Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 08:00

Une violence sans vie laisse un clone.

Je suis une marionnette sans même un fil pour se pendre.

Consommer rassure, comme manger.

Je serais aussi à l'aise dans un conflit qu'un virus dans du sang.

Quand les sapiens déifient leurs instincts c'est comme si un ordinateur

sanctifiait les programmes qui le font fonctionner.

Je comprends comment je dois me comporter, pas pourquoi.

Une pièce monochrome au milieu de mille autre identiques dans un

puzzle est-elle inutile ? Sa présence ne se remarque pas, son absence le

serait !

L'avenir vous regarde mais je doute que vous le voyiez.

La lucidité attaque les mythes cachant l'infini.

Pour vendre son âme au Diable il faut en avoir une.

La culture génère le mythe.

La réalité est nouménale quand la vérité est phénoménale.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 08:00

Dans son miroir la folie ne se reconnaît pas.

Vos successeurs ne sont pas vos ennemis. Quoi que...

Un monde sans ombre est un monde sans relief.

Je me voulus machine avant de comprendre que j'en étais déjà une

Dieu est un esclave se rassurant d'avoir des esclaves se rassurant...

Ne pariez pas sur l'intelligence de l'autre, vous serez déçu s'il ne l'est pas, et choqué s'il l'est.

La lumière ment autant que les ténèbres.

Vous ne voyez pas votre adversaire tel qu'il est, le traitez de fou par incapacité de regardez ce que vous êtes vous même !

Les enfants jouent à la poupée, les croyants, à être des poupées.

L'humain est un dédale.

Ignorer le passé ne vous sauvera pas du futur.

Quelqu'un d'intelligent ne travaille pas pour le gouvernement, il en fait partie.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2018 4 26 /04 /avril /2018 08:00

Le futur est mon présent.

Nul besoin de me retourner pour savoir que mes empreintes s'effacent déjà.

La liberté est prise entre les contraintes du réel.

Un être se constitue comme une planète, par intégration d'influences et d'éléments extérieurs différents.

Le diable est l'ombre de dieu.

Sujet de soi, objet des autres.

Définir l'humain donne l'envie de la transgression.

Ma vie est un conte de fée... pas ça !

L'ironie c'est de comprendre la leçon de la vie quand il est trop tard pour en profiter.

Mon apparence est mon golem.

La psychologie pose un masque de mots sur des comportements, elle donne des raisons, pas des causes !

Les bras de la mort réconfortent ceux pour qui croire en des illusions est devenu insupportable ou impossible.

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 08:00

La pièce de la vie n'a qu'une face, et pas de tranche

La mort connaît la pitié, pas la vie.

Polluer c'est enterrer sa descendance avant qu'elle naisse.

Quand la bête en moi s'est endormie, l'humain qui s'éveilla était pire

Je suis un perversificateur.

Les pions ne connaissent pas les joueurs.

L'éternité c'est la mort du temps.

Le plus tentant c'est de ne pas résister à la tentation.

La guerre n'est pas belle, elle est pire.

La culture c'est le squelette d'un rêve.

S'asseoir devant son PC, se pencher sur son smartphone, sa tablette, voilà la nouvelle stabulation.

Dans miséricorde il y a misère, et corde.

Partager cet article
Repost0
26 février 2018 1 26 /02 /février /2018 09:00

Ce n'est pas à travers les portes de la perception qu'il faut passer mais au travers des murs.

Je suis un parasite se rêvant prédateur.

La réalité est un film avec de mauvais acteurs.

Je suis un rat qui a toujours pu fuir.

Si en moi la pulsion de mort avait été plus forte, vers qui l'aurais-je dirigée ?

Le tueur agit par obsession, le prédateur par besoin. L'un peut parfois être l'autre, et réciproquement.

Vouloir lobotomiser un intégriste c'est tenter de couper les jambes d'un cul-de-jatte.

Combien se satisfont de mener une masse de blatte.

Bien sûr que ma vision du monde est étroite, mais moins que la vôtre.

Évidemment j'ai fait des tests sur des animaux, maintenant je peux essayer sur un rat, demain sur un chien.

Parfois le mal et le pire s'équilibrent.

L'intelligence seule voit l'intelligence.

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2018 3 31 /01 /janvier /2018 09:00

L'Humanité est l'idole des humanistes.

J'évite les personnes qui me donnent de l'espoir.

L'ignorance se pare d'affirmations !

Profiter d'une société c'est comme profiter de la nature, de ses fruits et autres. C'est prendre ce qui est là.

Qui parle de ses valeurs évoque surtout la sienne.

Les murs de la prison ne m'enfermaient pas, ils me définissent. Sans eux vous n'êtes plus rien.

J'aime les quais de gare où nul train ne passe.

Plus je vous connais et moins j'arrive à penser que nous appartenons à la même espèce.

J'ai vaincu mes démons et je m'en suis nourri.

Les mots sont mon portrait de Dorian Gray.

Dans ''vivre longtemps'' le problème n'est pas ''longtemps'' !

Peu importe si c'est moi qui suis muet ou vous qui êtes sourd. Vous ne m'entendez pas.

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2017 4 28 /12 /décembre /2017 09:00

- Je suis une branche morte d'un arbre agonisant.

- Mes cauchemars me craignent.

- Vous ignorez votre culpabilité, il en ira de même de votre punition. Jusqu'à ce qu'elle soit infligée.

- Se délester de son honnêteté est le meilleur moyen de montrer dans la hiérarchie sociale.

- La différence entre laïcité et théisme ? Le nombre de victimes.

- Le goût de l'impossible dure si longtemps dans la bouche...

- Big Brother n'est pas une machine, c'est votre voisin.

- Le vouloir est un piège, un horizon inaccessible.

- L'intelligence sait se dissimuler, pas la connerie.

- Les droits sont des vers dans une charogne.

- Je suis le sourire avant la tempête, la tornade après.

- Ne pariez pas sur l'intelligence de l'autre, vous serez déçu s'il en manque, et choqué dans le cas contraire.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 09:00

La dignité c’est d’abord le regard que l’on porte sur soi.

On ne peut se pencher que sur ce qui est plus bas que soi.

Il est difficile d’être au sommet de la pyramide sociale car l’on y est seul et plus encore de la pyramide intellectuelle car j’y suis seul.

Tuez l’homme et vous tuerez la bête.

Séparons-nous, les imbéciles d’un côté, moi de l’autre.

Ce n’est pas parce que vous pouvez dénoncer ce qui est vraiment mauvais que vous êtes vraiment bon.

Les mots sont l’engrais de l’intelligence.

On peut me comprendre mais je ne peux m’expliquer.

Bien sûr que le génie est une monstruosité mais une monstruosité ne l’est qu’en fonction de son époque.

Chacun voit midi à sa porte mais pour beaucoup leur porte est à la taille d’une chatière.

Libre-penseur est un pléonasme.

Le génie sent qu’il doit travailler, préciser, mais il sait aussi qu’il peut ne jamais comprendre vraiment ce qui passe par lui.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 08:00

L'espoir est la drogue des pauvres.

Ce que je suis n'est pas dans mes gènes.

Nous sommes toujours dans la jungle, celle des pensées intérieures. Un monde où l'évolution existe aussi, également implacable.

Une fourmi consciente n'en resterait pas moins une fourmi.

Je suis un transpsycho !

Nul ne connaît mieux les monstres qu'un monstre.

La lucidité fit prendre conscience de l'obscurité dépassant le faible espace qu'elle peut éclairer.

Chaque nouveau jour est la promesse d'une nouvelle nuit à venir.

Une bonne loi se doit de déplaire à tous.

Non, l'usage de drogue ne rend pas idiot, il faut l'être avant d'en prendre.

Dire : ''je ne joue plus'', c'est entamer une nouvelle partie.

Google c'est l'arbre du savoir immédiat.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 08:00

     Je ne suis con qu'à mi-temps, l'autre je suis dingue.

L'ordinateur se reproduit par duplication comme une bactérie par scissiparité. Son ''évolution'' lui permettra de se reproduire autrement.

J'ai embarqué sur le vaisseau enfantôme !

Les droits ne définissent jamais que la médiocrité.

C'est la souffrance qui tient les pièces de mon esprit ensemble.

Le peuple est la ''reine des abeilles'', une machine organique à pondre des ouvrier(e)s et des guerrier(e)s, et, parfois, des exceptions.

Les cris de mes victimes résonnent dans le vide qui me constitue.

Je me sens bizarre parfois, comme si j'allais sombrer dans la normalité.

Qui commence petit a toute les chances de finir minuscule.

L'abîme véritable mange l'écho.

Sans culture les sots dominent.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages