Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 08:29

Toshio Tsuboi – 2013 – TBS – 10 épisodes

A.I. knows LOVE ?

21 heures plus tôt. Reiji Matsushima est un chercheur de renommé internationale, un physicien travaillant sur les ''trou de vers'' et un futur prix Nobel aux yeux de tous, il est aussi professeur et fait son cours devant un public peu attentif à ce qu'il dit, à ses équations, et même à ses blagues.

Homme d'habitudes il aime le pain offert par sa fiancée, Asahi, avec du lait, ainsi est-il sûr d'avoir une alimentation équilibrée. Il en profite pour suivre l'actualité sur son ordinateur et voit qu'un professeur a été assassiné, il affirme à Nanase, sa sœur, qui travaille avec lui qu'il est le suivant sur une liste qu'il lui montre. Son nom est le suivant, avec l'heure prévue de son décès.

A.I. knows LOVE ?

C'est la raison pour laquelle il appelle, et c'est la première fois, sa future épouse sur son lieu de travail. Puisqu'il doit mourir, dans 2 h 13, autant la prévenir, ce sera moins difficile. D'autant qu'elle devra y passer peu après. Asahi est dubitative mais il est affirmatif. Ce qui ne l'empêchera pas de la protéger.

Une blague de plus sûrement.

La preuve, il rappelle, sur son portable cette fois, évoque l'appel précédent, souhaite inviter sa fiancée à dîner dehors le soir même. Asahi ne se laisse pas prendre. Reiji ne connaît pas son numéro de portable, ensuite il ne mange jamais dehors.

Tout cela est bien étrange.

Dans son bureau du quartier général de la police de Tokyo, Isahi reçoit une liste d'assassinats qui circule sur le Net. Deux sont imminent. Mais il est policier, alors protéger Matsushima Reiji est une obligation.

Comme passe-temps Reiji met au point des programmes de shôgi, c'est ainsi qu'il fit connaissance de la championne, Ando Asahi, avec laquelle il se fiancera. Quand à la noce elle semble compromise.

Venue au bureau de Reiji Asahi n'y rencontre que Nanase, qui est inquiète à cause de la liste. Le savant lui est à l'aéroport où il a doit prendre un vol pour l'Inde. Il fait face à celle qui doit le tuer, sans paraître avoir peur, bien qu'il lui reste à peine 45' à vivre. Il espérait déjouer le futur mais son adversaire est futée. Et armée ! Elle tire et crible le chercheur de balles sans qu'autour d'eux quiconque semble remarquer quelque chose.

 

A.I. knows LOVE ?

Nanase et Asahi croient encore à une blague, jusqu'à ce qu'elles voient à la télévision l'annonce qu'un avion pour l'Inde s'est écrasé et qu'il n'y a aucun survivant. Quand le corps de Reiji est récupéré, son ADN analysé, le doute n'est plus permis. Asahi est sous le choc.

L'inspecteur Isaku Ashimo trouve cela bizarre, pourquoi Matsushima a-t-il prit l'avion à Narita sans avoir prévenu quiconque. Asahi pense pourtant qu'il n'est pas mort, elle sent sa présence, se souvient que Reiji n'abandonne jamais. Il va revenir. C'est sûr !

 

La maison est vide sans lui, elle se souvient de leur vie ensemble, du laboratoire qu'il y avait installé pour passer davantage de temps avec elle, et pouvoir la protéger. Épuisée elle s’endort et ne voit pas l'ordinateur s'allumer, installer puis lancer un programme. Une impression en 5D ! le résultat est une forme, un être, qui ressemble à Matsushima. Et sa première mission est de protéger Asahi.

A.I. knows LOVE ?
A.I. knows LOVE ?
A.I. knows LOVE ?
A.I. knows LOVE ?

Laquelle se promène, perdue dans ses pensées, sans voir Isaku qui la suit. Elle est la prochaine sur la liste et n'a plus que quelques minutes à vivre. Dans le métro elle s'approche du quai, elle regarde l'horloge, sait à quelle heure sa mort est prévue mais une force inconnue l'attire brusquement, elle semble passer sous la rame, et se retrouve face au ''nouveau'' Matsushima, en réalité l’Androïde ARXll – 13, surnommé Lloyd, qui lui explique qu'il a été commandé pour la sauver, ce qu'il vient de faire. Il lui explique que Reiji a été tué par un(e) autre androïde : Laplace, puis lui montre les images de l'exécution. Laplace n'a pas renoncé et Lloyd doit se battre pour remplir sa mission, bien qu'il soit un modèle dépassé. Le combat est violent, il passe au travers d'un toit, tombe sur un matelas, et des plumes pleuvent sur lui.

Les dégâts qu'il a subi semblent irréparables. Laplace revient finir son travail. Mais est interrompue par une autre intervenante.

Lloyd reprend du poil de la bête et peut revenir à son rôle de protecteur, tant pis si Laplace était là pour remettre le temps dans le droit chemin après que Matsushima l'ait modifié.

Pour Ando Asahi tout cela est incompréhensible. Son fiancé asbattu, des androïdes luttant, l'un pour la tuer, l'autre pour la sauver. La vie est trop difficile sans Reiji et avec tant d'interrogations. Comment Lloyd a-t-il pu arriver, du futur semble-t-il, qu'avait découvert Reiji qui lui ait permis d'interférer avec l'ordre des événements ? Le fiancé d'Asahi est mort mais son ''clone'' est-il voué à rester un androïde sans âme où pourrait-il évoluer, se rapprocher de son modèle ?

 

A.I. knows LOVE ?

À votre avis ! Mais je ne vous dis rien de plus. D'autant que je n'ai vu que le premier des dix épisodes. Un scénario un peu compliqué, mais ça change de ceux qui ne le sont pas assez et un duo d'acteurs charismatiques, surtout Shibasaki Kou.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama
commenter cet article
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 09:00

CONTROL~犯罪心理捜査  Shosuke Murakami,Genta SatoHidenori Joho – 2011 -  Fuji TV

CONTROL

La surveillance dure depuis ''seulement'' un mois. Isomura va faire son apparition, Segawa Rio en est certaine, son instinct de détective l'affirme. La preuve, il fait son apparition à cet instant. Mais il se rend compte de la surveillance et s'enfuit, s'arrête, se retourne, sort une arme, tire... Segawa est blessée au ventre.

Deux mois plus tard elle veut reprendre son poste mais est transférée dans un autre service, une unité secrète, dans un commissariat, Sakuradamon.

 
CONTROL

Utiliser un portable dans la rue est dangereux, la preuve pour ce jeune homme qui ne voit pas une ombre s'approcher et le poignarder, plusieurs fois.

 

Segawa arrive au département d'enquête sur les crimes violents, elle y retrouve Teranishi, de la même promotion à l'école de police et très heureux de la retrouver, mais l'équipe est sur les dents, un crime vient d'être commis. Elle rencontre le chef Koitabashi. Mais elle avait mal lue, elle est mutée à l'annexe du commissariat. Un bureau à l'écart, un ancien débarras encore envahi de cartons. Heureusement, elle en est la directrice. Avec un seul collègue, professeur de psychologie. Quand elle arrive à l'université elle tombe sur son cours, qui diffuse en illustration de son propos, la scène où elle est abattue en pleine rue. Il commente les images, le comportement des témoins et le fait qu'une foule réduit les capacités d'intervention individuelle en diluant la responsabilité.

CONTROL

Le cours terminé il se présente à sa directrice : Nagumo Jun, prof de littérature psychologique de l'Université Ryonan.

Les collègues de Segawa enquêtent sur l'affaire du tueur à l'aveuglette qui vient de frapper pour la troisième fois mais Rio et Jun ne semblent pas être les bienvenus. Nagumo s'incruste et veut assister à l'identification de la victime par ses parents. Après quoi il s'intéresse aux autres morts, à la façon dont les coups furent portés. Heureusement, le chef du labo est un fan !

CONTROL

Le psy a son idée, elle diffère de celle des autres policiers aussi veut-il revoir les parents de la troisième victime afin de leur demander ce qu'ils cachaient lors de la reconnaissance du corps de leur fils. Il est sûr qu'il conviendrait de parler à la mère seule tant elle est sous la coupe de son mari.

La police arrête le tueur à l'aveuglette, si mal nommé, mais celui-ci n'avoue que les deux premiers crimes, ce que pensait Nagumo.

 

Heureusement la mère accepte de parler aux policiers. Hors de la présence de son époux. Elle peut leur dire la vérité. Mais pas moi ! Inutile, n'est-ce pas ?

CONTROL

 

L'association d'une policière et d'un psy s'est déjà vue, surtout avec des caractères opposés. Elle, instinctive, irascible parfois, lui, réfléchi mais égocentrique et sûr de ses compétences. Sans parler de son addiction au pain à la confiture. Complémentaires ils vont résoudre bien des enquêtes, pas si complexes mais l'important est ailleurs, dans leurs interactions, leur opposition de style et leurs personnalités, bien servies par des acteurs sympathiques. Inutile d'attendre plus que de la distraction, et c'est déjà pas mal.

CONTROL
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama
commenter cet article
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 07:30

エンジェル・ハート - Shunsuke Kariyama – 2015 - NTV

 Kaori Makimura se réveille d'un petit somme effectué la tête dans les bras, le tout posé sur le zinc d'un bar. Saeba Ryo, son futur mari est à côté d'elle. Les préparatifs de la noce avancent. Une jeune femme entre dans le bistrot, le Cat's Eye, elle vient pour rencontrer City Hunter et a le mot de passe : XYZ ! Kawamoto Reiko est voyante et a ''vu'' un de ses clients mourir. Un chirurgien plastique, Suzuki Kengo, il travaille à Setagaya. Elle sait que la police ne la croirait pas mais que City Hunter serait plus attentif. Elle voit trop souvent les malheurs de ses clients sans avoir jamais rien pu y faire.

City Hunter, Koari et Ryo, ne peut pas refuser, et commence à surveiller la ''victime''. La suivre, la connaître. Ils surprennent un rendez-vous avec Minori, une jeune femme, où il est question d'un autre homme qui pourrait le tuer s'il savait. Une banale tentative d'extorsion. La voyante semble avoir raison et Ryo est fasciné par cette capacité à prévoir l'avenir.

ANGEL HEART

Kaori se sent étrange, des images surgissent parfois sans qu'elle sache ce qu'elles signifient, une jeune femme, une chute, un couloir d'hôpital...

Ryo propose aux escrocs un deal, si pendant dix minutes ils peuvent le frapper sans qu'il soit sur les genoux ils mettront un terme à leur demande, sinon il doublera la somme due : 20 millions de yens. Les criminels ne savent pas à qui ils ont affaire et malgré leurs essais ne parviennent pas à frapper Ryo. Quand la police arrive, menée par Saeko, tout est réglé. Reste à toucher la récompense promise par la voyante, en réalité l'ex-femme de Suzuki. Du moins est-ce ce qu'elle croit, celui-ci n'ayant jamais déposé les papiers du divorce il n'a pas été enregistré.

Kaori peut parler de son rêve avec Ryo, celui qui revient encore et encore comme pour la prévenir. Plus tard, se promenant elle aperçoit un enfant poursuivant son ballon sans voir arriver un camion. Elle peut le sauver mais pas éviter une autre voiture. À l'hôpital elle est en état de mort cérébrale et avait sur elle une carte de donneur d'organes accompagné d'une lettre adressé à Ryo évoquant cette situation et son souhait de se rendre utile au cas où il lui arriverait quelque chose de grave.

Comment s'élever contre cette volonté ?

 

ANGEL HEART

Un an plus tard. Une jeune femme est dans le coma, depuis un an. Son nom de code est Glass Heart, et la maintenir en vie coûte cher mais elle est exceptionnelle, la meilleure tueuse de l'organisation. Elle était pourtant plus sensible qu'il n'y paraissait et avait tenté de mettre fin à ses jours. Sa chute d'un toit eut pour conséquence le besoin d'une greffe cardiaque.

Elle se réveille, enfin, et découvre sa situation.

De son côté Ryo continue à vivre, même si la police ne sait toujours pas qui a volé le cœur de Kaori. Il n'a plus pris de client, erre comme un fantôme sans rien trouver qui le motive ou l'intéresse.

ANGEL HEART

Glass Heart s'est échappée ! L'organisation fait circuler sa photo, il faut la retrouver, vite. Et si elle résiste, tant pis pour elle. La jeune femme erre dans les rue, quand un homme s'approche elle murmure trois lettres, son sauveur veut l'aider, il lui parle de City Hunter. En passant devant le Cat's Eye elle a comme un flash, un souvenir impossible. Elle entre et le barman sur le moment l'appelle Kaori, avant de se reprendre et de lui servir le café comme l'aimait la fiancée de Ryo. Glass Hunter s'enfuit, perturbée par des sensations étranges. Ryo arrive plus tard, averti par Falcon qui a remarqué la cicatrice au milieu de la poitrine.

Sur ces entrefaites arrive l'homme chargé de la retrouver, mais il ne fait pas le poids contre Saeba qui l'interroge sur cette cicatrice, ce cœur dont il devine qu'il est celui de Kaori. L'autre lui explique qui était Glass Heart. Ryo se lance à la poursuite de la jeune femme, et la retrouve.

Saeko en sait plus sur l'organisation dont il est question Legion serait derrière de nombreux assassinats en Asie et dans le reste du monde. Maintenant ils savent ce qu'il est advenu du cœur de Kaori. Elle se souvient de la tentative de suicide, il y a un an, le corps avait disparu, le cœur aussi. Cela explique-t-il qu'elle ait murmurée xyz ?

 

ANGEL HEART

Où peut-elle aller sinon au Cat's Eye, Saeba Ryo n'est pas homme à la laisser tomber. Kaori n'est pas vraiment morte mais c'est difficile pour l'ancienne Glass Heart (re)devenue Xiang-jing, de l'admettre. Elle voudrait rendre ce cœur mais c'est trop tard. Peut-être pourrait-elle mener la vie d'une jeune femme de son âge. Mais rien n'est moins sûr.

City Hunter fut d'abord un manga de 1985 à 1991, puis une série d'animation en 140 épisodes entre 1987 et 1991, un film et deux OAV. Avant de devenir une série en Corée en 2011. Angel Heart est né en 2001 et est toujours en production qui lui-même devint une série d'animation de 50 épisodes, avant, ouf, de se transformer en 2015 en drama, sur NTV. Drama dont il est question ici et qui évoque le passé de Kaori et Saeba, leur rencontre, leur amour, et le décès de la jeune femme dont le cœur, et un peu de la personnalité, se retrouve dans Xiang-jing. Une série plus riche en paroles qu'en action, du moins dans les 2 épisodes que j'ai vu jusqu'ici. L'histoire est néanmoins plaisante à suivre grâce aux acteurs qui ressemblent vraiment à leurs personnages, et, surtout, aux actrices. 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama
commenter cet article
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 07:22

원티드Park Yong-Soon – 2016 – 16 épisodes - SBS

L’entrepôt où sont enfermés une jeune femme et son fils est désaffecté. Elle se débat, lutte se libérer, brise la chaîne pour se précipiter vers son fils qui reste inerte dans ses bras.

Coupez ! C'est bon, la scène est dans la boîte. C'était la dernière du film ''Mère'' où Jung Hye In joue un personnage qui perd son enfant et venge sa mort. Une réalisation de Kim Hong Joon, le réalisateur préféré de Cannes.

L'équipe est réunie quand s'avance Hyun Woo, le fils de la star, c'est son anniversaire, il a 7 ans.

Alors qu'elle répond aux journalistes elle annonce qu'il s'agissait de son dernier tournage, elle veut se consacrer à son rôle de mère, et prend sa retraite.

Tous s'interrogent sur la raison de cette décision, certains semblent en être mécontents. En attendant de rentrer à la maison Hyun Woo veut aller voir comment le faux sang est fabriqué, sa mère va en profiter pour faire une sieste.

Quand elle se réveille elle appelle son fils, qui ne répond pas, va faire un tour dans le studio, mais ne le trouve pas non plus.

Elle ne retrouve que le téléphone de Hyun Woo, et un message, ''maman, il veut que j'aille avec lui''. Suit une vidéo où elle voit son fils attaché à l'arrière d'une voiture, et l'injonction de ne pas avertir la police.

Parallèlement deux policiers enquêtent sur la disparition d'une animatrice enlevée en direct. Ils voient clairement un homme cagoulé entrer dans la pièce, s'avancer rapidement, et se saisir de la jeune femme pour l'entraîner, formant un V avec les doigts avant de refermer la porte.

Jung Hye In a peur et l'impression que chaque caméra l'épie pour le kidnappeur. Alors qu'elle rentre chez elle elle surprend une jeune femme qui essaie de pénétrer dans le garage. Mais elle ne peut la retenir, un complice l'attendait en moto. Chez elle c'est un scenario qui est glissé dans sa porte, il est question d'une émission de télé-réalité, la première scène suit ce qui s'est passé lors de la conférence d'après film. Elle devra suivre les dix épisodes proposés, Hyun Woo lui étant rendu quand ils auront été diffusés. Le premier sera diffusé dans deux jours. S'il ne l'était pas, si Hye In échoue où si l'audience est inférieure à 20 %, son fils sera blessé.

Elle n'a d'autre choix que suivre les ordres. Ses relations chez CoCoNutTV l'aideront, un producteur mais aussi un réalisateur, Dong Wook qu'elle connait déjà... Il ne peut pas refuser de l'aider en connaissant la raison de sa demande. De plus le P-DG de la chaîne est son mari, le second, après que le père de Hyun Woo ait trouvé la mort dans un accident de la route, cette émission est une opportunité. peut-être celle qu'il espérait...

D'abord recruter une équipe réduite mais compétente, Dong Wook s'y attelle, le temps est compté mais c'est une motivation supplémentaire. Il va falloir utiliser tous les moyens médiatiques existant pour que la barre des 20% soit atteinte. Son thème : une femme luttant pour sauver son fils en devant chaque semaine passer une épreuve est en soi un argument qui doit attirer les spectateurs, ce n'est pas une raison pour s'en contenter. Hye In va donc se rendre dans l'émission la plus populaire, Kiss & Talk, et faire une annonce importante : son fils a été enlevé ! Elle lance un appel poignant afin que tous l'aident, et regardent le première épisode de ''wanted'', dès samedi, 22h. Tout de suite son nom apparaît en tête des recherches sur les réseaux sociaux.

Tout laisse penser que le responsable est le propre père de Hyun woo, sa chaîne connaît des difficultés et il avoue préférer être le premier à trahir. Les émissions vont commencer, Hye In devra donner le meilleur d'elle-même pour retrouver son fils.

Avoir avoué la réalité fait que la police est au courant. Impossible pour elle de rester spectatrice, même d'une émission de télé-réalité. Deux binômes sont chargés de l'enquête.

Une lettre arrive avec la première mission à remplir. Prouver les abus subis par Han Sol et sa mère.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 07:41

더 폰 – Deo Pon - Kim Bong-joo – 2015 – 115'

Une tempête solaire affecte les communications, les satellites, les GPS... ce qui n'empêche pas l'ambulance de se précipiter sur les lieux du crime, le quartier de Seocho. Il est trop tard pourtant et les brancardiers ne peuvent qu'emmener le cadavre. L'avocat Ko Dong-ho regarde partir le corps de son épouse Yeon-soo, lui qui n'avait pas cru aux menaces de mort qu'il avait reçu les regarde désormais d'un autre œil alors que le policier l'interroge.

Jusqu'alors l'important pour lui était les affaire lui permettant de gagner de l'argent et il s'en sortait plutôt bien. La veille il fêtait le succès d'un procès quand sa femme l'appela après un accident mais il ne prit pas la peine de répondre. Ce ne pouvait pas être si urgent ! Elle ne répondit pas quand il voulut la joindre, bien des heures plus tard. Il pleuvait quand il rentra à la maison et vit la voiture abîmée.

Yeon-soo était déjà morte !

Un an plus tard la police n'a rien trouvé alors qu'il ne cesse d'aller la voir. Kyun-rim, sa fille grandit sans qu'il s'en occupe beaucoup, continuant ses affaires, essayant de récupérer de l'argent que des truands lui doivent. Bref, il n'a pas appris grand chose de ce qui s'est passé. 

Un matin alors qu'il vient de déposer sa fille il reçoit un appel. Il reconnaît la voix de sa fille, alors qu'il peut encore la voir faire des grands gestes, sans téléphone. Il sera encore plus surpris le lendemain de recevoir un appel de sa femme. Elle lui répondra que la date est le 16 mai 2014, le jour de sa mort ! Il veut la prévenir qu'il y aura un incendie à Maebong et de ne pas rentrer à la maison mais elle est appelée pour une urgence et raccroche. Lui ne peut pas rappeler, le numéro n'est pas attribué. Pourtant elle a entendu ce qu'il a dit, l'incendie, elle s'en souvient en voyant passer les pompiers, et même l'accident. Elle en évite un de justesse quand une voiture pile devant elle, mais ne peut l'éviter quand elle reculera. Si ce n'est que le choc qui était à l'avant sera maintenant à l'arrière.

Les minutes passent, il attend qu'elle rappelle pour la prévenir. Ce qu'elle fait, mais elle ne le croit pas. Comment accepterait-elle qu'il soit un an dans le futur. Justement quelqu'un sonne, un livreur à moto... mais quand elle regarde un peu plus tard c'est un autre homme qui sonne, en noir et masqué. Il entrera pourtant, brisant la porte de la cuisine. Et Dong-ho entend ce qui se passe. Pourtant Yeon-soo parvient à s'enfuir, à se réfugier dans un poste de police. Cette fois elle est sauve elle peut même donner à son mari le numéro de la Carnival...

l'assassin était revenu sur les lieux du crime qu'il n'avait pu commettre, en se présentant comme policier.

 

Le crime aura seulement eu lieu plus tard, ailleurs, autrement. Mais en 2015 seul l'avocat Ko le sait. Comme il sait qu'il va être soupçonné du crime.

La situation est encore pire qu'avant, ce n'est pas une raison pour que Dong-ho renonce, au contraire.

Après avoir utilisé la communication à travers le temps pour la série Signal, cette fois c'est au cinéma que la Corée recycle cette idée, longtemps après Frequency, le film, et un an avant que celui-ci ne devienne une série américaine. En soi l'idée n'est pas mauvaise et le héros n'est pas un jeune champion d'art martiaux. Il fera quand même ce qu'il pourra pour modifier le cours du temps. Comme d'habitude, ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus. Surveillez votre téléphone !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 07:32

아랑사또전Kim Sang-ho ; Jung Dae-yoon – 2012 – 20 X 60'

Kim Eun-oh, un jeune noble va avec son vassal, Dol-Soe dans le village de Miryang à la recherche de sa mère après avoir entendu une rumeur selon laquelle elle séjournerait là-bas. Capable de voir les fantômes depuis son enfance, dès qu'il en rencontre, il prétend ne pas les voir et s'énerve quand ceux-ci lui demandent une faveur.

Il fait la rencontre d'Arang, jolie fantôme ayant perdu ses souvenirs et cherchant à découvrir la cause de sa mort. Elle implore l'aide de Kim Eun-oh. Il refuse puis change d'avis quand il voit qu'Arang porte l’épingle à cheveux de sa mère qu'il avait offert lors de sa dernière rencontre. Il décide de l'aider finalement à retrouver ses souvenirs et à résoudre le mystère sur sa mort alors qu'au royaume des cieux le roi des Enfers et l'empereur de Jade recourent à des faucheurs afin de ramener dans l'au-delà les fantômes indociles et ceux désireux de vengeance.

Par une nuit orageuse, Arang est poursuivie par un faucheur, elle s'échappe en utilisant des fleurs de prunier et se réfugie dans une cabane pour se protéger de la pluie, c'est là qu'elle fait la connaissance de Kim Eun Oh et de son serviteur, qui,  y firent halte pour attendre la fin des intempéries et s'y retrouvaient en mauvaise posture. Leur sort eut été plus difficile sans cette aide pour le moins inattendue.

Arrivé en ville, Kim Eun Oh se met aussitôt à la recherche de sa mère disparue. Harcelé par des fantômes sollicitant son aide et révèle à sa nouvelle amie sa faculté à voir les esprits. Le jeune homme n'oublie pas sa promesse mais avertit Arang qu'il l'aidera quand il sera nommé magistrat. qu'à cela ne tienne se dit la jolie fantôme qui va l'aider en faisant appel à une chamane.

Cela ne va pas être facile, on s'en doutait, mais ne doutons pas que la quête de Eun-oh et Arang sera couronné de succès. Comment est-elle morte... vous savez ce qui vous reste à faire pour le savoir. Les dramas historiques coréens sont toujours agréables, et Sin Min-ah est une fantôme heureusement visible sans autre pouvoir que celui de disposer d'un écran. Ouf !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 07:42

몬스터Joo Sung-woo – MBC – 2016 – 50 épisodes 

1% de la population opprime, et oppresse, les 99% restant, d'un côté un PDG et ses enfants qui traversent le hall de leur building alors que leurs employés s'inclinent à leur passage, de l'autre un mendiant jouant de l'harmonica dans le métro pour récolter quelques pièce alors que les voyageurs se moquent de lui et le font tomber.

Cet homme pourtant ne prévoit pas de mourir même s'il vole la gamelle d'un chien pour se nourrir. Il doit vivre pour prendre sa revanche sur ceux qui lui ont tout pris.

6 ans plus tôt la famille est réunie pour l'anniversaire de Lee Guk Sheol, quand un homme entre et donne une enveloppe au chef de maison. Celui-ci ayant vu ce qu'elle contient affirme qu'il doit partir. Quelques heures plus tard Guk Sheol et ses parents rentrent chez eux quand les freins de leur voiture lâchent. Après avoir évité un camion la voiture se retrouve en équilibre au-dessus du vide. La mère parvient à faire sortir son fils mais elle ne peut en faire autant, sa jambe étant coincée.

Quand un véhicule s'arrête elle espère être sauvée par la personne en rouge qui s'approche, mais celle-ci au contraire pousse leur auto dans le vide, et s'en va, accordant juste un regard à l'adolescent au visage en sang sur la route. Il se réveillera plus tard, à l'hôpital, les yeux enveloppés de bandages, apprendra le sort de ses parents et qu'il restera aveugle. Sa tante n'est pas peinée parce qui lui arrive, elle était en désaccord avec les défunts à propos de la gestion de leur hôpital, d'un industriel pharmaceutique, Dodo, désireux d'y investir, pour, au passage, s'assurer des tests de médicaments favorables à ses productions. Par coïncidence, et fort opportunément, le laboratoire s'occupant de ces vérifications a brûlé, elles vont devoir être reprises... Quelle chance !

Guk Sheol reste seul, ce n'est pas sa ''famille'' qui va l'aider, et l'investissement de dodo va pouvoir se réaliser.

Il va grandir, seul, aveugle, mais depuis qu'il a perdu la vue son audition s'est accrue dans des proportions considérables, il peut entendre des murmures tenus très loin de lui. Ça tombe bien puisque ses employés s'évertuent à le voler. Étant l'héritier il peut aisément les faire licencier. Mais sa plus grande crainte est que sa tante ne le fasse tuer avant son anniversaire suivant, à sa majorité il sera l'héritier effectif.

Lors d'une visite à l'hôpital Sudo, le sien, il est pris à parti par un malade qui se trouve être le fils, souffrant d'une maladie rare, de M. Cha, chef de ses gardes du corps. Dommage pour celui-ci qui sera renvoyé sur le champ malgré sa demande de pardon. Le hasard, aidé des scénaristes, est malicieux, la fille du garde, sœur de l'agresseur, Jeong Eun, est engagée dans la résidence de Guk Sheol. L'un reconnaissant l'autre immédiatement mais la jeune femme ne fait pas l'erreur de mentir. Elle est donc engagée et entre au service du jeune homme, en devant l'appeler ''jeune maître'', c'est plus chic.

La tante continue à chercher comment évincer son neveu, d'abord en demandant à Jeong Eun de lui rapporter fidèlement ce qu'il fait. Mais Guk Sheol a tout entendu et renvoie la jeune fille, qui en profite pour lui dire ce qu'elle pense de lui.

La signature avec l'entreprise Dodo arrive, Guk Sheol veut l'empêcher mais son avocat le trahit et le fait enfermer. Seul et aveugle que peut-il faire, sinon s’enfuir par la fenêtre, et, alors qu'il cherche un taxi tombe sur Jong Eun qui accepte de le conduire. Ainsi arrivera-t-il juste à temps pour empêcher la signature.

Mais le traître n'est pas la tante, c'est son époux ! S'il n'avait pas une maîtresse, se prêtant ainsi au chantage, il aurait peut-être agit autrement et quand son épouse le menace d'une enquête il affirme qu'il l'accusera d'être la responsable de tout.

Guk Sheol voudrait réengager Jeong Eun mais celle-ci l'évite, alors il fait rendre à M. Cha son ancien travail et au fils de celui-ci sa place à l'hôpital.

Rien ne va plus pour la tante de Guk Sheol, elle veut surprendre son mari, Il Jae, avec Jin Soo, sa maîtresse, le faire accuser d'adultère, et divorcer sans rien lui devoir. Les deux femmes se battent, la tante bascule dans l'escalier. Et meurt sur le coup !

Jeong Eun est revenue auprès de Guk Sheol. Byun Il Jae est débarrassé de son épouse il lui reste Guk Sheol. Il va mettre au point un plan diabolique, une machination pour détruire sa cible, utiliser un faux tueur pour déstabiliser le jeune homme et l'attirer dans un piège où il serait soumis à un virus mutant, le MK2, idéal pour éliminer un gêneur. Jeong Eun et Guk Sheol cherchent l'imperméable rouge que l'assassin affirme être là. Le poison est libéré, les jeunes gens sont enfermés, intoxiqués. Mais M. Cha qui passait par là se rend compte de ce qui se passe et intervient juste à temps. Guk Sheol comprend de quel virus il s'agit, il sait qu'il y a un vaccin dont sa mère lui avait parlé, mais une seule dose qu'il destine à son amie, qui refuse et la lui injecte.

Au final 7 personnes ont été atteintes par le virus qui s'est répandue quand M. Cha a ouvert la porte pour sauvez sa fille. Le faux tueur Go Joo Tae est finalement arrêté, le corps de la tante retrouvé. Le premier affirmera, il est bien payé pour cela, que c'est Guk Sheol qui l'a payé la tuer.

Le jeune homme est arrêté, emprisonné dans la même prison que Go, il espère lui soutirer des renseignements alors que le faux meurtrier a pour mission d'en devenir un vrai, en le tuant. 4 millions de dollars sont autant de motivations.

Bref tout s'annonce mal mais Guk Sheol ne va pas se laisser faire. Il est handicapé mais intelligent, ça l'aidera, et il en aura bien besoin.

Cha Jeong Eun se réveille, le vaccin tiré du sang de M. Lee s'avère efficace, en revanche Go se découvre infecté, seul le sang de celui qu'il devait tuer peut le sauver, un comble ! Et un moyen de pression pour le jeune homme. Go avoue que M. Byun était son commanditaire et qu'il l'a entendu affirmer qu'une opération rendrait sa vue à Lee. Malheureusement Go meurt avant d'avoir témoigné. Byun ne manque pas d'imagination et monte un autre stratagème pour faire accuser son neveu. Il va le faire s'échapper, le récupérer et le pousser à se jeter dans le fleuve Han.

Ils n'ont pas remarqué qu'une jeune femme les avait observé.

Pas de suspens, Guk Sheol a survécu, il va devoir survivre dans la rue, dans une décharge publique. Un nouveau nom, une nouvelle vie mais toujours le désir de prendre sa revanche, aidé de Ok Chae Ryun, la jeune femme qui avait tenté de l'aider sur le pont avant de le voir sauter. Ils vont avoir 48 épisodes devant eux.

J'avoue que c'est un peu long.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 07:26

살인의 추억 (Salineui Chueog) – Kim Won-suk – 2016 – tvN 

Le 29 juillet 2000 des enfants jouent dans la cour de l'école, sauf une petite fille, seule, sa raquette de badminton à la main. Personne ne s'amuse avec elle. Un garçon est aussi solitaire, mais n'est pas intéressé non plus. À la fin des cours il pleut, les deux enfants se retrouvent à attendre, le petit garçon s'en va, tenant son parapluie à la main, une femme vient chercher la petite fille.
 

Il mange seul chez lui, regarde les informations, il y est question de la disparition d'une élève, enlevée sur le chemin de l'école à Jinyang : Kim Yoon-jung, 11 ans. Il la reconnaît tout de suite.
Le lendemain les journalistes grouillent, il ne dit rien, un suspect, Seo Hyung-joon, est arrêté, il voudrait raconter ce qu'il a vu à la police mais personne ne l'écoute.  Seo est en fuite et la police ne trouve rien. Seule la mère de la fillette manifeste, debout près du commissariat, un panneau à la main. Mais le temps passe et le délai de prescription approche...

Dans un bar deux hommes parlent psychologie, comment déduire un caractère par l'observation du comportement. Ils évoquent les couples de vedettes susceptibles de se former quand une policière, l'inspecteur Cha Soo-hyun, de la brigade des homicides intervient pour accuser l'un des deux, Park Hae-young, de fouiller les poubelles, une plainte a été déposée contre lui pour cela. Ce n'est qu'un passe-temps pour Park, et s'il renseigne un journaliste ce n'est pas pour de l'argent. Mais le but de Cha, et de son partenaire, est différent. 
Hae-young est lieutenant, ses collègues lui font la leçon sur ce que devrait être son métier. Quand il s'en va il croise dans le couloir le petit garçon qu'il était, 15 ans plus tôt, quand il était solitaire et que personne ne l'écoutait.

En 2000 l'enquête continue, en vain. Lee jae-han, un policier a trouvé un message de l'enfant, un simple papier tombé sur le sol, signalant que le kidnappeur est une femme. Lee pense que les investigations sont mal conduites et enquête de son côté, solitaire comme l'enfant. Il a également reçu un message affirmant que Seo a été assassiné et ce crime déguisé en suicide.

En 2015 Park Hae-young ne peut pas partir, un camion bloque son véhicule. Il appelle le numéro inscrit sur la carrosserie, en vain. Soudain il entend la voix d'un policier lui parlant du suicide déguisé de Seo, d'un hôpital psychiatrique, une voix venant d'un talkie-walkie dans un sac de déchets à l'intérieur du camion. Il le prend, écoute, mais ignore que le message vient de l'an 2000, quand il s'interrompt brusquement. Le policier vient d'être assommé. Par instinct il emporte l'appareil. Il finit par sortir, et croise la mère de Kim Young-jung, seule, toujours debout avec sa pancarte, demandant que l'enquête aboutisse. Ayant rejoint son bureau il constate que le talkie est d'un vieux modèle, et, surtout, qu'il n'a pas de pile ! Il se souvient pourtant des derniers mots entendus.

Il fourre l'appareil dans son sac et part pour l'asile, désaffecté mentionné par l'enquêteur. La grille escaladée il entre puis explore le bâtiment, dans la cour il s'approche d'une grille. Sans savoir que le policier se tenait là, 15 ans plus tôt. Il regarde, sursaute en découvrant un squelette. Lui reste à appeler l'inspecteur Cha.
Les ossements sont ceux d'un jeune homme, dont le pouce a été tranché par un scalpel. Ceux de Seo !

Hae-young ne sait plus que penser, il a fait des recherches sur le policier, Lee Jae-han s'était nommé, pensant parler à un lieutenant Park. Trois fonctionnaires portent ce nom, aucun ne peut être celui qu'il a entendu. Cha Soo-hyun ne comprend pas, comment le jeune homme savait-il où chercher, et que le squelette serait celui de Seo Hyung-joon.
Il reste 29 heures avant que le crime soit prescrit. Ce qui arrangerait le commissaire Kim Bum-joo.

Park Hae-young peut enfin parler de ce qu'il a vu en 2000, peut-être cette fois sera-t-il entendu. Kim Bum-joo lui affirme que le criminel s'est suicidé une fois son crime commis, que l'affaire est close, définitivement.

Il reste 27 heures. Il faut précipiter les événements, Park fait une déclaration publique affirmant que le kidnappeur est une femme, une infirmière de l'hôpital Sunil, et qu'elle a aussi tué Seo, lui coupant le pouce pour laisser son empreinte et ainsi le compromettre. Utilisant sa connaissance de la psychologie il peut faire le portrait de la criminelle.

Le compte à rebours est lancé. Il faut attraper la vraie criminelle, et la faire avouer.

Park se souvient de cette après-midi pluvieuse, que peut-il faire de plus que déposer une fleur en mémoire de Yoon-jung.

Une polémique sur le délai de prescription éclate, le mieux ne serait-il pas de créer une brigade spécialisée sur les affaires non résolues ? Les citoyens veulent des réponses. 

La brigade va être créée, Cha à sa tête. Elle voudrait savoir ce qui est arrivé à l'inspecteur Lee, celui qui téléphona en 2000 et qu'elle avait connu alors qu'elle débutait. Aurait-il été tué par l'infirmière ? 

Pour corser l'affaire Park reçoit un nouvel appel de Lee Jae-han. Il parle de 1989, du passé qui peut encore changer. 
Ça va recommencer !

Le bureau de la nouvelle équipe est dans un coin, les dossiers s'y entassent. Il ne manque plus que la venue d'un ''profileur''. Leur première affaire sera celle des meurtres en série de Gyeonggi Nambu. L'affaire non élucidée la plus célèbre de Corée. dix victimes attendant l'arrestation de leur meurtrier. Un moyen pour le commissaire Jang de démontrer l'inutilité d'une brigade qu'il fut obligé de monter. Il va y intégrer Park Hae-young, jeune, sans expérience, l'idéal pour plomber l'enquête.

Signal est un drama inspiré de Cold Case et de Frequency, de la première il prit le principe de rouvrir des affaires classées, des seconds (film et série), la communication à travers le temps pour retrouver aujourd'hui un assassin qui put s'échapper hier. Sans oublier Memories of Murder, sur la traque d'un serial killer.

Celui-ci échappe à la plupart des codes des dramas coréens, il y gagne en réalisme, en suspens. La mise en scène suit les comédiens, se met à leur place, les couleurs vives sont absentes, tout est fait pour donner de la crédibilité au scénario. Impossible de passer sous silence les acteurs, cette fois pas de jeunes star venue d'un groupe de K-pop, même si Kim Hye-soo est ravissante. 

Le résultat y gagne. Inutile d'être un dramaddict pour le regarder.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 07:09

실종느와르 M – Lee Seung-young – 2015 – 10 épisodes.

Lee Jeong-soo est en prison. il dessine en attendant son exécution, glisse son oeuvre dans une enveloppe, écrit une adresse... Une voiture de police arrive sur un chantier. En sort un flic qui entre dans un hangar, jusqu'à un espace protégé par des bâches de plastique, il y trouve un homme allongé, relié à de multiples perfusions. Il s'approche, l'homme se tourne vers lui...

Gil Soo-hyun a 187 de QI ! À 10 ans il entrait à Harvard, à 15 il était admis à la NASA. Adulte il rejoint le FBI où il résout plusieurs affaires. Après une enquête interne suite à l'usage d'une arme à feu il est affecté en Corée avant de démissionner du FBI le 7 juin 2015, sans raison officielle.

Gil n'a pas de projet, le commissaire vient lui parler d'une affaire étrange, un corps trouvé dans un hangar... et d'un dessin envoyé à la police reproduisant la scène, par Lee (!), assassin de sa famille, découvert en compagnie des cadavres de celle-ci. Manquait sa jeune sœur toujours introuvable. La lettre était adressée à James Gil, le nom américanisé de Soo-hyun. Derrière le dessin un court texte évoque d'autres crimes que le tueur n'avouera qu'à lui.

Le multi perfusé décède, l'autopsie montre qu'il est mort de malnutrition. Les perfusions prolongeant son supplice.

Gil accepte de rencontrer son ''correspondant''. Le dialogue s'attache d'abord à des banalités, l'ex du FBI presse les choses mais Lee contrôle ses révélations. Et lui confie un dessin inspiré des montres molles de Dali. Avec un texte énigmatique au dos. La règle est simple : trouver qui est mort pour savoir où est le cadavre.

Difficile pour Gil de refuser sa participation ! Ses premières déductions basées sur les heures affichées lui disent que la seconde victime mourra le lendemain, à 11 h. Il faut faire vite et décrypter les énigmes, chaque mot compte et se connecte à d'autres. Il est rejoint par une jeune policière spécialisée en cybercriminalité, Jin Seo-jon, qui vérifiera ses déductions, et par un détective expérimenté : Oh Dae-young, pour l'escorter sur le terrain. Il progresse mais arrive trop tard pour sauver la victime. 4 minutes c'est peu, était-ce le but du criminel ?

Deuxième partie, trouver quelqu'un et l'amener à Lee. Une femme, Kang Soon-young. Les indices sont encore plus sibyllins mais les policiers retrouvent la trace de la jeune femme. L'enquête conduit également sur la trace d'un prêtre Joo Won-yeong. Gil et Oh se séparent. Le premier retrouvera le prêtre, mort, par suicide, mais avec dans la bouche un papier portant le chiffre 198912209. jusqu'à alors chaque corps dissimulait un indice. Le second découvrira une photo de la jeune femme et d'un groupe d'hommes, datée du 29 12 1989, puis que le corps de celle-ci a été découvert 7 ans plus tôt mais qu'elle avait été tuée plusieurs années auparavant. Le plus étonnant est que toutes les personnes de la photo sont mortes. De cette journée reste un seul homme, Kim Seok-jin, devenu acteur. Lui sait ce qui s'est passé. Il avait dû partir pour un tournage, d'où son absence de la photo.

Gil apporte l'urne de Kang à Lee pour remplir sa part du contrat mais ce dernier précise alors que le jeu véritable va commencer, et qu'il consister à retrouver l'assassin de Kang Soon-young. Le policier ne veut plus jouer, quel intérêt ? Pour le persuader Lee lui donne un nouveau dessin, une enfant, peut-être sa propre sœur...

La partie se poursuit donc, d'un côté Lee, manipulateur dont le but réel demeure mystérieux, de l'autre, les enquêteurs, Gil en tête, intelligence supérieure mais personnalité ambigue.

Cet affrontement n'occupe que les deux premiers épisodes, les seuls vus pour rédiger cet article, et laisse augurer d'un drama intéressant avec des scénarios complexes et une réalisation disposant des moyens nécessaires pour ''seulement'' dix épisodes qui permettent de mieux cerner Gil au fur et à mesure des enquêtes qu'il mène.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 07:51

 딴따라 -  Hong Sung-Chang - 2016 – 18 épisodes

On le sait, le milieu des médias est concurrentiel, c'est-à-dire que chacun est prêt à tout pour assurer son succès où celui de ses produits artistes. Comme de convaincre un photographe de ne pas diffuser certains clichés... Il suffit de savoir combien donner ! Shin Suk-ho a un poste important mais il veut voler de ses propres ailes, quitter son employeur, monter sa boîte, avoir du succès.

Jo Ha-Nul passe au tribunal pour agression sexuelle contre Lee Ji-young, bien qu'il affirme avoir seulement voulu aider il se retrouve promis à liberté conditionnelle. Contre toute attente il demande à être condamné selon l'article 10, donc à se retrouver dans un centre de détention juvénile. Une demande qui est une première pour le juge, mais Jo sait qu'il est déjà considéré comme un criminel, sa sœur, Geu-rin, est la seule à l'aider, à croire en lui.

Shin peaufine son projet, avec M. Kim, pour hacker des milliers de téléphone et les forcer à écouter certaines chansons dès qu'ils entrent dans une zone wifi. Il lui reste à finaliser son projet, et à partir avec les Jackson, le groupe le plus important du moment. En attendant il doit traiter avec les égos des uns et des autres, le plus souvent avec des promesses, parfois avec des menaces, toujours avec de l'argent.

Ça ne marche pas toujours, comme ce compositeur, dont le nom avait été remplacé, et qui préfère le suicide. La soirée pourtant se passait bien quand Suk-ho est averti, il prend sa voiture malgré qu'il ait déjà trop bu. Mauvaise idée, a fortiori quand il pleut. Il ne peut éviter de heurter un autre véhicule.

L'autre victime de l’accident, peu gravement blessé pourtant, ne veut pas d'accord, il est bien payé pour ça. Shin est donc mis en prison, il ne peut gérer ses affaires et Jackson signe un nouveau contrat avec sa maison de disque.

Suk-ho voit son ambition disparaître. S'il croyait avoir des amis il découvre qu'il n'avait que des relations, d'intérêt, des complices qui n'attendaient qu'un chèque plus gros pour le laisser tomber.

Média et mafia se ressemblent. Qui est le pire ?

Il lui reste un ami à Busan qui pourrait lui prêter de l'argent pour rebondir mais qui se joue de lui pour régler un vieux compte. Le plat est froid, il n'en a que plus de goût.

Jo Ha-nul se promène sur la rive du fleuve Han, il se souvient quand il affirmait vouloir faire de la musique. Chose que son père, soutenu par sa mère, refuse absolument. Son frère aîné n'est-il pas mort à cause de cette même aspiration ?

Le destin est malicieux qui va rapprocher ces deux hommes, quand Shin entend une chanson en provenance d'une école de musique d'où sort Jo qui vient d'affirmer qu'il ne changera plus jamais. Il n'empêche que Shin va demander qui l'interprétait, et apprendre que ce chanteur laisse tomber sa carrière.

Pas question de renoncer pour autant. Il récupère le numéro de Geu-rin, sœur du chanteur, qui ne le prend pas au sérieux, et tente de rencontrer Jo Ha-nul. Son école semble une bonne idée. Mais le voir se faire humilier, sans réagir, le trouble. Il le suit, l'observe, tente de le comprendre.

Et arrive juste à temps pour le dissuader de sauter dans le vide, avant de lui affirmer qu'il veut sortir son album, et qu'il est prêt à mettre sa vie en jeu pour cela.

Ha-nul accepte, à condition d'être dans un groupe.

Ne manque que l'approbation de sa tutrice, Gue-rin. Laquelle est méfiante. En plus d'être très jolie.

Un groupe implique plusieurs personnes, un chanteur ne suffit pas. Justement Shin rencontre Kyle, un jeune guitariste pauvre mais talentueux, exactement ce qu'il lui faut.

Mais Geu-rin est tenace, elle se rend dans la maison de disque où travaille(rait) Shin, et apprend la vérité. Sa méfiance en est décuplé et son accord compromis.

Mais Ha-nul est motivé, son choix est fait, ses parents sont déjà morts, tout le monde se méfie de lui, sauf sa sœur, pourquoi ne pas faire un pari où il n'a pas grand chose à perdre ?

Les problèmes vont s'accumuler, à commencer par le frère du compositeur qui s'est suicidé. Comment ne pas vouloir renoncer ?

Un drama comme on l'aime, rebondissements et drames, échecs et espoirs, amour et trahisons.

Parfait !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages