Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 07:00


L'absence de barreaux fait plus peur que leur présence.


Combien sont sourds à ce qu'ils se disent...


La lucidité est le pire de tous les maux.


Les machines n’ont pas de conscience, l'homme n'a pas cette excuse.


Qui est intelligent doit vivre en solitaire.


L’humain commença par penser, la seconde suivante il se mit à déconner.


Vous êtes des ombres, je suis la lumière qui va vous dissiper.


Je suis un auto nettoyant, j’efface mon intérieur quand il a servi.


Devenir vieux c'est être le dernier à se souvenir de soi.


On ne se grandit pas en montant sur les autres ; on ne rapetisse pas ; on se rabaisse seulement.


Le seul avantage du ...isme est d’empêcher de dire qu’il n’en a pas.


Pour atteindre sûrement un homme, visez sa vanité !


L’homo sapiens n’a pas évolué, il s’est compliqué.


Si je te touchais je me torcherais les mains.


Pleurer dans les bras d’une femme est plus intime que faire l’amour avec elle.


 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Aphorismes
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 07:00

 


 



 



 Susanna Clarke - 2004


 Robert Laffont - 2007


 J'ai lu 30955 - 2008


 ISBN 978-2-253-1283-9


 Traduction : Isabelle D. Philippe


 Couverture : Portia Rosenberg

 

              LdP 200p



Sur le fond historique d'une Angleterre en guerre contre Napoléon 1er un magicien entre dans la danse pour faire pencher la balance du côté de la perfide Albion. Ainsi en quelques jours notre ennemi de toujours voit-il la fortune lui sourire, il fallait bien cela pour que cette contrée triomphe.



À York existe une société de magiciens, ces messieurs se réunissent le troisième mercredi du mois et devisent de choses et d'autres sans rien faire de plus, arrive un gentilhomme du nom de John Segundus, qui, prenant la parole lors d'une réunion de ses pairs, s'interroge sur le fait que les magiciens fussent nombreux et fort diserts nul fait de magie n'était plus visible nulle part. On lui répondit que connaître la magie n'impliquait pas l'aptitude à l'exercer. Inutile de dire que sa question lui apporta peu de sympathie, sinon celle de Mr Honeyfoot avec lequel il entreprend de redonner son lustre à leur art. Ainsi finissent-ils par rencontrer Mr Norrell, vieux sorcier ermite et secret, à qui ils demandent conseils... C'est lui qui ménera l'offensive contre l'Empereur !


Ainsi commence le roman de Susanna Clarke, roman magistorique donc, volumineux, comme c'est souvent le cas dans ce genre de littérature, riche en personnages et en description de ceci, cela, et même du reste. Ce livre était depuis un moment sur mon bureau, caché, puisqu'il me fut offert pour Noël, 2008 ! Sans le défi Littérature de l'imaginaire sur les 5 continents, je doute m'être jamais attaqué à lui, les 1140 pages du volume m'ayant rebuté sur le moment. Non que je regrette maintenant de l'avoir lu mais sans une incitation je l'aurais laissé gésir sous un voile de poussière.


Avançons, rapidement, dans la lecture, après son succès Mr Norrell rencontre à Londres un jeune magicien, Jonathan Strange, associés ils vont faire démonstration de leur art. Ainsi se confirme une ancienne prophétie affirmant que deux magiciens rétabliraient le rôle de la magie dans le pays.


Bien sûr l'affrontement est inévitable, le jeune, et curieux, Strange (un nom éculé s'il en est !) n'a pas la sagesse pantouflarde de son partenaire, plus âgé, l'impétuosité de la jeunesse le pousse à céder à l'appel du côté obscur représenté par le Roi Corbeau, roi-elfe mythique et détenteur d'une puissance inégalée...

L'élève se dresse contre le maître, le mal affronte le bien, de l'inédit !


L'intérêt de l'ouvrage réside dans son écriture, sa construction, l'historicité de son cadre, on y croise Lord Byron, on assiste à Waterloo, les héros sont à la fois mystérieux et profonds, le bien est imparfait et le mal non démuni de qualité bien que parfois je me pris à désirer taper sur l'épaule de l'un ou de l'autre pour lui dire "Regarde, c'est juste devant toi !"


Surfant sur le succès de Harry Potter le livre, encadré par un marketing implacable, connait un grand succès, eut-il été débarrassé des pages inutiles qu'il m'eut plu davantage, avec une fin différente... Pourquoi Susanna ne m'a-t-elle pas demandé mon avis ? Un miroir magique permet pourtant tellement de choses.


Susanna Clarke

Au final un bon livre, couronné par de multiples prix, dont le Hugo 2004, les amateurs ne seront pas déçus. Un film devrait venir, réalisé par Christopher Hampton, j'en ignore encore la distribution, nous en entendrons parler le moment venu, j'en profiterai pour rallonger cet article, j'irai probablement le voir tant l'histoire se prête à la mise en images comme une espèce de Potterie pour adulte. Dix ans auraient été nécessaire à Susanna Clarke pour mener son entreprise à bien, mis à part sa longueur je ne lui vois pas de défaut, et même, après coup, c'est un moyen de rester plus longtemps en compagnie de ses héros.

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 07:00

P


Paix :
Région glacée inapte à la vie.

Paix (me foutre la) : Cessez de me demander ce qu'elle est, je viens de vous le dire !

Paix (trouver la) : Arrêter de la chercher.

Pal : Au début on dit « Encore ! », au début seulement !

Paradis : On se les gèlerait si on en avait encore.

Paradis : Lieu où la matière n'a plus besoin de s'interroger.

Parole : Art de faire croire que l'on pense ce que l'on dit.

Pas (Premiers) : Émerveillent les parents, qui ne songent pas aux derniers.

Pass'yfier : User d'arguments vraisemblables et vagues promettant des lendemains meilleurs qui seront toujours remis... au lendemain.

Patrie : Territoire que tu délimites non en urinant aux frontières mais en y répandant ton sang.

Patrie : Territoire de troupeaux ayant l'illusion de se ressembler.

Pauvreté : Travail, famine, pâtes riz !

Cherche une enfance morte en lui pour ne pas grandir.

Pédiatri : Sélection des enfants grâce à une batterie de tests intellectuels, et autres...
Pédolâtre :

  Pédophile : Cannibale d'enfance ! 

Pédophile : L'homme est un homme pour l'enfant.

Pédophilie : Prendre un enfant par la main et l'emmener vers le lit...

People : Personnalités connnues et le restant habillées.

Perpettard : Condamné à rester ce qu'il est jusqu'à sa mort.

Perspective : Vision de l'avenir à laquelle on feint de croire.

Pervers : Il fait ce que je voudrais sans l'oser.

Perversion : Fauve ronronnant quand on le caresse, en attendant que notre désir d'être mordu soit la plus forte.

Perversion : Prendre son plaisir de l'absence de plaisir de l'autre.

Peuple : Masse liquide cherchant le niveau le plus bas.

: Instrumenteur gonflant avec des mots creux des cervelles vides.

Piment : Brule souvent en entrant, parfois en sortant !
Pipeauliticien

Pire : Ce à quoi l'on crut avoir échappé.

Pithécanthrope : Ancêtre, que l'on croyait disparu, de l'homo sapiens, que l'on croyait apparu !

Pitrécanthrope : Hominidé aimant crier et gesticuler devant ses congénères répondant en ouvrant grand la bouche en rythme.

Pneu : Autour d'une roue pour se déplacer ; autour de la taille pour ne plus bouger. Le premier pouvant causer le second !

Poings : Confit doigts.

Polyphrénie : Sensation d'être plusieurs sans qu'aucun soit le vrai mais avec la certitude que les réunir serait létal.

Pornographie : Territoire où l'homme peut se croire loup quand il n'est que hongre.

Pornographie : Inacceptable si l'on est pas invité.

Porte : Planche articulée source de craintes autant que d'espoirs.

Populaire : Soupe sans saveur pour personnes sans goût.

Potence : Instrument de musique de chanvre.

Poussière : Ce que l'on ramasse sous le lit ou cache sous le tapis sans y voir notre ultime apparence.

Précaution : Ce que l'on prend toujours inutilement, sauf le jour où il aurait fallu !

Prédateur : Agent de surface parfois conscient de devoir se satisfaire de ce qu'il attrape.

Presse : Écrase actualité.

Prêtdateur : Charognard nourrissant ses futures proies afaim d'en mieux profiter à la première occasion.

Prière : Verre sans fond que l'on tend sous une bouteille vide.

Proctanalyste : Explorateur de l'esprit passant par la sortie.

Proctologue : Psychologue par l'autre bout.

Proctologue : Étudie l'être en passant par l'entrée de service.

Producteur : (voir Talentueur).

Profête : Organisateur de soirées caritatives, à son avantage.

Proies : Animaux habitués à guetter le prédateur venu nettoyer son troupeau des éléments inaptes à la survie du groupe.

Promesses : Je savais qu'elles étaient fausses, j'ai voulu y croire. Qu'est-ce que je suis COOOOOOOOON !

Promoteur : Mange du pognon, chie du béton.

Prosélyte : Contamine les autres pour oublier qu'il l'est.

Prosetatique : Besoin irrépressible d'écrire chez des écrivains avancés en âge.

Prostitué(e) : Personne échangeant son corps contre de l'argent qu'elle échangera contre autre chose avec des personnes qui à leur tour feront de même.

Prostitution : Le quart d'heure de gloire est tarifé !

Prostitutionnel : Si tu votes pour moi j'te ferais ce que tu aimes...

Pruneau : Facilite la digestion quand il est naturel, la coupe quand il ne l'est pas.

Pouvoir : Capacité magique d'agir sur son environnement. Vulg : Capacité donnée par qui ne veut plus penser par lui-même.

Psychanalyste : Ne dis rien, opine, encaisse.

Psychiatrie : Une goutte de bave de crapaud, une gélule de benzodiazépine, un ongle de...

Psychose : Remplacer la réalité rêvée par un cauchemar réel.

Psychothérapeute : Chercheur en partitête.

Ptirannosaure : Amateur de chair fraiche en tutu.

Publicité : Moyen de vendre du superflu à des inutiles.

Pulsion : Élan de spontanéité sévèrement réprimé. Oubli temporaire de la censure.

Pute : Échange des mots contre du pouvoir ou de l'argent qu'il...

Putlicité : C'est le top, c'est prouvé par des études.

Puzzle : Tant d'heures de patience et il manque une pièce...


R


Raciste :
N'aime pas les gens qu'il n'aime pas.

Raison : Peut se perdre pour de bonnes.

Raison : Concierge mental cherchant quelles clés ouvrent quelles serrures.

Ratd'art : Animal capable de détecter l'artiste (ou assimilable) qui lui fera gagner un max de pognon quand il placera ses productions à des collectionneurs fortuniais.

Reflet : Image d'une image, et réciproquement.

Regrets : Je savais que j'aurais dû !
Reichauffer : Vieilles idées inséparables de la nature humaine.
Remords
: Je savais que j'aurais pas dû (me faire prendre) !

Retraite : Face, on s'ennuie en attendant la mort ! Pile, on s'efforce de s'activer en attendant de mourir !

Réveil : Domptheures

Révolution : Change le nom des profiteurs, pas leur nombre.

Rêvolution : Mirage faisant croire que le monde peut être meilleur kill n'est !

Rhisomique : Obsédé par ses racines plus que par ses branches.

Ride : Mort sur le front.

Robotomiser : Implanter des nanopuces régulant le fonctionnement cérébral. (Là je crois que je suis, un peu, en avance !)


S


Sadique :
Torture qui le refuse, pas qui le lui demande !

Sage : N'a pas, ou plus, les moyens physiques de ses désirs.

Saint Valentin : Jour où les amoureux soufflent sur une braise tiède.

Sangsure : Couper abruptement la parole de ses opposants.

Saoulsentendus : Bande de braillards avinés.

Sauçologie : Branche de la science portant sur la rotondité des tranches, leur épaisseur, peut-on manger la peau...

Scénateur: Vieil artiste refaisant toujours le même disque, le même spectacle, après avoir annoncé qu'il allait prendre sa retraite.

Schizoophrène : Aujourd'hui je suis un moineau, hier j'étais un cheval, c'est génial ! Demain ? Humain... Non ! Trop bête.

Schizophrène : C'est pas moi qui l'ai pensé, c'est... moi !

Schizophrénie : Problème de pairsonnalités. JE est un autre, à moins que ce ne soit le contraire.

Scoopable : Journaliste prêt à tout pour un article à la une.

Secticat : Association d'individus ayant la même odeur sociale.

Seppuku : Grosse coupure non négociable.

Serial-killer : Hommnivore.

Simulactrice : Femme mariée (besoin d'en dire plus ?).

Sivilisation : Organisation visant à abaisser une (immense) majorité pour que s'élève une (petite) minorité.

Regarde un verre vide en s'interrogeant.

Smicare : Travailleur si mal payé qu'il croit pouvoir atteindre l'âge de la retraite en volant, il y laissera des plumes.
Sobre :

Société : Arbre organique avec ses branches, plus ou moins grosses, ses rameaux souffreteux, ses fruits et ses parasites.

Sœurhaine : Compagne rassurante des moments difficiles qui t'indique toujours qui est responsable de ta situation.

Solde : Acheter peu cher ce qui valait encore moins.

Souvenir : Bête à hier.

Spot de pub : Fait par des gens se croyant intelligents pour des gens qu'ils prennent, sans avoir toujours tort, pour des cons.

Star : Mot de 4 lettres : P. U. T. E.

Stress : Peu : Boostant ; Trop : Bouffant !

Suicidaire : Crie, ou murmure, qu'il va couper le courant, espérant, souvent, qu'on l'en empêche.

Suicide : Se chercher dans l'obscurité. Limogeâge sans préavis.

Suissidaire : Tendance à vouloir mettre son pognon à gauche (!).

Supplice : Être obligé de se connecter au blog de Lee Rony.

Surdoué : Va plus vite, pas plus loin.


T


Tairreur :
Si tu l'ouvres on te la ferme !

Talentueur : Nourrit d'engrais merdiatique une graine de star afin de la faire éclore et prospérer jusqu'à la génération suivante.

Tampon : Dans tous les cas preuve de bonne circulation.

Téléphone : Doudou électronique, bientôt sous forme de tétine.

Temps : Roue dans laquelle nous courons sans nous déplacer.

Testicules : Siège du cerveau masculin.

Toilettes : Lieu d'aisance où l'on perd la sienne si l'on y est pas seul.

Tombe : Ventre froid, pour un retour au point de départ.

Torture : Ne pas pouvoir se connecter au blog de Lee Rony.

Transparents : Papa ? Y s'écrase, et maman aussi !

Travail : Roue dans laquelle tu tournes pour acheter ce qui est fabriqué par ceux qui tournent dans d'autres roues pour acheter...

Travail : Roue dans laquelle court le hamster humain pour ne pas voir le temps qui passe.

Trobot : Humain programmé pour passer deux heures dans la salle de bains à utiliser la crème truc, le fond de teint machin, la teinture bidule parce qu'il le veau bien.

Trône : Siège sur lequel le roi passe plus de temps que moi.


U


Te tient de prêt.

Urinoir: Édifice pubique.
Usurier :

Utopie : (Mythologie) Lieu introuvable où auraient vécu des êtres différents mais capables de coexister en paix (voir ce mot).


V


Vacances :
Période permettant de déplacer son ennui.

Valoriser (se) : S'efforcer de paraître ce que l'on croit être bien suivant le contexte socioculturel.

Vampire : Amateur de boisson chaude.

Vampsyre : Vertébré anthropomorphe se nourrissant d'un peu d'émotion mélangée à beaucoup de pognon.

Veaucation : Moi mon métier que je veux faire plus tard ? Star !

Vers : Nourrissent les poètes avant que ce ne soit le contraire.

Verts : Légumes blets sans jamais avoir été mûrs.

Vice : Perversion sans plaisir.

Victime : Chanceux ayant échappé à un sort encore pire.

Vie : Étape de pas grand chose entre deux périodes de rien.

Vieillesse : La redouter prouve sa présence.

Vieillesse : Le silence des hormones.

Violeur : Atteint l'esprit en passant par l'intérieur.

Voleur : Personne s'étant fait prendre en s'emparant ce qui ne lui appartenait pas.

Vipère : Animal dont la langue est plus dangereuse que les crochets.

Vison : Petit animal que l'on reconnaît à ce que, parfois, il porte un manteau en peau de putes.

Vivre : Ne pas penser que c'était mieux avant.

Vodkartreux : Moine vivant dans la Grande Vodkartreuse, reclus et en état d'ébriété extase permanente. L'auteur de ce blog y fait retraite régulièrement pour noyer raviver son imagination. Y demeurer longtemps peut amener à des visions avodkalyptiques difficilement supportables par des foies esprits non imbibés entraînés.

Voile : Moyen d'avancer, sur un bateau ; de reculer, sur une tête.

Voisins : Ceux qui t'écoutent quand tu ne les entends plus.

Voiture : Moyen d'échanger un habit de métal contre un costume en sapin.

Voiture. Étape intermédiaire entre le ventre maternel et le sépulcre, histoire de garder l'habitude de l'enfermement !

Voleur : Personne s'était fait prendre en s'emparant de ce que quelqu'un avait pris sans se faire avoir.


W


Webcame
: Non, non, j'ai pas le temps de manger. Dormir ? Plus tard, je suis en plein chat là et je télécharge un truc en jouant à...


Z


Zen :
Comprendre qu'il n'y a rien à comprendre.

Zoopitaux : Malade numéro 256897146, affection 25647, traitement à base de 245k et AB25461R. Des question ? Parfait, dépêchons, dans une heure c'est la finale de la Coupe du Monde 2018 !

Zozauteur : Romancier ayant tendance, sous prétexte que son premier livre fut un succès, à le réécrire en changeant les noms !

Mon Dico A - C ; Mon Dico D - I ; Mon Dico J - O 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Dico P - Z
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 07:00




Bout langé

Repost 0
Publié par Jacques APPAR - dans Sans Blog Fixe
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 07:00

J


Jalousie
: Envier ce qu'a l'autre et qu'il ne mérite pas plus que moi.

Jalousie : Aime-moi autant que je m'aime !

Jambes : Moyen d'aller loin en les écartant, pour courir. D'avancer plus ou moins rapidement suivant le sens de leur écartement.

Jeu : Être quelqu'un d'autre pour oublier que l'on est personne.

Jeunesse : Instrument dont on comprend le mode d'emploi quand on en a plus l'usage.

Jogging : Courir vers son point de départ.

Joie : Savoir que tout à l'heure ne sera pas pire que tout de suite.

Jour : Période au cours de laquelle la vue donne l'impression de savoir où l'on va.

Journal : Ce qui s'est passé hier que l'on aura oublié demain.

Juge : Applique la loi, aux autres !

Jugement Dernier : Où chacun finira par con paraître !

Justice : Masque posé sur des humains censés comprendre le sens du mot équité en évitant de se le voir appliqué.

Justice : Idée selon laquelle chacun mériterait ce qu'il n'a pas.


K


Kamikaze
: Pilote décès.


L


Laideur :
Ta gueule miroir, je t'ai demandé ton avis ?

Laisse : Instrument par lequel le chien promène son maître.

Lamantable : Je t'assure, c'est la première fois que ça m'arrive.

Langue : Moyen de mentir et de se faire pardonner ses mensonges.

Larme : Pour mentir sans rien dire !

Lavenir : Demain nous trouverons le moyen de rattraper nos erreurs pour créer un monde meilleur, demain...

Leeronaute : Explorateur d'un monde mental inquiétant.
Leeronite :
Affection douloureuse, dans un premier temps, rongeant la connerie (aucun antidote connu). Risque de dépendance démontré.

Leeronycophage : Se ronge les ongles en attendant de nouvelles définitions du maître.

Leeronyose : Infection stimulant l'activité cérébrale. Son origine est mal connue, les malades ne se faisant pas soigner.

Liberté : Je peux emmerder mon voisin, pas l'inverse !

Liberté : Monde imaginaire sans contraintes organo-cultu(r)elles.

Libertés : Si l'on voulait, si l'on osait...

Lifting : Traces de freinâge. Dépannâge.

Logique : Ce qui prouve que si je n'ai pas raison, toi tu as tort.

Loi : Jeu de textes établis pour être appliqués par tous, sauf par ceux qui les connaissent vraiment.

Loi : Texte qui à l'odeur de la justice, l'aspect de la justice mais dont la saveur est réservée à qui sait en profiter.

Loverdose : Abus de petites pilules bleues...

Lucidité : Une qualité que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi.

Luxure : Quand le plaisir devient une habitude.


M


Maffiavélique
: Manœuvre visant à multiplier le coût de travaux publics qui n'en vaudraient pas même la moitié.

Mains : Moyen de fabriquer ce qui permettrait de ne plus les utiliser.

Maintenant : Mot voulant figer le temps. Paradoxe puisque, si nous sommes "maintenant", celui de la dernière syllabe n'est plus celui de la première !

Majorité : Idée selon laquelle multiplier zéro lui donne une valeur.

Malheur : Celui des autres fait souvent plaisir à voir.

Maman : Terme qui est à la culture ce que génitrice est à la nature.

Mamiefère : Primate femelle, généralement aux cheveux teints, continuant à alimenter ses descendants incapables de subvenir à leurs besoins.

Manège : Engin tournant sans avancer sur lequel on a malgré tout envie de monter.

Maquillage : Vieillit les jeunes, souligne l'absence de jeunesse des vieux. Devrait s'écrire en deux mots.

Maràthons : Concours de Miss !

Martyriopathe : Je meurs donc je suis... Je quoi ?

Marxocialiste : Soutien les droits des travailleurs, le temps de se dire que, tout comptes faits, sa place est bonne et qu'il n'a pas envie de la perdre. Après tout que les travailleurs travaillent...

Masochiste : Tient son bourreau par une laisse de douleur.

Masquarat : Fard à souris.

Masturbation : Aimer soi-même comme soi-même.

Méchanceté : Quand tu te moques de moi.

Mécontentementeur(se) : Politicien(ne) prompte à faire des promesses impossibles à tenir.

Média : Superlatif de médiocre.

Mégoïste : T'as pas une clope j'ai oublié les miennes ? Et du feu... File moi ton paquet, ce sera plus simple.

Mégot : Étron buccal.

Mensonge : Moyen de ne pas faire du mal à quelqu'un dont nous espérons qu'il nous fera du bien.

Mentir : Méthode pour préserver l'opinion que l'autre se fait de moi.

Merdchandising : T'en veux pas de mon assiette à l'effigie de ... prend au moins le dévidoir à PQ.

Merpétuité : Effetmère qui dure

Merversion : Tendance d'une génitrice à vouloir surprotéger son rejeton mâle afin qu'il ne soit jamais tenté d'aller chercher une femelle ailleurs.

Messianite : Inflammation de la personnalité poussant celui qui en est atteint à se prendre pour le Sauveur, touche principalement des pipoliticiens.

Messiomane : Individu se prenant pour moi, je veux dire pour Le Sauveur !

Métissage : Brassage des couleurs jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus.

Migraine : Hier soir y'avait bien du foot à la télé !

Minimhomme : Individu satisfait de ce qu'il a.

Ministaire : Porte un joli titre, dispose d'un véhicule de fonction avec chauffeur, remue la tête comme un chien à l'arrière d'une voiture.

Miroir : Surface qui réfléchit ; apprécié par qui en est incapable.

Mochonne : Compense un physique disgracieux par une grande vitalité.

Monseigneur : Mon quoi ?

Mentir : Méthode pour préserver l'opinion que l'autre se fait de moi.

Morale : Court des contes !

Mouche : Diptère auquel l'homo sapiens aime à faire subir les derniers outrages pour se venger, préventivement, de ce qu'elle viendra pondre ses œufs dans sa dépouille.

Mouton : Animal allant en bêlant voter pour un pseudo loup quand on le lui demande puis retournant brouter.

Multimerdia : Alors, je branche le portable sur la télé, le fixe sur la péritel, l'ordi dans les toilettes pour le wci-fi... et le lave-linge, je le branche sur l'USB ! Le fauteuil de belle-maman, je sais, c'est sur le 220 !

Multirécitdiviste : Individu pris d'une irrépressible envie d'écrire des histoires sans intérêt pour un public inexistant.

Munich : Capitale de la va bière !

Mysosophe : Celui qui refuse la sagesse humaniste moderne.

Mythocratie : Pouvoir exercé au nom d'une autorité invisible par ses représentants auto-proclamés.

Mythologie : Ensemble des externalisations de processus intérieurs.

N


Naintellectuel
: Petit cerveau doté d'un grand égo, et souvent d'une chemise blanche...

Naissance : Lumière au bout du tunnel.

Naissance : Condamnation à la peine de vie.

Naître : Que soi, et le regretter.

Nazile : Lieu paisible où vécurent d'anciens fonctionnaires ayant bien servi leurS maitreS.

Néant :

Néantderthalien : Ultime forme de l'homo sapiens avant son extinction, cette espèce n'ayant pu s'adapter aux changements climatiques que ses ancêtres avaient provoqués.

Neunheureux : Chut ! Ne lui disons pas qu'il est... ce qu'il est. Ce n'est pas l'envie qui nous en manque, jaloux que nous sommes !

Névrose : Rêver dans la réalité pour oublier un cauchemar.

Nietzsche : Voulut penser, y parvint, eut peut-être (mais j'en doute) le temps de se rendre compte de son erreur. Ne faites surtout pas comme NOUS.

Noblesse : Au-dessus de ceux qui veulent rester dessous.

Nonoce : Os à ronger à deux pour en supporter l'absence de goût.

Norme : Barreau de la cage du quotidien.

Nourrisson : D'abord, puis alimentons, éduquons, finançons, supportons. Regrettons ?

Nuit : Période au cours de laquelle l'ouïe donne l'impression d'être ailleurs.

Nultiplex : Dix salles et pas un seul bon film.


O


Obéissance
: Refus de penser par soi-même.

Obèse : Aime trop lard moderne.

Obsénateur : Anthropoïde replet sachant faire semblant de ne pas dormir en public et dont la chair est immangeable.

Obsolessence : Cessation de l'utilisation de carburants fossiles, les conducteurs, eux, le restant !

Odieuvisuel : Gamme de programmes allant du : Je prends le spectateur pour un con parce qu'il l'est Au : Si c'est pas nous qui le proposons ce seront nos concurrents !
Onanisme
: Rut sans issue.

Ordinateur : Machine dont le minimum dépasse ton maximum !

Ordre : Faites ce dont je serais incapable.

Ordures : Déchets de déchet !

Ouineur : Chiale pour avoir ce qu'il veut.

Ouvrier : Forme ancienne et organique du robot ; définitivement éliminé au milieu du XXIème siècle pour son manque de fiabilité et son entretien onéreux.

Ovaires : Siège du coeur féminin.

Mon Dico A - C ; Mon Dico D - I ; Mon Dico P - Z

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Dico J - O
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 07:00




                                                                    
352349818 c10c86bc5a





7915877


Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai entendu
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 07:00

D


Déambulateur
: Au vieillard ce que sont les petites roues du vélo pour l'enfant.

Décapitation : Ne plus avoir la tête sur les épaules.

Décompresser : Mais où vont-ils ?

Déconvenue : Du moment qu'ils sont repartis.

Défeqtion : Ah ! Non, je fais pas ça, c'est trop chi ennuyeux.

Dégoût : Répulsion pour ce que, parfois, l'on regrette d'apprécier.

Déhontologie : Mode verbal simulant un code moral.

Délation : Montrer du doigt quelqu'un pour ce qu'il est.

Délit d'initiés : Acolytes anonymes.

Demain : Y reporter à nouveau ce que l'on aurait dû faire hier.

Demain : Tu crois vraiment qu'il sera mieux qu'aujourd'hui.

Demain : Pousse hier.

Démence : Se noyer dans l'ailleurs sans y mourir ni en revenir !

Démo-cratie : Jour de l'élection, pas davantage, faut pas rêver...

Démocrate : Prône le pouvoir pour la quantité, sachant que promis à la qualité il n'en profiterait pas.

Démocratyrannique : Respectons l'opinion de la majorité, de ceux qui le donnent.

Dénoncer : C'est mon devoir de rapporter aux autorités compétentes que vous avez visité ce blog !

Dénonciation : Montrer du doigt quelqu'un pour ce qu'il (a) fait.

Députoir : Lieu où les promesses pourrissent et puent.

Désespoir : Conscience du vide sur lequel nous avançons.

Desmotcratie : Je parle, tu fermes ta gueule !

Destin : Si j'avais pu... Si on m'avait aidé... Impossible de lutter.

Deuil : Perdre ce que l'on crut posséder.

Dictionnaire : Ensemble de mots dont la plupart ne servent à rien, les seuls indispensables sont ici.

Diptère : Insecte dont il convient de refuser l'invitation à dîner. Quoi que...

Discours : Alors qu'un seul suffirait.

Douxleurre : Je sais que c'est faux, bien sûr, mais...

Dramway : Rails conduisant à une funeste destination que l'on voit venir mais à laquelle il est impossible d'échapper.

Drogue : Quand elle me prend par la main je vois la vie en doses...

Droit : Permet de revendiquer ce que l'on ne peut ni acheter ni voler.

Dynamytheur : Déchire l'image voilant la réalité.


E


Éboueur :
Récupérateur des déchets souvent produits par des ordures.

Échafaud : On y perd la tête au sens propre, et quand je dis propre...

École : Lieu où l'on apprend à faire semblant d'avoir compris ce qui nous sera inutile.

Égalité : Idée selon laquelle n'importe quelle valeur serait de 0 !

Ego : Le je dont vous êtes le zéro.

Égonome : Un Euro ? Va bosser flemmard, moi je mérite mon fric !

Égouïste : Comment , c'est nul ? Et si j'aime, moi ! T'y connais rien !

Encyclopédie : Rétroviseur du savoir.

Enfant : Copie de soi d'autant meilleure qu'elle diffère de l'original.

Enfant : Mélange aléatoire d'ADN plus ou moins complémentaires.

Enfhanter : Obsession d'origine hormonale pouvant amener à des comportements asociaux dus au manque d'objet.

Enfer : Lieu de plaiesir sans faim !

Enladyr : Partir en limousine et revenir en corbillard.

Enpuceler : Placer une biopuce-GPS dans le cervelet.

Enterrement : Comme les chiens, cacher des os et faire semblant de les oublier.

Enterrement : Enfin dormir quand les autres feignent d'être tristes.

Épongidés : Race d'anthropoïdes s'abreuvant régulièrement de liquides dont la teneur en alcool dépasse 20 %, en dessous ce sont de simples poivrots !

Espace : Là où on aimerait aller tant que c'est impossible.

Espoir : Vision d'un lendemain qui ne viendra jamais.

Espoir : Drogue nous faisant croire que l'avenir sera meilleur.

Estomac : Fait souffrir celui qui en manque.

État-major : Les saigneurs de la guerre.

Étranger : Individu visuellement différent du modèle grégaire courant excitant la méfiance chez les proies potentielles.

Étreinte : Bras-cage que l'on espère ne jamais cesser.

Eugénisme : Volonté d'enrayer la variabilité du vivant.

Évidemmenteur : Individu capable de nier ce qu'il a été surpris en train de faire. (Inusité au féminin)

Évidence : Mais puisque je te dis que c'est ça !

Excision : Ri-tue-elle de l'Afrique sombre.

Expérience (professionnelle) : Ce que l'on apprit et que l'on déplore de ne plus pouvoir utiliser. (scientifique) Recombinaison d'éléments anciens pour trouver quelque chose qui ne sera nouveau que le temps d'être remplacé.

Extashorrifier : Être fasciné par un spectacle terrifiant.


F


Fachommunisme :
Idéologie permettant à une proie de pousser les autres à s'unir pour jouer au prédateur afin de dévorer un gibier plus faible encore.

Faitnéant : Bouton rouge que j'aimerai, parfois, gratter !

Famille : Ceux à qui tu regrettes de ressembler, jusqu'à ce que tu connaisses ceux à qui tu ne ressembles pas.

Famille : Agglomérat humain de base, est pour la société ce qu'est la molécule à la matière.

Fanthome : Individu habitant un jour ici, un jour ailleurs, et que l'on remarque quand il n'est pas là.

Fécable : Se dit de choses dont l'emploi, voire la lecture, amène à se précipiter aux toilettes.

Fédécondité : Tendance poussant les plus faibles à se reproduire pour compenser.

Femelléfice : Sort jeté l'air de rien par un sourire, un regard, qui le sent venir ne se méfie pas, à tort.

Flemministe : Partisan du moindre effort.

Flic : L'habit bleu ne fait pas le moine.

Flod'cons : Troupeau en route pour les stations de sports divers.
Foi :
Vertige intérieur souvent combattu par la Croyance), rarement affronté par l'Intelligence (voir plus loin).

Fondementaliste : Reste assis sur ses certitudes, c'est trop bon !

Fouthèse : Idéologie consistant à les rejeter toutes, celle-ci compris.

Fouting : Rituel rassurant l'esprit trop souvent angoissé. D'abord allumer l'ordi, aller voir le blog...

Fraternité : Désir de croire que le frère de ton frère est le mien.

Freudaine : Tu parles, tu payes. Et moi ? Ça va, merci.

Fumeur : Faute de sa mère, tète sa mort.

Front : Lieu de conflits plus violents derrière que devant.


G


Gamovaire
: Ménopause !

Gastrophysicien : Spécialiste des gaz, vents et projections qui pour n'être pas spatiaux demandent pourtant un large dégagement pour limiter les dégâts.

Généthique : À l'ADN tu ne toucheras pas, officiellement !

Genoux (se mettre à) : Moyen de s'élever en se baissant.

Geolie : Ses bras sont des barreaux si doux que je n'ai pas senti sa main choper mon portefeuille.

Geôlie : Femme dont les bras sont des barreaux difficiles à écarter.

Gériatri : Ce vieux on l'accepte, il peut payer ! Celui-là ? Il servira pour tester de nouvelles molécules, il est sans famille ! Les autres là-bas, envoyez-les à notre filiale obsèques.

Gigolo : Moyen de chauffâge.

Googueule : Bouche avide de tout dévorer.

Gougueule : Moyen de continuer à ignorer en feignant de savoir.

Grand-soir : Moment mythique devant marquer l'arrivée de la Grande Nuit !

Grégarité : Instinct animal ayant pour double rôle de désigner le semblable apprécié et l'autre, celui dont il convient de se méfier.

Grenouilles : Celles des bénitiers se désolent d'avoir la raie nette.

Grossheure : Soixante minutes en paraissant le double.

Guillotine : Premier rasoir, abandonné parce que trop efficace.
 

H


Habitude :
Morphine de la pensée.

Hainergie : Rancœur attendant que s'ouvre la porte de la colère.

Hameçoeur : Passe par le cœur pour atteindre le portefeuille.

Handipatique : Il n'y peut rien, personne peut le blairer.

Hantalgique : Douleur d'autant plus présente que l'on pense à elle.

Hantéchrist : Se dit envoyé par Dieu sans avoir de l'être de recommandation.

Hérédité : Échelle de cadavres dont nous sommes, temporairement, l'ultime barreau.

Hérosion : Au Pinacle lundi, oublié vendredi.

Héterrorisme : Pas de PD ici, Faux les soigner ces mecs-là !

Hiérarchier : Pouvoir des échelons intermédiaires d'une société sur ceux d'en-dessous.

Honnêtement : Qui dit être les premières syllabes fait souvent la troisième !

Hospice : Voie de gare âge.

Hôtaupsy : Qui fréquente assidument les professions commençant par psy, sans qu'aucun ne parvienne à l'en guérir, forcément !

Humaniste : Croit pouvoir imposer sa volonté à la réalité.

Humour : Quand je me moque de toi. Camisole de farce.


I


Ibernation
: Période durant laquelle les pays d'Amérique du sud vécurent sous la férule espagnole.

Idéologie : Équation verbale permettant de croire avoir compris une réalité hors de sa portée intellectuelle.

Idolâtrer : S'imaginer à la place de celui, ou celle, qui parfois fini par croire y être vraiment.

Idolatrine : Moi, j'aimais les chansons de ça !

Idole : Représentation de ce que l'on aurait voulu être en sachant qu'on ne le deviendra jamais, et heureusement.

Ilhumaniste : Individu confondant l'égalité et l'unité et rapidement prêt à éliminer qui prône des idées contraires.

Imaginaire : Peinture jetée sur le réel pour lui donner de belles couleurs, lesquelles malheureusement durent rarement longtemps.

Immondialisation : Quête du plus bas prix de revient, aujourd'hui là-bas, demain plus loin encore, après demain... ici !

Immortel : Fait grève de la fin.
Indigestion
: Mourir des mets.

Infarctus : Rappel, brutal, par le cœur de sa présence.

Inférieur : Celui qui se dit supérieur.

Influensable : Progression du désert en Afrique, semble devoir continuer jusqu'à atteindre les côtes.

Injustice : Idée selon laquelle je n'ai pas ce que je mérite !

Intellectuel : Réfléchit sur ses réflexions.

Intellectuel : Caméléon comportemental donnant l'impression qu'il est capable de penser.

Intelligence : Qui en dispose n'a pas besoin de définition ; Qui en manque ne viendrait pas ici...

Intelligence : Preuve qu'une qualité peut être inversement proportionnelle aux avantages qu'elle procure.

Interdit : Exhausteur de goût !

... isme : Masque que pose l'Homo Sapiens sur son instinct grégaire.

Mon Dico A - C ; Mon Dico J - O ; Mon Dico P - Z

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Dico D - I
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 07:00

 

Paroles (originales) : Jean Nohain. Musique : Mireille

 

Pour aller à la Préfecture
Prends la route numéro trois
Tu suis la file des voitures
Et tu t'en vas tout droit, tout droit...
C'est un billard, c'est une piste,
Pas un arbre, pas une fleur,
Comme c'est beau, comme c'est triste,
Tu feras du cent trente à l'heure
Mais moi, ces routes goudronnées,
Toutes ces routes
Me dégoûtent,
Si vous m'aimez, venez, venez,
Venez chanter, venez flâner
Et nous prendrons un raccourci :
Le petit chemin que voici...


Ce petit chemin

Qui sent la noisette
Ce petit chemin
N'a ni queue ni tête
On le voit
Qui fait trois
Petits tours dans les bois
Puis il part
Au hasard
En flânant comme un lézard
C'est le rendez-vous 
De tous les insectes
Les oiseaux pour nous, 
Y donnent leur fêtes
Les lapins nous invitent
Souris-moi, courons vite
Ne crains rien,
Prends ma main
Dans ce petit chemin !


Les routes départementales
Où les vieux cantonniers sont rois
Ont l'air de ces horizontales
Qui m'ont toujours rempli d'effroi...
Et leurs poteaux télégraphiques
Font un ombrage insuffisant
Pour les idylles poétiques
Et pour les rêves reposants...
A bas les routes rabattues
Les tas de pierres,
La poussière
Et l'herbe jaune des talus...
Les cantonniers, il n'en faut plus !
Nous avons pris un raccourci :

Le petit chemin que voici...


Ce petit chemin.

Qui sent la noisette
Ce petit chemin
M'a tourné la tête
J'ai posé
Trois baisers
Sur tes cheveux frisés
Et puis sur
Ta figure
Toutes barbouillée de mûres
Pour nous observer, 
Des milliers d'insectes
Se sont installés 
Par dessus nos têtes
Mais un lièvre au passage
Nous a dit Soyez sages !
Ne crains rien
Prends ma main
Dans ce petit chemin !

 

Nous étions bien dans la nature

Sans devoir ni droit

Ni télé, ni voiture

Nul besoin de tchador ni de croix...

Vint le progrès, l'évolution,

Créant les armes et la terreur,

Les robots, la destruction,

Vos polluants portant l'horreur

Je me souviens de ce passé,

Rêves effacés,

Vies oubliées,

Si vous lisez, alors continuez,

Parcourez avec moi ce froid sentier,

Et nous marcherons nous aussi :

Dans la fange que voici...

Ce petit chemin

Qui sent le napalm,

Ce petit chemin

Est gavé de larmes,

J'ai crié

Supplié

Face au ciel incendié

Et le sang

Innocent

Est gommé par le vent

Pour nous exterminer,

Les hélicoptères

Se mettent à tirer

Nous jetant à terre

La peur et la rage

Nous donnent du courage !

Et face au destin

Nous nous tenons la main

Dans ce petit chemin !


Cette sente infernale

Où la panique fait 
sa loi

De l'enfer est un râle,

Et l'humain reste coi...

Les corps d'enfants carbonisés

Semblent autant de
repères

Pour qui veut avancer

En oubliant ce qu'il perd.

Trop de voies parcourues

Les âmes de verre,

Sans lumière,

Où le pensant est inconnu.

Les bombardiers semblent perdus !

L'espoir à son tour est occis :

Dans le bourbier que voici...


Ce petit chemin.

Qui sent le napalm,

Ce petit chemin

Est gavé de larmes,

J'ai crié

Supplié

Face au ciel incendié

Et le sang

Innocent

Est gommé par le vent

Pour nous exterminer,

Les hélicoptères

Se mettent à tirer

Nous jetant à terre

La peur et la rage

Nous donnent du courage !

Et face au destin

Nous nous tenons la main

Dans ce petit chemin !

 

 

 

 

 
enfants-apres-une-attaque-au-napalm-t8339

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:00

A


Abhommination
: Quand l'homo sapiens se veut humain.

Abscompliquer : Utiliser des termes techniques censés être indispensables pour décrire une situation aisément compréhensible.

Absence : Vide intérieur insupportable quand autrui n'est pas là pour en détourner l'attention.

Abstinent : Allez voir la définition ailleurs, je ne la connais pas.

Abstinent : Chameau en robe de burent !

Acidieux(se) : Remarque donnant une première impression favorable mais laissant un arrière-goût difficile à oublier.

Acteur : Feint d'être ce qu'il n'est pas pour qui fait semblant d'y croire.

Actionnaire : Vers fricophage, les gros voulant dévorer les petits.

Actriste : Comédienne habituée à jouer devant des salles vides.

Adolescent : Enfant sachant qu'il ressemble à ses parents et voulant l'oublier.

Adversaire : Personne dont on est sûr qu'il n'est pas un faux ami.

Agonie : Haleine de la mort. Période entre le premier cri et le dernier soupir.

Alcolle : Boisson engluant les cellules cérébrales.

Alcoolisme : Pulsion suicidaire sélective. Des verres puis des vers.

Alcoolyte : Partenaire de beuverie.

Alibiberté : Et pourquoi je le ferais pas, C'est mon droit !

Alimenterre : Colorant + émulsifiant + acidifiant + conservateur + ...

Alimenteur : Industriel assurant que sa production est bio sans préciser : chimique !

Alsamémère : Tendance de personnes avancées en âge à reproduire les mêmes recettes.

Altérité : Moyen de ne plus regarder en soi par crainte du vertige.

Altruiste : Donne pour prendre.

Âme : Production cérébrale secondaire disparaissant quand son support s'éteint.

Âmelière : Contraintes cultuelles et/ou sociales interdisant, apparemment, l'expression des pensées les plus spontanées.

Amicalmants : Partenaires minuscules dont on parvient difficilement à se passer dès lors que nous les fréquentons régulièrement.

Âmnésie : Oubli, volontaire, que nous avions une conscience, tiens, d'ailleurs, c'est quoi une conscience, elle est où la définition ?

Âmniotique : Climat rassurant fait d'une douce température et d'un environnement hostiles aux interrogations

Anniversaire : Base du chronométrâge.

Anorexie : Vouloir être ce qui n'existe que dans le non-être ! Chercher à vivre toujours moins chair.

Antiraciste : N'aime pas les gens qui n'aiment pas les gens qu'il dit aimer.

Appeaulitique : Promesses attirantes, ouïes de loin, de très loin !

Apocalypse : Interlude avant un nouvel épisode, avec un générique différent !

Argent : Sève sociale dont peu s'approprient beaucoup croyant que plus c'est mieux.

Arme : Joujou des grandes personnes pour s'empêcher de grandir. Croc de substitution.

Assureur : Métier nécessitant une vue de pilote de chasse pour te lire les paragraphes qui lui permettront de ne pas te rembourser.

Athée : Croit ne pas croire.

Aulitwoodienne : Simulactrice.

Aulitwoodhyène : Actrice meilleure quand elle est mauvaise.

Autoblographie : C'est ma vie, enfin, presque...

Autre : Celui dont on sait qu'il pense de nous ce que nous pensons de lui.

Autrui : Synonyme décent pour étranger.

Avenir : Regarder loin pour ne pas voir où l'on marche.

Avocabulaire : Ensemble de termes abscompliquant une situation simple afin de justifier les honoraires prohibitifs des traducteurs.

Avocalyptique : Monde où chaque rapport humain est encadré par une loi.

Avocat : Métier de paroles sans obligation de respecter la sienne.

Avodkalypse : Bouleversement de sa vision du monde par une grande concentration spirituelle, 50 % minimum. Accessible aux seuls initiés.

Avodkalyptique : État mental ouvrant les portes de perceptions intérieures que les simples mots ne peuvent décrire, personne l'ayant connu ne disposant encore de la parole en ces moments de grandes communions avec... Mais sans glaçon !


B


Bachroom
: Pièce en sous-sol, peu éclairée, accueillant des concerts où chaque auditeur se fait aussi instrumentiste.

Banquier : Fait travailler ton argent pour en avoir plus que toi.

Beauté : Celle qui ne me regarde pas, et je la comprends.

Benêtdiction : Bienheureux les co.. simples en esprit, le royaume des cieux leur est tout vert.

Berceau : Couveuse portative d'abord, brouillon de cercueil ensuite.

Bétail : Animal attiré par l'odeur des soldes.

Bhier : Cause de la gueule de bois d'aujourd'hui.

Billet : Moyen d'échanger son travail contre le moyen de supporter le temps.

Billet doux : Moyen d'amadouer sa (future ?) partenaire.

Blog : Journal extime.

Blogabulaire : Idiome vernaculaire, mélange de langues imprécises et rédigé phonétiquement.

Boîte : En groupe on s'y amuse, seul... moins ! Sortir de l'une revient parfois à rentrer dans l'autre.

Bonheur : Mise de la lucidité en position off. Appartient à ceux qui se lèvent plus tôt que soi.

Bonsaï : Seul arbre auquel l'esprit humain pourrait se pendre.

Bottes : Prometteuses par deux, menaçantes par mille !

Boulimie : Vouloir remplir ce qui n'est pas vide.

Boulot : S'occuper entre le berceau et le caveau.

Bouquetmissaire : Mettez m'en 3 douzaines, elle va me pardonner, c'est sûr, avec le collier évidemment.

Bourreau : Gagne sa vie en prenant celles des autres.

Bovinisation : Tendance instinctive au regroupement des hominidés afin de se livrer à d'antiques rites censés apaiser l'angoisse.

Brocanteur : Recycle ce qui ne sert plus à quelqu'un et le revend à qui imagine en avoir l'usage.


C


Caccalauréat
: Diplôme de m...

Cafard : Petit animal difficile à écraser dans la tête ; tenter de le noyer le renforce.

Cafcaïen : Je vous ai dit qu'il vous manquait le formulaire PB 137-4, vous ne pourrez l'obtenir que si vous justifiez que vous en avez besoin en le présentant dûment rempli.

Cancer : Animal très attaché à son propriétaire, chassé des poumons il s'installe dans la moelle, chassé de la moelle il s'installe...

Cannibale : Mange un bout sur le pouce, puis le pouce, la main, le bras...

Campagne : Où pépient les oiseaux. Électorale : Où t'épient les oiseux.

Capitulation : S'avouer que l'on est moins fort qu'on l'espérait.

Carrière : Trou que l'on creuse à la mesure de son égo.

Castrat : Ex paires en coupures.

Castroentérite : Incapacité pathologique de se taire

Cauchemerdesque : Réalité pire que le pire des rêves.

Caveau : Séjour de graaaaaaaaaaaandes vacances.

Célébriété : Moi j'étais une star, si, si, je t'assure ; allez, un autre !

Censeur : Ne supporte que ses frères.

Censure : Interdit parce que c'est trop bon.

Censurer : Interdire pour ne pas se permettre.

Cercueil : Vêtement un peu raide que l'on mettra quand on le sera aussi. Boite de conserve sans DLC. Négatif du berceau, à moins que ce ne soit l'inverse.

Cerveau : Organe contrôleur du système nerveux remplacé à la fin du vingtième siècle par une biopuce électrorganique.

Chaillning : Peur irraisonnée du dentiste.

Chaîne (de télé) : Porte plus de glands qu'un arbre.

Chaise : Pour manger, regarder la télé, se reposer, longtemps si elle est électrique.

Charenton : Lieu où MOI je trouverai la paix !

Chasseur : Tire... Tire... Tu finiras par disparaître de la cuvette !

Chercheur : Individu ayant cédé au vice de la curiosité, capable parfois de trouver quelque chose d'utile pour autrui.

Chercheure : À la poursuite du temps perdu.

Chianteur : Parleur mollasson sur fond de musique d'ascenseur.

ChieceBeuuuurger : Nourriture semblant avoir déjà été mangée.

Christocialisme : Idéologie permettant à la proie de culpabiliser le prédateur.

Cigarette : Tétine pour vieux bébés.

Clé de contact : Met en marche le moteur et arrête l'intelligence.

Cocaïnomane : Expert en self-défonce.

Cochon : Dernier des 12 signes astrologiques chinois, le mien ! ! !

Cocutopiste : J'y ai cru, qu'est-ce que j'étais c.. ! Maintenant je sais pour qui militer, cette fois c'est la bonne.

Coeur : En manquer permet de le laisser battre plus longtemps. Et inversement !

Collectionneur : Je dépense donc je suis.

Colonies : Lieux où nos enfants et nos arrières-grands parents s'amusèrent.

Commission : (Parlementaire) Grosse et gourmande en papier.

Compatir : Et surtout pas 'evenir !

Compromis : Con dû !

Conducteur : Reclus temporaire, mais volontaire.

Confort : Compensation extérieur d'un mal être intérieur.

Connerie : Seule matière première augmentant si on l'exploite.

Convaincu : Sa première syllabe explique les deux suivantes.

Copilleur : Je te prends ton idée mais je garde le pognon !

Coqoxidé : Vieille girouette figée par la rouille mais que l'on conserve parce qu'elle fait joli (et qu'on a la flemme de monter sur le toit).

Corbillard : Véhicule que personne ne veut mais que peu évitent.

Couic-end : Période voyant une augmentation du nombre de décès de jeunes sortant de boites pour rentrer dans une caisse.

Couple : Avec un C, comme charentaises.

Courage : Se rendre compte, trop tard, que l'on s'est surestimé.

Couturière : Toujours sur le fil.
Crâne
: Boîte servant à raisonner quand elle n'est pas vide.

Crèche : Le pavillon des quand c'est areuh !

Credofuge : Individu incapable d'appartenir à un troupeau.

Crise : mue périodique du corps social.

Croyance : Champs où paissent les moutons craignant un loup imaginaire alors que le berger s'apprête à les bouffer.

Cupide : Moins que rien voulant toujours plus de plus.

Mon Dico D - I ; Mon Dico J - O ; Mon Dico P - Z

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Dico A - C
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 06:54

 

Te crois-tu méritant, vaguement estimable,

Alors que tu ne vaux guère plus qu'un grain de sable.


Ces mots, tu les connais, si tu ne les as dit,

Tu les auras pensé, il est vain que tu nies.

Qui pourrait affirmer m'ignorer totalement,

N'avoir jamais subi de mon fait un tourment ?


Je suis là, dans la rue, habitant un regard,

Dans un geste innocent, quelqu'un fait un écart,

L'auteur de ce poème est aussi concerné,

Pour l'avoir ressenti, pour l'avoir éprouvé.


Soudain dans un esprit, je surgis, je m'impose,

La conscience à son tour, parfois, fait une pause.

Qui se voudrait parfait, n'évite pas mon prix.

Être humain c'est aussi connaître le mépris.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages