Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 08:00

Daniel O'Hara, Colin Teague - 2016 – Sky

Alexandra Lindo-Parker n'est pas seulement une lady, elle est aussi archéologue au British Museum. Malheureusement elle est cantonnée dans un emploi de bureau qui n'est pas celui auquel elle aspirait lors de ses études. Elle rêvait des exploits, voyages et découvertes de ses grands devanciers qui parcoururent le monde en y multipliant les découvertes, et, quelquefois, en disparaissant sans laisser de trace.

Ce jour est important pour elle, devant les pontes du musée elle explique, poliment, son insatisfaction, combien il serait bénéfique pour l'établissement qu'elle prenne la suite des grands noms de son domaine pour faire de nouvelles découvertes, il n'en manque pas qu'elle se fait fort de mettre au jour pour la plus grande gloire du BM.

Pour donner du poids à son argumentation elle évoque une exposition prochaine à laquelle un membre de la famille royale doit assister, si elle pouvait apporter des découvertes inédites, des objets venus de civilisations mystérieuses alors elle aurait rempli son rôle.

Elle plaide sa cause avec assez de sincérité et de verve pour qu'il lui accordé ce qu'elle demande : six semaines en Amazonie sur les traces de Percy Fawcett avec la promesse d'en revenir avec de quoi faire la une des journaux.

Mais six semaines c'est beaucoup et peu à la fois, une fois dans le feu de l'action les jours se succèdent rapidement.

Hooten lui est un aventurier, l'archéologie ne l'intéresse pas, l'Histoire encore moins, s'il est en Amazonie c'est pour chercher ce qu'il peut revendre, sans se faire voler, ce qui n'est pas le plus facile. Ainsi se fait-il presque voler un diamant, il l'avale pour le conserver. Résultat : il se retrouve attaché à sa jument et lancé dans la jungle, où il fait, par hasard, la connaissance des Urutus, qui le prennent pour un voleur à la suite d'un quiproquo, et de Lady Alexandra, qu'ils prennent, du coup, pour une complice alors qu'elle ne savait rien de lui et ne pensait qu'à la poursuite de sa quête.

Ils se sortent de leur pénible situation, Lady Alex reprend la route, Hooten est bien forcé de la suivre, le bateau est à elle, finalement ils trouvent la dernière demeure de Fawcett. Elle est heureuse, son voyage n'aura pas été inutile, elle pourra prouver ses compétences et l'utilité d'investir sur d'autres expéditions. Mieux, dans la main du squelette de Percy elle découvre la carte de la cité que cherchait l'explorateur : l'Eldorado.

Dans un poste avancé faisant office d'épicerie, et autre, elle peut entrer en communication avec Pascal, un envoyé de l'ambassade, elle lui explique où elle en est, montre la carte, explique qu'elle part à la recherche de la cité.

Mais Pascal se dit qu'il y a de l'or a gagner, beaucoup, de plus il est Français et travailler pour des anglais est une ignominie qu'il supporte depuis trois ans. Il tire sur Hooten, capture Alexandra.

Nos héros sont en mauvaise posture, je ne vous dis pas s'ils se sortent de cette première aventure. Les duos improbables ne manquent pas, celui-ci n'est pas pire qu'un autre. Le cadre est plaisant, l'argument est intéressant, le style associant action et humour est distractif. Rien de bien nouveau donc dans le premier épisode mais les acteurs principaux s'en sortent bien, et Ophelia Lovibond est aussi charmante que dans Elementary. C'est suffisant, pour attendre le deuxième épisode, ensuite...

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 07:34

Cheo Hodari Cocker – 2016 – Netflix – 13 épisodes

(personnage initialement créé en 1972 par Archie Goodwin et John Romita Sr)

 

LUKE CAGE

Ça discute basket chez pop's coiffeur à Harlem, chacun défend son point de vue, avec plus ou moins de véhémence et de mauvaise foi. Quand Patty rentre, future avocate si tout va bien, et demande à Luke à quelle heure il finit. Mais celui-ci élude la question en répondant qu'il enchaîne sur un autre travail. N'importe qui d'autre n'aurait pas évité une telle invitation.

Se retrouvant seul Luke fait les cent pas, une vieille habitude, que le coiffeur connaît bien pour l'avoir prise lui aussi, il y a longtemps. Ils discutent, de tout, du passé, de ce que Luke devrait faire, pour lui, pour le quartier. Mais le passé est trop présent, ce qui lui est arrivé, ces expériences qui lui furent imposées, quelles conséquences cela eut sur lui, et les effets de celles-ci, comme la mort de Reva par exemple.

LUKE CAGE

Ce soir il croise un gamin avec un flingue et se dit que c'est justement là qu'il peut faire quelque chose. Il pourrait commencer par payer son soyer, sa logeuse est justement là pour le lui demander. Il paye ce qu'il peut. Son second job pourrait lui rapporter ce qui manque. Barman au Harlem's Paradise, un club servant à couvrir des activités plus rentables, le trafic d'armes par exemple. Cette nuit il y a justement une transaction de prévue dans une casse près du fleuve.

Elle va être interrompue, violemment.

Luke est appelé pour livrer quelques bouteilles au directeur et à ses amis, il en profite pour refuser une promotion, avec sa carrure il pourrait faire mieux que barman. Mais cette occupation lui permet de faire de charmantes rencontres.

Les nuits de Luke sont pleines de souvenirs, et de noms qu'il ne peut retenir dans son sommeil.

LUKE CAGE

Le vol a fait des vagues, l'argent a disparu, les armes sont chez les flics, mauvaise affaire. Justement c'est Mercedes Knight, plus souvent appelée Misty, la nouvelle copine de Luke qui s'occupe de l'enquête. Qu'elle soit détective n'était pas visible sur sa tenue de la veille.

LUKE CAGE

Deux gamins du quartier sont morts, Luke est affligé d'une violence qui ne change pas, de son rôle de spectateur si insatisfaisant, mais il n'a pas intérêt à se faire remarquer, à moins qu'il se passe quelque chose juste sous ses yeux, que ne rien faire devienne difficile et, plus encore, qu'il reconnaisse Shades, un homme de son passé, une source de mauvais souvenirs.

Luke vient de Savannah, Georgie, la ville est un monde qu'il découvre et auquel il doit s'acclimater.

LUKE CAGE

Chez pop's il voit entrer Shades, et Cottonmouth, le boss du coin, qu'il vaut mieux ne pas appeler ainsi. Le hasard les amène à engager la conversation, partant d'un manche à balai trop vieux. Shades parle de Chico, un jeune qui trainait par là et que Cottonmouth aimerait revoir. Chico, le survivant de ceux qui attaquèrent la livraison d'armes et qui possède la moitié de la somme envolée.

La course est lancée, Luke, Misty et Cottonmouth, tous cherchent Chico, pour des raisons différentes. Heureusement le premier est bien meilleur que les autres pour cela. Sur le moment le jeune homme pense que l'argent sera une protection suffisante, après réflexion il se dit que l'offre de Luke est plus sûre.

 

Mais l'est-elle tant que ça ?

 

Les incidents se succèdent, sans victime malgré le nombre de balles tirées, avec toujours cette description d'un homme seul, en sweat à capuche, sans arme. Le détective Knight s'interroge, pense à un homme qui est dans les environs, un homme qu'elle connaît bien et qui semble avoir des capacités inhabituelle.

LUKE CAGE

En prison Lucas a été obligé de se battre par Rackam, le gardien chef, à s'entraîner dur pour gagner, survivre a un prix. Il a aussi rencontré la docteur Reva Connors qui dirige un groupe d'échange qu'il fréquentait avant d'avoir d'autres ''obligations''. Elle s'inquiète pour lui. Quand il est violemment frappé pour résister aux ordres de Rackam, qu'il est dans un état critique, Reva demande à un médecin de l'aider, avec un traitement non répertorié devant accélérer sa cicatrisation. Rackam va intervenir, pousser la machine dans laquelle il se trouve pour le tuer. L'engin va exploser, causant, juste retour des choses, la mort de Rackam, mais le transformant également pour lui donner ses capacités. De s'évader de Seagate d'abord, de retrouver Reva ensuite. Il lui faut un nouveau nom, des paroles de son père il retient Luke (Luc) Cage.

LUKE CAGE

Si vous attendez un super-héros en collant coloré avec une arme improbable, alors Luke Cage vous décevra. Lui n'est pas né avec des capacités hors normes, il n'a jamais demandé à les posséder et les vit, au début, comme un fardeau alors qu'il ne rêve que de discrétion. Il n'a qu'un sweat en guise de costume, dont il change régulièrement à cause des trous faits par les balles qui le frappent. Mais est-il le personnage principal de cette série ? Pas sûr, ce pourrait aussi bien être Harlem, le quartier noir de New York, avec ses criminels qui s'affrontent ou s'allient, au gré des besoins, sa police dont une partie est corrompue, ses petits voyous, ses politiciens, et ses gens ''normaux'' dans un contexte qui essaie d'évoluer en restant fidèle à lui-même. C'est la force de cette série, de présenter un homme ''presque'' normal dans un environnent social et culturel afro-américain réaliste.

LUKE CAGE

Luke se bat sans arme, sans tuer, ce qui n'est pas le cas des criminels qu'il doit affronter. Il combat pour les autres, surmonte son passé, comme n'importe qui, il est juste un peu plus grand et beaucoup plus fort. Après Daredevil et Jessica Jones, les personnages Marvel trouvent à la télévision un environnement à leur dimension, ils peuvent s'y montrer plus humains qu'au cinéma, surtout quand ils sont aussi bien incarnés.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 08:00

Neil LaBute - 2016 - 13 épisodes

La fin du monde a eu lieu, ou presque. Au moins l'Apocalypse ! Une nouvelle ère a commencé et dans celle-ci ce sont les vampires qui dominent. Les derniers humains luttent comme ils peuvent avec pour espoir la rumeur qu'un sauveur doit venir.

Un de plus peut-on dire, comme s'il n'avait pas pu arriver avant !

 

Dans le centre hospitalier quelques individus se sont regroupés, des soldats et des civils, il y a même un vampire en cage. Le docteur de l'endroit, mais peu à même de remplir sa mission dans son nouvel état.

Et puis il y a une jeune femme, allongée, qui dort, ou le paraît, sans qu'aucun signe d'un réveil ne se manifeste.

L'espace confiné rend la cohabitation difficile entre les militaires et les autres qui pensent que garder une vampire à domicile est une source de danger.

Ils n'ont pas tort !

 

Que faire d'autre qu'attendre, tuer le temps, survivre, difficilement. Surtout avec une incursion de vampires qui ne pensent qu'à une chose : tuer tout le monde pour les dévorer. Le combat est violent ! Mais il aura un effet inattendu, le réveil de la belle endormie, non par un baiser de son prince charmant mais par une morsure ! C'est moins romantique mais tout aussi efficace. La victoire est là mais chacun sait qu'elle est temporaire.

 

Une nouvelle question se pose pour l'instant : qui est cette ex-endormie qui ne se souvient pas même d'avoir été mordue mais d'avoir une fille : Dylan.

Son prénom lui reviendra : Vanessa.

Les militaires ont été envoyés pour la protéger. La jeune femme ne comprend pas, elle n'a rien de spécial affirme-t-elle. Le doc en savait plus mais n'est plus capable de s'exprimer clairement. Mais les vampires se méfient d'elle, c'est pourquoi ils conclurent un pacte avec un militaire afin qu'il leur ouvre la porte pour qu'il la tue, et les autres aussi.

 

Ce qui ne pouvait pas arriver !

 

Sur le toit du bâtiment la jeune femme découvre un monde de cendres et de menaces. Elle se découvre aussi des capacités de régénération inattendue.

Le plus étonnant sera que la vampire qui l'avait mordu parviendra à réintégrer le centre, et qu'il est redevenu humain !

 

De là à penser que Vanessa est ''le'' sauveur attendu il n'y a qu'un pas que nous pouvons franchir allégrement.

 

 

Cette série vaut-elle la peine d'être suivie ? Après un seul épisode je suis tenté de répondre négativement, je vais lui laisser une seconde chance. Je sais, je suis trop bon !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 07:37

Robert Kirkman – 2016 – 10 épisodes

Observer un insecte sur le mur est une chose, se frapper violemment la tête en est une autre, manger des chips, soit, se mordre les doigts jusqu'au sang... disons que c'est moins habituel. On peut en déduire que Joshua a quelques difficultés, pour ne pas dire qu'il souffre de troubles, mais dans cette région, dans sa famille, pour ce genre de trouble on ne va pas voir le psy mais le curé. C'est mieux.

 

Kyle vit seul, dans de mauvaises conditions, essayant de rencontrer le moins de monde possible. Sa sœur, Megan, essaie de le sortir de cet enfermement, le traîne hors de chez lui, un logement où il n'a pas fait mettre l’eau depuis cinq mois qu'il s'y est installé, qu'en ferait-il ? Quand ils font les courses 2 femmes le reconnaissent et lui parle de Joshua et de ses ''difficultés''. Pour l'aider Megan le ramène chez lui, un dîner lui fera du bien, dommage que son mari, policier, voit les choses d'une autrement et se méfie de Kyle. Ne fit-il pas quelque chose d'horrible dans le passé, pour laquelle il a ''payé'' ?

 

Impossible d'oublier ce qu'il apprit lors de sa rencontre au supermarché alors il se rend chez Joshua où il sait retrouver le révérend Anderson. Celui-ci le reconnaît et s'avoue ravit qu'il soit là. Il se souvient que Kyle aida sa mère quand elle en avait vraiment besoin, qu'il soit un enfant alors ne change rien.

OUTCAST

Joshua est dans sa chambre, assis au bord de son lit. Il se retourne, reconnaît Kyle, lui parle du garde-manger où sa mère l'enfermait souvent, des dessins qu'ils faisait sur les murs... et lui saute dessus essayant d'aspirer sa force, sa vie, son âme peut-être.

OUTCAST

L'affrontement fait une pause, Anderson et Kyle peuvent discuter. Le premier est sûr de l'existence de Satan, et de son devoir de le combattre. Kyle est dubitatif, encore plus quand il rend visite à sa mère, en état végétatif depuis longtemps, où à son vieux voisin qui lui prête sa voiture, l'invite à dîner, se souvient l'avoir souvent trouvé sous son porche quand l'enfant fuyait sa mère.

 

C'est l'heure du deuxième round avec Joshua. Kyle doit se souvenir du jour où il a affronté sa mère. Un vrai combat !

Kyle apprendra beaucoup à cette occasion, prendra du recul sur ce qui se passa avec sa mère, et sa femme. Le plus important manque, pourquoi lui, qu'a-t-il de particulier ?

OUTCAST

Après s'être déjà inspiré d'unee bédé, dont il est le scénariste, pour The Walking Dead, Robert Kirkman récidive pour une série d'horreur. Pas de zombie cette fois mais la marque du Diable et un duo pour le combattre.

Prometteur !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 07:53

Henrik Björn – 2015 – 10 épisodes

La discussion est difficile, Eva Thörnblad, la négociatrice semble convaincre le preneur d'otage de rendre son fusil, mais l'intervention de la fille fait tout basculer, il retrouve sa conviction de tuer tout le monde. Morts ils formeront la famille dont il rêve.

Pour forcer la décision elle lui enjoint de tirer, convaincue qu'il en est incapable.

Erreur.

La balle l'atteint en pleine poitrine, elle s'écroule alors que les forces de police interviennent et mettent fin à la prise d'otage. Elle n'a la force que de murmurer ''Joséphine''.

 

Le temps a passé, Eva se prépare pour l'enterrement de son père, mort en se tirant une balle dans la tête après avoir mis le feu à la grange. Elle n'a pas retrouver son poste, alors s'occuper de la succession la distraira. Et puis une affaire reste en suspens.

De l'extérieur de l'église elle regarde le cercueil être mis dans le corbillard puis se rend au commissariat récupérer des affaires, dont le pistolet dans lequel une balle manque.

La maison familiale est vide, hors les souvenirs qui rodent et ces trophées de chasse qui l'observent. Sa chambre est un débarras mais les armes paternelles sont toujours là, comme le billard sur lequel elle dépose les éléments du dossier qui sont la vraie raison de son retour : la disparition de sa fille, Joséphine, quelques années plus tôt. À la télévision la nouvelle principale est la disparition d'un petit garçon, Anton, sans qu'il soit sûr encore qu'il s'agisse d'un enlèvement. Les journalistes mettent en cause la compétence de la police locale.

Elle rêve de sa fille, au bord de la rivière, elle étend une nappe avant le picnic, quand elle se retourne, sa fille n'est plus là. Officiellement elle s'est noyée, ses vêtements ont été retrouvés, pas le corps.

C'était il y a 7 ans.

Il est l'heure d'ouvrir le testament. Encore faudrait-il le trouver le coffre de son entreprise est vide mais pour tous elle est la seule héritière. Elle va seulement devoir rester plus longtemps.

Un autre enfant disparaît, le petit frère d'Anton. Pas question qu'elle reste à l'écart. D'autant qu'elle a une idée, et retrouve Oscar qui ne voulait que retrouver Anton. Petit à petit elle rencontre ces gens qu'elle avait cru oublier, fait la connaissance d'autres. Les jours sont courts, les nuits froides et brumeuses, mais la jeune fille qu'elle manque d'écraser n'est pas un fantôme. Et si personne ne sait qui elle est, elle pense qu'il s'agit de Joséphine. Cette jeune fille n'a-t-elle pas une boucle d'oreille dont le pendant est autour du cou d'Éva ? L'Adn saura trouver la vérité.

Le retour d'Éva, peut-être celui de Joséphine, la disparition D'Anton, la mort de Johan Thörnblad. C'est comme si le temps s'était remis en marche, que des secrets cherchaient à remonter à la surface, effrayant ceux qui savent qu'ils ne seront pas épargnés par la vérité.

Le premier épisode pose les questions auxquelles les suivants devront répondre. Un nouveau thriller scandinave, venue de Suède cette fois, aussi prometteur que Bron ou Forbrydelsen, celui-ci ajoute à l'intrigue légendes et mythologies nordiques. Une raison supplémentaire d'aller se promener dans les bois en compagnie de Moa Gammel.

Mais attention à la colère de la foret quand plus rien n'est fait pour l'apaiser.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 07:42

Natalie Chaidez, Gale Anne Hurd – SyFy – 2016 – 13 épisodes

Flynn Caroll est un flic de Baltimore qui a connu quelques expériences difficiles dans un passé récent et souffre de PTSD (Post Traumatic Stress Disorder). Il revient à son poste alors que ses supérieurs l'en pensent incapable, psychologiquement.

Sa femme est décoratrice, un métier qui ne prédispose pas à courir des risques, elle est pourtant enlevée, violemment, par un homme qu'elle semble connaître, sous les yeux de Flynn sans qu'il puisse s'y opposer tant le kidnappeur est fort. Le policier s'interroge sur ce qui se passe, réellement quand il le voit disparaître aussi rapidement.

Il va mener son enquête de son côté, et finalement découvrir qu'il existe une unité spéciale, gouvernementale et secrète, l'ETU (Exo Terrorism Unit) qui pourchasse des individus ressemblant à celui qu'il traque lui aussi. Des individus disposant de capacités inhabituelle les faisant considérer comme inhumains sans que personne en connaisse l'exacte origine.

Finalement il sera coopté par cette équipe, pour découvrir qu'elle poursuit des créatures inconnues, les Hunters, dangereuses mais d'apparence terrienne, et même qu'elle en a intégrée une dont Caroll se méfiera d'abord avant qu'elle ne lui sauve la vie et qu'il doive la remercier. Créatures ignorant sa nature, son origine, luttant contre une violence et une faim qui l'effraie elle-même.

 

Flynn en viendra à s'interroger sur son épouse, aurait-elle été...

Une nouvelle série tentant d'associer la science fiction et le polar avec des terroristes à l'aspect inhumain, rassurants pour cela. Qui sont-ils, d'où viennent-ils, que veulent-ils ? L'avenirle dira, peut-être.

Le personnage de Flynn est dessiné avec les poncifs du genre, le dur qui se sort avec difficulté d'une situation pénible et doit prouver sa capacité à retrouver son rôle, son intégration au sein de l'ETU est, trop, rapide, le personnage le plus intéressant, outre le ''méchant'' en chef (photo ci-dessus), McCarthy, est bien la partenaire de Caroll, Regan. Alien par nature, humaine par désir, l'instinct contre la volonté. Ci-dessous.

Heureusement, il est ici question de télévision.

 

Deux épisodes ne suffisent pas à se faire une idée d'une série qui n'est pas sans promesses, ni faiblesses.

J'espère que les premières l'emporteront.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 08:25

Amy Seimetz, Lodge Kerrigan – 2016 – 1 saison de 13 épisodes, de 27', pour Starz

 

Dans la famille Presley vous connaissez le grand-père, Elvis, peut-être la mère, Lisa Marie, probablement pas la fille Riley. Il faut dire qu'elle porte le nom de son père : Keough.

Mannequin à 14 ans elle apparaît dans quelques films, dont Mad Max : Fury Road et se retrouve en 2016 vedette de : The Girlfriend Experience. Série adaptée par Steven Soderbergh de son film éponyme avec Sasha Grey, porn star qui prouvait ses talents d'actrice dans un rôle qu'elle devait connaître.

 

Après ce préambule entrons dans le vif du sujet, si j'ose dire.

Christine Reade, vue de dos, suit le couloir d'un grand hôtel, frappe à une porte. Une jeune femme habillée de cuir lui ouvre. Leur client n'est pas là mais a laissé sa carte bleue afin qu'elles commandent ce qu'elles veulent. Ce sera donc le vin et le champagne le plus cher, entre autre.

 

Rien de drôle dans ces entretiens en vue de l'obtention d'un stage dans un cabinet d'avocat, obligatoire pour qui suit des études de droit, et pouvant ouvrir une porte sur l'avenir.

 

Elle répond avec intelligence et science aux questions, comme si elle savait vraiment de quoi elle parlait. Pas de problème, elle sait se préparer, choisir les mots qui prouveront son intérêt, fut-il feint, et retenir l'attention de ses interlocuteurs.

 

Dans un bar elle remarque un homme qui lui plait, perdre du temps n'est pas son genre aussi lui propose-t-elle d'aller au lit tout de suite. Une proposition difficile à refuser.

Le cabinet Kirkland & Allen est un des plus importants de Chicago, pour elle c'est une opportunité. Elle écoute, apprend, observe, se fait remarquer par le patron pour avoir voulu trop bien rédiger une lettre publicitaire qui ne sera jamais lue. Le copier-coller suffit lui dit-il.

 

Elle suit ses études avec plus de facilité que d'intérêt réel. Sa meilleure amie, Avery, fait semblant d'être étudiante elle aussi mais c'est pour plaire à son ami, beaucoup plus âgé qu'elle, mais qui ne les fait pas !

Christine veut en savoir plus, la vie de son amie l'intéresse, être seulement ''entretenue'', vivre dans un appartement luxueux, boire de bons vins, avoir ce qu'elle veut. Tout cela est bien loin de sa routine estudiantine.

 

Dans son quotidien Christine est peu liante. Elle passe des bancs de la fac à son, petit, bureau chez Kirkland. Être invité à sortir avec le ''copain'' d'Avery est plus intéressant. Comme de se faire appeler Chelsea, de jouer à être quelqu'un d'autre, à moins que ce ne soit le moyen, le masque, pour être, enfin, elle-même. Une soirée chic où elle fréquente des gens importants, elle est même, bien, payée pour cela. Dans ce monde tout se paye.

Elle découvre un nouveau milieu, d'autres personnalités et comportements. Quand un homme lui propose de partir elle accepte, sans répondre. Elle n'aura même pas eu à dire oui.

 

Ainsi suivons-nous une jeune femme sous différents aspects, l'étudiante, la stagiaire, l'escort. Avec cette distance qu'elle conserve, ce désintérêt pour les relations sociales ''normales''. Sa dernière occupation comme pour équilibrer les autres, ressentir une émotion, une excitation, que les autres ne lui apportent pas, ne générant en elle qu'ennui né de la contrainte des circonstances. Distance qui lui permet de garder le contrôle autant que possible. Du moins est-ce ainsi dans les premiers épisodes. Je préfère rédiger cet article avant de regarder les autres, ils pourraient dire la montrer avec un ressenti différent, des motivations contraires, une personnalité inédite.

Domine finalement l'impression d'une mise en abyme pour le téléspectateur qui la regarde agir comme elle le fait elle-même. La brièveté des épisodes évite le sentiment de lassitude pouvant intervenir, et Riley, qui présente des traits familiaux qui ne trompent pas, réussit à être dense et distante à la fois.

 

Quel est le moteur qui la pousse, le manque, éventuel, qu'elle voudrait combler, la souffrance qu'elle désirerait oublier ? Les prochains épisodes le diront, peut-être. Le risque de partir en quête de soi-même est de la mener à son terme. Danger et plaisir vont souvent de pair.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 09:00

Marc Fergus / Hawk Ostby – 2015 – 10 X 42'

200 ans dans le futur, le système solaire est entièrement colonisé. Terre et Mars connaissent des destins contraires. La première s'est appauvrie quand la seconde prospère grâce à l'exploitation de la Ceinture d'astéroïdes dont les habitants sont exploités, au profit principalement de Mars.

 

James Holden parle au nom des 5 survivants de l'équipage du Canterbury, un convoyeur de glace qui entendant le SOS du cargo Scopuli se dérouta avec l'espoir d'arriver à temps. Arrivant sur place il découvrit une balise truquée de technologie martienne et le piège dans lequel le Canterbury était tombé, quand des torpilles lancées d'un vaisseau inconnu le frappèrent de plein fouet. Mais James Holden ne va pas rester sans rien faire et enregistre un message racontant ce dont il a été témoin qu'il diffuse partout.

Josephus Miller est natif de la Ceinture en question, sa dernière mission est de retrouver une jeune femme, Julie Mao, dont il sait qu'elle a été engagé sur le Scopuli !

 

Holden et ses camarades, désormais à bord du Rocinante, retrouveront l'engin responsable de l'assaut. Y pénètrant ils découvrent que la porte a été forcée, de l'intérieur, et une forme de vie étrange et menaçante.

Miller débarque sur Eros pour continuer ses recherches. Il est sur les traces de l'Anubis, vaisseau parti de Phoebe pour Eros et qu'il soupçonne de transporter quelque chose de particulier, de toxique. Il imagine que le Scopuli fut envoyé pour l'intercepter et voler la cargaison. Mais l'Anubis n'est pas un cargo et le Canterbury va en faire les frais. Ses membres vont se faire éliminer, à l'exception de Julie qui va être ramené sur le vaisseau agresseur alors qu'une balise martienne est posée sur le Scopuli pour attirer le Canterbury.

 

Mais l'équipage n'est seul à bord de l'Anubis...

 

Holden et consorts font de même, eux cherchent un certain Lionel Polanski, seul survivant du Scopuli puis de l'Anubis dont ils ont reçu le message. Il connait bien Miller et les deux hommes vont se retrouver dans un hôtel, l'un cherchant Lionel Polanski, l'autre sur la piste de Julie Mao.

 

Avant de constater qu'il s'agit de la même personne !

Que s'est-il passé, qui, dans l'ombre, cherche à causer un conflit qui opposerait Mars et la Terre ? Qu'est-ce qui se trouvait dans le réacteur de l'Anubis et y a-t-il un lien entre les deux ?

 

En régle général je me méfie des séries d'anticipation, mais celle-ci propose d'entrée une intrigue digne de ce nom, des décors bien faits, une ambiance à la ''Blade Runner'' montrant les divers aspects d'une société et pas seulement celui qui est concerné par l'action. Bien sûr qu'un policier, bientôt mis à la porte, puisse, même avec l'aide de quelques astronautres, affronter une conspiration cosmique, est peu crédible. Mais, en y réfléchissant, pas moins que tout le reste et la réalisation est intelligente, n'abuse pas des effets spéciaux. Le décor est celui de la science fiction mais l'intrigue est celle d'un polar.

Une deuxième saison est prévue, vous n'aurez donc pas de solution à la fin de celle-ci. Pour une fois j'ai envie de dire : tant mieux, nous n'en sommes qu'au début de la partie.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 09:00

Aaron Martin – 2016 – Chiller TV

Halloween est une fête qui a beaucoup de succès aux états-unis, les enfants frappent aux portes, reçoivent des bonbons qui feront la joie des dentistes et des diététiciens plus tard.

En 1988 dans la petite ville de Waterbury un couple est assassiné sauvagement alors que la femme est enceinte, le tueur n'est pas allé loin puisqu'il s'est tranquillement endormi après avoir pratiqué une césarienne à sa façon. La police le trouve assoupi dans un fauteuil à bascule.

28 ans se passent, les événements se sont estompés mais restent dans toutes les mémoires, de telles atrocités dans une bourgade si tranquille !

C'est le moment qu'à choisi Sarah Bennet pour revenir sur les lieux de sa naissance, la petite fille est devenue une belle femme et revenir sur les traces de son passé, avec son mari, lui paraît indispensable pour l'affronter.

Bien sûr les médias, le journal local principalement, est sur le coup, Sarah est une espèce de vedette, et son mari va justement travailler dans le quotidien de la région. Le hasard fait bien les choses.

Elle s'installe, retrouve des amis d'autrefois, s'en fait d'autres, et ne peut s'empêcher de rendre visite à l'assassin de ses parents. Démarche qui paraît logique, elle veut comprendre ce qui s'est passé, pourquoi ses parents furent-ils assassinés de cette façon ?

Tom Winston la reçoit comme s'il l'attendait, n'explique rien sinon que c'est à elle de chercher qui étaient ses parents, ce qu'ils cachaient à la cave. Sarah est énervé mais la curiosité est la plus forte. Et à la cave elle fait une découverte qui la sidère, des cassettes montrant sa mère faisant l'amour avec d'autres hommes que son époux mais s'adressant à lui à travers la caméra.

On l'aura deviné, les événements vont s'accélérer et de nouveaux meurtres être commis par un criminel ayant le même costume que Winston. Disciple, copieur, il faudra attendre pour en savoir plus dans une série qui lorgne vers Scream, mais qui, venant après, paraît être à l'image du second assassin, une simple copie.

 

Les prochains épisodes changeront peut-être cet avis. Mais j'en doute un peu. Pour amateur de couteaux longs et tranchants.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 07:14

Sera Gamble & John McNamara – 2016 – 12 eps – syfy

''Nous aurons du mal à contrôler ce qui va se passer... ''

 

Quentin Coldwater est étudiant, intelligent mais ayant du mal à vivre, à trouver sa place, à nouer des relations avec les autres, à de rares exceptions près. Son avenir ne va pas tarder à se décider et il doit savoir quelle orientation prendre. Sa meilleure amie s'appelle Julia, il la connait depuis son enfance. Pour l'heure il prépare, à sa façon, son examen d'entrée à Yale.

Il aime lire, s'évader, les histoires d'ailleurs, de fantasy, de mages et de sorciers. Le roman qu'il préfère parle d'une famille de trois enfant, Rupert, Martin, Fillory, d'une horloge étrange, d'un monde magique...

Parfois il se dit qu'il est temps de grandir, de devenir sérieux, de vendre ses bouquins... L'entretien qu'il doit avoir le stresse énormément. Il doit s'y rendre avec Julia, qui se présente comme l'ange protégeant son avenir.

Ils arrivent, frappent, entre dans une grande maison où nul ne répond à leurs appels. Mais ce qui stupéfie Quentin c'est qu'il reconnaît l'horloge de son livre, typique avec ses représentations de boucs se tournant le dos sur le dessus.

Ils seront néanmoins encore plus ébahis en découvrant le cadavre de l'homme qui les attendait. Appelé la police fait les premières constatations, la détective les conduisant tend au jeune homme une enveloppe qui semble lui être destiné. À l'intérieur il y trouve une nouvelle aventure de Fillory et Further, le Livre Six : Les Magiciens. Or la série, celle-là même qu'il lit et relie, n'en comporte que 5. le suivant n'était qu'une rumeur en laquelle personne ne croyait.

Julia se moque de lui, de sa fascination pour ces livres qu'elle juge puérils. Elle voudrait que son ami trouve le chemin du réel !

Ils se séparent, Quentin parcourt le manuscrit mais une feuille s'envole. Impossible de la laisser perdre mais bien qu'elle ne soit jamais loin, comme par un fait exprès, il ne parvient pas à la rattraper et finit par déboucher dans un endroit qu'il ne connaissait pas, une pelouse immense et, devant lui, une construction impressionnante.

Puisqu'il est là autant continuer.

Arrivé au niveau des escaliers menant au perron il rencontre un jeune homme qui l'attendait et lui fait remarquer qu'il est en retard, il remarque aussi un nom, Brakebills University, qui ne lui dit absolument rien.

Son guide lui explique qu'il est au nord de New York et est attendu pour un examen d'entrée qu'il ignorait passé. Néanmoins il se laisse guider, s'assied, découvre l'intitulé de l'épreuve écrite...

Celle-ci passée il rend sa feuille et doit passer à l'épreuve suivante. Avant de s'y rendre il croise Julia, venue par un autre chemin mais aussi surprise de se retrouver là.

Leurs chemins vont pourtant se séparer, si le premier a réussi la première épreuve, la seconde a échoué.

 

Face à l'ultime test Quentin doit montrer qu'il possède les dons attendus, les dons magiques. En effet, Brakebills University est réservée aux jeunes gens disposant d'aptitudes hors-norme, lesquelles seront développées dans ce cadre, charge aux étudiants ensuite d'en faire l'usage qu'ils voudront. De son côté Julia demande que son cas soit réexaminé et se voit opposé un refus. Elle se voit précisé que sa mémoire va être effacée. Pour tenter de l'éviter elle s'entaille profondément le bras droit...

 

Et n'oubliera pas.

Retrouvant, dans le monde ''réel'' Quentin elle lui demande d'intervenir pour elle, il hésite. Ce n'est pas possible que les examinateurs se soient trompés ! Elle démontre un embryon de don mais, pour lui, cela ne signifie pas qu'elle a du potentiel.

 

Celui-ci pourtant ne demande qu'à grandir, simple question d'opportunité.

 

Dans les toilettes d’un bar elle est agressée d'une manière inhabituelle, menacée des pires tourments. Exactement ce qu'il lui fallait pour qu'elle montre ses véritables capacités. Ce que voulait celui qui n'a fait que semblant de l'agresser. Il voulait savoir s'il avait raison ! Il propose à Julia un autre cadre que Brakebills pour développer ses dons... De son côté Quentin rencontre Fillory, qu'il prend pour une apparition imaginaire. Elle veut le convaincre et lui brûle la main, laissant sur celle-ci un symbole étrange. Pour en savoir davantage il s'adresse à la meilleure élève de l'université.

La magie sans risque ça n'existe pas lui dit-elle !

 

Et tous les magiciens ne sont pas du même côté.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages