Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 08:27

Vous vous promenez dans les rues d'une grande ville de Corée et voyez devant vous, titubant, des hommes et femmes sortant d'un restaurant. Votre première idée sera qu'ils ont trop bu.

Et vous aurez raison, mais c'est une tradition après le travail de se retrouvez entre collègues pour un huesi, un repas où l'aliment principal est sous forme liquide et à plus ou moins forte teneur en alcool.

Le résultat sera identique mais moins rapidement dans le second cas.

Le but de ces rencontres est de tisser de forts liens de camaraderie (et plus si affinités) entre les membres d'une équipe et qui refuserait d'y participer serait vite exclu du groupe. C'est l'occasion de parler de tout, du travail, même, et surtout, pour le critiquer, des patrons, de sa famille, et du reste.

La principale boisson consommée alors, et en général dans le pays à n'importe quelle occasion, est le Soju (소주).

Fait traditionnellement à partir de riz il est parfois tiré des pommes de terre, du blé, de l'orge ou du tapioca. Transparent sa teneur oscille entre 20 et 45 % d'alcool, sa saveur ressemble à celle de la vodka en plus doux en raison du sucre.

Son origine étymologique hésite entre le Chinois 燒酒 (shaojiu – alcool brulé) et le Japonais 焼酎 (Shōchū – liqueur distillée). De là à imaginer que l'un vienne de l'autre pour aboutir au Soju il n'y a qu'un pas que j'hésite pourtant à franchir.

La distillation existe en Corée depuis le 4ème siècle, à partir de céréales, mais la naissance du Soju se situerait vers le 13ème siècle avec l'apprentissage d'une technique Perse de distillation de l'Arak passée par les Mongols s'établissant autour de de Kaesong (개성), le Soju dans cette région étant appelé arak-ju (아락주).

Quand dans les années soixante à quatre-vingt-dix le riz manqua une forme de Soju bon marché fut imaginé par le mélange d'éthanol de ''n'importe quoi'' additionné d'eau et de saveurs... Le riz ne manque plus mais cette boisson existe encore... bonne chance si vous n'en avez pas l'habitude.

Le plus réputé vient d'Andong et titre 45 %.

Pour encourager l'entente et le partage il est d'usage de servir les autres mais pas soi-même, pour marquer le respect il convient de présenter un verre en le tenant à deux mains et pour le verser, tenez la bouteille de la main droite en touchant votre avant-bras, geste né pour retenir la manche du hanbok, costume traditionnel, qui perdure même sans le porter, afin d'éviter de le salir.

Attention, on ne ressert qu'un verre vide et le laisser ainsi est signe de mauvaise éducation.

À la nôtre !

http://laculturesepartage.over-blog.com/2014/01/challenge-printemps-coreen-2.html

http://laculturesepartage.over-blog.com/2014/01/challenge-printemps-coreen-2.html

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Divers (j'ai bu) Corée
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages