Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 17:26

Sujoy Ghosh – Netflix – 2019 – 5 épisodes

1983 - La maison est grande mais isolée au milieu de son parc défendu par une haute grille. 

À l'intérieur un homme glisse une feuille dans une machine à écrire, à l'époque l'ordinateur n'est pas un produit de grande consommation.

Il tape le titre et s'interrompt quand sa petite fille vient le trouver. Il s'étonne, il est minuit et elle est encore debout.

Quelqu'un pleure dans ma chambre dit-elle, et ce n'est pas la première fois. Papy veut bien aller voir de quoi il retourne.

Bien qu'il affirme que les fantômes n'existent pas sa petite fille ne le croit pas, ne passe-t-il pas son temps à les mettre en scène dans ses récits ?

Ils font le tour de la chambre sans rien découvrir, ne reste à l'enfant qu'à dormir, avec la lumière. Mais avant que son grand-père s'en aille elle se plaint à nouveau que quelqu'un pleure, sous son lit. Il ne peut que regarder, et découvre sa petite fille se plaignant que

De nos jours – Des enfants, Sameera, Satyajit et Devraij, les membres du

Club de Fantômes, plus le chien Buddy,

regardent un livre, Le fantôme de Sultanpore, de Madhav Mathews. La fillette qui en parle précise que l'auteur est mort la nuit où commença sa rédaction, la police retrouva son corps avec à côté de lui le tapuscrit.

Qui l'a écrit ?

Officiellement Mathews est mort d'une crise cardiaque, il pourrait en réalité être mort de peur. Mais le propriétaire du bateau servant de refuge aux enfants revient et les met dehors.

Il n'empêche que les enfants se sont fixés un but : attraper le fantôme de Bardez Villa ! Le comment reste à définir.

Mais justement une famille vient s'installer dans la maison en question.

Peter, Jenny et leurs enfants, Nick(il), Anya. Ravi Anand, le policier venu leur souhaiter la bienvenue, et par ailleurs le père de Sameera, fait remarquer qu'une jenny habitait ici jadis.

C'est elle reconnaît Peter ! Elle revient habiter la maison de son grand-père avec sa famille.

Chacun s'installe, Anya court au grenier, Jenny revient dans sa chambre, regarde tout le lit avant de s'y glisser, comme des années plus tôt. Mais elle doit faire face aux envies de ses enfants, Anya voudrait garder la machine à écrire trouvée dans le grenier...

Mauvaise nouvelle pour un homme qui était là pour voler la machine pour un autre, déçu de ne pas avoir l'engin et va l'expliquer à son envoyé si peu diligent.

Dans sa chambre Sameera suit les émissions du docteur Spirit bien que son père tente de l'en dissuader, mais elle ne risque rien puisque Buddy dort sur le lit.

Chez elle Jenny s'ennuie, elle a fait une tentative auprès de la police pour retrouver son ancienne nounou mais sans en connaître le nom ça ne sera pas simple. Pour passer le temps elle fait le tour des pièces, jusqu'au bureau de son grand père, s'assied à sa place, juste devant la machine à écrire, et tape quelques mots.

Ravi enquête sur la mort de l'homme dans le bar, et, parlant de la famille qui vient de s'installer à Bardez Villa il apprend le nom de la nounou, Sara, et

que l'écrivain pratiquait la magie noir et retenait sa femme, Carol, la maman de

Jenny, contre son grès. Carol mourut quelques semaines plus tard en tombant d'une fenêtre.

Sara est parti, son mari doit être dans la région, il pourrait s'occuper de bateaux.

La nuit la machine se met à écrire, c'est son boulot après tout, seule alors qu'une silhouette s'approche de Jenny, une silhouette qui lui ressemble beaucoup...

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2019 6 26 /10 /octobre /2019 20:00

Der Pass – Cyrill Boss, Philipp Stennert – Sky – 2018 – 8 épisodes

Il fait chaud... le paysage serait vide s'il n'y avait ces lignes à hautes tension qui le traversent de part en part, et ces voitures qui se dirigent, sirènes hurlantes, vers un camion arrêté au bord de la route.

Un policier descend, utilise une pince pour couper le cadenas fermant les portes du véhicule, il ouvre, et recule alors que des mouches se ruent vers la lumière !

Il fait froid, tout est blanc, le policier dort à l'arrière du véhicule, du moins peut-on penser que c'est le cas, une fois arrivé il ne descend pas et attend 

que les allemands viennent vers lui. La situation est compliquée, un cadavre a été découvert, gelé, et disposé sur la frontière séparant l'Allemagne de l'Autriche, la tête d'un côté, les pieds de l'autre. Il est à genoux, mains et pieds pris dans la glace, l'en sortir va prendre du temps.

Ellie Stocker est sur place, Gedeon Winter met du temps avant de lui serrer la main et refuse de voir le cadavre, même si celui-ci tient quelque chose dans la main.

Il préfère s'en aller, rentrer chez lui. Gedeon est peu loquace depuis qu'il a été muté dans cette ville proche de la frontière après un ''incident'' survenu à Vienne, il y a quelque chose qu'il ne parvient pas à surmonter, malgré l'alcool et les produits moins légaux, regarder certaines vidéos sur son ordinateur ne risque pas de l'aider.

Stocker mène l'enquête mais les pistes sont froides et les crins trouvés dans les mains du mort n'ont pas livré leur secret. À domicile elle poursuit ses recherches avec le nom de la victime et trouve une info : des migrants décédés dans un camion. Winter devra l'aider, c'est lui l'officier de liaison entre les pays.

La victime était bulgare et son cousin, le  chauffeur, a été arrêté pour avoir transporté, enfermés en pleine canicule, des migrants. C'est lui qui parlera d'un rendez-vous que son parent avait, près d'un arbre.

La presse commence à s'intéresser à l'affaire du corps trouvé dans la montagne, le journaliste qui s'en occupe reçoit un morceau de mousse avec une clé USB à l'intérieur contenant la confession du mort.

Winter et Stocker doivent enquêter ensemble bien que le premier soit toujours peu disposé à aller sur le terrain et désireux de se débarrasser de cette affaire.

Conduire une dameuse, seul, de nuit, est sympa, voir dans ses phares une femme nue couverte de sang traverser la piste, moins.

Une espagnole portant de multiples blessures faites à l'arme blanche. Son état fit que le tueur la crut morte, ainsi pourra-t-elle témoigner et dresser un (étrange) portrait robot du tueur.

Quelques heures plus tard c'est un homme qui est retrouvé, mort, dans la même position que le premier, justement, l'amant de la victime précédente.

Pour mettre un maximum de ressources de son côté la police appelle un profileur capable de dresser le portrait du criminel. Sans oublier la secte survivaliste dénoncée par un ancien. Se rapprocher de la Nature est le seul moyen d'en réchapper, disent ceux qui croient que leur gourou sait comment faire.

Vous pensez qu'avec ce point de départ cette série s'inspire de Bron, vrai, mais elle trouve un ton propre et une dualité différente de l'originale. Allie n'a pas de spécificité psychologique, je ne suis pas sûr que ce soit le cas de son confrère.

Et je m'y connais.

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 15:10

Josh Schwartz, Stephanie Savage, Noga Landa, d'après Alice Roy de Caroline Quine – The CW – 2019

Nancy Drew est curieuse, ses parents le lui ont assez dit.

Quelque chose s'est passé une nuit alors qu'elle était enfant que ses parents prirent pour un rêve mais qui la transforma en chasseuse d'ombres.

Quand une enfant, Rose Turnbull, de la ville disparaît elle se joint aux recherches et c'est elle qui la retrouve. Dès lors elle ne put résister à l'appel du mystère et au désir de résoudre les énigmes se présentant. Ils n'en manquent pas à Horsechoe Bay.

Ce qu'elle ne put résoudre en effet c'est le cancer qui frappa sa mère et l'emporta trop rapidement.

Les études entre parenthèse, l'université c'est pour l'année suivante, elle travaille maintenant, pour George Fan, gérante du restaurant The Claw. Un soir, alors que l'établissement a fermé tôt à cause d'une parade dans la ville, Ryan Hudson, l'héritier d'un empire local, débarque avec des amis pour ''discuter'' à tête reposée alors que son épouse reste dehors et demande un verre de vin blanc.

Petit problème, quand elle reviendra Nancy trouvera Tiffany Hudson décédée alors que le feu d'artifice commence.

L'enquête est inévitable et le chef de la police se fait une joie de retenir un quatuor de témoins, principalement Miss Drew qu'il accuse d'intervenir dans ses enquêtes, en fait, de les résoudre à sa place.

Cette fois il a un indice, la voix de la victime, celle-ci eut le temps d'appeler le 911 avant de connaître un sort funeste. Bien sûr Nancy n'est pas suspecte et elle se souvient de ce qu'elle a vu, des détails enregistrés malgré elle : la bague... Tiffany portait une très belle bague, qui a disparu.

En revanche la caméra de surveillance est bien là, mais les images qu'elle a enregistrée sont surprenantes, ne dirait-on pas une ombre qui se jette sur la jeune femme, avant que le signal ne se brouille ? Quoi qu'il en soit Nancy soupçonne le mari, comme c'est souvent le cas en ces circonstances. Le mieux serait d'aller faire un tour dans la chambre des époux, ce que la jeune fille entend réaliser, illégalement bien sûr.

C'est plus drôle comme ça.

Du reste elle trouve un médaillon dans un tiroir. Quand à en tirer une information utile c'est une autre histoire. En attendant pourquoi ne pas aller voir une médium, pour en savoir plus sur ce qui est arrivé à la victime autant le l'interroger directement. Tout ce que parvient à dire la spirite c'est : Trouvez la robe, et ce n’est pas la morte qui le lui a soufflé.

Nancy entretient des relations conflictuelles avec son père, plus encore quand elle découvre qu'il a une nouvelle relation, pire, qu'il a été l'avocat de son petit ami,ce qui veut dire qu'il a son dossier, pourquoi ne pas aller voir ce qu'il en est. Et elle va découvrir le nom de Tiffany Hudson dans ces pages, celle qui, en témoignant contre lui, le mena en prison pour homicide involontaire.

Ned est suspect, mais il n'est pas le seul !

Et qui est Lucy Sable ? Reine d'un jour, vingt ans plus tôt, dont le fantôme serait coupable de tout ce qui arrive, n'avoir été reine qu'un jour dut la mettre de mauvaise humeur.

Mais les fantômes n'existent pas, Nancy le sait... les fantômes le savent-ils, eux ?

Pourquoi ne pas faire une autopsie de la victime, ça pourrait être amusant, et faire réagir le vrai coupable.

Étrange, mais pas surprenant, qu'une si petite ville recèle tant de secrets, à croire que chacun a quelque chose à cacher.

Sauf moi bien sûr !

Une série sympathique, entre énigme et fantastique, classique, avec une interprète pleine de fraîcheur, ce qui est rare dans ce genre.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 18:05

Robert King & Michelle King – CBS – 2019 

Kristen Bouchard est psychologue légale, c'est-à-dire qu'elle détermine le degré de responsabilité d'un criminel, le dernier dont elle s'occupe ne prétend pas être fou mais être possédé, que ce n'est pas lui qui tue mais quelque chose, un démon, qui prend possession de lui et le fait agir. Bien sûr elle n'y croit pas une seconde et y voit soit un signe de démence soit la volonté de manipuler sa conclusion.

Une nuit pourtant elle voit venir vers elle une forme ressemblant à l'image classique d'un incube.

Ce dernier vient vers elle, lui parle, se moque, il se présente même : Georges ! Un prénom inhabituel pour une telle créature.

Elle est sûre de rêver mais s'interroge malgré tout, bien que la nuit suivante elle ait préparé une défense contre son invité.

Mais ce qui l'étonne c'est que le criminel qu'elle suit lui parle de Georges comme si celui-ci était venu le voir aussi.

Une explication qui ne la convainc pas, l'explication est plus simple, elle est suivie par un psy à qui elle a tout raconté, quelqu'un est venu, prétendant vouloir un rendez-vous, et examina les notes prises par le praticien, un homme qui est aussi un spécialiste de la psychologie des criminels, avec le souhait d'inciter chacun à faire le mal qu'il souhaite. Qui sait s'il ne serait pas le … mais chut, il nous écoute peut-être.

Le Dr Bouchard entre en conflit avec son supérieur qui voudrait orienter son témoignage, devant son refus celui-ci la licencie. Mauvaise nouvelle pour Kristen qui doit s'occuper de ses quatre filles alors que son mari est quelque part en train de se livrer à sa passion : l'alpinisme.

Mais une offre surprenante lui parvient par l'entremise de David Acosta, un ancien grand reporter qui a entreprit des études pour devenir prêtre, n'a-t-il pas vu Dieu ? Il dirige un groupe chargé d'étudier des incidents pouvant passer pour un signe de possession ou un miracle et voudrait que l'ancienne légiste l'intègre pour apporter un point de vue scientifique et sceptique puisque le Dr Bouchard n'est pas croyante.

Laquelle hésite, mais pourquoi ne pas rejoindre Acosta, d'autant que le premier cas est celui du criminel prétendant être possédé. Il s'avérera qu'une autre explication existe, Kristen est satisfaite d'avoir démontré qu'aucun démon ne s'était manifesté.

Ce qui n'empêche pas Georges de revenir, de menacer ses enfants même si elle découvre qu'il a prit son aspect à la télévision, ce qui est inattendu, pas de doute qu'il devienne un visiteur régulier.

Il est probable que d'autres cas seront moins faciles à résoudre et les convictions de Kristen pourraient être ébranlées, à moins que ce ne soient celles de Acosta, d'autant qu'il n'est pas aussi maître de ses pulsions qu'il le voudrait. L'un et l'autre devront sûrement affronter des démons qui pour être intérieurs n'en sont pas moins perturbants, et, qui sait, peut-être des ''vrais'', quelle que soit leur réalité.

Chaque téléspectateur choisira son camp...

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2019 3 16 /10 /octobre /2019 18:00

Alexander Woo & Max Borenstein –

AMC – 2019 – 10 épisodes

Elle se maquille, vérifie dans son miroir que sa tenue est impeccable après avoir glissé ses baguettes dans les cheveux.

Avant de sortir elle jette un coup d’œil à une vielle photo. Le ponton est long et sa marche se fait hasardeuse jusqu'à ce qu'elle tombe à genoux, reste ainsi quelques secondes avant de prendre une de ses baguettes.

Et de se l'enfoncer dans l'oreille !

Madame Furuya est morte.

Après la cérémonie funéraire les membres de la communauté nippone

se regroupent pour le cliché que veut prendre Chester Nakayama alors qu'un souffle violent venu de la mer fait basculer le cercueil qui, non fermé, laisse rouler le cadavre sur le sol.

Le Taro est un petit chalutier de pêche sur lequel Chester a embarqué avec son appareil photo.

Le jeune homme rejoint sa ''copine'' pour lui donner les produits censés provoquer son avortement, ceux que lui concocta Mme Furuya avant de mettre fin à ses jours. À cause de la culpabilité pense Chester. Pour sa copine, une femme qui pensait entrer au couvent, l'émotion est difficile à gérer, surtout en cette année 1941, alors que les relations interraciales sont rares et mal vues.

Le soir la famille de Chester dine quand de violents coups sont assénés contre la porte de M. Nakayama. Grichuk était le chef de la pêcherie jusqu’à ce qu'une machine dysfonctionne. Il fallait un responsable, il a donc été viré et veut une compensation de la part des pêcheurs, la voiture, une superbe Packard fera l'affaire.

La vie est difficile pour la communauté Japonaise en ces temps de guerre, la crainte de l'espionnage empire, une dénonciation suffit à faire emprisonner quelqu'un, qu'importe qu'il soit coupable ou non.

Se produit un nouvel incident, le veuf de Mme Furuya fixe le soleil à en perdre la vue, mais l'a-t-il fait volontairement ?

Lors d'une soirée dans une maison close Chester ne monte pas comme ses amis mais fait la connaissance de Yuko qui lui propose de lire son avenir dans les feuilles de thé.

Elle lui conseille, en conclusion, de retrouver son chemin, ce qu'il pense faire en récupérant la voiture de son père et espère partir avec sa fiancée.

Laquelle, lucide, envisage un avenir différent, moins romantique.

De son côté Grichuk est mécontent de la perte de ''son'' véhicule et se prépare à incendier le chalutier de Nakayama. Le vent souffle ses allumettes et finit par le faire basculer dans l'océan.

Pour être retrouvé le lendemain dans des filets.

Chester et son père sont au poste de police pour témoigner quand les sirènes se mettent à hurler...

L'attaque sur Pearl Harbor vient d'avoir lieu, la vie pour les japonais résidant aux états-unis va changer mais Chester lui est né américain, il n'est pas embarqué par le FBI.

Le fond est historique, le décret présidentiel 9066 ordonna le regroupement de la population d'origine nippone dans des camps. Mais les humains ne sont pas venus seuls, des créatures ''mythiques'' les ont accompagné, telles les Bakemono.

Qui peut dire ce qui est vrai, quelle est l'explication d'un événement ? Pourquoi certains visages des photos de Chester sont-ils flous, pourquoi Yuko semble n'avoir existé que pour lui ?

Si vous voulez les réponses vous savez quoi faire, et prendrez une leçon d'histoire, ce qui ne fait jamais de mal.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 18:01

Tare Butters & Michele Fazekas – ABC Studios – 2019 – 13 épisodes

James (Jo) Evans est chef de la police de Long Island's Peconic Bay, une nuit elle est réveillée par sa fille alors que le courant vient de se couper, même son smartphone ne fonctionne plus.

Il sonnera quand elle sera sorti avec son père et sa fille, elle doit d'urgence se rendre sur les lieux d'un accident, un avion privé s'est écrasé sur la plage.

En repartant elle aperçoit une silhouette se cachant derrière une dune, elle s'approche et découvre une enfant : était-elle dans l'avion, improbable vu qu'elle ne présente pas de blessure.

Jo lui prête sa veste et la conduit à l'hôpital où les examens ne décèlent aucune lésions.

Dans le couloir des bruits se font entendre, le FBI est là qui veut interroger la fillette mais celle-ci s'échappe pour se réfugier dans la voiture de sa nouvelle amie, qui est embêtée mais, en contradiction avec les règles, l'emmène chez elle et l'héberge, en attendant de savoir quoi faire.

Au matin, sa fille, Mia, a fait connaissance de la nouvelle et s'entend super bien avec elle, la traitant comme une sœur, jouant avec elle à ''tu préférerais...'' refusant même de partir avec son père comme l'accord de divorce le prévoit.

Au matin Evans accompagne sa fille puis se rend sur les lieux de l'accident pour ne plus trouver le moindre bout de l'appareil, à la place elle tombe sur Benny Ggallagher,

un journaliste d'investigation qui semble en savoir long, et même d'où décolla l'avion,

bien qu'il affirme qu'officiellement il ne s'agira que de la chute d'un drone scientifique.

Le soir elle interroge Piper, le nom choisi pour la jeune inconnue, et lui parle même de son enfance, jusqu'à ce qu'un appel de son lieutenant, Chris, lui apprenne qu'un couple,

Freddie et Caitlyn Martin, est là, affirmant être les parents d'Olivia. Jo en doute, veut faire vérifier leurs empreintes mais l'électricité montre à nouveau des défaillances et les Martin ont disparus. Jo appelle immédiatement son ex pour qu'il récupère sa famille mais des ombres entourent la maison, des bruits viennent du grenier, les Evans se réfugient à la cave où d'étonnant déplacements d'objets se produisent. Un vasistas leur permet de s'échapper mais Piper est capturée et emmenée. La policière se précipite dans sa voiture et se met en chasse. Elle est proche de l'autre véhicule quand

celui-ci est soulevé de terre, faisant un demi

saut périlleux avant de s'écraser sur le toit. Jo

s'arrête, descend, s'approche, reconnaît le

pseudo Martin puis voit Piper sortir par l'arrière du véhicule.

Indemne !

Les identités des Martin étaient fausses mais les empreintes sont inconnues, un étrange objet a été récupéré sur le mort. L'agence de sécurité du transport a finalement affirmé qu'il ne s'agissait pas d'un avion comme l'avait prédit Benny. Pas question de placer la fillette dans le système, ce serait dangereux.

Par le journaliste elle apprend que la boite noire et les restes humains retrouvés ont été détruit, lui pourrait découvrir ce qu'est l'objet trouvé.

Piper n'est pas inactive, dans la salle de bain elle s'empare d'un couteau à tapisserie qu'elle a récupéré, le pose sous une oreille, appuie,

s'ouvre la peau pour arracher une espèce de bille lumineuse qu'elle jette dans le lavabo avant de dissimuler sa blessure sous ses cheveux.

La retrouver sera moins aisé doit-elle penser. Mais il est déjà trop tard, un homme est déjà là, un nettoyeur, il doit récupérer l'objet et faire disparaître toute trace, Jo lui tend un piège alors qu'il vient enlever la voiture accidentée, un véhicule devenu un véritable aimant, un mystère de plus.

Les pièces se mettent en place, un peu vite peut-être, histoire de retenir l'attention, ce ne sera pas une raison pour vous dire qu'au troisième épisode nous apprenons que...

pas vraiment une surprise mais Piper donne envie de mieux la connaître.

Jo n'a pas un physique de top model mais ne manque pas de volonté et de réactivité le cadre change d'une grande ville, bref,

l'ensemble est sympathique, rien de neuf dans le fond mais l'emballage diffère suffisamment pour vouloir en savoir plus, je n'en dirais pas autant de toutes les séries que je teste.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 16:11

Caroline Dries – The CW Television Network – 2019 – 13 épisodes

Se retrouver plongée, menottée, dans une eau glacée est un exercice exigeant, elle s'en tire fort bien mais en remontant elle aperçoit une ombre obstruer sa sortie, il va lui falloir utiliser ses menottes pour fracasser la glace et s'ouvrir une autre issue. Et vite pour ne pas mourir noyée, ce qui serait dommage, et inattendu, puisqu'il s'agit de l'héroïne de la série.

Elle est mécontente et le fait remarquer à son coach, qui l'avertit que l'exercice du lendemain lui demandera d'être plus prompte.

Kate Kane, la plongeuse, se souvient de ce qui était arrivé à sa mère et sa sœur, Beth, qui avaient disparues dans une rivière après que leur véhicule y ait été poussé par un camion sans que Batman réussisse à les sauver, d'ailleurs qu'est-il advenu de lui ? A-t-il, comme on le dit, abandonné Gotham à son triste sort ?

À Gotham justement une cérémonie commence, des personnalités arrivent alors que le service de sécurité surveille les alentours. La présidente de la soirée fait le point sur le départ de Batman, depuis 3 ans, elle affirme que la chauve-souris ne reviendra pas, il est inutile de garder actif le signal d'alerte, le maire est prêt à l'arrêter. Mais les caméras de surveillance s'éteignent, le compte à rebours commence, et finit sans que le signal soit interrompu, et pour cause, les agents chargés d'y procéder sont mort de la main d'une étrange jeune femme, Alice, qui s'exprime vers la foule en utilisant le signal vidéo.

Dans son refuge glacé Kate reçoit un appel de Mary, sa demie sœur, son père s'étant remarié, qui l'avertit que Sophie Moore, une agente de sécurité, a disparu, une jeune femme que Kate aimait beaucoup beaucoup à l'époque où elles étaient à l'Académie ensemble.

Elle doit rentrer, retrouver son père, et son amie. Elle commence par les bureaux de Wayne Enterprise, où elle trouvera facilement les fichiers enregistrés par les caméras de surveillance tout en faisant connaissance avec le gardien des lieux qu'elle pense en communication avec Bruce.

Mais l'adversité va se révéler supérieure à ce qu'elle attendait. Un coup de main serait utile. En retournant au manoir elle découvre un passage secret conduisant aux caves où elle doit se rendre à l'évidence, son cousin Bruce était Batman et elle ne s'en doutait pas.

Puisqu'elle sur place elle fait le tour du propriétaire, découvre la cause de l'échec de Batman, et des armes qui l'aiderait beaucoup. Mais pourquoi en rester là, il doit être possible d'adapter un costume d'homme à une femme.

De quoi mettre des bâtons dans les roues d'Alice.

Finalement elle semble avoir trouvé sa place, son rôle, sans rejoindre l'armée privée de son père qui assure la sécurité de la ville, en ''empruntant'' l'apparence de Batman.

Mais qui est vraiment Alice, pourquoi le corps Beth n'a-t-il jamais été retrouvé ? La réponse est évidente et le premier épisode l'apporte. Vous l'aurez deviné sans peine.

Kate sera-t-elle aussi performante que Bruce, et Batwoman aussi sombre que Batman, j'espère que oui. Une occasion de retrouver les rues de Gotham ne se refuse pas, les rencontres que l'on y fait sont souvent... intéressantes, à condition d'y survivre.

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 08:00

Michael Rauch – 2018 – CBS – 2 saisons. D'après le roman, Murder Games de James Patterson & Howard Roughan.

Le Dr Dylan Reinhart professe l'Analyse des Comportements Anormaux à des étudiants après avoir écrit un livre sur les psychopathes qui eut beaucoup de succès et lui vaut le surnom de professeur psychopathe. Aucun de ses élèves ne sait qu'il est un ancien de la CIA, qu'il était même agent de terrain, son apparence soignée n''en donne pas l'impression.

Ses cours ont beaucoup de succès, sa façon de mettre en scène son enseignement plait beaucoup. Un jour il reçoit la visite d'une inspectrice de la police de New York, celle-ci enquête sur un crime ressemblant un peu trop à ce qu'écrivit Reinhart. N'est-il pas alors le mieux placé pour comprendre le tueur ? Pas de problème, il devine que le message laissé par l'assassin est en fait un avertissement du crime suivant. Et ce tueur ne se voit pas en exécuteur mais comme quelqu'un corrigeant les erreurs de la justice.

L'avantage qu'il a sur sa partenaire est qu'il a gardé des relations avec des collègues de la CIA, ce qui lui permet d'obtenir des renseignements qu'elle ne peut avoir, elle doit respecter la légalité, ce qui est moins vrai pour lui.

La première enquête bouclée il apparaît que l'équipe ainsi formée fonctionne bien, l'inspectrice Lizzie Needham et le professeur Dylan Reinhart sont partis pour composer un de ces couples improbables dont les séries ont le secret, avec ici l'avantage qu'étant homosexuel Dylan ne tombera pas amoureux de sa partenaire.

Outre les enquêtes nous suivons leurs relations, et interactions, avec leur entourage, le mari de l'un, la sœur de l'autre. Il ne mettra pas longtemps à avouer d'où il vient, raison de plus pour qu'elle puisse s'appuyer sur lui. Avec un peu de chance il retrouvera l'inspiration qui lui fit écrire un livre qui eut beaucoup de succès.

Castle, vous avez dit Castle. La ressemblance est évidente, avec la différence évoquée plus haut. Rien de nouveau dans le fond mais le plus important c'est justement la forme et l'alliance entre l'inspectrice et le professeur, Alan Cumming et Bojona Novakovic. Avec le temps la série devrait trouver sa personnalité, les personnages sont assez sympathiques pour le mériter.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 08:00

Olen Steinhauer – Epix – 2016 – 3 saisons à ce jour.

Difficile de courir plus vite qu'une balle, Daniel Miller l'apprend à ses dépens. 2 mois plus tôt il était au Panama et récupérait une clé USB en se plaignant que ses avertissements n'étaient pas pris au sérieux. L'avenir va lui donner raison puisqu'un lanceur d'alerte, Thomas Shaw, donne des renseignements aux médias, les derniers concernent Berlin et l'infiltration d'espions dans les centres de réfugiés.

Daniel avait raison, il fallait juste que ses contradicteurs en soient convaincus. Ainsi va-t-il être enfin entendus et muté à Berlin où la dernière fuite a eu lieu. Il pourra enquêter sous la seule autorité de la directrice, même ses collègues ne seront pas au courant. Logique puisque l'un d'entre eux doit être une taupe.

Dans un cimetière il récupère un téléphone, son lien avec sa chef et observe Claudia, une jeune femme qu'il pense être l'intermédiaire avec Ingrid Hollander la journaliste diffusant les informations de Shaw, dans la rue, dans le métro... en une semaine il a peu avancé mais est sûr d'être au bon endroit. Après une semaine il fait son entrée officielle à l'ambassade des États Unis et fait connaissance avec ses collègues.

De leur côté les services secrets allemands sont assez satisfait de voir leurs ''alliés'' connaître des problèmes de fuite.

Daniel commence son travail officiel, tout en continuant sa véritable mission.

De nouvelles révélations de Shaw sont rendues publiques dans le Berliner Zeitung : l'identité d'un agent allemand payé par la CIA depuis 2012. Une nouvelle preuve des ingérences de l'agence américaine. Daniel parvient à décrypter un message de Shaw avant de conclure qu'il pourrait se rapprocher de Claudia.

Ils ont rendez-vous le lendemain soir.

Dommage qu'elle soit jetée par la fenêtre juste avant.

Berlin est une ville qui semble faite pour l'espionnage tant s'y retrouvent groupes et intérêts opposés et/ou complémentaires. Les amis sont souvent moins sûrs que les ennemis, il convient de se méfier de tout le monde et, parfois, même de soi. Actions de interrogations alternent, Daniel revient dans une ville où il vécut enfant et où sa mère fut assassinée. Ambitions et coups bas se succèdent, le traître peut-être n'importe qui. La preuve, ça pourrait être vous !

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2019 6 07 /09 /septembre /2019 08:00

Zimmer 108 – Sanne Nuyens & Bert Van Dael – VRT – 2017

Kato Hoeven est allongé sur le lit de la chambre 108 de l'hôtel Beau Séjour. Les draps sont couverts de sang, de son sang qui a coulé d'une blessure à la tête. Elle se lève lentement, regarde autour d'elle comme si elle ne reconnait pas les lieux. Le plus étonnant est le corps qu'elle découvre dans la baignoire : le sien !

Mort. Le bruit de la poignée de porte l'incite à s'échapper, par la fenêtre. Enjamber le balcon est facile, sauter du premier étage aussi. Elle se met à courir à travers les bois.

Les policiers du coin ont découvert un laboratoire de drogue, ils en profitent pour discuter de la prochaine compétition de moto cross avant de découvrir un dealer caché derrière des fûts.

Chez elle, Krystel, la maman de Kato se lève, découvre son cadet devant la télé, comme toujours, elle regarde si sa fille est là, forcément non. Personne au téléphone, elle laisse un message.

Dans les bois Kato croise une cavalière, elle caresse le cheval mais l'amazone ne répond pas à sa demande d'aide. Finalement la jeune femme rentre chez elle, retrouve sa mère. Celle-ci comme la cavalière l'ignore sans que Kato comprenne quoi que ce soit.

Au commissariat un homme, avec un énorme chien, apporte le marteau qu'il a trouvé, un outil couvert de sang.

Kato rejoint sa chambre et entend sa mère qui s'inquiète de ne pas avoir de nouvelles d'elle, qui appelle son père, sa meilleure amie, le premier ne répond pas, la seconde n'a pas de nouvelle.

Une douche lui fera du bien, ne serait-ce que pour se nettoyer du sang qui a coulé sur son visage. Même le téléphone ne fonctionne pas avec elle... En revanche sa moto fonctionne, elle peut se rendre à la course dont son père, Luc, tient le bar, ce qui lui permet de boire, trop, comme d'habitude. En revanche il peut la voir, l'entendre, lui répondre. Elle raconte ce qui s'est passé, l’hôtel, sa blessure, son cadavre dans la salle de bain. Il ne comprend rien, ne la prend pas au sérieux, comment croire une telle histoire ? Quand il s'adresse à Bart, un policier, pour qu'elle lui explique tout, celui-ci ne la voit pas et pense que Luc est saoul.

Ce qui est sûrement vrai mais n'explique pas tout.

Kato n'est visible que de cinq personnes, celles avec qui elle interagit pendant les heures précédant sa mort.

Mais qu'en est-il de son meurtrier ?

Son corps sera retrouvé dans la gravière, loin de l'hôtel. Qu'est-il arrivé à Kato ? Sa situation lui permet de suivre l'enquête mais il lui faudra faire preuve d'imagination pour intervenir d'autant qu'un des policier, un vrai ripou, pour des raisons personnelles essaie d'effacer toutes les preuves.

L'enquête va durer au long des dix épisodes, le temps de mieux connaître les personnages, les liens qui les rapprochent, les haines et jalousies, jusqu'à...

Une série belge néerlandophone qui allie mystère et fantastique, fortement marquée par l'affaire Dutroux. La jeune Lynn Van Royen est remarquable, comme toute la distribution, dans son rôle de morte qui n'est pas pour autant un fantôme traversant les murs, au contraire, elle pleure, saigne, a peur. Sa mort n'a pas éteint ses émotions, au contraire.

À voir.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages