Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 08:36

The Story of Louis Pasteur William Dieterle – 1936 – 87' 

 

La science, on le sait, avance par à-coups et régulièrement se voyait considérée comme ayant atteint ses limites. Il est clair qu'elle n'a que celles des scientifiques. Une génération se confronte à la précédente qui pense avoir fait le tour du savoir possible et qu'il ne reste que des miettes. La nouvelle puise dans cette opposition une détermination à démontrer que cette opinion est fausse. Les nouvelles idées s'imposent, la jeunesse conquérante devient une maturité dominante qui oublie d'où elle vient et à son tour se pose en gardienne des traditions.

Ainsi Pasteur se trouva-t-il confronté à de fortes oppositions durant sa vie, comment, avant lui, imaginer qu'il existait d'étranges animalcules véhiculant les maladies était impossible, de même la génération spontanée était communément admise. Dans les deux cas il prouva qu'il avait raison, d'abord en inventant un vaccin contre la maladie du charbon puis contre la rage, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles sciences, à une meilleure compréhension du monde qui nous entoure, des dangers qui nous menace et des moyens de lutter contre eux. Il montra aussi combien la science se doit d'être expérimentale et ne peut se satisfaire d'à peu près, d'idées anciennes, il est bon de revoir ce que l'on pense, de vérifier ce que l'on croit, de démontrer ce que l'on affirme. Dans tout ces domaines il s'affirma comme un des plus grands savants du XIXe siècle. À ce titre il était normal qu'il intéresse le cinéma.

 

C'est William Dieterle, qui se charge de porter sa vie sur le grand écran, la Warner est moyennement convaincu mais cherche de nouvelles pistes pour attirer les spectateurs dans les salles, celle-ci vaut d'être essayée. Et la compagnie en fut ravie, le film fut un grand succès populaire, il emporta plusieurs Oscar dont celui du meilleur acteur pour Paul Muni, et lança la mode des biographies (il n'était pas question de biopics) filmées d'hommes qui luttèrent contre les visions rétrogrades de leur temps pour imposer de nouvelles idées.

La réalisation souligne la lutte de Pasteur, celle de l'innovation contre l'immobilisme, il est à l'image d'une Amérique qui se veut jeune et moderne, porteuse des nouvelles idées qui vont changer le monde. Et dans un certain sens ce sera vrai. Le savant français incarne le goût de la découverte et l'espoir d'apporter à tous une vie meilleure. Paul Muni souligne toutes les qualités de Pasteur, en oublie les défauts, mais il ne s'agissait pas d'en montrer toutes les facettes, seulement de souligner qu'avoir raison contre tous n'empêche pas de triompher finalement.

Est-ce toujours vrai ? J'avoue que j'en doute, mais la question n'est pas là. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages