Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 08:09

Depuis qu'il a commencé à regarder autour de lui l'homme s'est dit qu'il pouvait dominer son environnement, puis, ayant prit conscience de sa taille lui vint l'idée de poser sur la Terre une empreinte à la taille de son égo. Ainsi naquirent divers monuments, soi-disant voués à divers cultes de déités diverses et variées, les plus importants étant l'expression de quelques rois de marquer pour longtemps la mémoire des vivants. Une façon pour eux d'avoir rejoint la poussière sans rejoindre l'oubli.

Vous connaissez les édifices du passé, lointain ou plus récent, mais l'avenir grouille d'idées du même genre.

Peut-être pensez-vous qu'en temps de crise (mais elle ne frappe pas tout le monde!) trouver l'argent nécessaire peut-être difficile. Pas du tout, jamais il n'y eut autant de mégaprojets, c'est-à-dire dépassant le milliard d'euros. Cette ambition peut vouloir affirmer la capacité d'un pays de démontrer son savoir faire et sa maîtrise technologique tout en stimulant les acteurs économiques de la nation.

Que ces projets soient volontairement sous-estimés pour qu'une fois lancés il deviennent trop coûteux de les arrêter n'est qu'une démonstration de la rouerie des promoteurs et des financiers désireux de transformer le béton en pognon.

Ainsi le projet Iter, réacteur à fusion nucléaire dont le prix est passé de 5 à 13 milliards d'euros ; le tunnel sous la Manche a dépassé de 80 %. et la liste serait longue ! Il faut dire que ces ambitions cumulent les difficultés et les intervenants, l'organisation doit être impeccable, le moindre ralentissement provoquant un surcoût immédiat. Ne pensons pas pour autant que le passé est exempt de ces errements, la cathédrale de Beauvais s'effondra deux fois, en 1284 et 1573, pour cause d'excès de rapidité. Plus proche de nous la complexité de la fabrication de la navette spatiale fut telle qu'elle ne fut jamais bon marché et que deux sur cinq se crashèrent avec leurs équipages.

D'autres pourtant furent couronnés de succès, techniquement sinon financièrement : la tour de Dubaï, le LHC, le tunnel sous la Manche, et même le barrage chinois des Trois-Gorges (sans évoquer la Grande Muraille). La volonté de savoir est une forte motivation, mais aussi les besoins en énergie, les relations internationales ou la nécessité de multiplier les ressources alimentaires.

La science également excite les imaginations, sitôt une limite atteinte impossible de résister au désir d'en trouver une autre, désir qui semble consubstantiel à la vie et à l'intelligence. Celle-ci semble insatiable et nourrit technologie et savoir faire pour porter plus loin son regard.

''La science fait progresser l'industrie qui, en retour lui fournit des moyens d'aller encore plus loin. C'est le moteur du progrès !''

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages