Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 07:18

Jean-Pierre Ameris - 2015 – 96'

Violette connaît quelques difficultés dans la vie, c'est pourquoi elle vole un poulet dans un supermarché. Du moins était-ce son but, mais par manque de compétence dans ce domaine, elle se fait remarquer par un vigile qui tente de la retenir. Elle se défend, le frappe, avec le poulet, et l’assomme. Ce qui lui vaut une petite célébrité, et de passer à la télévision où elle explique son geste en mettant en avant son obligation de nourrir ses enfants.

Appel vibrant faisant appel à la sensibilité des spectateurs qui ne restera pas sans écho. En effet dans son immense, ultramoderne, mais froide demeure, Paul-André la remarque.

C'est un homme riche, après la vente de son entreprise de logiciels, mais solitaire et toujours à la limite de la dépression. Il vit sous la surveillance de Léon, son majordome, qui fait bien attention à ce qu'il prenne ces pilules colorées censées lui faire du bien.

Quand quelqu'un frappe à sa porte Violette hésite, elle sera surprise en découvrant Léon qui vient lui parler d'une proposition qui devrait l'intéresser. Elle est dubitative, mais curieuse, par conséquent elle monte dans la belle voiture et se laisse conduire jusque dans la belle maison. Paul-André l'y attend, il se présente avant d'en venir à sa proposition : il ne sait rien de la vie de famille mais voudrait essayer, pour cela il n'a rien trouvé de mieux qu'un test, en vraie grandeur, dans celle de Violette. En échange il rembourse ses dettes et lui offre un salaire confortable pendant un an.

La jeune femme commence par dire non, ça n'est pas possible, elle ne peut pas faire ça... certes, mais en y repensant, plus tard, les bons côtés de cet accord sont plus apparents. D'autant que Paul-André, s'il partagera son lit, n'ira pas plus loin. Il souhaite une famille, pas une femme.

Y'a des limites !

 

Pas besoin de bien connaître le cinéma pour deviner ce qui va arriver. Pour l'ancien entrepreneur le choc est violent, lui qui ne supporte pas les cris ni le désordre doit faire avec, sans parler de la famille de sa nouvelle ''compagne'' qui lui paraît peu sympathique. Alors qu'il n'en comprend pas du tout le fonctionnement ! Il finit par s'y faire, par expliquer à Violette que sa mère ne l'ayant jamais aimé il a finit par n'aimer personne, à commencer par lui-même.

Mais il n'y a pas d'âge pour apprendre et pour se découvrir autre que ce que l'on pensait. Déchirer l'image de soi est souvent douloureux mais toujours salutaire.

 

Benoit Poolevorde est égal à lui-même et Virginie Efira se révèle meilleure comédienne que je l'attendais. Tant mieux. L'ensemble est plaisant, optimiste, sans surprise mais rythmé. C'était le but recherché, il est atteint. Inutile d'en demander davantage.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages