Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 08:43

Hiroaki & Hiroyuki Seshita – 2016 - 13X25'

 

Combien sont-ils à tirer sur lui, ce monstre insensible aux projectiles qui le frappent. Ce combattant a peur mais il doit retourner au combat, affronter ce ''soldat de dieu''. Et quand il croit l'avoir abattu celui-ci se relève pour combattre encore.

Toubou est une petite ville. Il est 5:00 le réveil sonne, Nagai Kei se lève lentement. Sa chambre est celle d'un étudiant normal, un ordinateur, des livres. Sa mère lui rappelle qu'il a un examen blanc samedi, mais tout se passera bien, il est sage, studieux, plutôt brillant, et s'il ne mange pas beaucoup quelle importance. Ses camarades de classe sont moins motivés que lui qui se moquent de son assiduité, de son ambition de devenir médecin. Et quand ils aperçoivent un jeune de leur âge, ou à peu près, simplement assis sur un trottoir pour manger, ils se moquent, disent que ce pourrait être un ''Ajin''.

AJIN

Le prof parle : prenez votre manuel à la page 247, sur la découverte des Ajin. Ce qu'ils doivent savoir. Les Ajin sont immortels, du moins on dit qu'ils ne peuvent pas mourir même si ce n'est pas prouvé. Le premier a été découvert 17 ans plus tôt en Afrique. Un militaire se faisant appeler ''le soldat de dieu'', il fut arrêté par les américains. 46 Ajin auraient été découvers. Au Japon il y en aurait 2, au moins. Celui qui en capture un sra récompensé. C'est Nagai qui pose la question : 

AJIN

Non, répond le prof, c'est une nouvelle espèce !

Nagai passe à l'hôpital voir sa sœur, Eri(ko), il se souvient du passé, de la mort de leur chien, de son idée : on pourrait aussi bien ne pas le faire. Et cet ami que sa mère lui a interdit de revoir : Kai.

Eri ne se souvient pas, ou ne le veut pas.

Nagai est seul, il rentre à pied chez lui, pris dans ses pensées sans entendre des camarades qui l'interpelle, ni voir le camion qui vient vers lui, et le heurte violemment. Maintenant il est sous le véhicule, ensanglanté. Mais pas suffisememnt blessé pour ne pas en sortir, seul. Mais différent.

''C'est un Ajin !'' hurlent ses amis. Nagai a peur, il hurle, de ce cri qui est une autre spécificité de ces créatures.

AJIN

La police enquête, le recherche, interroge témoins, voisins, et qui a envie de dire quelque chose.

 

Nagai fuit, où il peut, où il n'y a personne, se cache. Il se souvient de son ami, Kai, peut-être le seul qu'il peut appeler. Et qui attendait son appel. Ils se donnent rendez-vous à un endroit qu'ils sont seuls à connaître, près du temple Tsuki. Mais Nagai est repéré, il reprend sa course alors qu'un policier est sur ses talons. Kai intervient juste pour le sauver.

 

Les médias ont retrouvé sa maison, sa photo, le nouvel Ajin est à la une partout. La police est sur les dents, et pas seulement elle, il est impératif de le retrouver, de le capturer.

 

Un troisième Ajin a donc été découvert au Japon !

AJIN

Sur la moto de son ami Nagai prend le temps de la réflexion, il revoit cette vidéo diffusé sur le Net où l'on voit un Ajin se faire tuer encore et encore pour vérifier s'il est réellement immortel. Son ami le rassure, la montagne les abritera.

 

La chasse est ouverte, la concurrence promet d'être rude entre la police et le ministère de la santé. Kai et Nagai sont reconnus quand le premier refait le plein de sa moto par des hommes qui transportent déjà une jeune fille attachée dans leur camion. Quand ils voient la moto s'arrêter et Nagai aller à l'écart ils y voient l'occasion espérée. Pour vérifier si le Ajin est ce que l'on dit ils l'étranglent. Nagai meurt, ressuscite, hurle ! Ce qui fige tout le monde et laisse aux fuyards le temps de s'échapper. Ce que fit la jeune prisonnière du camion. La poursuite reprend, jusqu'à ce que les chasseurs soient bloqués sur un passage à niveau, arrêtés par une ombre étrange...

AJIN

Qui sont les Ajin, quelle est leur origine, leur secret ? Nagai va devoir en savoir plus, comprendre sa nature, échapper aussi à ceux qui veulent la prime promise comme à ces hommes qui les pourchasse pour les ''aider'' et qui vont récupérer Eri. Que s'est-il passé dans l'enfance de Nagai et Eri, qui était ce fantôme noir ? Quels sont les réels pouvoirs des Ajin ? Des Autres ?

 

De l'animation japonaise de qualité, des héros archétypiques mais avec, en plus, une vraie personnalité, le tout dans une histoire bien construite avec pas de séquences sanglantes. Quand à savoir si vous être un Ajin il suffit que vous mouriez pour cela. Si vous ressusciter alors vous en être un.

AJIN

Tenté ?

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 08:32

Franck EkinciChristian Desmares – 2015 – 103'

Gustave Franklin est un savant en quête du sérum devant rendre les soldats de l'Empereur invincibles, malheureusement les recherches ne donnent pas le résultat escomptés sur les sujets d'expériences. L'empereur, mécontent, demande à son aide de camp de tirer sur les sujets ainsi crées afin de savoir s'ils sont invulnérables comme il le désire.

Erreur fatale, les sujets vont s'évader et causer des dégâts dans le laboratoire qui auront de fatales conséquences, la mort de Napoléon III en premier lieu.

Avril et le monde truqué

Son successeur accède donc au trône impérial ! Sa première décision fut de signer un traité de paix avec la Prusse, la guerre de 1870 n'eut pas lieu et la dynastie napoléonienne resta en place. Tout se présentait bien jusqu'à ce que, quelques années plus tard, les plus importants savants disparaissent sans que les polices du monde trouvent la moindre piste. La science n'avance plus, le monde ignore l'électricité, la radio, la télévision, le cinéma, la voiture et autres. Le charbon est la source d'énergie unique jusqu'à ce qu'il s'épuise et soit remplacé par le charbon de bois, ressource qui diminue à son tour provoquant des guerres pour s'approprier les dernières forêts.

En 1931 nous en sommes donc toujours à l'âge de la vapeur.

Le monde est gris, l'industrie périclite, la misère gagne, Pops, Le fils et Paul et le petits fils de Gustave poursuivent leurs recherches, ignorant que la police les observe et va intervenir. Or ce jour doit voir aboutir d'importantes découvertes.

Avril et le monde truqué

Avril est la petite fille du savant, elle s'amuse dans le laboratoire avec Darwin, son chat doué de la parole. L'expérience avance, la réussite paraît proche. C'est le moment que choisit la Sécurité Impériale pour intervenir, or le sérum ne doit pas tomber entre ses mains.

La poursuite commence, les Franklin volent un aérostat de la police. Celui-ci, touché, s'écrase dans une gare, au moment ou va partir le Paris-Berlin.

Ouf ! Mais la police est sur la piste. Elle s'approche, va s'emparer d'eux. Un nuage d'orage apparaît alors, frémissants d'éclairs qui, touchent les policiers et les parents d'Avril. Celle-ci s'échappe mais tombe dans la Marne en compagnie de l'inspecteur Pizoni. Elle se retrouve donc en institution, toujours avec Darwin.

Le monde est toujours au bord de la guerre.

Avril et le monde truqué

Dix ans ont passés, Avril a grandi, installée dans la tête d'une immense statue elle continue les recherches familiales sur le fameux sérum tout en s'occupant de Darwin qui a vieilli. Elle est toujours suivi par Pizoni, redevenu simple agent pour avoir échoué mais qui espère toujours retrouver son grand père, et les autres savants pour être réintégré. Il fait suivre la jeune femme par Julius, un repris de justice qui obéit pour éviter la prison.

Avril et le monde truqué

Avril manque de moyens, mais il y a peut être quelque chose à ''emprunter'' dans la fête foraine ? Elle se serait fait prendre si Julius n'était intervenu. Avec les produits elle peut continuer ses expériences.

Mais Darwin agonise, Avril, folle de rage et de désespoir, casse tout, ses tubes à essais, même la boule à neige dont le liquide fuit, coule jusqu'à la langue de Darwin, qui, l'ayant lapé, retrouve la santé. C'était donc là que se trouvait la version du sérum ultime.

Avril et le monde truqué

Avril est heureuse mais ce n'est pas le moment de s'arrêter, un rat équipé d'un émetteur s'approche, une voix en sort, celle de son père qui l'avertit qu'elle doit partir. Ils approchent.

 

Où sont passés les savant, qui poursuit Avril, le pouvoir impérial peut-il gagner la guerre et la science retrouver l'état qui devrait être le sien ? Sans oublier des sentiments possibles entre Julius et Avril.

Mais, qui se douterait que les savants sont détenus par…

Avril et le monde truqué
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 08:58

Zootopia - Byron Howard / Rich Moore – 2016 – 108'

Judy Hopps a 9 ans quand elle joue sur scène pour le spectacle de son école, à la fin chacun des acteurs évoque son ambition pour l'avenir, le métier qu'il souhaite faire. Pour Judy il 'y a pas

de doute, elle veut être policière. Grande et belle ambition, mais Judy est une lapine et aucun membre de son espèce n'a jamais fait partie des forces de l'ordre. Mais peu importe, elle sait ce qu'elle veut, et est prête à être la première à occuper ce poste. Elle sait déjà où elle veut aller, dans la ville de Zootopie, là où tout est possible, où gibiers et prédateurs vivent ensemble, contre l'avis de ses parents qui voient d'un mauvais œil ce projet.

15 ans vont se passer, la jeune lapine se retrouve à l'école de police, et les débuts sont difficiles, peu importe, elle a de la volonté, pas question de lâcher, elle va s'entraîner plus que les autres, faire tant et si bien qu'elle sortira major de sa promotion, un véritable exploit alors qu'elle était en concurrence avec des élèves bien plus costauds qu'elle.

Le grand jour arrive, Miss Hopps dit au revoir à ses parents, et ses nombreux frères et sœurs, écoute les avertissements parentaux contre les prédateurs qu'elle devra fréquenter, tous sont dangereux, mais surtout les renards, de ceux-là il faut se méfier, n'a-t-elle pas eu des démêlés avec l'un d'entre après le spectacle qu'elle avait présenté ? Il lui offre tout un arsenal contre eux, elle n'accepte qu'un répulsif, on ne sait jamais.

Elle débarque à Zootopie, trouve un petit logement dans un immeuble bruyant, et, recommandé par le maire Leodore Lionheart et sa secrétaire Miss Bellwether, intègre le commissariat central de la ville. Bogo, le chef du commissariat, lui accorde peu d'importance, quel rôle peut avoir une lapine quand il a à sa disposition des éléphants, rhinocéros et autres ours ? Il l'affecte donc à la circulation, soulignant qu'avec ses compétences elle devrait facilement faire ses 100 pvs par jours. Judy relève le défi et vise 200, avant midi.

Elle arrivera à 201.

cette même journée elle fait la connaissance de Nick Wilde, un renard, justement, qu'elle croit vouloir offrir une glace pour éléphant à son fils, mais il ne s'agit que d'une escroquerie, bien qu'il sache présenter les choses à son avantage et la démoraliser en lui affirmant que sa nature lui interdira toujours de monter dans la hiérarchie policière, sinon celle de la circulation !

Le lendemain elle demande au chef Bogo de lui confier une véritable enquête, n'y a-t-il pas une affaire de disparitions de mammifères ? C'est le moment que choisit Mrs Otterton, épouse d'un disparu, pour demander où en est l'enquête. Judy profite de cette opportunité et affirme qu'elle retrouvera son mari. Bogo est mis devant le fait accompli mais passe un marché avec sa subordonnée, si elle ne trouve rien en 48 h elle devra démissionner. Judy accepte, comment faire autrement.

Le dossier est mince, pas de preuve, pas de témoin, pas d'indice, rien, seulement une photo d'une caméra de surveillance. Judy va l'observer, et remarquer une silhouette qu'elle reconnaît. Celle de Nick Wilde. Elle va donc aller le voir et le convaincre de se joindre à elle pour mener l'enquête. Il faut faire vite, deux jours c'est peu.

La suite, découvrirez-la vous-même. Un des meilleur Disney de ces dernières années, la petite Judy est un bel exemple de ce que permet la volonté, la remise en cause de ses certitudes, elle prouve qu'un personnage d'animation peut être plus que ce qu'il paraît, La Fontaine n'aurait pas dit le contraire, et derrière un pur divertissement défendre quelques idées qui en ont besoin. À se demander si les ''vraies'' actrices ont encore un avenir.

Idéal pour ce soir !

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 08:34

뿌까 est née en 2000 de l'imagination de Kim Bookyung à la demande de la société sud-coréenne Vooz Character Systems, de créer un personnage susceptible d'attirer, et de retenir, l'attention des enfants et de leurs parents.

Elle vit donc le jour un 7 juillet mais garde ses dix ans, une chance ! Bien que très jeune elle travaille déjà comme livreuse dans le restaurant tenu par son père et ses oncles sur sa petite vespa rouge. Est-ce à cause de cela qu'elle adore les Jajangmyeon ?

Hormis son activité familioprofessionnelle sa préoccupation principale est de courir après Garu, garçonnet de 12 ans, ce qui ne l'empêche pas d'être un ninja, ce qui lui permet de pouvoir échapper à la fougue de sa jeune ''fiancée'', laquelle entend bien l'épouser quand elle en aura l'âge. Lui est né un 2 décembre.

Pour encadrer ce couple nous avons Mio, le chat de Garu, ou Abyo, concurrent de Garu en arts martiaux et qui ne pense qu'à se battre avec celui-ci, et même avec n'importe qui. Mais contre Pucca il ne risque pas de faire le poids !

Pucca a du mal à se faire sa place dans le monde de l'animation flash de l'époque, son créateur imagina donc de privilégier le côté marketing pour en faire un produit commercial. Ce qui lui réussit. Mais c'est en 2004 que la petite fille rencontre le vrai succès avec une série d'animation ''Pucca Funny Love'' de 39 épisodes de 24 minutes, ou 117 de 8 minutes et demie seulement, produite avec Fox Kids Europe et diffusée, la première fois, de 2006 à 2008. Entre deux bisous à son Garu elle rencontre bien d'autres personnages dans des situations différentes, dans son restaurant, à la plage, au cinéma...

 

L'héroïne affiche un look différent, bizarre, inhabituel mais sympathique. Elle va devenir une star dans toute l'Asie, presque plus que dans son pays d'origine permettant une encore plus de produits dérivés.

À découvrir. Je passerai pas des heures à regarder cette série mais de temps en temps, un épisode, ça passe très bien. Malgré son jeune âge Pucca ne manque pas de personnalité.

Repost 0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 07:49

Yeu woo bi (천년여우 여우비) - Lee Sun-kang – 2007 - 82'

Autrefois vivaient au fond des forêts les renards à cinq queues. Ils pouvaient changer de forme ou devenir humains, s'ils volaient une âme. Ils disparurent, chassés par les humains, à l'exception d'un seul, accueilli par des extraterrestres égarés sur Terre.

 

Tout commence par la chute d'un vaisseau venu d'ailleurs, s'écrasant dans la neige sur une colline.

YOBI

Cent ans plus tard... Des enfants se promènent à la nuit tombée dans les bois, l'un d'entre eux se retrouve isolé, effrayé par des formes étranges, des épouvantails qui lui courent après. Tout à coup il trouve un attrape-rêve sur le sol, mais au moment de le saisir un renard le prend dans sa gueule et s'enfuit.

YOBI

Le groupe d'enfant rentre au centre pour enfants en difficulté. C'est l'heure du sport, le professeur est exigeant, il s'empare de la peluche d'une petite fille qui en est malheureuse. Ailleurs une élève se regarde dans un miroir, tout d'un coup elle remarque qu'elle est observée de l'extérieur, un animal étrange, on dirait un renard... Mais celui-ci s'échappe, saute dans un arbre, court, se transforme en jeune fille, avant d'aller retrouver ses amis, les extra-terrestres qui la nuit précédente se firent passer pour des épouvantails afin d'effrayer les importuns. Ils ont noté le curieux comportement de leur amie, c'est que chez les renards à 5 queues 100 ans est l'âge de la puberté et chez Yobi cela ne passe pas sans quelques perturbations.

Pendant ce temps le professeur essaie d'intéresser ses élèves à l'activité physique, pas simple ! Yobi et ses amis discutent, elle aime leur demander comment est la vie sur leur planète. Chez eux tout est vivant, le sol aussi, et celui-ci aime chanter. Ils essaient leur soucoupe mais les réparations ne tiennent pas et la catastrophe n'est évité que grâce à Yobi.

 

Alors qu'elle discute avec une amie de la forêt, celle-ci lui apprend qu'elle deviendrait humaine si elle volait une âme, mais il faut le faire au moment où celle-ci devient bleue. Yobi n'en a pas envie, les humains sont trop idiots. Pendant ce temps les élèves de l'institut capturent un des extraterrestres qui s'était enfui après s'être disputé avec ses compagnons. Ceux-ci ont quelques ressemblances avec des animaux. Celui-ci est adopté par une petite fille. La mission pour les autres, et leur ami renard, va être de le délivrer.

YOBI

Mais aussi un chasseur qui connaît l'existence des renards à 5 queues et paraît prêt à tout pour les exterminer. La première tentative d'exfiltration échoue parce que le jeune extraterrestre ne veut pas partir. Pour le convaincre Yobi a l'idée de se faire admettre comme élève dans l'établissement où ses aptitudes physiques vont faire l'admiration de tous.

 

Yobi va profiter de la nuit pour chercher son ami, où est-il donc passé ? Mais voici que les chiens du chasseur sont sur le point de s'emparer d'elle. Qui n'est sauvé que par une ombre qui passe à travers le mur avant de disparaître.

YOBI

Mais aussi un chasseur qui connaît l'existence des renards à 5 queues et paraît prêt à tout pour les exterminer. La première tentative d'exfiltration échoue parce que le jeune extraterrestre ne veut pas partir. Pour le convaincre Yobi a l'idée de se faire admettre comme élève dans l'établissement où ses aptitudes physiques vont faire l'admiration de tous.

YOBI

Yobi va profiter de la nuit pour chercher son ami, où est-il donc passé ? Mais voici que les chiens du chasseur sont sur le point de s'emparer d'elle. Qui n'est sauvé que par une ombre qui passe à travers le mur avant de disparaître.

 

Une nuit Yobi rencontre avec Hwang Geum-ee, le garçonnet du début, ils découvrent qu'ils aiment la même chanson. Preuve que tous les humains ne sont pas stupides. Mais le chasseur rôde, il se rapproche... Le piège pourrait se refermer sur Yobi, mais l'ombre est encore là, et Geum-ee !

Les films Coréens d'animation sont rares, du moins qui viennent jusqu'à nous. Habituellement les gumihos possèdent neuf queues, Yobi en a perdu 4, ce qui ne diminue pas son charme. Une belle découverte.

Repost 0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:58

(黄昏乙女×アムネジアTasogare otome × amunejia, litt. La Jeune Fille du crépuscule x Amnésie) - 2012 – 13x24'

Des cloches sonnent, un ado court dans un couloir, crie un nom Teechiki...

 

Nous sommes dans le CIP, Club d'Investigation du Paranormal. Momoe Okonigi est assise, elle réfléchit aux histoires de fantômes qu'elle connaît.

Mais... sa tasse n'a-t-elle pas bougée toute seule ?

Parmi ces histoires elle privilégie celles concernant l'académie qu'elle fréquente, on l'a dit hantée.

Une poupée tombe, elle sursaute, un bruit vient du couloir, c'est simplement Teiichi Niiya, un autre membre du CIP, qui entre et se moque de sa partenaire si facile à effrayer. Okonigi est surtout terrorisé que Niiya puisse lire dans ses pensée et connaître les sentiments qu'elle nourrit à son égard.

 

Survient la troisième membre du club, Kirie, une jeune fille. Mais il est temps de passer à l'ordre du jour. Le président sera-t-il présent ? Niiya l'appelle, discute un moment, finalement affirme que le président ne sera pas là à cause d'un mauvais rhume.

Okonogi fait son rapport, l'école est riche de mystères, et, à l'intérieur de celle-ci, un ascenseur a retenu son attention. Inutilisé il se remet parfois seul en marche. On raconte que la rancune d'un étudiant mort après s'être fait briser la nuque en serait la cause. Son fantôme, avide de vengeance, inciterait les gens à pénétrer dans l'ascenseur pour les conduire en Enfer.

 

Justement l'appareil se met à fonctionner. Il s'arrête, la porte s'ouvre, Niiya est happé à l'intérieur. Ses amis se précipitent vers les escaliers, pour le retrouver en bas. S'il ne descend pas jusqu'aux Enfers

 

L'action recommence, Okonogi fait les mêmes actions mais ne voit pas qu'assise en face d'elle il y a un fantôme ! Un spectre qui lui parle mais qu'elle n'entend pas, qui bouge mais qu'elle ne voit pas. Seul Kirie peut faire quelque chose, il n'a pas peur des fantômes et son sixième sens est très développé.

La poupée tombe ! Niiya arrive, Okonogi le salue, le fantôme aussi ! Un spectre qui passe la main dans les cheveux du jeune homme qui lui dit d'arrêter et qui semble parler tout seul. En réalité lui voit le fantôme.

 

Kirie arrive, l'action est celle que nous avons vu plus haut. Jusqu'à se retrouver devant l'ascenseur, en compagnie du spectre. C'est lui qui pousse Niiya à l'intérieur d'un grand coup de pied. Ainsi tous les deux se retrouvent dans la cabine qui descend. Yuko, c'est le nom de l'apparition, est une jolie femme qui aime se rapprocher de Niiya. Logique puisqu'il est le seul qui puisse la voir et l'entendre, et s'il voulait la toucher elle n'y verrait pas d'inconvénient. Le jeune homme aime la toucher, bien que ce soit un peu embarrassant.

 

Les membres du CIP se retrouvent au rez-de-chaussée. OKonogi est certaine qu'il y a un esprit farceur mais que tout n'est pas de la faute de Yuko. Celle-ci en effet est connue de tous et plein d'histoires courent à son sujet. Mais Okonogi a trouvé quelque chose d'incroyable à propos de Yuko. Sa tombe se trouverait derrière l'école.

Pourquoi ne pas s'y rendre ? Yuko qui suit les trois adolescent est curieuse d'en savoir plus. Et quand la stèle avec son nom est retrouvée elle est surprise. Okonogi est effrayé, elle s'enfuit, suivi de Kirie, Niiya reste seul avec Yuko. Lui sait qu'elle est prisonnière de l'académie Seikiou, construite à l'emplacement d'un vieux temple, pour n'avoir pas pu, ou su, collecter les fragments de son passé. Elle est l'esprit du président du CIP, le jeune homme est donc ''possédé'' par elle.

 

Niiya se souvient, il aimait se promener dans les locaux désaffecté de l'académie Seikiou, il cherchait peut-être le miroir dont on dit qu'il ne faut pas s'y regarder sans que personne sache ce qui se passerait alors. Il erre, tombe, par hasard, sur un miroir...

Et est surpris par Yuko qui se tient derrière lui. Ensemble ils se promène dans les couloirs vides, étonné d'une telle rencontre, surtout quand Yuko lui affirme être là depuis longtemps, et qu'elle est le fantôme. Il ne devrait pas pouvoir la toucher n'est-ce pas ? Pourtant si, il peut, ce qui ne veut pas dire qu'elle n'est pas un spectre. Mais Yuko a un problème, elle est amnésique et ne se souvient pas de la façon dont elle est morte. Seulement de son nom : Kanoe Yuko, et ses vêtements sont ceux qu'elle portait a son décès. Ils se lient d'amitié bien qu'elle lui affirme qu'un jour il ne pourra plus la voir, qu'elle est une hallucination. Soudain Niiya a une pulsion, il veut en savoir plus, revient sur ses pas, retrouve le miroir, le brise, et découvre derrière un passage, qui va le conduire au squelette de Yuko !

Elle propose la création du CIP, il enquêterait afin qu'elle apprenne ce qui lui est arrivé. Okonogi sera la première recrue. Elle aussi connaît Yuko, de réputation, bien qu'elle ne puisse pas la voir mais culpabilise d'avoir jouer avec celle-ci à ''cacher le démon''. Elle se sent suivie, observée, et souhaite que le Club enquête sur ce sujet. Il fait semblant d'appeler la présidente qui est juste à côté de lui. Pourquoi pas répond celle-ci, ça pourrait donner quelque chose.

 

Niiya, avec l'aide de Yuko, fait croire à Okogoni qu'il a réussi à la débarrasser du démon qui la suivait, la jeune fille va lui en être fort reconnaissante. Elle aussi a un faible pour le jeune homme et voudrait peut-être que...

Quelle est la nature d'un fantôme, quelle émotion fut assez forte pour maintenir un esprit quand la majorité quitte ce monde ? Qu'attend Yuko de Niiya Teiichi, et, surtout, quel est son véritable visage ? Le jeune homme supportera-t-il l'apparence véritable de son amie ? La haine et la colère pourraient l'avoir maintenu dans notre monde ! La vérité, pour effrayante qu'elle soit, doit-elle faire peur pour autant ? Kirie, qui voit Yuko également, prévient son ami de se méfier. Mais elle est subjective, d'abord parce que Yuko est son aïeule et qu'elle est amoureuse de Niiya.

 

Quelle fin eut Yuko, est-elle l'esprit malfaisant de l'académie ?

 

Les histoires d'adolescent(e)s fascinés par l'étrange sont nombreuses, l'intérêt de celle-ci tient dans son héroïne qui sait ce qu'elle est mais pas pourquoi elle l'est. Ce qui ne l'empêche pas d'être attirée par Teiichi, ce qui permet quelques plans sur ses formes qui troublent l'adolescent. La réalisation ne se limite pas à cela et Yuko possèdent d'autres charmes, vénéneux peut-être. Elle n'en est que plus attirante.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 07:11

テラフォーマーズ (Terafōmāzu) écrit par Yû Sasuga et dessiné par kenichi Tachibana

2619. Le spectacle spécial dans le théâtre souterrain de Bangkok arrive à son terme pour désigner l'homme le plus fort ''sous'' terre. Il s'agit de combats à mort, interdits bien sûr, mais les spectateurs, riches, se rient de cette interdiction et, même, y trouvent un surcroit de plaisir.

Akari Hizamaru est en finale, un combat et il emporte la prime qui lui permettra de payer la greffe dont son amie.

Ce serait lui ? Murmurent deux spectateurs.

L'adversaire d'Akari est redoutable, c'est le tenant du titre, Bryan Xiaomi. 14 ans, invaincu, forcément ! Il mesure 3 m 51 pour 342 kg.

C'est un ours !

Le combat commence, difficilement pour Akari qui puise dans l'image son amie, Yuriko, la force de continuer. Haranguant le public, se motivant au maximum, il attaque Bryan qui l'envoie balader contre la grille avant de se jeter sur lui, un coup de patte suffit à mettre au sol Hizamaru, après quoi Xiaomi commence à lui dévorer les entrailles. Bref, c'est mal barré pour l'humain.

Néanmoins les deux observateurs restent certains que le combat ne peut se terminer ainsi, que Akari est spécial.

La preuve, il se relève, transformé, et attaque son adversaire, lui plantant les doigts dans un œil avant de le renverser puis de sauter pour l'écraser.

Ainsi remporte-t-il la victoire.

Il y a bien un autre ''enfant'' de naissance postérieure à l'opération.

Akari a gagné mais Yuriko entre temps a été vendue. ''Elle est décédée avant-hier'' annonce le ''propriétaire''. C'est l'occasion pour les 2 spectateurs déjà aperçus d'intervenir. Que dirais-tu de sauver des gens atteint du même mal qu'elle ? Lui proposent-ils. Avant de se présenter : le chef est le leader de la mission d'exploration de Mars, supervisée par l'U-NASA. Son partenaire est le lieutenant Michelle K. Daves.

Yuriko est morte à cause d'un virus extraterrestre, il est encore temps d'empêcher une contamination plus importante, pour cela il faut se rendre sur Mars où l'aptitude au combat de Akari sera utile.

La peine du jeune homme est immense de n'avoir pu sauver son amie. Exactement ce qu'il fallait pour qu'il accepte la proposition des envoyés de l'U-NASA.

À son réveil Akari apprend qu'il a dormi une semaine entière et a subi une opération pour que son corps résiste à la vie sur Mars, il est aidé par les gènes hérités de ses parents. Exactement comme Michelle !

Et d'autres. En effet Akira ne sera pas seul à s'embarquer pour Mars, il rejoint un commando sous la direction d'Adolf, allemand de la branche européenne de l'U-NASA.

Présentation de la mission, et de l'agent infectieux ''Alien Engine'', dit ''virus A.E.''. Mortel dans 100 % des cas. Le but est d'en chercher les variantes pour trouver le remède. Mais sur Mars il y a un autre problème, des cafards géants, les ''Terraformars'' qui s'interposeront dans leur exploration. Il s'agit d'une guerre entre l'homme et le cafard avec pour enjeu la survie d'une espèce ! Annonce Michelle, le perdant sera l'insecte nuisible.

4 mars 2620, il est l'heure d'embarquer pour un voyage de 39 jours. L'équipe est composée de cent membres. Leurs chances d'en revenir sont proches de zéro, ce n'est pas une raison pour ne pas tenter le coup, et puis qu'auraient-ils fait sur Terre ? Des nationalités diverses, des caractères opposés, tout est en place pour créer les tensions inhérentes à tout groupes mais aussi pour en consolider, par le jeu des oppositions, la cohésion. Une fois sur place ils feront face à un ennemi commun aussi le voyage est-il l'opportunité pour chacun de s'y préparer, de laisser tomber le masque et de faire connaissance avec les autres.

Adolf en profite pour discuter avec Eva qui semble sa préférée, il lui présente ses futurs adversaires, des cafards effectivement mais plus grands et forts que des humain, de plus leur carapace est à l'épreuve des balles. Il lui fait un petit discours sur l'utilité de la peur comme avertissement d'un danger afin de s'y préparer.

Justement il se trouve que plusieurs se sont infiltrés dans le vaisseau et commencent à massacrer l'équipage. Ça part mal !

Heureusement les envahisseurs seront écrasés et les survivants, le 12 avril, poseront le pied, et même les deux, sur Mars, étonnés de découvrir une planète différentes des images du XXeme siècle.

Le comité de réception est là, prêt à les accueillir avec une belle envie de tous les massacrer.

La mission s'annoncent aussi dangereuse que prévu !

D'où viennent ces cafards, quels mystères cachent-ils ? Comment adoptèrent-ils des qualités que seuls d'autres insectes possédaient ? Que furent ces expériences entonomorphiques ?

Ce Honda devenu barman au Japon, quel projet conduisit-il des années auparavant, à quel prix, dans quel but ?

Tout cela, et le reste, vous l'apprendrez au long des 13 épisodes de cette série nippone d'animation. Privilégiez la version Blu-ray, de grande qualité et non censurée. Attention, elle est aussi violente que vous l'imaginez. Si vous la regardez faites le en connaissance de cause.

En plus vous ferez des progrès en entomologie.

Saison 2 à venir, en attendant une adaptation par Takashi Miike. Ça promet !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 07:59

Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru  櫻子さんの足下には死体が埋まっている – Katou Makoto – 2015 – 12 eps

Shōtarō Tatewaki est lycéen, il est né, dit-il, dans une ville où le temps a cessé d'exister. Le cours du temps est droit et inflexible, tel un fémur. Un matin alors qu'il est en route pour son lycée il croise un chat mort sur le chemin. Il demande du journal, un sac en plastique et du carton. Il sait que la mort intrigue les gens, c'est normal, jusqu'à il y a peu il était dans le même cas, mais il a rencontré cette femme...

Avec des copains, et le prof de sciences il enterre le petit chat sous un cerisier, ceux-ci sont justement en fleurs. L'occasion de faire la connaissance de Kougami Yuriko, laquelle lui ''tape dans l’œil''.

La ville stagne mais il l'aime ainsi ! Après le lycée il se rend chez

Sakurako Kujō, laquelle le reçoit en l'appelant ''jeune homme'' ce qui a le dont d'irriter Shotaro qui préférerait qu'elle l'appelât par son nom. Il la considère comme une princesse, mais une princesse qui aime les ossements. Il lui raconte l’histoire du chat.

Sakurako est jeune, belle, (très) intelligente, elle n'est pas intéressée par les relations humains, non, ce qui l'intéresse, depuis son plus jeune âge, ce sont les os. Au point qu'elle en est devenue une experte reconnue et vit entourée de squelettes d'animaux qu'elle reconstitua elle-même, et autres cranes.

Leur relation, il le reconnaît, n'a rien de romantique, ce n'est pas non plus de l'amitié, Sakurako est fiancée à Ariwara, membre de la police préfectorale.

Ce jour là ils vont vers l'océan pour tenter de déterrer quelques ossements. Elle lui suggère de la surprendre avec une trouvaille digne de ce nom, en échange de quoi elle l’emmènera manger des crevettes sucrées. Miam !!! le jeune homme est très motivé. Après quelques découvertes mineures il finit par trouver un crane humain. Voilà qui intéresse Sakurako, surtout l'os sphénoïde qui ressemble à un papillon. Encore plus fascinant, le trou indiquant un choc violent qui pourrait signifier un meurtre. Elle a très envie de rajouter cette pièce à sa collection, d'autant que si meurtre il y eut retrouver l'assassin sera impossible, le crâne devrait avoir une centaine d'années. Néanmoins il faut suivre la procédure et le jeune homme appelle la police. En route pour le commissariat ils sont informés de la découverte de deux corps, double suicide semble-t-il, eux aussi retrouvés sur la place. Passant devant Sakurako fait arrêter la voiture, se précipite pour aller observer les corps, sûre que les policiers se sont plantés lamentablement.

Ce qu'elle démontera rapidement !

''Résolvons maintenant ce mystère'' dit-elle, phrase magique qui exacerbe ses capacités et lui permet de comprendre ce qui est arrivé, ce qui ne fut pas le cas d'un détective ignorant qui aurait confondu un double meurtre avec des suicides. N'est-elle pas l'oncle d'un grand médecin légiste qui fut d'une grande aide pour la police et lui apprit ce qu'il savait ?

La preuve est apportée qu'elle avait raison.

Charge aux policiers de retrouver le, ou les, criminels.

Shōtarō n'aura pas eu ses crevette sucrée, en revanche, rentrant chez elle il découvre un véritable festin composée par la tante de Sakurako.

C'est aussi bien !

Beautiful Bones: Sakurako's Investigation
Beautiful Bones: Sakurako's Investigation

Curieux duo que celui-ci, différences d'âge, de milieu social et de caractère, mais complémentaire. quand il est réuni il trouve toujours des squelettes, des mystères, des raisons d'enquêter. Sakurako est belle, intelligente, marquée par un drame survenu quelques années plus tôt. Au moment de la rédaction de cet article je n'ai vu que les 6 premiers épisodes. Réalisation maîtrisée, graphismes impeccables donnant une grande profondeur à chaque scène et animation fluide, personnages intéressants, et pas seulement les deux principaux, loin du gore ou de l'horreur de certaines séries. Il ne s'agit pas à chaque fois de la découverte d'un tas d'os suivi d'une enquête rapidement résolue par nos amis, les histoires sont différentes et pas toujours dramatiques. Autre qualité, la présence d'un samoyède nommé Hector.

Peut-être penserez-vous qu'il y a des points commun avec la séries étasunienne Bones, certes, mais ils se limitent au goût pour les os de chaque héroïne. Bref, un début qui m'a donné envie de faire mieux connaissance avec madame Sakurako à qui je confierai volontiers la charge de reconstituer mon squelette le moment venu.

Mais ça ne presse pas.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 07:19

Okamura Tensai – 2009 – 12 X 25 mins

Sibérie. Il pleut des étoiles filantes, Shion Pavlichenko et sa sœur jumelle Suou, en profitent pour interroger leur père sur la signification de tout ce que l'on dit dans un cas pareil. Mais ce ne sont pas que des étoiles filantes...

Shion va devenir... différente.

Dans un bar April et August 7, appelé ''le magicien'' boivent un coup et échangent quelques mots. Il est question de July qui est déjà là. On dirait un avertissement, à moins que ce ne soit une menace.

 

Suou et Tanya sont dans le même établissement. Toutes les deux sont amoureuses de Nika mais celui-ci préfère la seconde, alors jamais Suou n'admettra avoir des sentiments pour lui. Il y a treize ans les Portes sont apparues à Tokyo et au Brésil. Appelés respectifement ''la Porte des Enfers'' et ''la Porte Céleste''. Près d'elles des choses étranges se passaient et personne ne pouvait les approcher. Le monde a beaucoup changé depuis, il y eut une grande guerre, mais ses effets se font peu sentir en Sibérie. Depuis l'apparition des Portes les choses ont changées et le ciel que l'on voit n'est qu'un trompe l'oeil.

Suou retrouve Shion dans la chambre qu'ils partage. Mais celui-ci n'est plus le même depuis cette fameuse nuit, il est devenu un pactisant et ne ressent plus les mêmes sentiments que les humains ''normaux'' même si, pour Suou, c'est difficile à admettre. Chose qui va arriver à Tanya. Aucun signe n'annonce cette transformation, quand elle arrive une organisation les récupère et les emmène. Sauf pour Shion qui est resté avec sa sœur et son père. Leur mère demeurant au Japon.

Le soir des soldats envahissent les lieu, Shion donne à Suou les moyens de s'échapper alors que lui-même s'enfuie de son côté. Les militaires sont là pour récupérer le noyau du météore tombé quelques années plus tôt et que le professeur étudiait.

La nuit même ou Tokyo explosa, ou Shion devint un pactisant.

Alors que Suou va se faire attraper, que son amie Bella, pactisante elle aussi, est tuée, un homme en noir, portant un masque, intervient et la sauve. Non sans que Pecha l'accompagne. Elle peut fuir mais comment trouver un abri quand ceux qui la pourchassent peuvent effacer les souvenirs ?

Heureusement Nika n'a pas oublié.

 

Pas plus que l'étrange homme masqué qui la retrouve et lui demande le noyau du météore si elle veut vivre. Mais Suou ne se laisse pas faire, elle se rebelle, attaque verbalement le pactisant en lui demandant quel est l'avantage de cette situation et si elle lui donne le droit de tuer qui il veut ? L'adolescente est sûre que cet individu est là pour la tuer.

Ce qui ne veut pas dire qu'elle ait raison.

Fuir, survivre, retrouver Shion, c'est désormais ce qui attend Suou et BK201, son protecteur. Inutile de dire que celui-ci va avoir du boulot. Heureusement Suou va révéler une nature inattendue... Conflits d'intérêts, de pouvoir, d'idéologies, affrontement éternel pour une victoire inutile.

 

Prequel de ''Darker Than Black''. Superbe réalisation, personnages attachants et destinés implacables, que demander de plus ?

Izanami et izanagi devaient se rencontrer, la porte des Enfers s'ouvrir et le cœur du météore se briser.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 07:41

 アナザー – Mizushima Tsutomu - 2012 – 12X24'

En 1972 Misaki était une élève populaire auprès des professeurs comme des autres élèves du collège Yaomikita de Yomiyama. Malheureusement elle trouva la mort au début de sa troisième année. Un accident qui fut traumatisant pour tout le monde. Jusqu'à ce qu'un élève, montrant du doigt le bureau de Misaki affirme qu'elle était toujours là, qu'elle n'était pas morte. Ainsi depuis la classe 3 tout le monde fit comme si elle était toujours là. Le proviseur gardant même sa place pour la remise des diplômes.

Tout aurait pu s'arrêter là, mais il y a une suite.

En 1998 3 élèves, Tomohiko Kazami, Yukari Sakuragi et Isumi Akazawa viennent à l'hôpital visiter Sakakibara Koichi, un futur élève malade de Yaomikita et dans l'incapacité de se présenter. Celui vient d'une autre école, privée, de Tokyo. Ce n'est pas la première fois que l'adolescent se trouve dans cette ville mais il n'y avait jamais habité.

 

 

 

Ils lui apportent une copie des cours du premier semestre.

Alors qu'il prend l'ascenseur dans l’hôpital il est surpris par une jeune fille qui s'y trouve. Il lui demande si elle est une élève de Yomikita, elle opine, si elle a quelque chose à voir au sous sol ? Elle répond que la moitié de son pauvre corps s'y trouve. Koichi regarde la jeune fille s'éloigner dans l'ombre, il lui demande son nom, elle répond, Mei Misaki. Ce n'est qu'à ce moment qu'il remarque qu'à ce sous-sol se trouvent la chaufferie et la morgue.

Koichi est rentré chez lui, c'est son premier jour, il salue Rei, son mainate, bavard mais sympa. Enfin il arrive en classe, est présenté à ses condisciples. Il se présente, c'est à cause du travail de son père parti en Inde qu'il est venu s'installer dans cette ville où il vit chez ses grand-parents, sa mère est morte à sa naissance. Sakakibara s'assied, il reconnaît de l'autre côté de la salle de classe l'ado rencontré de l'ascenseur.

Au moment du sport, activité qui lui est interdite, il apprend que la classe 3 est différente. La 1 et la 2 sont ensemble ainsi que la 4 et la 5. il va visiter l'école. Discutant avec Sakaki, une autre élève il lui demande où est Mei Misaki, la fille qui a un bandeau sur l’œil gauche. À ce moment là seulement il l'aperçoit sur le toit et s'y précipite. Il la trouve occupée à dessiner. Elle ne se souvient pas l'avoir rencontré à l'hôpital, mais lui se souvient qu'elle avait une poupée.

Elle l'interroge, tu es bien Koichi Sakakibara, il opine, ton nom apporte la mort. Une mort incompréhensible au sein de l'école où la classe 3 de troisième année est proche de la mort.

Visiblement il ne sait rien. Mei lui conseille de ne pas lui parler et même de l'éviter.

Tu saurais bientôt pourquoi précise-t-elle.

Pendant le cours de dessin il évoque Munch, dessine un citron qui crie, ce qui déplait à la professeur, Mlle Mikimi.

Il retrouve Mei, elle dessine encore, une jeune femme, en précisant qu'elle aura terminé quand elle aura ajouter les ailes. L'arrivée du bibliothécaire le fait quitter la salle.

Plus tard il retourne à l'hôpital, retrouver Mlle Misono, une infirmière devenue son amie. Il lui demande si lundi dernier une jeune fille est morte. Mais non. Une collégienne est-elle venue, avec un bandeau sur l’œil ? Finalement l'infirmière se souvient, un décès dans un autre service. Elle ignore le nom mais promet à Koichi de lui trouver le nom.

Le lendemain après le cours de littérature, portant sur les Haïkus, il retrouve deux amies, dont l'une, Azakawa, a l'impression de l'avoir déjà rencontré. Impossible, il n'est jamais venu. En rentrant chez lui il passe devant une étrange boutique, son portable sonne, c'est Mlle Misono qui a trouvé le nom en question, quelque chose comme Misaki ou Masaki !

Pourquoi ne pas rentrer dans ce curieux magasin de poupées ? Il est le seul client, il peut jeter un coup d’œil. Les poupées sont impressionnantes de réalisme, surtout celle qui ressemble à Mei. Justement celle-ci arrive pile à cet instant.

Pourtant il n'y avait pas d'autres clients !

Le lieu est idéal pour qu'elle lui montre ce qu'elle cache sous son bandeau.

Un œil de poupée !

Elle lui raconte la vie de cette élève de la classe 3-3, que tout le monde aimait et qui trouva la mort dans un accident. Et qu'un élève dit ''elle est toujours là !'' jusqu'à la photo de classe faite après la remise des diplômes. Elle était là, morte mais présente !

Mais le portable de Koichi sonne, sa grand-mère le rappelle. Le magasin va fermer de toute façon.

Ce n'est pas une bonne idée d'être le camarade de quelqu'un qui n'existe pas, pour les autres. S'il est possible de faire comme si une morte ne l'était pas, l'inverse est possible. C'est le moyen de préserver un semblant d'équilibre. Que celui-ci soit rompu et les morts brutales vont recommencer.

Pourquoi dit-on que cette classe est maudite, pourquoi tant de victimes depuis 26 ans et quelle est la source du mal ? Quel est le vrai mystère de la classe 3 ?

Un fantôme peut-il ignorer sa nature ?

Si vous voulez le savoir vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Les fantômes sont nombreux dans l'animation japonaise, peu de séries pourtant présentent des personnages se dégageant des poncifs du genre, Celle-ci y parvient, par la qualité de sa réalisation qui évite la surenchère et les visages trop anguleux, son scénario à la construction minutieuse et son avancée implacable, ses personnages, sa musique, il est bon de souligner le travail de Kô Ôtani, et son héroïne qui montre qu'il n'est pas nécessaire d'être vivant pour avoir du charme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans oublier une petite allusion à Lovecraft qui ne peut que me convenir.

ANOTHER
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages