Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 09:03

Puisque ce challenge touche à sa fin, et je remercie (encore !) Coccinelle de l'avoir initié, autant qu'il s'achève sur de belles images d'un pays qui mérite d'être connu maintenant que les séquelles de la guerre s'estompent et que le pays s'ouvre, pas trop j'espère, aux touristes.

Sapa, vallée de Muong Hoa :

Le Mékong - Cửu Long Giang

Marché flottant de Cai Rang :

Hoi An :

L'exploit au Viêt Nam serait de trouver un lieu qui ne mériterait pas d'être photographié !

Vous pouvez aussi aller là, ou laisser libre cours à votre curiosité sur le (Viêt) Net.

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 08:46

Chiến tranh biên giới Việt-Trung, 1979

Le 17 février 1979 l'armée chinoise pénètre le territoire vietnamien par le nord. Depuis quelques temps la Chine s'inquiète de la progression de l'influence du régime pro-soviétique vietnamien en Asie alors qu'elle même voit ses relations avec l'URSS se tendre. C'est l'occasion pour l'Empire du Milieu de montrer qu'il entend conserver son influence dans toute l'asie et contrecarrer celle de son frère ennemi du nord. Il faut dire que son ''représentant'' au Cambodge, le Kampuchéa démocratique, parti maoïste, vient d'être chassé du pouvoir par l'invasion vietnamienne.

Le pacte sino-soviétique signé en 1950 avec l'URSS venant de prendre fin, le 15 février, la Chine peut envahir son voisin sans être en contradiction avec celui-ci.

Comme souvent le prétexte pris est celui des mauvais traitements infligés à la minorité chinoise au Viêt Nam ainsi que l'occupation par ce dernier des Iles Spratley. C'est donc le 17 que 120 000 soldats et 400 chars envahissent par 26 points les provinces de Cao Bằng et Lạng Sơn alors que l'armée nationale vietnamienne est occupée au Cambodge à lutter contre les Khemers rouges. En deux semaines l'armée chinoise pénètre de 40 km à l'intérieur du pays pour contrôler les deux régions visées au prix de plusieurs milliers de victimes, avant de se retirer le 16 mars en détruisant tout derrière elle.

Les deux camps se proclameront vainqueurs, en fait l'un et l'autre n'auront rien gagné du tout.

Ce conflit aura été fort peu médiatisé, d'abord par sa brièveté mais aussi, et surtout, par l'absence de journalistes occidentaux au Viêt Nam. Ce pays sortant d'une longue guerre, gagnée, contre les États-unis les représentants des médias étaient partis depuis longtemps et leur présence de toute façon non souhaitée par les nouveaux maîtres du pays.

Officiellement les affrontement auraient fait 20 000 morts, en réalité le nombre de victimes pourrait être doublé.

Une seconde guerre eut lieu en 1984 mais se résuma à la bataille du Mont Laoshan pour la conquête d'un observatoire servant aux forces vietnamienne lors de leurs commandos en territoire Chinois. Les affrontements étaient sporadiques depuis quelques semaines avant ces combats d'une plus grande envergure qui ne changèrent finalement rien mais provoquèrent le départ de nombreux boat-peoples.

Aujourd'hui les vétérans chinois de ces guerres sont rejetés dans leur pays d'origine qui ne veut plus entendre parler de ces événements. Quand ceux-ci manifestent pour toucher les pensions auxquels ils ont droits la répression est brutale. À ce sujet je vous invite à lire cet article et à consulter un blog particulièrement intéressant.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 08:00

Depuis quelques années la peinture vietnamienne trouve sa place sur le marché, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, de l'art. Fin mai 2013 à la Foire des Arts de Hongkong La marchande de riz de Nguyên Phan Chanh (1892-1984) vendue par Christie's international a été vendue au prix de 390 000 $. Un exemple parmi d'autres du succès des peintres Vietnamiens parmi lesquels outre NPC cité plus haut, nous nommerons Lê Phô, Mai Trung Thu, Lê Van Dê, Công Van Trung, Georges Khanh...

Revenons donc sur Nguyên Phan Chanh : célèbre pour sa maîtrise de la peinture sur soie. Originaire de la province de Hà Tinh il fut parmi les étudiants les plus prometteurs de la première promotion de l'Université des beaux-arts d'Indochine après avoir suivi des études traditionnelles à Hué. Diplômé en 1930 il fut exposé en France dès 1932 puis deux ans plus tard à Naples et en 1940 au Japon. Par la suite il donna de nombreux cours dans diverses écoles, participant à la formation de plusieurs générations de peintres de son pays.

Auteurs de nombreuses œuvres 170 sont considérées comme de grande valeur, il est d'ailleurs l'artiste le plus exposé au Musée des beaux-ars du Vietnam. ''Sa peinture dépeint la beauté sans artifices de la vie rurale vietnamienne'' note Jean-François Hubert, expert auprès de Christie's international.

Lê Phô (1907-2001) fut le condisciple de Nguyên à l'Université des beaux-arts d'Indochine, impressionniste, spécialisé dans la peinture sur soie ou à l'huile il a laissé de nombreuses œuvres, principalement des portraits de femmes, de grandes valeurs. Artistiques et économique, ce dernier critère semblant prendre le pas sur l'autre. À partir de 1937 il résida en France mais sa peinture resta pleine de la nostalgie de son pays natal auquel il fit don en 1993 d'une vingtaine d’œuvres capitales. Sur le marché la valeur de ses réalisations ne cesse de progresser.

Il est le père de Pierre Le-Tan.

Mai Trung Thu (1906-1980), fut le camarade d'études des précédents après avoir entamé sa scolarité au Lycée Français d'Hanoï. Il fut ensuite professeur de dessin au Lycée Français de Hué. En 1937 il vient en France pour participer à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs avec Lê Phô et Vu Cao Dam. Pacifiste il filma la Conférence de Fontainebleau et Ho Chi Minh en 1946. Engagé un temps avec l'UNICEF il s'en éloigna quand celle-ci refusa de dénoncer les dommages causés aux enfants par les étasuniens pendant la Guerre du Viêt Nam. De même il refusa de collaborer avec la galerie Wally findlay, ce qui le priva sûrement d'une mise en lumière, et d'une valorisation financière, plus importante.

spécialisé dans la représentation d'images de simples scènes de la vie quotidienne

Ses œuvres incarnent parfaitement la culture traditionnelle de son pays dans la représentation d'images de scènes simples de la vie quotidienne, et à ce titre sont souvent exposées de par le monde. Il fut aussi cinéaste, photographe et musicien.

Outre ces ''grands maitres'' représentatifs d'un style classique la peinture vietnamienne est de plus en plus dynamique et en constante évolution, j'espère avoir l'opportunité d'en donner un aperçu dans un prochain article.

Partager cet article
Repost0
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 08:00
Et pourtant je ne suis pas dialoguiste de ce feuilleton.

Et pourtant je ne suis pas dialoguiste de ce feuilleton.

Certaines séries sortent des rangs fournis de la production audiovisuelle, incessante pondeuse de réalisations plus ou moins réussies, d'hybridations improbables de concepts éculés, de récupérations d'acteurs (justement) oubliés.

True Detective en fait partie sans aucun doute, par sa qualité d'écriture exploitant une idée originale, malgré ce que les premières scènes peuvent faire penser ; par celle de sa réalisation, mettant en valeur les décors naturellement étranges et fantastiques de la Louisiane où la magie guette chaque instant.

À moins que ce ne soit la sorcellerie !

Troisième qualité, et non des moindres : sa distribution, dominée par Matthew McConaughey et Woody Harrelson, sans oublier Alexandra Daddario ou Michelle Monaghan.

L'histoire commence de nos jours, deux anciens détectives sont interrogés alternativement, Rust Cohle et Martin Hart, sur une affaire qui débuta une vingtaine d'année plus tôt par la découverte du corps d'une prostitué dans une position particulière.

Un crime similaire vient d'être commis, prétexte pour rouvrir l'enquête et interroger les policiers qui la conduisirent, et qui, apparemment, la solutionnaire. Il apparaît rapidement que les interrogateurs soupçonnent Cohle d'être responsable de ces crimes, et d'autres, tant son comportement semble erratique, incontrôlable et permettant toutes les interprétations. Ne passe-t-il pas la moitié de chaque semaine à rester bourré à la bière, du reste il ne cesse pas de boire dans les locaux de la police, pour découper ensuite les canettes comme des petits personnages...

En fait, et nous l'apprenons tôt, sa fille est décédée tragiquement et il ne cesse de l'apercevoir tant sa peine et sa culpabilité sont grandes. Depuis il porte un regard (trop) lucide sur choses et gens, y compris lui-même. Prompt à dire la vérité pour déstabiliser son vis à vis, capable de comprendre l'autre si bien qu'il parvient à faire avouer la plupart des criminels tant il semble entrer dans son esprit, où ouvrir le sien. De plus il n'hésite pas à sortir des limites de la loi quand cela est nécessaire pour aboutir.

Étrange association que celle de ces hommes qui tout séparent, quand le premier est celui décrit plus haut, l'autre est basique, marié, deux enfants, quelques bouteilles à l'occasion, des maîtresses quand cela se présente, sous le regard d'un dieu auquel il dit croire comme pour s'y efforcer. Holmes et Watson au 21ème siècle, dans un monde cruel et impitoyable où le maintien des masques semble de moins en moins nécessaire.

Cohle savait que le véritable coupable était encore libre, et actif, et son investigation n'a jamais cessé. Cette remise en lumière va être l'occasion pour les deux anciens collègues de se retrouver, malgré de forts contentieux. D'autres pistes se sont ouvertes, une école, une église, des hommes de pouvoir compromis dans de sombres trafics, chantage, prostitution, meurtres... Tout est là, égout des passions humaines où nul ne patauge sans en être altéré.

Sans oublier des allusions au Roi de Jaune Vêtu, de Robert W. Chambers, que j'ai lu jadis et dont le souvenir me permit de profiter plus encore de cette série. Sans oublier des ressemblances avec Hannibal et des inspirations religieuses comme le montre l'image ci-dessous :

Une saison 2 est sur les rails, mêmes principes, un duo, 8 épisodes, mais acteurs différents. De grands noms sont murmurés dans les coulisses de la production télévisuelle... Vivement l'an prochain.

D'ici-là profitez de la sortie de True Detective, montez derrière et laissez-vous embarquer sans fermer les yeux ni vous bouchez le nez.

La saveur du pire est agréable quand elle est sur le petit écran.

Dans la réalité... 

Partager cet article
Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 07:00

Baie d'Ha-Long

S'il est un lieu emblématique du Viêt Nam c'est bien la baie de Hạ Long, située au nord du pays dans le golfe du Tonkin, près de la Chine et à 170 km à l'est de Hanoï. Elle se caractérise par 1969 îles karstiques. Certaines sont creusées de grottes, les plus connues sont ''la grotte de la Surprise'' et ''la grotte des Merveilles''. Certaines de ces grottes étaient habitées déjà il y a 6000 ans.

À l'origine, au Paléozoïque, le site se trouvait plus loin en mer, quand celle-ci se retira la couche de sédiment se fractura et fut exposée à l'érosion.

Hạ Long signifie ''descente du dragon''. Une légende raconte que ce paysage est dû à un dragon descendu dans la mer pour domestiquer les courants marins. En se débattant il aurait frappé la montagne. À plusieurs reprises ce site fut le théâtre de batailles navales. La flotte vietnamienne put à trois reprises l'armée chinoise et même les Mongols en 1288.

Dans les dernières années du XVIIIe elle abrita des pirates qui ne quittèrent ce refuge que quand ils en furent chassés par la Royal Navy. Plus tard les Français y exploitèrent des gisements de houille.

Aujourd'hui 1600 habitants, environs, vivent dans des maisons flottantes, la plupart sont des pêcheurs utilisant des barques faites de bambou tressé.

Parc national de Phong Nha-Ke Bàng

Parc créé en 2001 pour réhabiliter la réserve naturelle de Phong Nha-ke Bàng, il est situé au centre du Viêt Nam dans le cord de la cordillène annamitique, à environ 500 km au sud de Hanoï. Il s'étend mi en territoire vietnamien, mi en territoire laotien et couvre une superficie de plus de 850 km².

Il se distingue par plusieurs centaines de cavernes et de grottes dont moins de dix pour cent ont été explorées. La longueur de ce réseau est estimé à 126 km. Avant la découverte de la caverne de Sơn Đông ce parc détenait plusieurs records en matière de cavernes. La majorité percé par l'action d'un important fleuve souterrain, le Son.

Son nom vient de la caverne de Phong Nha et de la forêt de Kẻ Bàng.

Des haches et objets similaires retrouvées dans certaines cavernes attestent d'une présence humaine depuis le néolithique. Des hiéroglyphes antique de la minorité Cham ont également été découverts.

En avril 2009 a été découvert la plus grande grotte du monde, baptisée Son Dông. La plus grande cavité ferait 5 km de long, 200m de haut et 150 de large. L'ensemble des cavités atteindrait 56 km.

Cette région présente des spécificités particulières due à son évolution à travers les millénaires depuis le paléozoïque à travers les changements tectoniques et les variations du niveau de la mer.

Deux douzaines de montanges dans le parc dépassent les mille mètres d'altitudes, parmi les plus remarquables notons Co-Rilata et Co-Preu.

La faune et la flore elles aussi présentent de nombreux intérêts par des niveaux élevés d'endémisme ou la biodiversité forestière. C'est un ensemble d'espèces rares qui vit là en espérant continuer à le faire dans les meilleures conditions. Je ne connaissais pas l'existence du Serow, du Saola, sans parler des Manis javanica et autres Pareas hamptoni...

Un univers est là, accessible.

Reste le prix du billet, ça...

Mais j'accepte les dons.

Partager cet article
Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:00

Secteur central de la cité impériale de Thang Long-Hanoï

Thang Long fut cité impériale au long des dynasties des Lý, des Trần, et des Lê. Petit à petit les fouilles exhument des vestiges enfouis affirmant l'ancienne position dominante de cette cité. Centre politique, culturel et économique.

Tout commença en 1009 quand Ly Cong Uan créa la dynastie qui porte son nom. En Juillet de l'année suivante il décida de transférer la capitale de Hoa Lu à la citadelle de Dai la et fit construire la citadelle de Thang Long, édification qui s'acheva l'année suivante. Trois enceintes protégeaient la vile. La première abritait la population civile, la seconde protégeait la cour, les résidences et lieux de travail des mandarins ainsi que la Cité pourpre interdite, la dernière était réservé au roi, à la reine, et quelques concubines.

Elle fut agrandie sous les dynasties suivante avant d'être détruite à plusieurs reprises sous les dynasties des Mac et Le Trung Hung.

En 1789 la citadelle prit le statut de simple citadelle du Nord quand le roi Quang Trung déménagea la capitale jusqu'à Phy Xuan (Hue). Sous le règne des Nguyen certains vestiges furent déménagés avant qu'en 1805 le roi Gia Long fasse détruire les anciens murs.

En reste aujourd'hui principalement la Cité pourpre interdite alors que certaines structures architecturales à l'intérieur de la citadelle royales furent reconstruites dans le style de chaque époque.

De nombreux objets en porcelaine et céramique furent retrouvés alors que les fouilles s'approfondissaient, donnant ainsi une idée de l'évolution culturelle des dynasties qui se succédèrent. La découverte d'objets en provenance de Chine, du Japon et d'Asie occidentale montrant le rôle de Thuang Long comme centre d'échanges culturels entre les pays de la région.

Vieille ville de Hoi An

Si vous voulez faire un voyage dans le temps, oublier l'uniformité engendré par la modernité, vous devez visiter Hoi An, ville qui prospère puisque située sur la route maritime du commerce de la soie. Elle connut un grand développement à partir du XVè siècle par l'installation de nombreux marchands qui y établirent leurs comptoirs et bâtirent de grandes maisons en bois. S'y promener aujourd'hui permet de retrouver les styles Chinois, Japonais ou Français en plus du style Vietnamien.

Un port existait là bien avant cette époque, dès le IIè siècle le lieu fut habité et perdura jusqu'au bouleversement des échanges internationaux qui s'accrurent à partir du XVè et perdurèrent jusqu'au XIXe. La diminution de l'activité, l'essor d'autres ports firent que Hoi An put préserver son identité en échappant à la course au ''progrès'' et à la ''rentabilité'' lui donnant ce cachet unique qui permet au visiteur de faire un voyage inoubliable.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 07:30

Citadelle de la dynastie Hô

Suivant les principes du feng shui cette citadelle fut édifiée au XIVè, elle couvre une superficie de 155,5 hectares entre les fleuves Ma et Buoi dans la province de Thanh Hoa. Elle est faite de blocs de calcaire et témoigne du développement de la technologie architecturale et de l'urbanisme géomantique en Asie. Elle illustre une conception du pouvoir royal fondée sur l'adoption du confucianisme chinois au sein de la culture bouddhiste dominante alors.

Elle est restée quasiment intacte, conservant sa citadelle intérieure, l'autel Nam Giao et une partie du rempart extérieur de La Thanh.

Un témoignage unique sur la dynastie Hô.

Ensemble de monuments de Huê

La ville de Huê a été le centre politique, culturel et religieux du Viet Nam unifié sous la dynastie Nguyên, de 1802 à 1945, aidé en cela par sa position géographique au centre du pays et sa proximité avec la mer. Elle a été dessinée en respectant les conditions physique du site, la rivière des Parfums et la montagne Ngu Binh par Nguyen Van Yen, commandant d'une unité militaire spécialisée dans la construction de citadelles. Quatre compose cet ensemble, Kinh Thanh destinée à abriter les bâtiments administratifs, Hoang Thanh, hébergeant les palais royaux et lieux de pèlerinage, Tu Cam Thanh, abritant les résidences royales et DaiNoi, la ville intérieure, sans oublier Tran Binh Dai, ouvrage défensif situé dans l'angle nord-ouest destinée à surveiller les mouvements de la rivière.

Les plans furent dessinés de 1803 à 1805, la construction elle-même fut achevée en 1932. 30 000 ouvriers et soldats y travaillèrent. Pour la première fois en Asie elle suivit les modèles européens basé sur le style de Vauban.

Sanctuaire de Mi-sön

les Chams occupèrent le site du IVè au XIIIè siècles, ils y édifièrent cet ensemble de temples comprenant environ 70 constructions. Il se situe dans la province de Quang Nam, district de Duy Xuyen, dans un cirque entouré d'une chaîne de montagne formant le bassin du fleuve sacré de Thu Bon, à 69 kilomètres au sud-ouest de Đà Nẵng. Un emplacement stratégique par sa facilité à être défendu.

Le premier temple, en bois, fut érigé par le roi Bhradravarman, ravagé par un incendie il fut reconstruit en brique et en pierre. Les rois successifs embellirent et vinrent s'y recueillir. Son influence diminua à partir du XIIè au profit de Panduranga.

Ses ruines furent découvertes en 1889 par Camille Paris et inventoriées par Henri Parmentier.

Les éléments primordiaux sont sans doute les tours-sanctuaires, elle présentent une variété de dessins symbolisant la grandeur et la pureté du Mont Méru, la montagne sacrée mythique, berceau des dieux hindous au centre de l'univers, reproduite sur Terre dans la patrie montagneuse du peuple Cham.

Le risque que de nombreuses munitions attendent encore autour du site a ralentie les fouilles et les restaurations indispensable ainsi que la possibilité d'accès par les touristes.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:30
Merci !
Partager cet article
Repost0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 08:06

Au paléolithique l'actuel Viêt Nam fut peuplé d'Australoïdes, civilisations de Hao Binh et Bac Son, au néolithique se mélangèrent des peuples Muongs, Viêts et Chinois.

 

De 206 à 111 av. JC exista un royaume d'Asie appelé Nanyue, en chinois, et Nam Việt par les Vietnamiens. Il était composé des provinces chinoises du Guangdong, du Guangxi, du Yunnan et du nord de l'actuel Viêt Nam. Il fut fondé par le général chinois Zhao Tuo (Triệu Đà) qui profita de la mort de l'empereur de Chine pour proclamer l'indépendance de ce nouvel état. Plus tard Zhao Xing réintégrera le royaume de Chine et fera allégeance à la dynastie Han. Suite à des complots et troubles l'empereur Han Wudi enverra son armée rétablir l'ordre et récupérera le Nanyue.

À la chute de la dynastie Tang (907) les Vietnamiens créent la dynastie des Ngô et un état annamite englobant le Tonkin, le Thanh Hoa, le Nghê et le Ha Tinh qui durera jusqu'en 968 quand Dinh Bô Linh créera le royaume du Dai Cô Viêt. D'autres dynasties se succéderont pour péréniser les institutions du nouvel état, Thang Long devenant la capitale, et le prolongeant jusqu'en Cochinchine.

En 1413 les Chinois occupent le pays, devenu le Dai Viêt, éliminant le dernier représentant de la dynastie Trân. 15 ans plus tard Lê Loi chasse l'occupant et fonde une nouvelle dynastie.

Le pays connaîtra encore bien des conflits entre peuples différents et révoltes paysannes et des dynasties qui se succéderont jusqu'à la création du Viêt Nam par Gia Long au début du XIXème siècle. Ce qui n'empêchera pas après la disparition de celui-ci les troubles de recommencer, taxations exagérées, abus de pouvoir des notables, persécutions contre les chrétiens qui provoqueront l'intervention de la France qui veut protéger les missions catholiques et s'assurer des débouchés commerciaux dans la région.

 

 

L'économie prospérera mais l'envie d'indépendance finira par l'emporter menée par une bourgeoisie pourtant enrichie et une jeunesse formée dans les universités françaises.

 

Hô Chi Minh en 1941 crée le Front pour l'indépendance du Viêt Nam, il profitera de la baisse de l'autorité française en 1945 pour pousser Bao Dai à l'abdication et constituer une République démocratique indépendante et se faire proclamer président du nouvel état. La France reconnaît le nouveau Viêt Nam mais refuse que la Cochinchine y soit intégrée.

Place à la guerre donc qui verra la victoire du Viêt-minh après la chute de Diên Biên Phu.

Le pays connaîtra encore bien des difficultés et souffrances avant de se stabiliser. Ce serait l'objet d'un autre article tant il y aurait à dire.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 20:37

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages