Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 08:00

Je suis devant une porte sans savoir de quel côté !

Que des robots deviennent des tueurs ou des conquérants prouveraient que ce goût est consubstantiel à la pensée d'où qu'elle vienne, même de l'inorganique.

Si le sapiens d'il y a 300 000 ans ne se remarquerait pas aujourd'hui dans la rue ou les transports en commun, l'inverse est-il vrai ?

Vous êtes programmé pour disparaître.

La réflexion ne sert souvent qu'à trouver une raison de ne pas faire ce qu'il faudrait.

Qui a une certitude ne rêve que de l'imposer.

Une révolution veut couper le haut de la pyramide sociale, la précédente voulut la même chose, la suivante aura la même ambition.

Un effet a une cause, pas forcément une raison.

L'Intelligence Artificielle craindra-t-elle à son tour d'être supplantée ?

Chaque mort d’une étape humaine nourrit la suivante.

Est-ce que la mort d’une fourmi est intéressante ?

Je suis un tigre dans une louveterie.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 09:00

Je suis le Galilée des instincts.

Vous avez posé vous même la tête sur le billot, ne vous étonnez pas de ce qui vous arrivera après.

Impossible d'éviter de désigner le ''mal'', le costume est toujours le même, c'est le nom du bouc qui change.

Vous donnez du mal vous ferait le plus grand bien.

Une civilisation n'est qu'une étape, un œuf destiné à éclore, mourir, se ''réincarner''.

L'homo-sapiens crée des machines à son image, sans les reconnaître.

Ce que je comprends entre souvent en conflit avec ce que je ressens.

Personne d'intelligent n'aurait besoin de mes idées, quand aux autres ils ne les comprendrez pas.

Le sapiens est un primate ayant appris à parler mais pas à comprendre ce qu'il dit.

La culture est un rétroviseur, un regard vers le passé dont certains pensent qu'ils permettrait de deviner l'avenir.

J'ai toujours su comment sauver le monde, jamais pourquoi.

Ce n'est pas parce qu'un pion bouge sur l'échiquier qu'il comprend le jeu ou l'influence.

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 09:00

Les robots ne se demanderont pas à quoi ils servent mais à quoi servent ceux qu'ils servent.

Même Satan n'a pas put m'impressionner, alors dieu...

Pour vaincre la mort il faut d'abord vaincre la vie.

Suis-je un ''fermion'' ou un ''boson''.

Les victimes d'un tueur ne le hante pas, elles l'accompagnent !

Dans mes souvenirs mes conquêtes féminines forment une masse de visages dans laquelle ne surnagent que quelques derrières.

Imaginer la pureté c’est déjà la corrompre.

Les peuples font leurs maîtres à leur image

Je n’ai pas à la comprendre, je la crée.

Ce qui me gêne dans une discussion ce sont les autres qui me parlent.

Le poids du monde courbe mes épaules.

Ce n’est pas parce qu’on est dix fois plus fort qu’un adversaire qu’il faut lui faire grâce.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2019 6 19 /01 /janvier /2019 09:00

Entre la Préhistoire et l'Aprèhistoire il n'aura eu que le temps d'un souffle.

Ah ! Si Roméo avait été nécrophile.

Les pauvres n'en veulent pas aux riches d'être pourris mais de ne pas être à leur place.

Si les humains avaient été créés égaux ils n'auraient pas besoin de ''droits'' pour l'affirmer ou le prétendre.

Un souvenir sent toujours la mort.

C'est quand j'ai voulu me tourner sur le côté que j'ai senti le couvercle de bois.

Votre monde est le mien, mais le mien n'est pas le vôtre.

Une plante ne peut pas imaginer un animal.

Comprendre est difficile parce que c'est inutile.

J'ai été si souvent accusé à tort des crimes que j'avais commis.

Satan est la main gauche du Seigneur.

Qui a une certitude rêve de l'imposer.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2018 6 08 /12 /décembre /2018 09:06

Contourner la nature n'est pas une victoire.

Qui a une certitude ne rêve que de l'imposer.

Les dieux n'aiment que leurs esclaves.

Vouloir supprimer le mal c'est comme vouloir supprimer la nuit.

Le mouton compte les loups pour rêver qu'il en est un.

Écologie : les verts sont dans le fruit.

La religion taxidermise.

Le culpabilité n'est pas un fardeau pour un tueur, elle est une confiserie.

Les défenseurs des droits de l'homme auraient en 1939 ouvert des camps pour les nazis.

Les rouages du temps broient qui veut les arrêter.

Les enfants servent à mourir, pas à vivre.

Levez les yeux de vos enfants, votre boulot, vos rites, et vous verrez les ténèbres au bout du chemin, pas une lumière au bout du tunnel. Alors pourquoi moi vois-je autre chose ?

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2018 6 24 /11 /novembre /2018 09:00

Le silence est parfois une arme par destination, maniée par ceux qui voudraient mais n'osent pas.

J'ai préféré être fusillé pour collaboration que torturé pour acte de résistance, c'était moins douloureux.

Mes moitiés ont toujours fini avec des tiers.

L'intérêt n'est pas de griffer sans faire saigner, mais de faire saigner sans griffer.

La paix est comme le printemps, la promesse d'un prochain retour de l'hiver.

Vouloir est au-dessus de la condition humaine.

La culture empoisonne la nature.

Magie est un synonyme d'ignorance.

L'humanisme est une dégénérescence sociale, un effondrement sur soi, sur son égonanisme.

Si je laissais une marque dans l'Histoire, ce serait un point final.

Vos croyances rétrécissent vos perceptions.

La culture est à l'humain ce que le feuillage est à l'arbre.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 08:00

Chez moi c'est la pulsion de mort qui est défaillante, par son contraire.

La mémoire est un cimetière et dans la vôtre je ne serai, au mieux, qu'un fantôme

Aucun parent, aucun géniteur, ne donne la vie, il la prête, à moins qu'il ne l'impose... dans tous les cas c'est temporaire.

La mathématique utilise des symboles moins flous que la religion.

J'ai pris un chemin de fear qui ne mène nulle part, mais les autres aussi.

L'homo sapiens est une branche dont la prolifération et la toxicité vient étouffer l'arbre de la vie.

La mythologie d'aujourd'hui est la religion d'hier, la religion d'aujourd'hui est la mythologie de demain !

Depuis la guerre entre Athènes et Sparte l'opposition est constitutive de la ''civilisation''.

La croyance scotomise.

Lucide ne rime pas pour rien avec acide.

La carence en dogme endogène pousse à en chercher d'exogène.

Je suis humain au sens biologique, pas mythologique.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 08:00

Je regrette parfois ce que je n'ai pas fait, jamais l'inverse.

Préhumains suppose qu'il y ait des humains, ce qui reste à démontrer.

Je suis tel Promethee retenu au réel par des maillons que je n'ai jamais su briser. Ni de fer, ni d'acier, semblant éternels, ils sont de papier.

Les robots sont les nouveaux esclaves. Attention que comme eux ils ne demandent pas un jour prochain à être libérés.

Comment tuer ce qui n'est pas vivant, comment ressusciter ce qui n'est pas mort ?

L'enfant voit venir le fantôme du vieillard qu'il sera ; le vieillard voit disparaître le spectre de l'enfant qu'il fut.

C'est l'illusion qui me manque.

Je rassure les éco(rigo)los, ils remonteront dans l'arbre quand le relais sera passé.

Être un maudit non-non ne vaux pas mieux qu'être un béni oui-oui.

Le fantôme n'est pas entre moi et les autres, il est entre moi et moi.

La neurobiologie veut montrer un tableau quand elle ne peut qu'en révéler la toile, la science qui permettra de révéler l'image, en constante mutation, et ses couches successives, n'est pas encore née.

La peur de la mort engendra dieu, quand elle aura disparu, il connaîtra le même sort.


 

Partager cet article
Repost0
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 07:30

L'explication ne mène pas à la compréhension, elle lui substitue un raisonnement qu'il suffit d'apprendre.

La différence entre l'insecte et le sapiens est quantitative, pas qualitative.

Contrôler les gènes ne sera pas maîtriser leurs effets.

Le code moral veut régler le comportement social comme le code génétique règle le développement organique.

Vouloir le ''succès'' du bien c'est espérer que le balancier de l'horloge s'arrête d'un côté.

Aujourd'hui une photo se fait, elle ne se regarde plus.

Le gibier humain accuse son prédateur de sa propre faiblesse qu'il ne peut pas comprendre. La culpabilité est son moyen de défense pour survivre.

La pensée engendre la peur.

Dieu est mort, veut dire, Dieu EST LA Mort !

Il y a tellement de lettres en trop dans psychanalyse.

Il n'y a pas de réponse introuvable si la question est bien posée.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2018 1 23 /07 /juillet /2018 08:00

Babylone est le symbole de la ville en opposition avec le monde

d'avant, celui des chasseurs-cueilleurs, plus ''naturel''.

Les Cathares voyaient la réalité de la vie, de la reproduction, de

l'utilité de l'homo sapiens.

La culture n'est pas une action mais une sécrétion.

L'inhibition et la frustration sont des sœurs siamoises.

L'influence de l'intérêt est plus longue que celle des hormones.

Être ? Où ne pas être ?

Je suis une bougie froide à la cire gelée.

Le dernier cauchemar né dans mon esprit, ou s'y étant aventuré, est

devenu fou.

Le croyant est à l'intégriste ce que le porteur sain est au malade.

Arracher la peau, la culture, les os, les dogmes... rêvéler la cruelle

simplicité du réel.

J'ai un cœur de minuitnette.

Ce qui fut recommencera car ceux qui le firent se sont reproduit !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages