Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 07:45

The Wild One - László Benedek - 1953 - 79'

Le Black Rebels Motorcycle Club, menés par Johnny Strabler (Marlon Brando), une quarantaine de jeunes gens vêtus de cuirs décorés d'une tête de mort, débarquent dans une petite ville pour participer à une course de motos. Leur comportement fait qu'ils doivent quitter la ville, ce qu'ils font, après avoir volé le prix de la compétition. Leur survenue dans la bourgade voisine ressemble beaucoup à une invasion et marque ceux qui la voit.

Parmi ceux-ci figure la serveuse du bar local, Kathie, que Johnny n'a pas manqué de remarquer, et réciproquement. Il en profite pour la suivre dans le bar et commander une bière, avant de poser le trophé volé sur le comptoir. Bref, c'est un gros frimeur. Sur ces entrefaits une autre troupe de motards arrive, sous la conduite de Chino (Lee Marvin), et reprend le trophée que Johnny exhibait sur sa moto.

Les choses ne peuvent se terminer autrement que par l'affrontement entre les chefs des bandes rivales. Johnny l'emporte mais le vaincu exprimera violemment son mécontentement et Johnny devra intervenir pour sauver Kathie des mains de ses ennemis. L'occasion pour eux de faire une petite balade romantique à moto dans les environs.

Pendant ce temps en ville Charlie Thomas rallie une partie de la population pour faire revenir l'ordre en considérant que le sherif n'est pas capable de le faire. Un incident plus grave va se produrie et causer la mort d'un habitant. Par malchance Johnny n'était pas loin et sera accusé...

Deux bandes qui s'affrontent dans une petite ville, on dirait un western, avec des motos à la place des motos. Ce film, s'inspirant d'une histoire vraie qui vit arriver 4 000 motards à Hollister en 1947, fit beaucoup pour la mauvaise réputation des motards, pour le succès de la marque Triumph, (surtout la Thunderbird 6T) mais aussi, et surtout, pour la carrière de Marlon Brando, impressionnant en Johnny, dur, détestant la police, en appréciant pourtant l'uniforme, s'il est en cuir, et la sentimentalité mais laissant entrevoir par un sourire qu'il n'attend que l'opportunité de présenter une autre facette de sa personnalité.

Qui après avoir vu ce film n'a pas eu envie d'enfourcher sa bécane pour prendre la route, direction n'importe où, mais ailleurs, loin. Bien moins nombreux sont ceux qui l'ont réellement fait !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages