Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:34

Ainsi que l'écrit Dominique Leglu dans son édito, chacun sait ce qu'est le génie tant qu'il n'a pas à le définir, ainsi en était-il de Saint Augustin quand il parlait du temps. De fait, pour pallier à cette difficulté, le plus souvent c'est de prendre des exemples dans l'Histoire qui permet de l'illustrer. Sur la couverture de ce numéro cinq personnalités sont donc convoquées pour cela : Mozart, sans surprise, Einstein, classique aussi bien que j'en sois moins convaincu, Marie Curie, deux prix Nobel valident sa place, Léonard de Vinci, qui doit beaucoup au travail qu'il fit pour construire sa propre légende, et Steve Jobs, qui sut profiter des innovations des autres et les utiliser en percevant les attentes de l'époque et en comprenant comment les susciter pour les satisfaire. Si j'avais dû choisir cinq grands esprits des siècles et millénaires passés je ne sais pas quels noms j'aurais choisi mais des cinq ici le premier est le seul que j'aurais pu nommer.

Pour en revenir à une définition possible, pourquoi ne pas utiliser celle de Nancy Andreasen : Le génie est une capacité à produire quelque chose de hautement original'.

Impossible de passer sous silence le QI, mesure qui se veut celle de l'intelligence. Celle-ci est-elle toujours en relation avec le génie, la question vaut d'être posé, bien des individus se situant au-delà de 140 n'ont jamais rien produit dans leurs vies, alors que d'autres, entre 120 et 130, furent plus productifs. 120 semble être le plancher nécessaire. Peut-être, comme le propose Dean Keith Simonton est-il plus facile d'éviter les erreurs en établissant ce statut de manière posthume. Quoi qu'il en soit le génie se caractérise toujours par sa faculté créative. Justement celle-ci s'évalue sur une échelle de 1 a 4. Le premier niveau consiste à reproduire quelque chose qui a déjà été inventé, le deuxième se limite au cadre personnel ou familial, invention de recettes ou d'histoires pour enfants, le troisième concerne le milieu professionnel, écrivains, ingénieurs... et le dernier, la super-créativité, rayonne au niveau international et laisse une empreinte dans l'Histoire. À ce stade des traits psychologiques communs se dégagent, selon Nancy Andreasen : audace, esprit de révolte, individualisme, absence de présupposés, persévérance, concentration, simplicité, aptitude au jeu, curiosité intense, humilité et désintéressement. Todd Lubart pour sa part considère que dix composantes sont nécessaires à la créativité. Pourtant elles ne sont pas suffisantes pour autant, elles doivent rencontrer une époque, un environnement, un besoin de la société. Il faut la bonne personne au bon endroit, au bon moment, pour que le génie émerge. Ainsi Lubart cite-t-il Nietzsche hissé au rang de génie après sa mort, lorsque son œuvre entra en résonance avec les préoccupations d'une époque. Un potentiel créatif, selon Françoys Gagné, deviendrait un talent lorsqu'il rencontre des catalyseurs internes et/ou externes. Van Gogh aurait ''profité'' de la luminosité du Midi, d'une amélioration de sa santé et de perspectives d'avenir motivantes, de même Chopin fut-il prolifique quand il séjournait à Nohant avec George Sand.

Il est donc temps de faire appel à la science et d'aller voir de plus près ce qui se passe dans les cerveaux de ces individus plus créatifs que les autres, en regrettant que beaucoup ne soient plus là pour passer les mêmes tests, sans certitude que ceux-ci eussent été plus riches d'enseignements que les autres.

John Kounios et Mark Beeman avec l'électroencéphalogramme et l'IRM ont montré une activité accrue dans le gyrus temporal supérieur droit. D'autres expériences révélèrent un temps de réponse inférieur en mode réflexion ''créative'' de 300 millisecondes au mode de réflexion ''analytique''. Selon Kounios ''la créativité viendrait d'une diminution du contrôle exercé par le lobe frontal sur le reste du cerveau. Les pensées seraient moins disciplinées''. Pour l'écrivain Daniel Tammet une inhibition empêcherait les différentes parties du cerveau de se mêler du travail des autres. Je pense que c'est dans cette communication désordonnée entre des régions cérébrales habituellement distinctes que l'on peut trouver un début d'explication aux capacités numériques savantes, dont je fais moi-même l'expérience.

Pourtant cet instant ou le génie ''trouve'', crie Eurêka, reste-t-il mystérieux, que se passait-il dans le cerveau de Descartes au cours de la nuit du 10 novembre 1619 quand lui vint l'intuition d'une nouvelle méthode ou dans celui de Camille Saint-Saëns dans la nuit du 21 avril 1915 quand il rêva du final de sa symphonie en ut mineur avant de la retranscrire à son réveille. L’illumination est cette soudaine conscience d'une nouvelle idée ou perspective, explique John Kounios.

Reste que la créativité débridée à son revers ''Virginia Woolf s'est suicidée, de même que Van Gogh, Newton souffrait de paranoïa et Galilée était souvent cloué au lit par la dépression'' expose DK Simonton. Les sujets créatifs et leurs proches ont un taux plus élevé de troubles mentaux, dépressions, anxiété, troubles paniques, bipolaires, ou alcoolisme. Ils ont également une probabilité plus forte que les autres d'avoir dans leur entourage un ou plusieurs proches atteints de schizophrénie. Les créatifs les plus inventifs semblent mentalement plus fragiles.

 

Et vous, ça va ?

Moi ?

Qui ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Herr Basha 15/06/2015 08:49

Tu n'es pas sur la couverture ?

Lee Rony 16/06/2015 09:54

C'est mon cerveau !
Il aurait fallu que je change plusieurs têtes pour qu'il n'y ait pas d'usurpateur ! J'aurais d'autres opportunités...

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages