Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 11:18

Psycho but it's Okay - 사이코지만 괜찮아 (Saikojiman Gwaenchancha) – dirigé par Park Shin-woo – écrit par Jo Yong – 2020 – tvN

Moon Kang-tae est un jeune homme travaillant comme infirmier dans un centre psychiatrique, en toute circonstance il sait garder son calme, probablement par l'habitude qu'il a de s'occuper de son frère ainé, Moon Sang-tae, autiste.

Instable bien que toujours bien noté par ses collègues et supérieurs il change d'établissement souvent, 15 au total en presque 10 ans.

Ko Moon-young est une autrice de talent et à succès de contes pour enfants, en affichant une personnalité asociale, égocentrique et moqueuse, sa beauté et sa classe faisant passer son comportement.

Son côté sorcière, un personnage qu'elle affectionne dans ses histoires, étant aussi fascinant qu'intimidant. Son fond de cruauté n'étant pas le moindre de ses charmes, la preuve,

alors qu'une jeune fan, est prise en photo sur ses genoux elle fait tout pour l'effrayer jusqu'à ce que la gamine parte en courant sous le regard effaré de sa mère.

D'ailleurs l'homme qui arrive, M. Lee (un parent) Sang-in le PDG de la maison d'édition SangSangESang, lui affirme

qu'elle ressemble à Morticia, un compliment pour elle. Mais elle doit repartir, avec le couteau qui vient de lui égratigner la peau.

Kang-tae s'habille, l'occasion de nous montrer autant ses abdominaux que ses plaies sur les épaules. Qu'importe si une patiente lui vomit dessus, il reste souriant et serein.

Un malade chasse l'autre, un homme, M. Kim, vient d'être admis, surexcité et soupçonné d'avoir voulu empoisonné sa fille, Go-eun, avant de se suicider, l'enfant ayant vomi (encore!) elle s'en est tirée.

Moon-young arrive pour sa journée de promotion avec des enfants alors que son employeur fait tout pour cacher les appel de l'hôpital psychiatrique, il doit, en tant que tuteur,

donner son accord pour une opération sur Ko Dae-wan. L'infirmière, Nam Ju-ri, se plaint de la difficulté de joindre M. Lee, l'autrice, qui assiste à la conversation, lui suggère de venir en personne.

Détail : le malade en question est le père de Mlle Ko.

Le hasard, et le scénariste, faisant bien les choses, Moon Sang-te aime beaucoup les contes pour enfants et voudrait avoir l'autographe d'une célèbre auteure du genre.

Vous devinez qui.

Mais il se fait tard, il habite trop loin pour arriver à temps, c'est donc son frère qui fera la demande en son nom.

En attendant, buvant son café dans le jardin de l'hôpital Kang-te remarque une jeune femme, de noir vêtue, qui fume et lui fait remarquer que c'est interdit alors que le vent fait tournoyer les pétales des fleurs de cerisiers.

Obéissante elle éteint sa cigarette.

Dans le café de l'infirmier.

Mais l'heure du show sonne au beffroi du destin et Mlle Ko fait sa lecture, en commençant par un cri, celui poussé par son héros, un garçon dont le passé revient le hanter chaque fois qu'il s'endord et qui n'a pour solution, ce n'est pas une surprise, que d'aller voir la sorcière pour la supplier de le débarrasser de ses cauchemars.

Elle accepte et viendra le moment venu réclamer son dû.

Mais la lecture est interrompu par M. Kim qui s'est échappé de sa chambre et qui cherche sa fille, Go-eun, s'ils ne peuvent vivre ensemble, autant mourir.

Moon-young a remarqué l'homme, l'a suivi, et se moque de lui ce qui l'énerve quelque peu. Mais alors qu'il essaie de

l'étrangler un souvenir revient à la jeune femme qui est

sauvée de justesse par un infirmier que nous connaissons, lequel immobilise M. Kim et, pire, le sauve alors que Mlle Ko allait le poignarder en interposant sa main entre la lame et le minable M. Kim.

La journée continue mal pour Kang-tae, il faut un responsable, ce sera lui. Un établissement de plus à sa collection. Il allait bientôt partir de toute façon, c'est la période où les papillons s'approchent...

Ce qu'il regrette vraiment c'est d'avoir oublié l'autographe. Peut-être que son pote Jae-su peut l'imiter.

Mais pas assez bien pour Sang-tae.

Ailleurs Nom Ju-ri est venue chercher la signature, et rencontre Moon-young, des retrouvailles pour elles.

Elles vont s'arranger, et l'infirmière obtiendra sa signature.

Pour M. Kim aussi, son souhait est exaucé, il est retrouvé mort dans sa cellule alors que Moon-young lie Le garçon qui se nourrissait de cauchemars, comme si celui lui rappelait quelque chose, quelque chose en lien avec les papillons mais qui concernerait son frère.

Le lendemain Moon-young se rend au siège de SangSangESang, comme prévu. La secrétaire le fait attendre alors que Mlle Ko arrive chez son éditeur pour la sortie de Kid Zombie.

La logique voudrait que ce soit Kang-tae qui remarque la jeune femme, or c'est l'inverse qui se produit, bien qu'il avoue avoir eu le désir de revoir les yeux de la jeune femme qui lui en rappellent d'autres, une femme dont les yeux manquaient totalement de chaleur.

Les personnages sont en place et tout laisse à penser qu'ils ne sont pas ceux d'un conte pour enfants, à moins qu'il ne soit écrit par Ko Moon-young.

Un drama qui sort des sentiers battus, présentant sans les caricaturer des personnages différents avec pour vedette un couple que tout semble opposer mais la clarté et les couleurs ne font que souligner la noirceur qui se dissimule derrière comme les secrets derrière les sourires et les cicatrices sous les vêtements.

Impossible de ne pas souligner la légèreté de la réalisation qui montre une fois encore que de nouveaux réalisateurs s'imposent, une réalisation sachant s'approcher, regarder, prendre le temps de présenter, utilisant images et allégories,

passant du dessin animé, pour les contes, à la réalité, les premiers se faisant l'écho du passé de nos héros qui, s'ils n'étaient que jeunes et beaux, manqueraient d'épaisseur.

L’occasion de souligner la justesse de la distribution et la valeur du jeu de tous les interprètes qui savent d'un regard montrer un état d'âme, d'un sourire, montrer un sentiment qu'aucun mot ne vient exprimer et d'un mot d'humour montrer une cruauté qui me fait plaisir.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Je l'ai commencé mais ne suis pas allée au bout. J'ai trouvé trop de longueurs !
Répondre
L
Je n'en suis qu'au début mais j'aime bien, peut-être changerais-je d'avis dans l'avenir.

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Archives

Pages