors que derrière lui une créature tentaculaire, à l'image de Cthulhu, s'approche avec, visiblement, de mauvaises intentions. Heureusement un coup de batte de base-ball lui explore la tête, avant qu'elle ne se reforme et...

À la faveur d'un cahot le jeune homme se réveille et retrouve le livre dans lequel son esprit s'était aventuré.

Ouf. Si l'on peut dire !

Atticus, surnommé ''Ati'' revient de Corée où il combattit après s'être engagé, il retrouve son univers habituel, à une exception, notable près, son père a disparu en laissant une lettre étrange adressée à son fils dans laquelle il évoque un leg que doit recevoir Ati, ce qui surprend beaucoup celui-ci, en outre il est question de la ville d'Arkham d'où seraient originaire les parents de sa mère.

En prêtant au texte plus d'attention oncle George découvre qu'il s'agit d'Ardham, une lettre qui change tout, la première cité appartient au monde de Lovecraft, elle est imaginaire(?), la seconde est réelle bien qu'il soit difficile d'en trouver la localisation et encore plus une carte permettant d'y accéder.

Ce n'est pas une raison pour que Atticus ne veuille pas partir à la recherche de son géniteur, s'il faut pour cela trouver cette ville il y est près. Pas question de partir seul à l'aventure, il va être accompagner de son oncle, et de Letitia ''Leti'' Dandridge, une cousine.

Bien que dans ces états-unis des années 50 Internet n'existe pas il ne leur sera pas difficile de trouver, approximativement où se trouve le comté de Devon qui abrite Ardham. Reste à s'y rendre.

Rien de plus simple penserez-vous, sauf dans l'Amérique des années 50 règne la ségrégation et des lois régissant la séparation entre les blancs et les noirs. Georges le sait bien puisqu'il édite un guide spécial destiné aux noirs pour faciliter leurs déplacements en leur indiquant les routes les plus sûres.

À cette époque les agressions racistes sont nombreuses et rarement sanctionnées pénalement.

Notre trio part donc pour Ardham et l'héritage de Atticus, le chemin ne sera pas long mais semé d'embûches, et de policiers aimant faire des cartons sur les noirs mais aussi de créatures étranges, et agressives, droit sorties des récits de Lovecraft, les seconds sont terrifiants mais les plus dangereux ce sont les premiers, et c'est l'argument de la série de montrer que le véritable ennemi n'est pas celui que l'on pense.

Lovecraft grandit dans un environnement où le racisme était ''normal'' et certains de ses contes peuvent être lus comme la mise en scène de cette idéologie, ce qui est possible, certains passages de sa correspondance sont sans ambiguïté à cet égard, il y dénonce clairement les minorités menaçant son art de vivre, son héritage culturel et prenant une place qu'il estimait mériter. Décédé en 1937 il n'aura pas connu la guerre ni les camps et encore moins les années 50, quelle aurait été son évolution...

Pour lui les Grands Anciens n'étaient pas vraiment des ennemis, les humains étant pour eux ce que sont les fourmis sont pour nous. Les verrons-nous dans cette série, faute d'avoir jamais eu un film digne de ce nom pour nous présenter la cosmogonie lovecraftienne ?

N'ayant vu, hier, histoire de commémorer les 130 ans de la naissance d'Howard, que le premier épisode, je ne peux que livrer une impression partielle, et partiale forcément, elle est on ne peut plus favorable avec l'association d'un univers que je connais bien avec celui, plus réel, de la ségrégation étasunienne. 

Qui est réellement Atticus et cette blonde qui intervient alors

que des policiers leur tire dessus ?

D'un côté l'horreur classique, de l'autre l'horreur sociale, les 9 épisodes à venir diront si elles font bon ménage, ça ne m'étonnerait pas.

Maintenant que nous connaissons la route...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Archives

Pages