Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 21:00

Aubrey Nealon – 2017 – CTV – d'après les romans de Giles Blunt

Algonkin Bay : Le corps d'une jeune fille est retrouvé pris dans la glace, elle a été torturée avant d'être étranglée, son œil droit a subi quatre abrasions, comme par les griffes d'un spéculum qui lui aurait gardé les yeux ouverts.

La victime est Katie Pine, bien qu'il n’enquêtât plus sur des crimes depuis son arrivée de Toronto il est chargé de retrouver le tueur de la jeune femme puisqu'il tentait de la retrouver depuis sa disparition, et ce en compagnie de Lise Delorme, jeune inspectrice venant de la brigade financière mutée au même endroit et en même temps.

Pour Cardinal pas de doute, ce crime ne peut être le premier de l'assassin, le cas de la mort d'un enfant, noyé dans un lac, lui paraît être le premier pas du criminel mais sa collègue et sa hiérarchie n'y croient pas.

John enquête malgré tout, sûr de son fait, comme il est persuadé que d'autres meurtres viendront. Il ne lui faut pas longtemps pour découvrir un nouveau cadavre dans le grenier d'une maison abandonnée et qui y serait resté longtemps sans son obstination.

Ce que le détective ignore c'est qu'il est soupçonné d'être l'informateur d'un trafiquant de drogue : Kyle Corbett ; une taupe dans le commissariat, et que sa collègue est surtout là pour le surveiller et trouver comment prouver ce rôle. En attendant Lise doit collaborer, trouver le serial-killer est sa priorité.

Le nouveau corps porte les traces d'une violence mal contrôlée alors que la tête est entourée d'une bande magnétique venant d'une cassette. En déplacement John en profite pour rencontrer Kelly, sa fille, étudiante, c'est l'occasion de parler de l'épouse de l'un et de la mère de l'autre,

placée en institution en attendant de pouvoir rentrer à la maison, elle souffre de trouble bipolaire. Mais l'enquête ne s'arrête pas et Lise vient troubler ce dialogue pour apporter un élément important sur la cassette, la voix du tueur !

Difficile pour Lise d'être la partenaire d'un policier sur lequel elle enquête, et trouve des éléments paraissant douteux, et de rester concentré sur l'enquête qu'ils conduisent sur un tueur d'enfants dont l'envie de récidiver se fait impérative à mesure qu'il lui cède.

Il fait froid dans l'Ontario mais cela ne calme pas les ardeurs des criminels, au moins le décor est-il différent des autres séries.

Cardinal est-il coupable, vont-ils mettre la main sur le meurtrier ? Pour respecter le suspens je ne vous dirais rien. 6 épisodes par saison, inutile d'attendre des mois pour avoir la solution.

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2019 1 08 /04 /avril /2019 08:00

Simon Barry – 2017 – Syfy

Rien d'anormal à ce qu'un prêtre parle de la mort, qu'il la voie comme une porte ouvrant sur un monde meilleur. Ce n'est pas dans une église qu'il prêche, mais dans un bistrot, devant quelques consommateurs qui l'écoutent avec plus ou moins d'attention.

Marty pensant qu'à la mort notre énergie rejoignait celle de l'univers. Il est important de savoir qu'il y a plus dans la vie que ce qu'on peut voir, entendre, toucher.

Et à ce moment le portrait de Marty tombe, les lumières clignotent, le verre de vin du pasteur déborde et ce dernier voit des bêtes sortir de son bras. Il empoigne un couteau, va pour se frapper quand un jeune homme arrête son geste, et que l'esprit de Marty devient visible à côté de l'homme de foi.

Roman est un jeune homme qui connut quelques difficultés pour s'intégrer à sa communauté, il remercie la maire et le curé pour l'avoir aidé, et ceux -ci lui souhaite bonne route alors qu'il part vivre sa vie ailleurs, loin de cet endroit si loin du monde.

Tout le monde semble heureux de le voir quitter la ville, sauf, peut-être Maggie, une jeune femme qui comprend son inadaptation, ce sentiment d'être unique, et ce désir d'être anonyme dans une grande cité.

Le bus arrive et Roman doit le prendre, même si la jeune femme reste avec lui, après tout elle n'est qu'un esprit.

Le voyage va connaître un ''incident'', un séisme ébranle routes et falaises, et pousse le bus dans le vide. Roman est le seul qui réussit à sortir, il sera l'unique survivant.

Comme s'il ne fallait pas qu'il s'en aille.

Roman avait quitté son appartement, il ne lui reste qu'à récupérer la maison de sa mère, vide, depuis que sa mère a disparu, à oins qu'elle ne soit tout simplement partie, où Maggie vient le retrouver, elle sait que ce n'était pas un séisme, mais ''autre chose''. Au moins pourra-t-elle continuer à bavarder avec son ami.

Des travaux ont lieu pour vérifier la solidité d'un pont, il ne semble pas avoir souffert, ce qui n'est pas le cas d'un des ouvriers qui tombe, et s'empale sur des tiges métalliques sortant du béton.

Roman essaie de parler à Sam, le shérif, de ce qu'il sait, voit, de ces fantômes qui sont de plus en plus présent, mais pour le policier c'est inaudible. De plus il est appelé pour un incident sur le pont. Et quand il arrive c'est pour découvrir que tous les ouvriers sont morts.

Le peuple a peur, comme toujours face à un événement qu'il ne comprend pas il se tourne vers le représentant de l'église, qui n'a pas de solution, et désigne Roman comme le danger, à l'instar de sa mère, de ses visions... n'a-t-elle pas maudit la ville ? Les plus primaires de la ville essaient de convaincre Roman de partir, sous peine d'être lynché. Justement, il ne demande que cela mais n'y parvient pas.

Heureusement il peut parler à Maggie et le shérif finit par tenter de l'écouter tant les choses bizarres se succèdent, les morts brutales, et cette impression que les défunts, piégés, en veulent aux vivants de ce qui leur arrive.

Dommage que Sam n'ait pas été attentif avant, il aurait peut-être survécu !

Heureusement Roman arrive à temps pour sauver le prêtre, et chassez Marty.

Le combat commence, contre des ennemis invisibles. Mais certains sont vivants, probablement les pires !

Partager cet article
Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 09:00

Oded Ruskin – 2017 – AXN (Sony Pictures)

Savoir sa femme morte, officiellement est difficile, surtout en l'absence du corps, pourtant avec le temps l'évidence du décès s'impose comme corollaire logique du manque de la personne. Et puis la voir revenir est une nouvelle émotion, d'autant plus dévastatrice que, Nick Durand, le veuf, temporaire, a refait sa vie et donné une nouvelle mère à son fils. Pourtant Emily Byrne était censé avoir été la victime de Conrad Harlow, un tueur en série habitué à faire disparaître les corps de ses victimes.

C'est pourtant lui qui en pleine nuit appela Nick, Agent du FBI comme Emily, lui conseillant de se rendre rapidement quelque part. Nick n'hésite qu'une seconde puis part, sans donner d'explication à sa nouvelle épouse. De sa voiture il appelle son équipe.

Sur place il trouve une maison vide, en apparence, mais il y a du bruit venant du sous sol, et c'est là qu'il trouve Emily, enfermée dans un sarcophage de verre presque plein d'eau. Le suspens est faible, la belle enfermée va être tirée d'affaire, de justesse.

Prise en charge dans un hôpital elle va remonter la pente, non sans difficulté, c'est que six années sont passées, elle découvre la nouvelle situation de son mari et, surtout, que son fils, Flynn, ne la reconnaît pas, il était si petit quand elle a disparu et la nouvelle venue fait le maximum pour qu'il l'appelle maman. Heureusement, son chien, Riggs, la reconnaît, forcément, lui est fidèle.

Impossible de rester dans la maison d'un couple disparu, où un autre s'est installé comme un coucou dans un nid. Elle va s'installer chez son frère. Au moins le temps qu'elle recouvre la santé, et la mémoire. Une maison où elle reçoit des bouquets de fleurs, lesquels vont faire penser à Rene Semerov, trafiquant de filles auxquelles il aime donner des surnoms de fleurs. Emily enquêtait sur lui, pour se venger il aurait pu vouloir la faire disparaître. Mais pourquoi l'enlever et la garder si longtemps alors que la tuer aurait été si rapide, et simple. De plus Semerov est retrouvé mort !

Dans sa prison le tueur affirme qu'il n'a jamais appelé Nick, comment aurait-il pu le faire dans sa situation, en isolement, sans moyen de communiquer avec l'extérieur ?

Cela dit puisque sa ''victime'' est vivante c'est qu'il ne l'a pas tué, M. de La Palisse n'aurait pas mieux dit. Et pourtant personne ne croit en son innocence, les preuves contre lui n'étaient qu'incidentes, rien de probant.

Peu avant le retour d'Emily un corps avait été retrouvé dans un lac portant les stigmates du mode opératoire du tueur. Peut-être sera-ce le moyen de le prendre en défaut, de trouver l'élément manquant pour le confondre.

Mais ça ne sera pas le cas, ce serait trop simple, au contraire, ce sont des empreintes d'Emily qui sont retrouvées et la question commence à se poser de la culpabilité, ou, au moins, de la complicité de la jeune femme.

Il y a ce témoignage d'une femme prétendant l'avoir vu deux semaines plus tôt en train de se disputer avec le trafiquant russe. Le témoignage semble cousu de fil blanc et une enquête rapide montre la fragilité du témoin. Les policiers sont pourtant partagés, certains la voient, la veulent, complice.

Et quand Conrad Willows est assassiné...

Stana Katic est moins glamour et dominatrice que dans Castle, la série ne joue pas sur l'humour mais sur la noirceur et l'ambiguité.

Partager cet article
Repost0
19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 08:31

Éric Rochant – 2015 – 3 saisons. 

Elle : Comment ça c'est passé ?

Lui : Formidable !

Elle : Vous ne voulez pas en parler ?

Guillaume Debailly raconte ce qui s'est passé le matin même, quand il avoua à Nadia El Mansour, sa maîtresse en Syrie, qu'il partait en Jordanie, pour un remplacement d'une durée qu'il ignorait, et qu'il partait seul. Il affirme qu'elle le prit mal, il ment, c'est le contraire qui est arrivé.

4 mois plus tard. Il monte dans une voiture, fait la connaissance de pépé et mémé, dans ce métier chacun porte un pseudo, vous l'aviez deviné. Il faut l'emmener à sa nouvelle adresse. Le véhicule se gare dans un immense parking où attendaient d'autres personnes, les trois hommes changent de véhicule. Il est prévenu qu'il devra toujours passer par un sas pour se déplacer.

La routine !

Son nouvel appartement est bien, une bouteille de vin l'attend.

Au centre d'Alger un conducteur est arrêté par deux policiers, il semble saoul. Des hommes, dans les bureau de la DGSE, section BDL (Bureau des légendes) suivent ce qui se passe, s'étonnent que ''Cyclone'' qu'un musulman pratiquant soit interpelé dans cet état. Il devait être capable de gérer son alcoolisation. Son ''entraînement'' a été filmé mais contrairement à ce qu'affirma le directeur adjoint à Henri Duflot, son supérieur, il refusa de boire. Pas question de montrer ça, alors l'enregistrement devient tout d'un coup illisible.

Chez lui Guillaume regarde ses papiers portant le nom de Paul Lefèbvre, le personnage qu'il a laissé en Syrie et qu'il ne devrait plus retrouver. Pour l'instant il est redevenu lui-même, M. Debailly et peut revoir Prune, sa fille qui l'interroge. Sa seule réponse, la plus simple, est qu'il ne peut rien lui dire. L'important est qu'elle aille bien.

Finalement il se laisse attendrir, raconte qu'il était chargé de rencontrer des gens ''intéressants'' soucieux d'aider la France et demandant à l'être en échange. Dernier avertissement à Prune, qu'elle ne soit pas étonnée si elle a la sensation d'être suivie.

Debailly retrouve ses collègues, et son surnom ''Malotru'', et puisqu'il est là il peut superviser la formation d'une petite nouvelle, Marina Loiseau, qui poursuit sa formation avant d'aller en Iran. Elle devra être capable d'affronter toutes les situations. Malotru rend ses papiers au nom de Lefèvre, sauf la carte d'identité qu'il prétend ne pas encore avoir retrouvé. Purgeant sa boite mail il note en avoir reçu un de Nadia, qui l'aime.

En attendant il commence à s'occuper de Marina, elle doit savoir s'approcher à la bonne distance de ses cibles. Et dans ce restaurant elle s'est approché un peu trop. Malotru est troublé, principalement par le délai qu'il a eu pour rentrer, 48 h ! Il aurait pu être prévenu plus tôt. À la télévision il voit les images d'un bombardement en Syrie, des locaux que fréquentait Nadia. Sans doute est-ce pour cela qu'il achète un téléphone prépayé, en montrant la carte de Lefèvre et qu'il l'appelle.

Paul Lefevre devrait avoir disparu, définitivement, garder ce nom est une faute qu'il ne devrait pas commettre. Et pourtant...

Nadia va bien, elle est à Paris, lui aussi !

Le problème de Cyclone s'aggrave, il a totalement disparu. Son téléphone est au commissariat, lui n'y est plus alors que personne ne l'a vu sortir. Les activités en Algérie sont peut-être compromises, il faut en savoir plus, vite. La dissimulation par le sous-directeur du refus de boire de ''Cyclone'' lui vaut d'être démis. En partance il avertit M. Duflot de se méfier de malotru, il pourrait être dangereux et aime avancer masqué.

À Nadia ''Paul'' affirme avoir renoncé à son métier de professeur pour celui d'écrivain. Son sujet est celui d'un homme qui se met en danger en franchissant les interdits... Un peu son histoire. Le jeu va être compliqué, d'autant qu'une psy intègre le BDL.

Les séries de Canal + sont souvent de qualités, innovantes et réalisées avec les moyens nécessaires. Celle-ci présente le ''bureau des légendes'', unité spécialisée dans l'infiltration en pays étranger en construisant pour chaque agent une histoire, une ''légende'' capable de résister aux curieux éventuels. Elle est aussi réaliste que possible, avec des libertés, c'est une série, pas un reportage. Après avoir vu le premier épisode je dois confirmer les critiques. Les histoires s'entremellent avec intelligence, réalisation et interprétation sont impeccables. Aucune raison pour que cela s'altère au fil des épisodes, au contraire. 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2018 6 29 /12 /décembre /2018 09:08

Bryan Fuller -Michael Green – 2017 – 8 eps – Starz

d'après le roman de Neil Gaiman.

Ouvrir un livre, plonger sa plume dans l'encrier... En 813 un drakkar vogue vers l'inconnu, ses hommes sont expérimentés mais fatigués, leurs rations se raréfient... une terre se présente. Ils abordent sur une plage, veulent en sortir mais une pluie de flèches tombe sur le premier d'entre eux. Les habitants ne voulaient pas qu'ils bougent, le vent non plus qui reste absent. Il fallait attirer l'attention des dieux alors ils s'entretuèrent et le vent revint. Les survivants s'en allèrent sans se soucier des morts et des blessés

10 ans plus tard, Leif le Chanceux, fils d'Erik le Rouge, redécouvrit cette contrée, il trouva son dieu qui l'attendait, et Sa guerre.

2017. L'avantage d'être en prison c'est d'éviter la peur de se faire prendre et d'y aller. Il reste cinq jour à Shadow Moon avant sa libération mais il rêve d'une forêt immense surmonté d'un ciel en colère, d'un sol d'ossements, de branches se penchant vers lui. Au matin le directeur le fait appeler pour lui annoncer qu'il va être libéré avec quatre jours d'avance. Sa femme Laura est morte dans un accident de voiture.

En plus son billet d'avion n'est pas valable en avance ! Shadow sait qu'il ne doit pas énerver les connasses bossant à l'aéroport alors il prend un autre billet. C'est son premier et il voyage en compagnie d'un homme du genre bavard, le ''voyageur''. Ils font connaissance et celui-ci lui propose un travail.

Puisqu'il fait nuit autant dormir, le voyage sera long. Ou il aurait dû l'être, mais la météo le fait atterrir plus tôt, il doit finir en voiture.

Dans un bar un homme corpulent et d'un certain âge rencontre une jeune femme qui l'emmène dans une chambre rouge, tout se passe bien, ils font l'amour et elle lui demande de la vénérer, de dire son nom, Bilquis. Il ne peut qu'accepter, le plaisir est trop grand, il est prêt à tout lui donner, sans savoir que ça va être vrai.

Shadow s'arrête dans un resto, dans les toilettes il retrouve ''le voyageur'', qui réitère son offre d'embauche et lui affirme que la proposition de son pote Robbie est caduc. Robbie est mort, c'est dans le journal, en même temps que son épouse. Dans le restaurant Shadow joue à pile ou face avec ''le voyageur'', face il travaille pour lui. Il triche pour avoir pile, mais la pièce tombe sur face. 3 verres à boire et l'accord est passé.

À moins qu'il ne s'agisse d'autre chose.

Dans le restaurant il a aussi rencontre un Leprechaun qui l'invite à se battre avec lui, et le provoque pour cela.

Shadow se réveille allongé dans une voiture, ''le voyageur'' conduit, jusqu'à Eagle Point, pour l'enterrement de Laura. À temps pour en apprendre de belles sur elle, et Robbie, ce que nous avions compris. Ironiquement l'accident a émasculé Robbie, bien fait !

En rentrant chez lui Ombre entend un bruit bizarre, s'approche d'un truc lumineux sur le sol. Il n'aurait pas dû !
 

Difficile de se faire une idée de cette série en n'ayant vu qu'un épisode qui présente quelques personnes, des situations qui se suivent sans paraître s'enchaîner. Tout est fait pour susciter la curiosité. Qui sont ''Le voyageur'', Bliquis, et les autres ? Quel rapport avec ce drakkar de 813 ? La femme de Shadow est-elle morte ? Et en quoi cela l'empêcherait de revenir ? Hein ?

Je doute que les épisodes de la première saison donnent toutes les réponses. Tant mieux.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 09:00

APB

David Slack – Fox – 2017 – 12 eps

Gideon Reeves, fondateur d'une multinationale technologique fait une présentation devant d'importants représentants du monde pétrolier. Il allume quelque feux près d'eux pour montrer l'efficacité du Reeves TK421. Un drone capable de voler durant 36 heures, de supporter de température de 1700° et d'éteindre des incendies. La présentation faite il laisse à Ada Hamilton, sa directrice technique, le soin de répondre aux questions.

Et de prendre les commandes. Lui a autre chose à faire !

Sur la route pour rentrer à Chicago il demande à s'arrêter pour acheter une cigarette, oui, seulement une, bien qu'il achète un paquet. Alors qu'il s'apprête à acquérir un briquet le magasin est braqué et lui se fait remarquer alors qu'il a fait le 911 et que l'opératrice l'a laissé en attente. Son ami, Elliot James Sully, resté dans la voiture intervient, saute sur le voleur, qui lui tire dessus à bout portant, et le tue.

Reeves est fou de rage de la lenteur de la police, de leur manque de moyens pour retrouver l'assassin. Interrogé dans un commissariat de quartier il voit combien celui-ci est sous-équipé, qu'il faut des signatures pour tout, trouver une photocopieuse qui fonctionne...

Rien à voir avec le monde dont il a l'habitude.

Six semaines plus tard il a l'occasion de prendre la parole lors d'un conseil municipal, et manifeste son mécontentement devant l'absence d'enquête mené par le 13e district, qui n'en a tout simplement pas les moyens.

Gideon est un homme d'action, il a une idée, simple.

Reprendre le 13e district.

Le maire affirme qu'un civil ne peut contrôler un centre de police, il se trompe, si ce civil y est autorisé par le conseil municipal c'est possible. Gideon a convoqué les journalistes pour 17h 30, le conseil a donc 8'30'' pour donner son accord.

Reeves peut donc commencer son projet, améliorer le matériel du 13e et faire connaissance avec les policiers qui y travaillent. En particulier Murphy, qu'il connaît déjà, c'est sur son territoire que son ami est mort.

Justement elle va pouvoir tester la technologie Reeves en intervenant sur un vol. Sans difficulté. C'est elle qu'il veut pour diriger l'enquête sur la mort d'Elliot. Des suspects sont rapidement identifiés, reste à savoir lequel est le bon.

Mais les choses ne se passent pas bien, comme prévu, et le maire cherche à reprendre la main. Le temps presse pour Gideon. Quelques succès ne feront qu'augmenter l'aigreur du maire et son envie de ridiculiser le milliardaire. Celui-ci va devoir apprendre des policiers que la justice ne se suffit pas d'ordinateurs, de drones et autres voitures connectées, que les méchants ne sont pas pour autant des imbéciles.

Et que Murphy est une bien jolie détective, justement son ex-mari travaille pour le maire et entend mettre des bâtons dans les roues de Reeves.

La science au secours de la police, un milliardaire se transformant en justicier, légalement, pour ''venger'' la mort de son ami. APB est une série de plus mettant en scène un homme au Q.I. élevé cherchant à l'utiliser face à un problème stimulant. Elle vaut la peine d'y jeter un œil, et si Amelia Murphy ne sort pas du MIT elle a beaucoup à apprendre à Gideon

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 07:25

Ryen Griffen – 2016 – 6 épisodes

Les aborigènes sont la civilisation ayant la survie la plus longue avec 60 000 ans d'histoire appelée Le Rêvant. Royaume spirituel liant le passé au présent, habité par des créatures incroyables et les esprits. Le Cleverman dirige ce royaume, il incarne le passage entre Le Rêvant et le monde réel.

Un groupe de jeunes attend le bus, monte, aperçoit une jeune femme en train de lire et s'approche, commençant à l'asticoter, à prendre son livre, à se moquer d'elle, jusqu'à ce qu'elle relève une manche révèle une forte pilosité. Les crétins prennent peur, l'appellent ''la Poilue'' et reculent, affirmant qu'elle n'a pas le droit de vivre hors de sa zone. Mais ils sont incapables de l'arrêter. La nouvelle fait la une des me(r)dias, le ministre de l'immigration affirme la volonté du gouvernement de garder ces sous-hommes dans la Zone. La priorité est de protéger les droits de l'homme contre ces dangereuses et imprévisibles créatures.

Deux hommes descendent d'une voiture, la jeune femme qui les vois appelle son père, qui connaît un des arrivant : Koen. Lui connaît les ''Poilus'' et fait affaires avec eux. Une famille qui veut sortir de la Zone ? Simple question d'argent, après quoi il appelle la police pour signaler leur présence.

Dans la Zone la vie semble normale, les enfants ne vont pas à l'école, des ''humains'' collaborent avec des ''poilus'', il y a du commerce, des médicaments.

La police arrive dans l'appartement indiqué par Koen, capture 4 ''Poilus'' qui ne se laissent pas faire, avec pour conséquence la mort de Jyra, la plus jeune. Le tout devant une équipe de télévision. Les images sont diffusées avec le commentaire que l'on imagine. Qu'importe le meurtre d'une ''sous-humaine''. Koen n'en semble pas affligé, il ne va pas rendre l'argent. Jusqu'à ce qu'il rencontre Oncle Jimmy. Un ''Poilu'' venu de la Zone qui lui donne une espèce de massue en bois dont Koen ne comprend pas l'usage. Oncle Jimmy l'affirme, il est devenu un homme et doit se comporter comme tel, et choisir à quelle tribu il appartient.

C'est la question que Koen voudrait éviter. Comme il voudrait ignorer la cause de son malaise, pourquoi il a du sang dans l’œil. Et encore moins pourquoi Oncle Jimmy a été retrouvé mort sur la plage.

Le cœur arraché !

Namorrodor ?

Koen se sent bizarre sans comprendre pourquoi. Mais il sait pourquoi son demi frère, et un ami, viennent le voir, le frapper, lui arracher un doigt. Lui qui a vendu ceux qui lui faisait confiance. Il récupère son doigt, le remet à sa place, et le doigt se recolle, naturellement, alors que son œil change à nouveau... Pour vérifier il prend un couteau, s'entaille le bras, et voit la plaie se refermer en quelques secondes.

Il se souvient du passé, de son enfance, quand les autres enfants traitaient sa mère de pute blanche parce qu'il était métis. Il voit des scènes étranges se passant dans un laboratoire, analyses, injections, rien qu'il comprenne.

Sa tante le lui confirme, il est le successeur d'Oncle Jimmy en tant que Cleverman. Une bénédiction, ou le contraire, l'avenir seul peut le dire. L'avenir seul va le dire, il est impossible de ne pas l'entendre. Justement, Koen entend une voix...

Bien des choses se passent, l'équilibre imposé, la dictature des ''humains'' va-t-elle perdurer ? Leur domination sur une ''sous-espèce'' qu'ils utilisent suivant leur bon vouloir, aussi bien esclave que rats de laboratoire, continuer ? Un nouveau Cleverman représente des bouleversements irrésistibles sans que l'on sache ce qu'il apporteront et s'ils se feront sans violence.

Ce serait étonnant !

Les séries océaniennes venant à nous sont rares, profitons de celle-ci qui déplace la réalité du déclassement des aborigènes dans une société où eux-même coexistent avec un groupe intérieur, les ''Poilus'', ne différant physiquement que par leur pilosité mais ayant des capacités physiques plus grandes.

Dans ce monde les ''blancs'' sont les dominants et ont tous les droits sur les races ''inférieures''.

Jusqu'à quand ?

L'idée n'est pas neuve mais son traitement est novateur. Le plus difficile, comme toujours, sera d'en maîtriser le développement. Une saison 2 est prévue. Tant mieux.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2018 6 08 /09 /septembre /2018 07:30

Mathieu Missoffe – 2017 – 8 épisodes

L'ambiance est loin d'être riante, le ciel est gris, et semble désireux de le rester, des corbeaux coassent comme pour se moquer de cet homme en panne qui abandonne sa voiture. La borne de secours est inutilisable, son smartphone est muet. Soudainement il tombe sur l'asphalte, rampe péniblement jusqu'à son véhicule, y prend un injecteur et se pique à la cuisse.

Trois gendarmes avancent dans les bois, ils progressent jusqu'à un corps, pendu, mais qui fut auparavant poignardé à 5 reprises. Constatations faites ils rentrent à la gendarmerie, où ils retrouvent Frank Siriani, le nouveau procureur, lequel a été ramassé sur la route, inanimé à la suite d'un choc anaphylactique consécutif à une piqûre d'abeille, le pauvre est allergique à presque tout.

La major, Laurène Weiss, est étonnée qu'il soit venu sur place, d'ordinaire tout se règle par téléphone. S'il s'est déplacé c'est parce que Villefranche détient un pourcentage d'homicides six fois supérieur à la moyenne nationale. 38 affaires sont en cours ! Non qu'il soit ravi d'être là mais il a eu quelques désaccords avec sa hiérarchie et Villefranche est le meilleur endroit pour se faire oublier, à moins que ce ne soit le pire, ce qui revient au même.

Autant battre le fer tant qu'il est chaud, en fait il est plutôt glacé mais comment faire autrement, en se rendant chez la famille dont s'occupait la victime. Sandra Chevrier était infirmière et prodiguait ses soins à un jeune homme, Bertrand Steiner, dans le coma depuis 5 ans. Celui-ci est ainsi après avoir tenté de se pendre, à l'arbre auquel fut découvert Mlle Chevrier, et raison de la visite, lui fut secouru, presque trop tard, son cerveau fut gravement lésé.

Visite suivante, Dimitri, frère de la victime, qui quand il ne se drogue pas, se drogue quand même. Selon lui Bruno aurait violé sa sœur, et serait revenu pour se venger de la plainte qu'elle avait déposé. Improbable compte tenu de son état. Curieux concours de circonstance qui remit en présence la victime et son agresseur.

Outre les crimes la région connaît des difficultés économiques, la scierie va fermer et ses ouvriers s'en désolent, dans le coin il n'y a rien d'autre. C'est sans surprise que le major Weiss retrouve sa fille, Cora, parmi les manifestants. Mlle Chevrier aurait été violée dans cette entreprise dont le patron montre quelque réticence à laisser explorer sans mandat pour cela. D'autant qu'il entretint longtemps une relation intime avec la gendarme. Patron qui est également le maire du village et dont la fille a disparue depuis quelques jours... comme ce fut le cas de Laurène, vingt ans plus tôt. Pour elle cela n'avait duré que 3 jours, elle avait fait ce qu'il fallait pour s'échapper.

La voiture du proc accepte de redémarrer, pas lui, l'endroit l'attire plus qu'il ne lui plait, il y sent le parfum acre des mystères, des secrets. Une forêt immense, en partie inexplorée, où se perdre est le moindre des risques, voilà qui le motive à vouloir passer quelque temps dans un lieu pourtant inhospitalier. À moins que ce ne soit le charme de la major, une native eu cru qui jamais ne fut mutée ailleurs, et qui recèle bien des ombres nées, peut-être, de son expérience passée. C'est elle qui retrouve au pied de l'arbre aux pendus un coffret contenant des photos. Il apparaît que les parents Steiner débranche leur fils et l'allonge dans l'herbe pour lui donner la force de la terre. Elle sera même guidée par un loup jusqu'à un nourrisson dans un carton.

Bertrand et Sandra portaient le même tatouage, le symbole de l'infini, il apparaît vite qu'elle a mentit en accusant le jeune homme, alors son amant, mais pour sauver son frère. Avait-elle un autre choix ? Et Dimitri, quand il crut que Sandra retournait vers son ancien amant, pouvait-il retenir sa rage et sa peur d'être abandonné, lui qui ne mérite qu'une overdose ?

La scierie ferme ! En plus il n'y a pas d'église à Villefranche, ce qui laisse augurer bien des événements atroces, des rites archaïques, des croyances improbables, des... Le loup est beau, la major aussi, la forêt est immense, et la regarder à la télé évite de s'y perdre.

Dommage !

Partager cet article
Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 07:32

Nikolaj Scherfig – 2014 – 1 saison de 8 épisodes

 

Il faut que tu t'en procures Sebastian affirme Sofie qui conduit à son partenaire allongé à la place du mort. Ce que l'on a c'est un don, il faut cesser d'être hypocrite.

Facile pour elle, jeune, jolie... Dans une boîte elle séduit un homme, l'emmène à l'écart et commence à absorber sa vie jusqu'à ce que son partenaire surgisse, la remplace, et, malgré les demandes de la jeune fille, ne peut contenir son appétit et tue sa proie, la transformant en torche vivante.

Le choc est violent, c'est la première fois ! Il n'a pu se contrôler. Après tout, dit-elle, ce type était de la nourriture.

Ils repartent bien décidés à en savoir plus sur eux-même, ce qu'ils sont... Destination l'orphelinat d'où ils ont fugués il y a longtemps. Ils y apprennent que c'est leur mère qui les a déposés alors qu'ils étaient bébés, affirmant qu'une certaine affaire réglée, elle reviendrait.

Ce qu'elle ne fit pas.

Elle semblait se droguer affirme la directrice qui se rappelle d'un tatouage en forme de cœur sur le poignet, elle le dessine, avant de leur donner le sac qu'avait laissé leur mère. Ils y trouvent des vêtements, et une coupure de presse sur le 250ème anniversaire du pensionnat Ottman.

La piste continue.

1666. Un carrosse approche du manoir Ottman. Une jeune femme arrive et surprend Christian, son mari, dont elle est enceinte, avec une jeune femme à laquelle il offre un cœur en pendentif.

 

Le pensionnat Ottman est strict, pas question d'une faute de présentation. C'est la rentrée, les chambres sont distribuées. Sophie et Sebastian arrivent à temps pour s'installer. Le directeur est le descendant direct du fondateur. Le ''préfet'' les mets au courant des, nombreuses, contraintes. Mais ils sont là pour les accepter.

Chacun s'installe, pas question de mixité ni de passer d'une aile à l'autre, officiellement.

Le lendemain le directeur accueille les nouveaux puis laisse la parole à Myriam, une enseignante, annonçant la mort de deux élèves dans un accident de la route.

S'acclimater leur demande un effort, mais ils sont là pour en apprendre davantage sur leur mère. Le moment des repas est un cap difficile, Sofie refuse de manger une alimentation qui n'est pas faite pour elle, son frère s'y force. Se faire remarquer nuirait à leur enquête. Ils trouveront ailleurs de quoi s'alimenter en fonction de leurs besoins. Un épicier fera l'affaire ! Pour l'instant. Sebastian préfère prendre sa part directement de la bouche de sa sœur.

 

Dommage qu'en rentrant ils se fassent surprendre. Ils sont sur le point de se faire frapper avant que Peter, le ''préfet'', ne change d'avis et ne les mette dehors. Ils devront faire profil bas s'ils veulent découvrir quelque chose. Et d'abord cette femme sur un vitrail à côté d'un cœur ressemblant au tatouage de leur mère.

 

En fouillant les dossiers des années précédentes ils trouvent une photo qui pourrait être celle de leur mère tant la ressemblance est grande avec Sophie. Ils apprendront en la montrant que leur mère s'appelait Laura et qu'elle disparut du jour au lendemain, il y a 20 ans.

Le soir s'approche, et le baptême des Landes, la ''cérémonie'' pour intégrer les nouveaux. C'est la sainte Gertrude, or, leur mère cherchait quelqu'un portant de nom. Il va être question d'un fantôme. Comme en 1666 Christian devait faire condamner la femme qu'il aimait pour sorcellerie. Pour la sauver il lui donna de l'argent et lui demanda de fuir.

On l'aura deviné, Sofie et Sebastian sont des vampires, curieux de comprendre d'où leur vient cette malédiction, pris entre leurs obligations pour survivre et des sentiments qu'ils ne peuvent exprimer. C'est par le baiser qu'ils se nourrissent, qu'ils y mettent trop de fougue ou de désirs et leur victime se consume. Quelle relation avoir avec sa nourriture ?

 

Mais ils ne sont pas seuls à disposer de qualités inhabituelles.

 

La soirée va commencer, une étudiante est attirée par Sebastian... il est question de vérifier s'il y a des sorcières parmi les étudiante, en les jetant dans l'eau. C'est au tour de Sofie...

D'où vient cette malédiction, nos jeunes héros parviendront-ils à la rompre ? Sûrement pas la meilleure série mettant en scène des vampires mais pas la pire non plus. Faites-vous votre idée, et attention à qui veut vous embrasser. Ce qui ne doit pas arriver souvent !

Partager cet article
Repost0
24 août 2018 5 24 /08 /août /2018 07:30

Luc Besson – 2017 – NBC

Dans un train Cali, une jolie jeune fille écrit une lettre à ses parents, Bryan, son frère est en face d'elle, discutant sans oublier de faire attention à tout ce qui se passe autour d'eux. Visiblement il a l'habitude d'être aux aguets. Ayant remarqué deux suspects il donne des indications à sa sœur et se prépare à passer à l'action. Deux hommes ce n'est pas grand chose pour lui, il parviendra à les mettre hors d'état de nuire, non sans que quelques coups de feu fussent tirés.

Et sa sœur abattue.

Le retour à la maison est pénible et la présence de la presse envahissante. Un des agresseurs du train a survécu, la police l'a arrêté mais il ne semble pas vouloir s'expliquer. La curiosité policière se porte vers Bryan Mills, ancien béret vert, ayant fait trois séjours en Afghanistan. Sa dernière mission était en Colombie pour assister la police locale afin de capturer Carlos Mejia (le boucher). Mejia n'a pas été arrêté, son fils a été abattu, par Mills. De là à penser qu'il y a un lien entre les deux actions...

la cérémonie religieuse se passe comme on l'imagine, John rencontre Asha la meilleure amie de sa sœur, discute un moment avec elle et remarque par la fenêtre qu'un fourgon noir est garé. Mills ne tourne pas autour du pot et va voir de quoi il s'agit. Mais le véhicule démarre, le projette contre une voiture et disparaît. Il ne lui est plus possible de rester sans mettre ses parents en danger, John s'en va, ignorant que la police a placé un traceur dans son téléphone. Elle sait désormais que la cible dans le train était Cali, que Mills doit être enlevé. Sans le savoir John est la chèvre pour attraper Le boucher. En attendant il rentre chez lui et attend de probables visiteurs.

Ceux-ci viendront, mais 4 c'est peu.

John n'aime pas l'idée de devoir fuir toute sa vie aussi opte-t-il pour la reddition. Il lui reste à affronter Mejia. Exactement ce qu'attendait Christina Hart pour arrêter ce dernier, et recruter Mills. Exactement le genre d'individu dont elle a besoin dans son équipe. Peu de suspens, si John avait refusé la série se serait arrêté au premier épisode, amusant mais improbable.

Taken est la transposition de la trilogie cinématographique. Liam Neeson ne reprend pas son rôle, trop cher, et trop âgé, elle se place chronologiquement longtemps avant les films. Rien de nouveau mais du rythme, de l'action et Jennifer Beals.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages