Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 07:34

Stefano Sollima – 2015 – 135'

Argent et politique ont toujours fait bon ménage, avec, derrière le premier, des pouvoirs qui restent discrets mais tirent les ficelles. Ainsi Suburra, le quartier d'Ostie, zone périphérique de Rome à la mauvaise réputation, justifiée. Le but est de voter une loi qui permettrait de le transformer en un nouveau Las Vegas. Autant dire que l'ambition est immense, et le pognon qui en découlerait davantage encore. Le pouvoir politique s'implique, il faut aller vite, pour le financer le Vatican est là, en la personne du cardinal Berchet, sans oublier les Familles qui apportent les fonds pour ''motiver'' les députés nécessaires. Leur représentant à Rome est le ''Samurai'', un homme qui aime circuler à moto et faire éliminer les gêneurs.

 

Filippo Malgradi est un homme politique influent, il est marié, a un fils, normal. En dehors de ça il aime les prostituées, mineures si possibles, et la drogue, histoire de pimenter les soirées qu'il passe dans un grand hôtel de la capitale italienne. Il arrive pourtant que les choses se passent mal, ainsi une des deux participantes, la mineure, meure-t-elle d'une overdose. Pas de chance ! Le temps que Filippo revienne à la réalité il laisse sa partenaire habituelle se débrouiller pour se débarrasser du cadavre. Ce qu'elle va faire.

Petite cause grands effets pourrait-on dire ! En effet elle fait appel à Spadino, un jeune homme qu'elle connaît, qui accepte bien sûr. Ensemble ils noient le corps dans un bassin artificiel. Tout pourrait s'arrêter là mais le jeune complice pense à profiter de la situation et inciter Malgradi à lui permettre de monter en grande dans le banditisme en participant à des affaires plus importantes. Pour cela il se rend à la fondation servant de couverture à Filippo, lui fait son petit numéro et repart sûr de lui.

 

À tort ! Le député va se plaindre à son frère afin que Spadino comprenne qu'il doit rester à sa place. C'est Numéro 8 qui est chargé de la mission, un homme qui a du mal à se maîtriser, ambitieux lui aussi et désireux de prendre la place des anciens. Pour gagner en efficacité il tue Spadino. Dommage, celui-ci était le frère de Manfredi Anacleti, chef du gang des tziganes, qui voudrait, lui aussi, prendre plus de place dans l'économie souterraine romaine. Le meurtre de son cadet lui déplaît, il va tout mettre en œuvre pour trouver le responsable. Il mène une véritable enquête. Qui a-t-il vu, quand, pourquoi ? il apprend quel rôle il tint un soir, reste à retrouver la prostituée. Ce qu'il fera en utilisant une de ses relations, puis à faire parler celle-ci en menaçant de lui taillader le visage. Il finit par apprendre le rôle que Numéro 8 tint et décider de le faire abattre. Mais ses hommes ne sont pas les meilleurs, ils échouent non sans ouvrir le feu dans un centre commercial, provoquant d'importants remous néfastes aux affaires. Le Samurai va intervenir, tenter de calmer le jeu, ce que Anacleti accepte à condition qu'il participe au projet Ostie et élimine la compagne de Numéro 8 qui, alors que son fiancé se rétablissait, a abattu leurs assaillants.

Bref tout est en place pour qu'ait lieu un règlement de compte général. D'autant que parallèlement le gouvernement menace de s'effondrer et le Pape de se retirer...

 

Présenté comme un compte à rebours partant 7 jours avant ''l'apocalypse'' la réalisation de Stefano Sollima est rythmée, respectant les lois du genre, la nuit, la pluie, drogue, prostitution, chantage, avec un scénario en prise avec la réalité d'aujourd'hui et des interprètes sachant dessiner des personnages moins caricaturaux que nous aurions pu le craindre. Tout s'enchaîne sur le principe d'un mécanisme que rien ne peut arrêter une fois enclenché, avec une fin attendue.

 

Mais soyons rassurés, ce n'est pas parce que des méchants sont punis que le mal ne triomphe pas. La nuit sera belle, pourquoi ne pas faire la fête, en attendant...

Netflix devrait produire une série à partir de ce scénario. Il le mérite tant la durée d'un long métrage ne permet pas le développement de personnages qui le mériteraient. Avec la même distribution ?

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 07:33

Plutôt que disparaître en un tas de poussière,

Mieux vaux s'évanouir, consumé, flot de cendres

Qu'emportera le vent par delà les frontières,

Ainsi sur l'univers pourrais-je enfin m'étendre.

 

Moi je n'ai pas envie d'enseigner, d'éduquer,

De montrer aux humains ce que j'ai découvert.

Je sais trop, sur leurs esprits fragiles, quel effet

Le feu pourrait avoir, incendiant leurs pensées.

 

Je vois revenir l'aigle au regard dévorant

Venant planter son bec pour me tenir en vie.

Qui ne ressent plus rien est l'ombre d'un vivant,

Piégé comme un insecte sans avoir rien compris.

 

Point d'Hérakles venant m'arracher à mon poste,

La mort seule a pouvoir de détacher mes liens.

Pour m'emporter au loin, où les déments accostent,

Là où pour être heureux il suffit d'être rien.

 

À l'instar du titan, avec d'autres matières,

J'ai façonné des êtres sans leur octroyer d'âmes.

En étant dépourvu je n'ai su comment faire.

Puisqu'ils n'en surent rien ce n'était pas un drame.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 07:26

Moulages Puits de Moïse - Dijon
Moulages Puits de Moïse - Dijon
Moulages Puits de Moïse - Dijon
Moulages Puits de Moïse - Dijon
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Photographie
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 07:23

Je suis tel Prométhée, enchaîné au réel

Par des maillons que je n'ai jamais su briser.

Ni de fer ni d'acier, plus froid que l'éternel,

Pourtant si délicat, facile à déchirer.

 

La rage est toujours là, chemin vers la folie,

Qui plane autour de moi avant de m'attaquer

Pour ronger mon espoir, corrompre mon esprit,

Empoisonner mon sang, dissoudre mes pensées.

 

Quel destin me mit là, quel vouloir hésitant ?

Ordre d'un univers plongé dans l'inconscience,

Mais voulant découvrir ce que veut dire le temps ;

En cherchant le reflet au sein de l'innocence.

 

Ai-je saisis le feu ou est-ce le contraire,

Lui qui trouva enfin qui ne le craignait pas ?

Un esprit attiré par une autre lumière

Désireux d'observer l'ombre de l'au-delà.

 

Il se nourrit de moi autant qu'il me dévoile

Des ombres et des secrets que j'essaie de comprendre.

Arts et métallurgie plutôt que griffes et crocs,

Pour égaler les dieux rien de mieux que d'apprendre.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 07:43

東京物語Tōkyō monogatari) – Yasujirō Ozu – 1953 – 136'

Shukichi Hirayama et son épouse Tomi habitent Onomichi, une

petite ville côtière du sud-ouest du Japon. Ils décident de partir pour la capitale afin d'y visiter leurs enfants qui y vivent. Un autre vit à Osaka, seule Kyoko, leur cadette, vit avec eux en attendant d'être mariée.

 

Dans un premier temps tout se passe bien, mais leur fils aîné, Koichi, est très occupé, entre sa femme, Fumiko et leurs enfants, et son travail de pédiatre ; leur plus grande fille, Shige, est coiffeuse. Shukichi et Tomi sont un peu déçus, ils espéraient que leurs enfants auraient mieux réussis que cela.

Koichi et Shige voudraient sûrement passer davantage de temps avec leurs parents mais ils sont trop occupés pour cela. Ils tentent de compenser en offrant à leurs parents un séjour dans la ville balnéaire d'Atami. Mais les conditions de vie ne conviennent pas aux personnes âgées qui supportent difficilement que leurs nuits soient troublées par leurs voisins. Ils écourtent donc leurs vacances. Ce qui les contraindra à se séparer. Seul, le soir, Shukichi sort, boit avec un compagnon et se fait reconduire par la police qui l'a retrouvé ivre.

Heureusement Noriko, veuve de Shoji, leur fils mort pendant la guerre, fait de son mieux pour s'occuper d'eux et les emmène visiter les alentours de la capitale. Tomi en profite pour suggérer à la jeune femme de se remarier, 8 ans de veuvage c'est assez.

Inutile d'insister ! Sur le voyage de retour ils s'arrêtent à Osaka ou vit leur fils cadet Keizo. Leur séjour à Osaka est l'occasion pour le couple de faire le point sur leur vie. Mais Tomi est tombée malade, son état empire quand ils retrouvent Onomichi. Appelés, Koichi, Shige et Noriko arrivent pour assister au décès de la vieille dame. Keizo viendra trop tard.

Les funérailles terminées seule Noriko reste. Kyoko en veut à ses frères et à sa sœur mais Noriko lui explique que le temps de la séparation survient forcément. Avant qu'elle doit repartir Shukichi lui offre la montre de Tomi, de tous c'est elle qui les aura le mieux reçu. À nouveau il lui conseille de se remarier.

 

Ce film fit découvrir Ozu en France, en 1978. 15 ans après son décès. Il figure régulièrement dans la liste des meilleurs films mondiaux. Encore un regard sur la famille japonaise, son évolution et la mise à mal des comportements anciens. La plus respectueuse des anciens n'est pas de leur sang, signe qu'une famille peut se construire sur d'autres critères que celui-ci.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Japon
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 07:33

김대중 - (3 décembre 1925 - 18 août 2009)

Lontemps chef de l'opposition et défenseur de la transition démocratique il se présente aux élections présidentielles de 1971, 1987, 1992 et 1997. Vainqueur à cette occasion il restera président du 25 février 2008 au 25 février 2003.

 

 

Pour son travail en faveur de la démocratie et les droits de l'homme ainsi que pour la paix et le rapprochement avec la Corée du Nord il obtint le Prix Nobel de la Paix en 2000. Seul de son pays à en avoir obtenu un Nobel.

 

Sa carrière politique commence en 1954, oeuvrant contre le maintien au pouvoir de Syngman Rhee. Après le coup d'état mené par Park Chung-hee le 16 mai 1961, les élections étant annulé et l'état d'urgence proclamé, les députés perdent tous leurs postes. Il sera néanmoins, et malgré les fraudes et manipulations du pouvoir, réélu député lors des élections organisées en 1963 et 1967. En 1971 il se présente contre le président en place, obtenant 45 % des voix !

Furieux sans doute d'un tel concurrent le même Park Chung-hee mandatera une tentative d'assassinat contre lui sous le couvert d'un accident de la circulation. Le 8 août 1973 il est enlevé par des agents du KCIA alors qu'il s'est exilé à Tokyo. Alors qu'il va être jeté à l'eau une intervention américaine le sauve. Intervention allant à l'encontre de la position officielle de Washington, qui soutient n'importe quel régime pourvu qu'il soit anticommuniste.

 

En 1980 il est condamné à mort pour conspiration après un nouveau coup d'état, mené cette fois par Chun Doo-hwan et à la suite du soulèvement de Gwangju. L'intervention des autorités étasuniennes fait que sa condamnation est commué, d'abord en 20 ans de prison puis en bannissement aux USA.

Il reviendra en Corée du Sud en 1985, toujours à la tête de l'opposition. Lors des élections présidentielles démocratiques, en 1987, il souffre de la concurrence de Kim Young-sam, son rival de toujours, permettant la victoire de l'ex-général Roh Tae-woo qui sera le successeur de Chun Doo-hwan. Nouvel échec en 1992, c'est Kim Young-sam qui gagne. Enfin, en 1997, comme quoi l'acharnement paye ! Il est élu.

Ouf !

La situation économique est alors difficile, il va conduire une importante réforme économique et mener une vaste restructuration afin de moderniser le pays, avec les résultats que nous connaissons aujourd'hui.

Outre cette action il conduisit une politique de rapprochement avec la Corée du Nord et fut le premier président du Sud à se rendre à Pyongyang. Cette politique, inspirée de l'Ostpolitik de Willy Brand fut appelé ''Politique du rayon de soleil'' et permit de réelles avancées et permit à Kim Dae-jung d'obtenir le Prix Nobel de la Paix. Il quitta le pouvoir en 2003, sa politique fut poursuivie quelques années mais fut abandonnée, il ne semblait pas que le Nord ait les mêmes aspirations que le Sud. Ce qui n'empêche pas d'espérer que dans l'avenir, proche, il en aille autrement.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Corée
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 07:25
Il s'y connaît !
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:58

(黄昏乙女×アムネジアTasogare otome × amunejia, litt. La Jeune Fille du crépuscule x Amnésie) - 2012 – 13x24'

Des cloches sonnent, un ado court dans un couloir, crie un nom Teechiki...

 

Nous sommes dans le CIP, Club d'Investigation du Paranormal. Momoe Okonigi est assise, elle réfléchit aux histoires de fantômes qu'elle connaît.

Mais... sa tasse n'a-t-elle pas bougée toute seule ?

Parmi ces histoires elle privilégie celles concernant l'académie qu'elle fréquente, on l'a dit hantée.

Une poupée tombe, elle sursaute, un bruit vient du couloir, c'est simplement Teiichi Niiya, un autre membre du CIP, qui entre et se moque de sa partenaire si facile à effrayer. Okonigi est surtout terrorisé que Niiya puisse lire dans ses pensée et connaître les sentiments qu'elle nourrit à son égard.

 

Survient la troisième membre du club, Kirie, une jeune fille. Mais il est temps de passer à l'ordre du jour. Le président sera-t-il présent ? Niiya l'appelle, discute un moment, finalement affirme que le président ne sera pas là à cause d'un mauvais rhume.

Okonogi fait son rapport, l'école est riche de mystères, et, à l'intérieur de celle-ci, un ascenseur a retenu son attention. Inutilisé il se remet parfois seul en marche. On raconte que la rancune d'un étudiant mort après s'être fait briser la nuque en serait la cause. Son fantôme, avide de vengeance, inciterait les gens à pénétrer dans l'ascenseur pour les conduire en Enfer.

 

Justement l'appareil se met à fonctionner. Il s'arrête, la porte s'ouvre, Niiya est happé à l'intérieur. Ses amis se précipitent vers les escaliers, pour le retrouver en bas. S'il ne descend pas jusqu'aux Enfers

 

L'action recommence, Okonogi fait les mêmes actions mais ne voit pas qu'assise en face d'elle il y a un fantôme ! Un spectre qui lui parle mais qu'elle n'entend pas, qui bouge mais qu'elle ne voit pas. Seul Kirie peut faire quelque chose, il n'a pas peur des fantômes et son sixième sens est très développé.

La poupée tombe ! Niiya arrive, Okonogi le salue, le fantôme aussi ! Un spectre qui passe la main dans les cheveux du jeune homme qui lui dit d'arrêter et qui semble parler tout seul. En réalité lui voit le fantôme.

 

Kirie arrive, l'action est celle que nous avons vu plus haut. Jusqu'à se retrouver devant l'ascenseur, en compagnie du spectre. C'est lui qui pousse Niiya à l'intérieur d'un grand coup de pied. Ainsi tous les deux se retrouvent dans la cabine qui descend. Yuko, c'est le nom de l'apparition, est une jolie femme qui aime se rapprocher de Niiya. Logique puisqu'il est le seul qui puisse la voir et l'entendre, et s'il voulait la toucher elle n'y verrait pas d'inconvénient. Le jeune homme aime la toucher, bien que ce soit un peu embarrassant.

 

Les membres du CIP se retrouvent au rez-de-chaussée. OKonogi est certaine qu'il y a un esprit farceur mais que tout n'est pas de la faute de Yuko. Celle-ci en effet est connue de tous et plein d'histoires courent à son sujet. Mais Okonogi a trouvé quelque chose d'incroyable à propos de Yuko. Sa tombe se trouverait derrière l'école.

Pourquoi ne pas s'y rendre ? Yuko qui suit les trois adolescent est curieuse d'en savoir plus. Et quand la stèle avec son nom est retrouvée elle est surprise. Okonogi est effrayé, elle s'enfuit, suivi de Kirie, Niiya reste seul avec Yuko. Lui sait qu'elle est prisonnière de l'académie Seikiou, construite à l'emplacement d'un vieux temple, pour n'avoir pas pu, ou su, collecter les fragments de son passé. Elle est l'esprit du président du CIP, le jeune homme est donc ''possédé'' par elle.

 

Niiya se souvient, il aimait se promener dans les locaux désaffecté de l'académie Seikiou, il cherchait peut-être le miroir dont on dit qu'il ne faut pas s'y regarder sans que personne sache ce qui se passerait alors. Il erre, tombe, par hasard, sur un miroir...

Et est surpris par Yuko qui se tient derrière lui. Ensemble ils se promène dans les couloirs vides, étonné d'une telle rencontre, surtout quand Yuko lui affirme être là depuis longtemps, et qu'elle est le fantôme. Il ne devrait pas pouvoir la toucher n'est-ce pas ? Pourtant si, il peut, ce qui ne veut pas dire qu'elle n'est pas un spectre. Mais Yuko a un problème, elle est amnésique et ne se souvient pas de la façon dont elle est morte. Seulement de son nom : Kanoe Yuko, et ses vêtements sont ceux qu'elle portait a son décès. Ils se lient d'amitié bien qu'elle lui affirme qu'un jour il ne pourra plus la voir, qu'elle est une hallucination. Soudain Niiya a une pulsion, il veut en savoir plus, revient sur ses pas, retrouve le miroir, le brise, et découvre derrière un passage, qui va le conduire au squelette de Yuko !

Elle propose la création du CIP, il enquêterait afin qu'elle apprenne ce qui lui est arrivé. Okonogi sera la première recrue. Elle aussi connaît Yuko, de réputation, bien qu'elle ne puisse pas la voir mais culpabilise d'avoir jouer avec celle-ci à ''cacher le démon''. Elle se sent suivie, observée, et souhaite que le Club enquête sur ce sujet. Il fait semblant d'appeler la présidente qui est juste à côté de lui. Pourquoi pas répond celle-ci, ça pourrait donner quelque chose.

 

Niiya, avec l'aide de Yuko, fait croire à Okogoni qu'il a réussi à la débarrasser du démon qui la suivait, la jeune fille va lui en être fort reconnaissante. Elle aussi a un faible pour le jeune homme et voudrait peut-être que...

Quelle est la nature d'un fantôme, quelle émotion fut assez forte pour maintenir un esprit quand la majorité quitte ce monde ? Qu'attend Yuko de Niiya Teiichi, et, surtout, quel est son véritable visage ? Le jeune homme supportera-t-il l'apparence véritable de son amie ? La haine et la colère pourraient l'avoir maintenu dans notre monde ! La vérité, pour effrayante qu'elle soit, doit-elle faire peur pour autant ? Kirie, qui voit Yuko également, prévient son ami de se méfier. Mais elle est subjective, d'abord parce que Yuko est son aïeule et qu'elle est amoureuse de Niiya.

 

Quelle fin eut Yuko, est-elle l'esprit malfaisant de l'académie ?

 

Les histoires d'adolescent(e)s fascinés par l'étrange sont nombreuses, l'intérêt de celle-ci tient dans son héroïne qui sait ce qu'elle est mais pas pourquoi elle l'est. Ce qui ne l'empêche pas d'être attirée par Teiichi, ce qui permet quelques plans sur ses formes qui troublent l'adolescent. La réalisation ne se limite pas à cela et Yuko possèdent d'autres charmes, vénéneux peut-être. Elle n'en est que plus attirante.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 07:48

Kampen om tungtvannet – 2015 – 6 eps – NRK

The saboteurs

Les séries norvégiennes arrivant chez nous sont rares, raison de plus pour se pencher sur celle-ci dont le titre anglais est The Heavy Water War, vous aurez traduit de vous même : la guerre de l'eau lourde. Aussi diffusée sous le titre, connu chez nous, The Saboteurs.

 

Nul doute que la conclusion de la seconde guerre mondiale eut été différente si Hitler avait possédé la bombe atomique. Nous vivrions dans un monde dont il est permis de douter qu'il serait meilleur. Pour autant que le nôtre soit bon, ce sont je doute encore plus ! Mais la question n'est pas là.

 

Revenir sur la recherche nazie sur l'atome est intéressant bien que nous connaissions son échec. Elle bénéficiait du travail de Werner Heisenberg, un des fondateurs de la physique quantique, prix Nobel quelques années plus tôt et élève de Niels Bohr. Bien que celui-ci lui ait conseillé de quitter son pays pour ne pas mettre son savoir au service d'une idéologie toxique. Mais Heisenberg ne voit que les moyens mis à sa disposition pour ses recherches, que la satisfaction de pouvoir faire ce qu'il veut. Il va se heurter à de nombreuses difficultés et nécessités. La première est de disposer de suffisamment d'eau lourde pour construire un réacteur nucléaire transformant l'uranium en plutonium.

Celle-ci vient d'une usine norvégienne, et sa production n'est pas considérable, elle est suffisante cependant. De leur côté les alliées poursuivent leurs recherches et veulent nuire à celles de leurs ennemis. Le moyen le plus simple est encore de couper l'arrivée d'eau, ou de provoquer une fuite. Le sabotage de l'intérieur est difficile, et risquée, l'intervention de commandos est encore plus difficile, mais pas question de reculer devant les sacrifices nécessaires, les soldats connaissent l'enjeu de leur mission et acceptent le faible pourcentage d'en revenir vivant.

 

La première expédition est un désastre, les avions sont abattus, les soldats aussi. Ce n'est pas une raison pour en rester là...

Au moment de rédiger ces lignes je n'ai vu que la moitié des épisodes, assez pour juger de la qualité de la production, de sa crédibilité, malgré quelques libertés prises, mais le fond de l'histoire n'est pas altéré, et elles vont dans le sens du spectacle.

La bombe atomique a fait entrer le monde dans une nouvelle ère, que les nazis ne l'ait pas eu est une bonne chose, je ne suis pas sûr que le succès étasunien en soit une, avec la course aux armements que nous avons connus et les victimes faites par les bombes larguées sur le Japon.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 07:29

Moulages des bustes des prophètes et anges - Dijon
Moulages des bustes des prophètes et anges - Dijon
Moulages des bustes des prophètes et anges - Dijon
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Photographie
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages