Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 07:25

후유증 (Hoo Yoo Jeung) – Kim Yang-hee (김양희) – 2014 – web-drama 90'

An Dae-yong est un jeune homme qui peut enfin rentrer chez lui après un séjour à l'hôpital consécutif à un coma causé par la chute d'un toit. Sa mère vient le chercher, ils sont heureux, tout se présente bien. Pourtant dans le couloir menant à la sortie Dae Yong croise un homme sur un brancard, rien d'anormal dans cet endroit, il lui jette un œil, et s'étonne de voir les yeux de cet homme rouge... ce qui ne l'empêche pas de continuer son chemin. Lequel le mène dans la rue où, au moment de traverser une route, il aperçoit un couple se disputant, tous les deux présentent ce regard rouge, et un aspect livide peu engageant. Une minute plus tard l'homme est renversé par une voiture, la femme ne doit de survivre qu'à l'intervention du jeune homme qui lui évite d'être percuté.

Pourquoi ne pas en parler au médecin, le présentant comme une séquelle de ce qui lui est arrivé ? Mais pourquoi perçoit-il une odeur fétide venant du médecin avec l'impression que celui-ci bave. Impression qui disparaît rapidement.

Que cela ne l'empêche pas de retrouver ses habitudes, le basket par exemple, avec son meilleur ami. Pas plus que continuer à s'interroger sur ce qui se passe, ces odeurs venant des gens autour de lui que nul autre ne paraît percevoir, et ses yeux rouge.

Comme cet homme qu'il croise en rentant chez lui après s'être amusé, et qui meurt une minute plus tard.

De quoi se poser des questions !

Et de sauver un professeur du pot de fleurs qui allait lui tomber, jeté par des élèves, sur la tête.

Mais qui est cet homme en face de qu'il rencontre après avoir suivi une femme aux yeux rouge et qui lui explique que les personnes avec les yeux rouges qu'il voit sont en danger de mort. S'il les aide à ce moment, ils iront bien. C'est une sorte de ''super-pouvoir''. De même, la fille sur le toit, Ju Hee-kyong, qui l'avait tant fasciné qu'il n'avait pas remarqué qu'il glissait. Heureusement une voiture avait amorti sa chute, lui ouvrant la porte sur quelques jours de coma. Une fille qu'il retrouve, au même endroit, et lui avoue qu'elle est libre samedi.

Ce qui ne semble pas lui déplaire.

Ne lui reste qu'à se préparer pour se rendre au rendez-vous. Sauf qu'en chemin il va croiser un homme avec des yeux bleus, accompagnant une femme avec des yeux rouges. Signe que si la seconde risque de mourir ça sera des mains du premier. Justifiant qu'il intervienne, et arrive si tard à son rendez-vous que Hee-kyong le gifle avant de s'en aller.

On la comprend. Dommage pour lui.

Heureusement, la jeune fille lui donnera une autre chance. C'est beau la jeunesse. Et leur première sortie sera le parc animalier, panthère, éléphants, visiteurs... bref, toute sorte d'animaux.

 

Curieux pouvoir que celui-ci, mais pour autant entraîne-t-il l'obligation d'aider ceux qui semblent menacer, d'arrêter ceux qui paraissent menaçant ? L'utiliser semble avoir des effets secondaires.

Kim Jin-ku, ''l'ami'' de An montre un caractère différent, plus prompts à l'utiliser par plaisir et mépris des autres. Quel intérêt de sauver telle ou telle personne ?

Quelle est la nature de ce pouvoir, qui sont Ju Hee-kyong et Kim Jin-ku ? Quels effets aura-t-il sur Dae-yong ?

 

En parcourant ce blog, avez-vous les yeux rouges ou bleus ?

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 08:00

La ceinture claque, se tend, résiste,

La roue grince, menace... j'insiste !

Sans prendre de gants, la boîte est vide.

Face à l'huis, vers insipides.

Ma clé de 12 pieds dans la porte,

Pas qu'elle se ferme, faut qu'je ressorte.P

Face au gardien, pirate spectral,

Volant mes mots, dîme immorale.

C'est la manivelle du destin

Que je remonte avec mon baratin,

Compteur de rien, marionnette fadasse,

Câble agitant engrenage et culasse.

J'attends, j'écoute, doutes insidieux,

L'espoir vient de l'enfer, pas d'essieux.

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 08:00

블랙스톤 -  Roh Gyeong-Tae – 2015 – 92'

Shon Sun est métis, sa mère vient de Chine, son père d'un pays d'Asie du Sud-est. Lui est né en Corée mais est-il coréen pour autant, aux yeux de ses ''compatriotes'' ? Pas sûr.

Pour lui le milieu militaire est difficile, hostile, c'est presque un étranger, à chaque occasion on le lui fait ressentir.

Ses parents adoptifs ressentent la même exclusion, travaillant dans une entreprise alimentaire, après avoir quitté leur village dans une campagne reculée, de la banlieue de Séoul. Ils sont exploités, pour le père la situation devient insupportable, il veut rentrer chez lui où la vie serait plus simple, sans être plus facile, la mère veut croire qu'elle n'a pas fait ce chemin pour arriver nulle part, qu'espoir est un mot qui a encore un sens.

L'avenir va lui prouver qu'elle a tort !

Shon Sun se fait violer dans la caserne par Ko Ah-shen, son lieutenant. Sa contamination par le SIDA sera découverte au hasard d'une visite médicale. Il garde le secret mais son comportement change au point qu'il est sur le point d'être exclu. Une situation insupportable. Il commence par étrangler l'officier responsable de son état, après quoi il déserte.

Arrivé à Séoul il hésite à retourner chez ses parents, s'y décide finalement mais trouve un appartement vide et en désordre. Se rendant à l'usine il insiste, lourdement, pour que le directeur lui dise ce que sont devenus ses parents. Il apprend que sa mère est morte, en mangeant des produits qu'elle fabriquait, que son père a disparu, et qu'il doit récupérer les cendres de la défunte.

L'univers de Shon Sun devient incompréhensible. Pour se venger il s'entaille une main et disperse son sang. Inutile de rester dans la capitale, reste le village paternel, un endroit loin de la modernité, près d'une plage couverte des déchets d'une civilisation qui n'arrive que sous cette forme, accompagnée d'une marée noire causée par un pétrolier coréen.

Le jeune homme peut-il trouver sa place ici après ce qu'il a fait, dans ce qui semble une île hors du temps, en compagnie de Ching Tuan, son père, et de sa grand-mère, Pung Tai ? Celle-ci connaît les secrets du passé, de la nature, ses mensonges et ses illusions, ses vices et ses perversions. Il voudrait mourir, s'éloigner pour toujours d'un monde hostile, mais il échoue, les forces de la forêt ne veulent pas qu'il meurt ainsi.

Il lui reste à faire comme ses ''parents'', ramasser des pierres, les nettoyer et les remettre à leur place. Serait-il possible de laver le monde de la pollution qui l'étouffe ?

 

Si vous attendez un film violent et rythmé à la Coréenne, vous serez déçu. Black Stone est le constat d'une société qui se ment à elle même, préfère le plus au mieux, d'un progrès implacable pour les faibles, destructeur de la nature et qui ne peut que s'effondrer sur lui-même. Après, peut-être, les survivants retrouveront-ils le sens de la vie.

S'il y en a un, j'espère que non !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Corée
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 07:15

Charlie Higson – 2015 – 10 X 46'

Tout commence dans une rue brumeuse du Londres de la fin du XIXème siècle, deux hommes s'interpellent vivement, en guise de conclusion l'un des deux poignarde l'autre avant de s'enfuir dans les rues de la capitale anglaise. Quand il sera rattrapé les hommes l'appelleront Mr Hyde ! 

 

JEKYLL & HYDE

À Ceylan, plusieurs décennies plus tard, un médecin, du nom de Robert Jekyll s'occupe d'une petite fille, pour la distraire il lui offre une poupée qui change de visage, et d'expression, selon le sens où on la tient. Elle s'apaise mais un camion fou vient percuter le mur du dispensaire, finissant sur la jeune fille. Sous le coup de l'émotion le Dr Jekyll s'approche du véhicule, de 10 tonnes, et le soulève, le temps que l'enfant s'extirpe de sa périlleuse situation.

La chose n'est pas commune et sera relatée dans les journaux dès le lendemain, jusqu'à ce qu'à Londres les avocats du cabinet Utterson tombent sur cet entrefilet. Heureux d'avoir retrouvé la trace d'un homme dont ils s'occupent de l'héritage. Sujet de la missive et motif du voyage que doit faire le médecin. Non sans que son père adoptif ne lui donne son ''médicament''.

Sur le quai de la gare le jeune homme hésite, semble près de renoncer à son voyage, mais son père adoptif a quelques aveux à lui faire, c'est l'occasion ou jamais, à propos du père naturel du médecin. Robert prendra mal la chose et manquera se mettre en colère. 

JEKYLL & HYDE
JEKYLL & HYDE

À Londres des hommes équipés de masques à gaz font face à une créature improbable, cheval à tête humaine, celui-ci leur annonce qu'Il arrive et que contre Lui ils ne pourront rien.

 

Quelque chose arrive et il faut être prêt. Et cette chose s'appelle Robert Jekyll ! Celui-ci arrive en Angleterre, pensant qu'il est attendu, dans la confusion du débarquement il heurte une jeune femme qui perd un carnet à cette occasion. Parfait prétexte pour le jeune homme pour lui courir après, et tomber sur des hommes s'en prenant à elle. Justement ils ne demandent qu'à s'en prendre aussi à lui, histoire de lui donner une leçon.

Pas de surprise, ce sont eux qui vont la recevoir. Et la jeune femme se dépêchera de s'en aller, toujours sur la piste de sa mère alors qu'enfin les envoyés d'Utterson le retrouvent.

 

Pour Jekyll c'est l'occasion d'en savoir plus sur sa famille biologique. Alors qu'il discute avec son avocat celui-ci lui apprend qu'il a découvert ce dosier alors que son père, fondateur du cabinet, cherchait à le brûler. Un infarctus venant interrompre cette activité. Son hériter trouvant ce qui restait des documents explique ce qu'il en est à son vis à vis et comment en utilisant des articles de journaux il en est arrivé à trouver le nom du Dr Vishal Najaran, ami de Louis Hyde, futur père adoptif de Robert.

 

À Ceylan la famille Najaran est agressé par un homme, Dance, qui cherche Robert. Les cartes postales le renseigneront.

 

Son existence excite intérêts et curiosités venant de personnes prêtes à tout pour le retrouver et l'utiliser. Parmi ceux-ci un service secret britannique spécial, ni le MI5, ni le MI6, le MIO : Military Intelligence Other, spécialisé dans les menaces surnaturelles, pour ne pas dire les X-files de l'époque.

 

JEKYLL & HYDE

Ainsi commence l'adaptation en série du fameux roman de R.L. Stevenson. ITV cherchait une histoire se déroulant à la même époque que Downton Abbey. Mystère Hyde attendait cette occasion pour arpenter à nouveau un monde où il aurait tout loisir de laisser libre cours à ses pulsions. Encore qu'aujourd'hui il eut trouvé un cadre encore plus favorable.

 

Entre Tenebrae et le MIO Robert va avoir fort à faire, sans oublier ce personnage en lui qui attend pour s'imposer. Des deux lequel est le vrai, inutile de demander lequel est le bon ! Robert va partir en quête de ses origines. Il ne sera pas déçu.

 

La reconstitution est de qualité et Jekyll bien interprété par Tom Bateman L'histoire est connue mais la télévision recycle les meilleures venant du passé mais le résultat est rarement à la hauteur des espérances, artistiques, et encore moins souvent à celle des attentes financières.

 

Ça ne coute rien de suivre les premiers épisodes pour se faire une idée, c'est ce que je vous invite à faire, surtout si vous craignez que Hyde ne vienne vous rendre une petite visite.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 07:59

Sakurako-san no Ashimoto ni wa Shitai ga Umatteiru  櫻子さんの足下には死体が埋まっている – Katou Makoto – 2015 – 12 eps

Shōtarō Tatewaki est lycéen, il est né, dit-il, dans une ville où le temps a cessé d'exister. Le cours du temps est droit et inflexible, tel un fémur. Un matin alors qu'il est en route pour son lycée il croise un chat mort sur le chemin. Il demande du journal, un sac en plastique et du carton. Il sait que la mort intrigue les gens, c'est normal, jusqu'à il y a peu il était dans le même cas, mais il a rencontré cette femme...

Avec des copains, et le prof de sciences il enterre le petit chat sous un cerisier, ceux-ci sont justement en fleurs. L'occasion de faire la connaissance de Kougami Yuriko, laquelle lui ''tape dans l’œil''.

La ville stagne mais il l'aime ainsi ! Après le lycée il se rend chez

Sakurako Kujō, laquelle le reçoit en l'appelant ''jeune homme'' ce qui a le dont d'irriter Shotaro qui préférerait qu'elle l'appelât par son nom. Il la considère comme une princesse, mais une princesse qui aime les ossements. Il lui raconte l’histoire du chat.

Sakurako est jeune, belle, (très) intelligente, elle n'est pas intéressée par les relations humains, non, ce qui l'intéresse, depuis son plus jeune âge, ce sont les os. Au point qu'elle en est devenue une experte reconnue et vit entourée de squelettes d'animaux qu'elle reconstitua elle-même, et autres cranes.

Leur relation, il le reconnaît, n'a rien de romantique, ce n'est pas non plus de l'amitié, Sakurako est fiancée à Ariwara, membre de la police préfectorale.

Ce jour là ils vont vers l'océan pour tenter de déterrer quelques ossements. Elle lui suggère de la surprendre avec une trouvaille digne de ce nom, en échange de quoi elle l’emmènera manger des crevettes sucrées. Miam !!! le jeune homme est très motivé. Après quelques découvertes mineures il finit par trouver un crane humain. Voilà qui intéresse Sakurako, surtout l'os sphénoïde qui ressemble à un papillon. Encore plus fascinant, le trou indiquant un choc violent qui pourrait signifier un meurtre. Elle a très envie de rajouter cette pièce à sa collection, d'autant que si meurtre il y eut retrouver l'assassin sera impossible, le crâne devrait avoir une centaine d'années. Néanmoins il faut suivre la procédure et le jeune homme appelle la police. En route pour le commissariat ils sont informés de la découverte de deux corps, double suicide semble-t-il, eux aussi retrouvés sur la place. Passant devant Sakurako fait arrêter la voiture, se précipite pour aller observer les corps, sûre que les policiers se sont plantés lamentablement.

Ce qu'elle démontera rapidement !

''Résolvons maintenant ce mystère'' dit-elle, phrase magique qui exacerbe ses capacités et lui permet de comprendre ce qui est arrivé, ce qui ne fut pas le cas d'un détective ignorant qui aurait confondu un double meurtre avec des suicides. N'est-elle pas l'oncle d'un grand médecin légiste qui fut d'une grande aide pour la police et lui apprit ce qu'il savait ?

La preuve est apportée qu'elle avait raison.

Charge aux policiers de retrouver le, ou les, criminels.

Shōtarō n'aura pas eu ses crevette sucrée, en revanche, rentrant chez elle il découvre un véritable festin composée par la tante de Sakurako.

C'est aussi bien !

Beautiful Bones: Sakurako's Investigation
Beautiful Bones: Sakurako's Investigation

Curieux duo que celui-ci, différences d'âge, de milieu social et de caractère, mais complémentaire. quand il est réuni il trouve toujours des squelettes, des mystères, des raisons d'enquêter. Sakurako est belle, intelligente, marquée par un drame survenu quelques années plus tôt. Au moment de la rédaction de cet article je n'ai vu que les 6 premiers épisodes. Réalisation maîtrisée, graphismes impeccables donnant une grande profondeur à chaque scène et animation fluide, personnages intéressants, et pas seulement les deux principaux, loin du gore ou de l'horreur de certaines séries. Il ne s'agit pas à chaque fois de la découverte d'un tas d'os suivi d'une enquête rapidement résolue par nos amis, les histoires sont différentes et pas toujours dramatiques. Autre qualité, la présence d'un samoyède nommé Hector.

Peut-être penserez-vous qu'il y a des points commun avec la séries étasunienne Bones, certes, mais ils se limitent au goût pour les os de chaque héroïne. Bref, un début qui m'a donné envie de faire mieux connaissance avec madame Sakurako à qui je confierai volontiers la charge de reconstituer mon squelette le moment venu.

Mais ça ne presse pas.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 07:55
Une série passionnante !
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes Serie
commenter cet article
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 07:38

Deep Fathom - James Rollins – Pocket 16094 – 2012 – traduit par Leslie Boitelle.

Nous sommes le 24 juillet, à 16 h 44 une éclipse va avoir lieu et nous suivons plusieurs personnes, chacune dans un quotidien qu'il apprécie ou supporte, mais il faut bien vivre. La journée s'annonce comme beaucoup d'autres...

jusqu'à ce que le sol se mette à vibrer, à trembler, de plus en plus fort, jusqu'à secouer les rives du Pacifique, causant d'immenses dégâts et faisant de nombreuses victimes.

Le président des états-unis est à Guam, une île en danger, il n'est pas question qu'il court le moindre risque aussi la décision est prise qu'il prenne l'avion présidentiel pour être mis à l'abri.

Mauvaise idée, Air Force One va être pris dans un orage magnétique qui va le précipiter dans l'océan. Incident qui risque fort d'être mis à profit par quelques personnes, le vice-président par exemple, appelé à grimper d'un cran dans la hiérarchie. Celui-ci aimerait impliquer la Chine dans le but de provoquer une guerre en paraissant être en droit de le faire.

Néanmoins il importe de retrouver les boîtes noires, et le corps du président, pour cela Jack Kirkland va être rappelé. Disposant d'un sous-marin capable d'atteindre de grandes profondeurs. Kirkland n'est pas heureux de devoir accepter cette mission, il a quitté l'armée depuis des années et passe son temps sur un bateau, avec un équipage de chasseurs de trésors. Il était sur la piste d'un sous-marin chargé d'or quand il a vu celui-ci s'engloutir dans une faille lors du cataclysme qui se déchaîna. Il ne put récupérer au passage qu'une paire de lingot avant de voir l'épave disparaître là où elle sera inaccessible.

Difficile pourtant de refuser la mission que lui propose l'amiral Mark Houston, qu'il connaît bien.

Il l'aurait peut-être pourtant fait s'il avait su qu'il retrouverait ainsi le frère de la femme qu'il aimait, laquelle trouva la mort lors de l'accident d'une navette spatiale à laquelle Jack participait avec elle. Il s’apprêtait justement à la demander en mariage avec la Terre en toile de fond.

Raté.

Bien que Kirkland n'ait aucune responsabilité dans l'accident son frère lui en veux à mort de n'avoir pu sauver sa sœur.

 

Ailleurs, sur l'île d'Okinawa, Karen Grace, anthro­po­logue et canadienne, ce qui n'est pas incompatible, et sa partenaire, Miyuki Nakano, géniale informaticienne, gagnante du Prix Turing, sont en route pour explorer les Dragons, une paire de pyramides qui étaient sous-marines avant qu'un séisme ne les fasse ressortir de l'eau, accompagnées d'un ensemble architectural inconnu.

 

Lors de sa première plongée, Kirkland remarque d'abord un pilier de cristal étrange en même temps que des phénomènes inattendus se passent dans son engin. La communication fut interrompu pendant un long moment alors que pour lui ce ne fut que pendant quelques minutes. Qu'importe, ce n'est qu'une bizarrerie parmi d'autres. Sur le pilier il remarquera une étrange écriture dont certains éléments sont déjà connus, dispersés sur des monuments anciens. Personne encore ne put déchiffrer ces signes ni découvrir d'où ils venaient ni quelle civilisation les avait créés.

Opportunément Karen et Miyuki détiennent d'autres éléments de cette écriture, elles disposent, en plus, de l'aide de Gabriel, une intelligence artificielle capable, avec quelques indications en guise de point de départ, d'en lire une partie. D'un autre côté les deux jeunes femmes furent agressées et manquèrent être abattues par des inconnus en explorant les ruines émergées.

 

Que s'est-il vraiment passé, quelle est la nature de ce pilier découvert par Kirkland, d'où vient l'écriture mystérieuse, qui veut en protéger les secrets ? Pour construire son récit l'auteur s'appuie sur des énigmes déjà posées : Le Triange du Dragon, équivalent dans le Pacifique de celui des Bermudes, il récupère les œuvres de James Churchward, que j'ai lu dans mon adolescence, puise dans l'histoire quand le niveau des mers était inférieur de cent mètres

il met en scène une galerie complète de personnages, la haine de l'un, les ambitions de quelques autres, l'amour possible... bref, tous les ingré­dients d'un roman qui tient en haleine son lecteur sans que celui-ci puisse être jamais surpris sauf à n'avoir jamais parcouru un texte de ce genre. Il peut pourtant être déçu par un final trop facile.

C'est un point de vue personnel que vous pourrez ne pas partager quand vous aurez lu ce roman plutôt bien construit à part ça. Tentant de se laisser prendre au jeu d'énigmes bien réelles et qui ont excitées beaucoup d'imagination avant celle de James Rollins.

 

En plus Jack a un chien qui s'appelle Elvis !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 07:35
Saint Jean Baptiste (Dijon)
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Photographie
commenter cet article
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 07:15

마을-아치아라의 비밀 (Maeul: Achiaraui Bimil) - Lee Yong-Seok – 16 x 60'

Septembre 2014, Montréal, Canada, un homme et une femme se retrouvent, s'embrassent, tout va bien. Quand une corde tombe à côté d'eux ils sont surpris, quand un corps suit le même chemin, avec davantage de dommages, ils sont choqués !

 

Le corps se retrouve à la morgue, sa petite fille, Han So-yun le reconnaît. Après il ne lui reste qu'à procéder à ce qu'il faut faire en la circonstance, ranger les affaires, trier les papiers. C'est ainsi qu'elle tombe sur une lettre venant de Achiara, qui lui était destiné mais que sa grand-mère ne lui avait jamais remise. Il s'agit d'une coupure de journal relatant un accident qu'elle connaît bien puisque sa famille, père, mère et sœur ainée, y trouva la mort après une collision avec un camion. Elle est surprise, plus encore quand, selon l'article, elle fait partie des victimes.

Aout 2013, Achiara, province de Gangwon. Une jeune femme descend du car et prend la direction du village...

 

Aujourd'hui ! C'est l'exposition des œuvres de Sook yun, jeune artiste qui semble posséder un grand talent. Les critiques sont là, l'avenir est prometteur, quand quelqu'un lui glisse une grande enveloppe elle n'a pas le temps de se retourner pour voir de qui il s'agit. En revanche elle reconnaît l'homme sur les photos dans l'enveloppe en compagnie d'une jeune femme dans un lit, c'est son mari. Elle reconnaît aussi la jeune femme ! Une bonne raison pour lui rendre une petite visite.

Qui se terminera en pugilat.

Sous les yeux de la fille de Sook yun, la maîtresse en question étant sa prof de peinture.

Han So-yun quitte le Canada, elle veut en savoir plus, et où y parvenir sinon à Achaias ? Pour parfaire l'ambiance, alors qu'elle arrive, en car, elle entend l'annonce de la découverte du corps de Oh Yeong-mo, une étudiante résidant dans la région. La police présume qu'il s'agit de l'acte d'un tueur en série, plusieurs victimes ayant déjà été découvertes tuées de la même façon.

Il pleut quand elle descend du car, suivi par un homme qu'elle avait déjà remarqué et qui lui avait paru louche. Justement il marche derrière elle... assez prêt pour l'inquiéter et l'inciter à courir.

 

Finalement elle rencontre une jeune femme qui lui donne le bon chemin pour la pension où elle devait se rendre. Elle y parvient, trouve un bel appartement mis à sa disposition.

Le lendemain Mlle Han est présentée à ses collègues du lycée Haewon où elle va désormais enseigner l'anglais.

So yun commence son enquête, d'abord retrouver qui lui écrivit. Mais elle ne possède pas de numéro d'enregistrement, ignore ceux de ses parents, bref, elle ne peut prouver ni qui elle est ni qu'elle naquit en Corée. Autant s'installer, s'intégrer pour découvrir les mystères du petit étang, achi ara !

Lors d'une sortie scolaire, allant chercher des élèves partis dans les bois, elle glisse, provoque un petit glissement de terrain, néanmoins suffisant pour découvrir un squelette. Il se pourrait que le corps soit celui de l'occupante précédente du logement de Mlle Han, laquelle était professeur dans le même lycée. Le hasard fait bien les choses.

 

Ça commence bien pour So-yun. Et pour ce drama qui voit une jeune femme confrontée à des secrets divers et dangereux. Ses nerfs vont être mis à rude épreuve et elle devra faire appel à des qualités qu'elle ignorait posséder.

Les personnages se mettent en place, nul doute que derrière la façace d'un village coréen tranquille aux habitants quelconques se dissimule bien des mystères et des interrogations. Jusqu'à ce que So-yun en vienne à s'interroger sur elle-même...

Pas question que je vous en dise plus, d'autant que je n'ai vu, au moment de la rédaction de cet article que deux épisodes. Pas de star dans cette série mais une distribution cohérente et des acteurs crédibles ce qui est aussi bien.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Drama Corée
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 07:00

Clint Eastwood – 2014 – 134'

Chris Kyle revendique 255 tirs mortels durant la guerre en

Irak, l'armée US en reconnaît 160. Il était devenu la cible

prioritaire des opposants. Mais tuer dans le feu de le feu de

l'action est une chose, vivre avec ces actions par la suite en est

une autre et le retour auprès de sa femme, Taya, et de ses

enfants, est difficile.

Son enfance fut stricte, c'est un euphémisme, sous la

férule intransigeante et primaire d'un père divisant l'humanité

en trois catégories : les loups, les brebis et les chiens de berger.

Il explique à son fils que lui se doit d'entrer dans cette dernière

catégorie.

Après quelques interrogations sur son devenir et essais de divers métiers il choisit l'armée et intègre le groupe des tireurs d'élites.

Très vite il va montrer des qualités hors du commun, sur des cibles, en attendant de se retrouver sur le terrain. En attendant il va rencontrer Taya pour l'épouser.

Bref, il mène une vie normale.

Cela va changer quand il sera en Irak. Pour sa première mission

il protège un convoi et dans son viseur aperçoit une femme et un

enfant, la première passe une grenade au second. Chris doit agir

vite, d'abord descendre la femme, puis viser le gosse. Il hésite,

la grenade est-elle active ?

Kyle fera 4 séjours en Irak au cours desquels son efficacité ne se démentira pas, néanmoins chaque retour le verra affronter des difficultés de plus en plus grande, pris entre son devoir, son envie de protéger les siens, d'être un bon ''chien de berger'' et ce qu'il doit faire pour cela. Non qu'il le regrette, au contraire, il voudrait faire mieux, faire plus, ne jamais arriver trop tard. Il garde pourtant le contact avec sa famille, parle avec sa femme alors qu'il est posté sur un toit, observant, jugeant de ce qui se passe, prêt à faire feu sitôt qu'il le pensera justifié. La technologie lui permet d'être à deux endroits à la fois et, sans doute, d'être réellement ni dans l'un ni dans l'autre. Couplé au fait qu'il voit ses adversaires au travers d'une lunette, il y a quelque chose de désincarné dans ses actions avec parfois une vraie difficulté à s'intégrer au monde autour de lui, hors le verre de son viseur.

Apologie du meurtre ''justifié'', de la guerre, de la mort ? Ce film peut aussi être vu comme cela au travers d'un destin si particulier. Glorification du drapeau, américanisme primaire et incapacité à s'interroger sur la valadité d'une mission, de remettre en cause les ordres donnés. Mais n'est-ce pas le rôle d'un militaire ?

Kyle est-il un tueur qui a trouvé le moyen de s'exprimer ? Un homme programmé par son père pour être un ''protecteur'' sans pitié pour ceux qui peuvent se voir dans un rôle identique.

 

Une guerre n'est jamais propre, elle détruit et corrompt ceux qui la font plus que ceux qui en profitent, malheureusement.

 

J'avoue avoir eu un sentiment contradictoire après ce film et mis du temps avant de rédiger cet article. Peut-être parce que ce ''tueur'' est aussi réel que banal. L'Histoire nous a souvent montré que n'importe qui, ou presque, était capable de n'importe quoi pour peu qu'il puisse en faire porter la responsabilité à d'autres.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages