Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 07:43

東京物語Tōkyō monogatari) – Yasujirō Ozu – 1953 – 136'

Shukichi Hirayama et son épouse Tomi habitent Onomichi, une

petite ville côtière du sud-ouest du Japon. Ils décident de partir pour la capitale afin d'y visiter leurs enfants qui y vivent. Un autre vit à Osaka, seule Kyoko, leur cadette, vit avec eux en attendant d'être mariée.

 

Dans un premier temps tout se passe bien, mais leur fils aîné, Koichi, est très occupé, entre sa femme, Fumiko et leurs enfants, et son travail de pédiatre ; leur plus grande fille, Shige, est coiffeuse. Shukichi et Tomi sont un peu déçus, ils espéraient que leurs enfants auraient mieux réussis que cela.

Koichi et Shige voudraient sûrement passer davantage de temps avec leurs parents mais ils sont trop occupés pour cela. Ils tentent de compenser en offrant à leurs parents un séjour dans la ville balnéaire d'Atami. Mais les conditions de vie ne conviennent pas aux personnes âgées qui supportent difficilement que leurs nuits soient troublées par leurs voisins. Ils écourtent donc leurs vacances. Ce qui les contraindra à se séparer. Seul, le soir, Shukichi sort, boit avec un compagnon et se fait reconduire par la police qui l'a retrouvé ivre.

Heureusement Noriko, veuve de Shoji, leur fils mort pendant la guerre, fait de son mieux pour s'occuper d'eux et les emmène visiter les alentours de la capitale. Tomi en profite pour suggérer à la jeune femme de se remarier, 8 ans de veuvage c'est assez.

Inutile d'insister ! Sur le voyage de retour ils s'arrêtent à Osaka ou vit leur fils cadet Keizo. Leur séjour à Osaka est l'occasion pour le couple de faire le point sur leur vie. Mais Tomi est tombée malade, son état empire quand ils retrouvent Onomichi. Appelés, Koichi, Shige et Noriko arrivent pour assister au décès de la vieille dame. Keizo viendra trop tard.

Les funérailles terminées seule Noriko reste. Kyoko en veut à ses frères et à sa sœur mais Noriko lui explique que le temps de la séparation survient forcément. Avant qu'elle doit repartir Shukichi lui offre la montre de Tomi, de tous c'est elle qui les aura le mieux reçu. À nouveau il lui conseille de se remarier.

 

Ce film fit découvrir Ozu en France, en 1978. 15 ans après son décès. Il figure régulièrement dans la liste des meilleurs films mondiaux. Encore un regard sur la famille japonaise, son évolution et la mise à mal des comportements anciens. La plus respectueuse des anciens n'est pas de leur sang, signe qu'une famille peut se construire sur d'autres critères que celui-ci.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Japon
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 07:33

김대중 - (3 décembre 1925 - 18 août 2009)

Lontemps chef de l'opposition et défenseur de la transition démocratique il se présente aux élections présidentielles de 1971, 1987, 1992 et 1997. Vainqueur à cette occasion il restera président du 25 février 2008 au 25 février 2003.

 

 

Pour son travail en faveur de la démocratie et les droits de l'homme ainsi que pour la paix et le rapprochement avec la Corée du Nord il obtint le Prix Nobel de la Paix en 2000. Seul de son pays à en avoir obtenu un Nobel.

 

Sa carrière politique commence en 1954, oeuvrant contre le maintien au pouvoir de Syngman Rhee. Après le coup d'état mené par Park Chung-hee le 16 mai 1961, les élections étant annulé et l'état d'urgence proclamé, les députés perdent tous leurs postes. Il sera néanmoins, et malgré les fraudes et manipulations du pouvoir, réélu député lors des élections organisées en 1963 et 1967. En 1971 il se présente contre le président en place, obtenant 45 % des voix !

Furieux sans doute d'un tel concurrent le même Park Chung-hee mandatera une tentative d'assassinat contre lui sous le couvert d'un accident de la circulation. Le 8 août 1973 il est enlevé par des agents du KCIA alors qu'il s'est exilé à Tokyo. Alors qu'il va être jeté à l'eau une intervention américaine le sauve. Intervention allant à l'encontre de la position officielle de Washington, qui soutient n'importe quel régime pourvu qu'il soit anticommuniste.

 

En 1980 il est condamné à mort pour conspiration après un nouveau coup d'état, mené cette fois par Chun Doo-hwan et à la suite du soulèvement de Gwangju. L'intervention des autorités étasuniennes fait que sa condamnation est commué, d'abord en 20 ans de prison puis en bannissement aux USA.

Il reviendra en Corée du Sud en 1985, toujours à la tête de l'opposition. Lors des élections présidentielles démocratiques, en 1987, il souffre de la concurrence de Kim Young-sam, son rival de toujours, permettant la victoire de l'ex-général Roh Tae-woo qui sera le successeur de Chun Doo-hwan. Nouvel échec en 1992, c'est Kim Young-sam qui gagne. Enfin, en 1997, comme quoi l'acharnement paye ! Il est élu.

Ouf !

La situation économique est alors difficile, il va conduire une importante réforme économique et mener une vaste restructuration afin de moderniser le pays, avec les résultats que nous connaissons aujourd'hui.

Outre cette action il conduisit une politique de rapprochement avec la Corée du Nord et fut le premier président du Sud à se rendre à Pyongyang. Cette politique, inspirée de l'Ostpolitik de Willy Brand fut appelé ''Politique du rayon de soleil'' et permit de réelles avancées et permit à Kim Dae-jung d'obtenir le Prix Nobel de la Paix. Il quitta le pouvoir en 2003, sa politique fut poursuivie quelques années mais fut abandonnée, il ne semblait pas que le Nord ait les mêmes aspirations que le Sud. Ce qui n'empêche pas d'espérer que dans l'avenir, proche, il en aille autrement.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Corée
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 07:25
Il s'y connaît !
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:58

(黄昏乙女×アムネジアTasogare otome × amunejia, litt. La Jeune Fille du crépuscule x Amnésie) - 2012 – 13x24'

Des cloches sonnent, un ado court dans un couloir, crie un nom Teechiki...

 

Nous sommes dans le CIP, Club d'Investigation du Paranormal. Momoe Okonigi est assise, elle réfléchit aux histoires de fantômes qu'elle connaît.

Mais... sa tasse n'a-t-elle pas bougée toute seule ?

Parmi ces histoires elle privilégie celles concernant l'académie qu'elle fréquente, on l'a dit hantée.

Une poupée tombe, elle sursaute, un bruit vient du couloir, c'est simplement Teiichi Niiya, un autre membre du CIP, qui entre et se moque de sa partenaire si facile à effrayer. Okonigi est surtout terrorisé que Niiya puisse lire dans ses pensée et connaître les sentiments qu'elle nourrit à son égard.

 

Survient la troisième membre du club, Kirie, une jeune fille. Mais il est temps de passer à l'ordre du jour. Le président sera-t-il présent ? Niiya l'appelle, discute un moment, finalement affirme que le président ne sera pas là à cause d'un mauvais rhume.

Okonogi fait son rapport, l'école est riche de mystères, et, à l'intérieur de celle-ci, un ascenseur a retenu son attention. Inutilisé il se remet parfois seul en marche. On raconte que la rancune d'un étudiant mort après s'être fait briser la nuque en serait la cause. Son fantôme, avide de vengeance, inciterait les gens à pénétrer dans l'ascenseur pour les conduire en Enfer.

 

Justement l'appareil se met à fonctionner. Il s'arrête, la porte s'ouvre, Niiya est happé à l'intérieur. Ses amis se précipitent vers les escaliers, pour le retrouver en bas. S'il ne descend pas jusqu'aux Enfers

 

L'action recommence, Okonogi fait les mêmes actions mais ne voit pas qu'assise en face d'elle il y a un fantôme ! Un spectre qui lui parle mais qu'elle n'entend pas, qui bouge mais qu'elle ne voit pas. Seul Kirie peut faire quelque chose, il n'a pas peur des fantômes et son sixième sens est très développé.

La poupée tombe ! Niiya arrive, Okonogi le salue, le fantôme aussi ! Un spectre qui passe la main dans les cheveux du jeune homme qui lui dit d'arrêter et qui semble parler tout seul. En réalité lui voit le fantôme.

 

Kirie arrive, l'action est celle que nous avons vu plus haut. Jusqu'à se retrouver devant l'ascenseur, en compagnie du spectre. C'est lui qui pousse Niiya à l'intérieur d'un grand coup de pied. Ainsi tous les deux se retrouvent dans la cabine qui descend. Yuko, c'est le nom de l'apparition, est une jolie femme qui aime se rapprocher de Niiya. Logique puisqu'il est le seul qui puisse la voir et l'entendre, et s'il voulait la toucher elle n'y verrait pas d'inconvénient. Le jeune homme aime la toucher, bien que ce soit un peu embarrassant.

 

Les membres du CIP se retrouvent au rez-de-chaussée. OKonogi est certaine qu'il y a un esprit farceur mais que tout n'est pas de la faute de Yuko. Celle-ci en effet est connue de tous et plein d'histoires courent à son sujet. Mais Okonogi a trouvé quelque chose d'incroyable à propos de Yuko. Sa tombe se trouverait derrière l'école.

Pourquoi ne pas s'y rendre ? Yuko qui suit les trois adolescent est curieuse d'en savoir plus. Et quand la stèle avec son nom est retrouvée elle est surprise. Okonogi est effrayé, elle s'enfuit, suivi de Kirie, Niiya reste seul avec Yuko. Lui sait qu'elle est prisonnière de l'académie Seikiou, construite à l'emplacement d'un vieux temple, pour n'avoir pas pu, ou su, collecter les fragments de son passé. Elle est l'esprit du président du CIP, le jeune homme est donc ''possédé'' par elle.

 

Niiya se souvient, il aimait se promener dans les locaux désaffecté de l'académie Seikiou, il cherchait peut-être le miroir dont on dit qu'il ne faut pas s'y regarder sans que personne sache ce qui se passerait alors. Il erre, tombe, par hasard, sur un miroir...

Et est surpris par Yuko qui se tient derrière lui. Ensemble ils se promène dans les couloirs vides, étonné d'une telle rencontre, surtout quand Yuko lui affirme être là depuis longtemps, et qu'elle est le fantôme. Il ne devrait pas pouvoir la toucher n'est-ce pas ? Pourtant si, il peut, ce qui ne veut pas dire qu'elle n'est pas un spectre. Mais Yuko a un problème, elle est amnésique et ne se souvient pas de la façon dont elle est morte. Seulement de son nom : Kanoe Yuko, et ses vêtements sont ceux qu'elle portait a son décès. Ils se lient d'amitié bien qu'elle lui affirme qu'un jour il ne pourra plus la voir, qu'elle est une hallucination. Soudain Niiya a une pulsion, il veut en savoir plus, revient sur ses pas, retrouve le miroir, le brise, et découvre derrière un passage, qui va le conduire au squelette de Yuko !

Elle propose la création du CIP, il enquêterait afin qu'elle apprenne ce qui lui est arrivé. Okonogi sera la première recrue. Elle aussi connaît Yuko, de réputation, bien qu'elle ne puisse pas la voir mais culpabilise d'avoir jouer avec celle-ci à ''cacher le démon''. Elle se sent suivie, observée, et souhaite que le Club enquête sur ce sujet. Il fait semblant d'appeler la présidente qui est juste à côté de lui. Pourquoi pas répond celle-ci, ça pourrait donner quelque chose.

 

Niiya, avec l'aide de Yuko, fait croire à Okogoni qu'il a réussi à la débarrasser du démon qui la suivait, la jeune fille va lui en être fort reconnaissante. Elle aussi a un faible pour le jeune homme et voudrait peut-être que...

Quelle est la nature d'un fantôme, quelle émotion fut assez forte pour maintenir un esprit quand la majorité quitte ce monde ? Qu'attend Yuko de Niiya Teiichi, et, surtout, quel est son véritable visage ? Le jeune homme supportera-t-il l'apparence véritable de son amie ? La haine et la colère pourraient l'avoir maintenu dans notre monde ! La vérité, pour effrayante qu'elle soit, doit-elle faire peur pour autant ? Kirie, qui voit Yuko également, prévient son ami de se méfier. Mais elle est subjective, d'abord parce que Yuko est son aïeule et qu'elle est amoureuse de Niiya.

 

Quelle fin eut Yuko, est-elle l'esprit malfaisant de l'académie ?

 

Les histoires d'adolescent(e)s fascinés par l'étrange sont nombreuses, l'intérêt de celle-ci tient dans son héroïne qui sait ce qu'elle est mais pas pourquoi elle l'est. Ce qui ne l'empêche pas d'être attirée par Teiichi, ce qui permet quelques plans sur ses formes qui troublent l'adolescent. La réalisation ne se limite pas à cela et Yuko possèdent d'autres charmes, vénéneux peut-être. Elle n'en est que plus attirante.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Animation Japon
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 07:48

Kampen om tungtvannet – 2015 – 6 eps – NRK

The saboteurs

Les séries norvégiennes arrivant chez nous sont rares, raison de plus pour se pencher sur celle-ci dont le titre anglais est The Heavy Water War, vous aurez traduit de vous même : la guerre de l'eau lourde. Aussi diffusée sous le titre, connu chez nous, The Saboteurs.

 

Nul doute que la conclusion de la seconde guerre mondiale eut été différente si Hitler avait possédé la bombe atomique. Nous vivrions dans un monde dont il est permis de douter qu'il serait meilleur. Pour autant que le nôtre soit bon, ce sont je doute encore plus ! Mais la question n'est pas là.

 

Revenir sur la recherche nazie sur l'atome est intéressant bien que nous connaissions son échec. Elle bénéficiait du travail de Werner Heisenberg, un des fondateurs de la physique quantique, prix Nobel quelques années plus tôt et élève de Niels Bohr. Bien que celui-ci lui ait conseillé de quitter son pays pour ne pas mettre son savoir au service d'une idéologie toxique. Mais Heisenberg ne voit que les moyens mis à sa disposition pour ses recherches, que la satisfaction de pouvoir faire ce qu'il veut. Il va se heurter à de nombreuses difficultés et nécessités. La première est de disposer de suffisamment d'eau lourde pour construire un réacteur nucléaire transformant l'uranium en plutonium.

Celle-ci vient d'une usine norvégienne, et sa production n'est pas considérable, elle est suffisante cependant. De leur côté les alliées poursuivent leurs recherches et veulent nuire à celles de leurs ennemis. Le moyen le plus simple est encore de couper l'arrivée d'eau, ou de provoquer une fuite. Le sabotage de l'intérieur est difficile, et risquée, l'intervention de commandos est encore plus difficile, mais pas question de reculer devant les sacrifices nécessaires, les soldats connaissent l'enjeu de leur mission et acceptent le faible pourcentage d'en revenir vivant.

 

La première expédition est un désastre, les avions sont abattus, les soldats aussi. Ce n'est pas une raison pour en rester là...

Au moment de rédiger ces lignes je n'ai vu que la moitié des épisodes, assez pour juger de la qualité de la production, de sa crédibilité, malgré quelques libertés prises, mais le fond de l'histoire n'est pas altéré, et elles vont dans le sens du spectacle.

La bombe atomique a fait entrer le monde dans une nouvelle ère, que les nazis ne l'ait pas eu est une bonne chose, je ne suis pas sûr que le succès étasunien en soit une, avec la course aux armements que nous avons connus et les victimes faites par les bombes larguées sur le Japon.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 07:29

Moulages des bustes des prophètes et anges - Dijon
Moulages des bustes des prophètes et anges - Dijon
Moulages des bustes des prophètes et anges - Dijon
Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Photographie
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 07:21

Ki Min-su, Lee Jae-hun – 2015 – 20 X 60'

Park Ji-sang examine une stèle, découvre des squelettes, étranges... De professeion il est chirurgien, mais il est pas que cela. Ainsi alors qu'il opère une petite fille en Kochenia, petit pays d'Europe centrale, il est menacé par des soldats mais conseille à ceux-ci de les laisser partir, ainsi il les laissera en vie.

Ce qu'il ne vont pas faire, évidemment !

Mal leur en prend puisque malgré les balles qu'il reçoit Demi-sang se relève et les élimine, en sauvant l'enfant.

Être un vampire présente quelques avantages.

 

Quelques années plus tôt, ses parents vivaient en Amérique, dans le Tennessee, il y vit le jour sous le prénom de Jason. La nuit d'halloween des hommes s'approchent de la maison familiale, mais son père les a senti et l'a déjà fait partir avec sa mère. Finalement la famille a été retrouvée et le père devra payer de sa vie sa fuite.

 

Réfugié en Corée Jisang va grandir, presque comme un enfant normal. Mais vivre à l'écart, fut-ce dans une grande maison, c'est sympa pour un gamin, moins pour un adolescent en lutte contre une situation qui lui père et un avenir qu'il voit limité. Sans oublier sa soif de sang humain contre laquelle il doit lutter.

Malheureusement, un jour de colère il se laisse aller à utiliser sa force contre une bande de crétins, à cette occasion il sera repéré par un des espions à sa recherche. Alors qu'il se promène dans la forêt des ombres inquiétantes se rapprochent, l'observent, prêtes à se jeter sur lui. En même temps une famille se balade, les parents regardent les fleurs, leur fille, Chaeun, préfère suivre un lapin. Mal lui en prend ! Mais Jisang a des sens hyperdéveloppés et entend quelque chose, quand la fillette sera menacée par des loups il la sauvera, la soignera et disparaîtra avant que ses parents n'arrivent sur les lieux.

Les individus la poursuivant sont tenaces, Jisang arrivera trop tard pour sauver sa mère. Sur le point de mourir elle le supplie de faire attention, sinon d'autres personnes seront infectées. Elle lui donne des indications pour en savoir plus sur ce qu'il est, la cause de son état.

Il va être seul pour chercher ses origines et, surtout, découvrir comment devenir humain. Les vidéos de sa mère l'aideront mais il lui faudra des années, et de l'aide, avant qu'il n'ait une piste.

 

Ses capacités de vampire vont l'aider à devenir chirurgien, voir directement dans le corps est un avantage. Il sera engagé comme chef d'équipe malgré la méfiance que son jeune âge induit. la démonstration de ses compétences calmera les doutes.

Dans cet hopital il rencontera Yu Ri-ta, nièce du directeur, aussi arrogante que douée. Il va devoir faire attention, entre son métier, la jeune femme, ses recherches et son envie de retrouver les assassins de ses parents, les autres infectés, qui en ont encore après lui pour d'autres raisons. Eux souhaitent le voir retrouver ses instincts, l'envie de sang, et réintégrer les rangs que son père a abandonné. Il n'aura pas à chercher loin pour les trouver mais devra utiliser 20 épisodes pour cela. Et comme pour l'instant je n'en ai vu que deux je ne peux vous en dire davantage. Les feuilletons coréens aiment s'étaler, vous le savez déjà si vous en avez suivi quelques-uns.

Un drama classique, avec des vampires méchants contre un vampire gentil, associant romance et fantastique, superposant passé et présent, comme c'est souvent le cas. Il faut juste laissez le temps à chacun de reconnaître l'autre. Si vous devez passer sur le billard et que le chirurgien est aussi un vampire vous aurez davantage de chance d'en sortir vivant. 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Corée Drama
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 07:14

お茶漬の味, (Ochazuke no aji) - Yasujirō Ozu – 1952 – 116'

Taeko Satake est mariée à un homme qu'elle n’aime pas, mais au Japon ce n'est pas rare, les familles arrangent les unions, pour le bien des enfants bien sûr. Surtout des garçons qui, une fois marié, ne se sentent pas obligés de respecter une fidélité inutile.

Sa vie est ennuyeuse, routinière, aussi quand elle peut s'évader de son quotidien ne s'en prive-t-elle pas. Mais comment cela aurait-il pu en être autrement, ne viennent-ils pas de milieux différent, elle de la bourgeoise, lui d'un milieu modeste, bien qu'il ait réussi en affaires. Ainsi cette soirée avec Aya Amamiya, sa meilleure amie, et sa nièce, Setsuko Yamauchi. Celle-ci écoute sa tante parler et s'en effraie, elle-même devant subir le même sort prochainement. Et quand elle entend Taeko comparer son époux à une carpe elle se pose des questions sur ce qui l'attend.

Mokochi Satake, avec son ami Nonchan se retrouvent, à l'instigation de celui-ci dans une salle de jeu où ils rencontrent un compagnon de guerre, Sadao, ensemble ils partent pour un vélodrome. Rien de plus excitant que de perdre de l'argent en pariant sur des chevaux.

 

Taeko, l'entracte terminé, retrouve son rôle de femme mariée et veut convaincre Setsuko de rencontrer l'homme qui lui est promis. La jeune femme est rétive, pour elle cette pratique devrait disparaître d'un Japon moderne. Elle fait semblant d'accepter mais au dernier moment se dérobe et laisse sa tante et sa mère, avec son fiancé. Elle en profite pour aller voir Mochiki qui approuve sa conduite. Le soir Taeko est en colère, elle s'en prend à sa nièce, Mochiki fait semblant d'approuver son épouse puis, prenant le parti de sa nièce, finit par avouer qu'il ne souhaite pas à celle-ci un mariage aussi terne que le sien.

 

Taeko folle de rage décide de quitter son mari. Ça tombe bien, celui-ci doit partir pour un voyage devant le mener au Paraguay puis en France. Mais ce qui est prévu arrive rarement. Au moment du départ l'avion connaît un incident qui ramène Mochiki chez lui. Occasion de retrouver son épouse pour le repas, de faire le point sur leurs reproches mutuels avant d'admettre que leurs qualités l'emportent sur leurs défauts. Machiki l'affirme ''un couple ça a le goût du riz au thé vert'', l'ochazuké qu'ils partagent. La situation éclaircie, les rancœurs exprimées le couple peut repartir sur des bases assainies et Mochiki prendra son avion le lendemain l'esprit tranquille.

Setsuko quand à elle rencontre souvent Nonchan...

 

Un classique d'Ozu, dans l'univers qu'il connaît le mieux : la famille nippone. Prévu pour être tourné avant la guerre son scénario n'avait pu passer la barrière de la censure.

Contrairement à son sujet il n'a rien d'ennuyeux, au contraire, tant le réalisateur sait ce qu'il convient de montrer, construire ses plans et diriger ses acteurs. 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Japon
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 07:11
FALLING WATER
FALLING WATER

Tess accouche, difficilement, enfin la délivrance est là mais le temps s'efface et elle se retrouve seule, sur la table de travail. Personne ne répond à ses appels, elle se lève, titube sur quelques mètres, voit sourdre un liquide sous la porte qui vient lécher ses pieds. La porte s'ouvre, un enfant entre, s'approche, elle voit distinctement son visage... assez pour le dessiner quand elle ouvre les yeux et se souvient de ce rêve à l'odeur acre de vérité. 

FALLING WATER

 

La petite amie de Burton lui propose un dîner ce soir, pourquoi pas chez Marcello alors qu'il était en train de regarder une photo posée sur le miroir de la salle de bain, elle arrache la photo... puis Burton se réveille, il est sur son canapé et son portable lui rappelle qu'il a des obligations. Il faut régler un problème de sécurité concernant un certain Jones, un homme important.

FALLING WATER

Taka avance dans une large allée bordée d'arbres, la personne assise au milieu de la rue lui semble étrange, son visage est flou comme s'il changeait trop vite pour qu'il en reconnaisse un. La femme qui toque à la vitre de sa voiture le sort de sa torpeur et lui affirme qu'il ne peut pas rester là, même s'il est de la police. Il rend visite à sa femme, lui parle de ce qu'il vient de lui acheter, une espèce de bassine pour bains de pieds. Sa mère ne dit rien, ne bouge pas, elle est ainsi depuis longtemps, des yeux vides regardant un néant qui n'appartient qu'à elle. 

FALLING WATER

Tess se présente au Dr Song, elle veut être examinée pour savoir si elle a déjà eu un bébé.

FALLING WATER

Burton s'occupe de mouvements bizarres dans la société révélés par leur logiciel. Pour en savoir plus il doit enquêter, et avoir la permission de Nicholas pour cela. Il l'a, à condition de ramener la vérité, sans rien écrire. Un nom revient : Topeka ! Taka arrive au consulat, il y a un cadavre dans l'escalier et ça fait désordre, mais personne ne sait qui elle est ni de quoi elle est morte. Quand il lève les yeux il aperçoit un enfant dans un miroir, un enfant qui n'est pas là.

FALLING WATER

Le regard de Tess est celui qui repère ce que sera la mode dans quelques mois, elle est la meilleure pour cela, comme Burton pour protéger l'entreprise des dangers intérieurs, les pires. Quand à Taka il en sait un peu plus sur cette énigmatique morte, un nom : Anne-Marie Bowen, et une adresse à Long Island. Logiquement il s'y rend, et reconnaît une longue allée bordée d'arbres. Personne ne répond à ses coups de sonnettes, par la fenêtre il aperçoit des cadavres allongés dans une pièces, en étoile, et Topeka écrit sur le mur. Ça ressemble tant à un suicide collectif. 

FALLING WATER

Par hasard Burton a revu la jeune femme de son rêve, celle qu'il a bien connu, jadis, et l'invite au restaurant, chez Marcello ! Comme avant. Et pourtant cette salle lui paraît différente, presque vide, à l'exception de son invitée, et d'une femme immobile aux yeux vides.

Ils se retrouvent dehors, sur le point de s'embrasser quand il entend quelqu'un sortir, se retourne, reconnaît l'homme de la nuit dernière, un homme dont l'ombre est inhumaine. Il est si fasciné qu'il s'engage sur la chaussée sans regarder. Allongé sur le goudron il peut quand même voir sa compagne se faire enlever.

FALLING WATER

Jusqu'à ce qu'il se réveille, chez lui, tente d'appeler son amie, en vain. Il veut en savoir plus, sort de chez lui, et croise Tess dans le vouloir de l'immeuble. Depuis quelques temps son agent lui propose de rencontrer Bill Boerg, elle refuse, alors celui-ci force un peu les choses, il veut lui expliquer ce qu'il attend d'elle, une après-midi de son temps pour explorer un rêve. Si elle l'aide alors en retour il l'aidera à trouver son fils, cet enfant que divers spécialistes lui ont affirmés qu'elle n'avait jamais eu.

 

FALLING WATER

Difficile de refuser une telle offre. D'autant que tout est sous contrôle scientifique. Elle s'allonge, ferme les yeux... rêve.

FALLING WATER

Taka retrouve la piste d'Anne-Marie Bowen, elle ne ressemble pas à la victime des escaliers. Burton a juste le temps de discuter avec Jones avant qu'il ne se tire une balle dans la tête. 

FALLING WATER

Un premier épisode prometteur, j'attends la suite avec impatience avec la perspective de retrouver Lizzie Brocheré.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 08:00

Science & Santé 1112

 

Même l'analyse d'images obtenues par résonances magnétique évolue. La start-up grenobloise Pixyl, issue de l'Inserm et d'Inria, et fondé par Michel Dojat, Florence Forbes et Senan Doyle, a conçu une solution informatique qui localise, identifie et quantifie, avec rapidité et précision, les lésions cérébrales, signes de maladies telles que sclérose en plaque, tumeurs cancéreuses, traumatismes crâniens et AVC.

Depuis sa création, il y a 40 ans, l'IRM a progressé. À l'époque, seuls des échantillons de petites tailles étaient visibles, aujourd'hui, en cinq minutes, des images du cerveau en 3D sont réalisables sans produit de contraste. Le problème était que les informations contenues dans les clichés n'étaient que partiellement exploités. Pixyl apporte la solution informatique en segmentant automatiquement, et rapidement, une image et en identifiant et étiquetant chaque pixel volumétrique (voxel).

Tout a commencé avec la rencontre de Florence Forbes et Michel Dojat. Ce dernier, ingénieur, travaillait sur l'imagerie médicale. En 2006 il découvre une publication de la première qui avait mis au point les techniques mathématiques pour détecter des objets fins, comme des lignes, dans des images qui n'avaient rien à voir avec le médical. Il prend donc contact avec elle pour les utiliser dans son domaine, notamment pour visualiser les sillons cérébraux dans les IRM. Deux ans plus tard ils sont rejoint par un jeune ingénieur en génie électronique et informatique, Senan Doyle, qui effectue son post-doctorat à Inria en collaboration avec le Grenoble Institut des Neurosciences (GIN). La thématique de ses recherches étant la segmentation des lésions cérébrales à partir des images IRM dans la sclérose en plaque et les AVC.

Résultat de recherche d'images pour "avc"

Une paire d'année passe encore et le trio participe à un essai dans le cadre du Programme hospitalier de recherche clinique Hermès. Cet essai vise à suivre l'évolution des lésions de patients victimes d'AVC. C'est l'opportunité pour eux de tester la première version de leur programme, ils l'amélioreront grâce aux retours des chercheurs.

L'intérêt de leur programme est flagrant aussi pensent-ils à le commercialiser. N'obtenant pas de réponse positives des fournisseurs d'IRM ils décident en 2011 de créer leur entreprise et intègrent l'incubateur Gravit, devenu depuis GIFT (Grenoble alpes Innovation Fast Track).

Leurs travaux avancent grâce aux infrastructures qui les entourent. Ils déposent la première version testée et validée de leur logicien à l'Agence pour la protection des programmes en 2014. en novembre de la même année ils gagnent le prix ''en émergence'' décerné par Bpifrance.

Les trois chercheurs déposent les statuts de Pixyl en mars 2015.

l'activité de la jeune entreprise est importante, son programme tourne dans le cadre d'un autre programme hospitalier de recherche clinique (OxyTC) piloté par Jean-François Payen qui travaille sur les lésions cérébrales suite à un traumatisme crânien. Les résultats permettront de valider le logiciel au niveau national sur ce type de lésion. Mais la jeune spin-off vise une commercialisation internationale et poursuit le développement de son logiciel qu'elle souhaiterait utiliser via le cloud afin de réduire encore le temps de traitement par image. L'objectif de Pixyl est d'améliorer le logiciel jusqu'à ce qu'il puisse effectuer des diagnostics en temps réel.

L'important, bien sûr, étant de n'en avoir jamais besoin !

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages