Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 08:53

Guillaume Nicloux – 2015 - 91'

Isabelle vient d'arriver en Californie, dans un motel où elle attend son ex-mari, Gérard. Ils ne se sont pas vu depuis longtemps mais le suicide de leur fils est la cause de leurs retrouvailles. En effet, avant de se donner la mort, celui-ci écrivit à chacun pour lui faire part de ses dernières volontés et d'une certitude qu'il voulait leur transmettre : il reviendrait, physiquement, à condition qu'ensemble ils suivent l'itinéraire qu'il leur indiquait, se rendant tel jour à telle heure à un endroit précis. Tous dans la Vallée de la Mort.

Une forme d'ironie et de vengeance puisqu'il ne semblait pas s'entendre avec ses parents, particulièrement avec sa mère avec laquelle il n'avait plus de contact depuis 7 ans.

Gérard n'est pas convaincu de la réalité de la chose, loin de là, à la différence d'isabelle, il est quand même venu alors qu'il rebroussa chemin avant d'arriver, puis se ravisa.

Se revoir dans de telles conditions est difficile, entre la peine et la culpabilité, bien que Michael ne donne pas de réelles raisons à son geste, qu'il affirme n'être pas malade ni drogué et en pleine possession de ses moyens. Chacun a des reproches à adresser à l'autre comme à se faire à lui-même. C'est toujours quand il est trop tard, qu'il est possible de voir les conséquences de ses actes que l'on regrette ceux-ci ! Isabelle veut croire que quelque chose va se produire, Gérard est dubitatif.

Mais il faut jouer le jeu, lutter contre le doute et le désespoir, supporter la chaleur accablante, attendre. Marcher est difficile pour Gérard, l'angoisse croît chez Isabelle. Jusqu'à...

Quel effet peut avoir le chagrin dans un cocon de chaleur étouffante si vous rajouter l'émotion d'autrefois qui traverse le temps comme si celui-ci n'était pas vraiment passé.

Le film entier repose sur ses deux interprètes, lesquels portent leur véritable prénom, exerçant leur véritable profession, comme s'il s'agissait bien d'eux, de leur histoire commune, ambiguïté qu'ils assument devant la caméra de Guillaume Nicloux, donnant ainsi sa force à une histoire qui sans cela eut pu se réduire à la simple quête d'un improbable pardon d'un ancien couple sur fond d'un désert illustrant le vide qu'ils doivent affronter.

À voir dans la fraîcheur d'une salle de cinéma ! 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages