Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:58

 

Madlax est connue par ce seul surnom et sa réputation de tueuse. Nulle ne sait qui elle est ni d'où elle vient, pas même elle. Âge apparent, 17 ans, elle exécute des missions spéciales données par un certain SSS depuis 3 ans sur les terres d'un royaume nommé Gazth-Sonika en Asie du Sud-Est, ravagé et rongé par la guerre civile depuis 12 ans.

 

 

Margaret Burton est née le 14 juillet 1992, elle a le même âge que Madlax, elle est lycéenne dans un pays d'Europe du nom de Nafrece. Une jeune fille issue d'un milieu aristocratique et sous la garde de sa gouvernante Eléanor Baker qui souffre d'une profonde amnésie suite à la mort de ses parents dans un accident d'avion auquel elle a échappé miraculeusement.

Malgré ce qui les oppose, ces deux femmes sont liées par un lien surnaturel. En effet, après l'accident d'avion, Margaret ne pouvait plus prononcer qu'un seul mot : Madlax ! Sans que l'une connaisse l'existence de l'autre, et réciproquement. Il ne vous aura pas échappé qu'il y a dans la présentation de ces héroïnes une ressemblance avec NOIR, Madlax en est, sinon la suite, du moins la continuité, lui même se verra prolongé par une autre série du même studio : El Cazador de la Bruja, j'en parlerai prochainement.

Cette fois Madlax et Margaret se retrouveront après que nous ayons suivi l'une et l'autre chacune dans son univers. Qui sont-elles réellement, quelle est la nature de leur lien, que veut l'organisation criminelle Enfan ? Une quête du passé résolue par la rencontre de cet autre que l'on croyait étranger mais qui...

La réalisation de Kitayama Shigeru et Mashimo Kouichi est superbe, la musique, de Yuki Kajiura, aussi importante que dans NOIR, une grande attention y a été apportée. Les premiers épisodes peuvent sembler un peu lents mais c'est pour laisser le temps au spectateur de connaître les personnages. Inutile de dire que j'ai beaucoup aimé. Si ce n'est pas votre cas je donnerai votre IP à qui vous savez...

Puisque la série n'est pas disponible téléchargez-là !

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 14:58

 

26112011_l-ane-osait.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:54

 

Spéciale Shin Joong Hyun (신중현) - Corée, années 60 à nos jours

 

11122011.jpg

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Herr Basha - dans Sans Blog Fixe
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 07:14

 

18112011_Nultiplex.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 07:50

 

Avant l'aube, le début, avant que fut le Verbe,

Étreignant l'infini, buvant l'éternité,

J'étais là, omniscient, ironique et acerbe,

Quand me vint une idée de créativité.

 

Géniteur de Gaïa, parmi mille autre terres,

d'Éros, des dieux, des mythes, légendes et sentiments,

Des Enfers Leeronyens, de l'Olympe où se terrent

L'illusoire d'autrefois, le goudron, les diamants.

 

De l'Érèbe et de Nyx naquirent l'Éther, le Jour,

Les pensées, les idées, le froid, la peur, la guerre.

Ovide était un c... Aussi borné qu'un four

Pour me dire du désordre, et de l'informe, le père.

 

Vous me voyez lointain, précédent le big-bang,

Disparu avec lui, la désincarnation

d'un mélange imprécis, insaisissable langue

Associant les contraires en une obscure passion.

 

Certains esprits, curieux, s'extirpant du banal,

Ont par la théorie cherché à m'esquisser.

Ils lirent dans le hasard, hors du champ communal,

Des contraintes et des lois qu'un cerveau peut penser.

 

Vous croyez que vouloir équivaut à pouvoir...

Mordez dans le réel, ne cherchez pas là haut

un manipulateur exauçant vos espoir,

Les ignorants seuls redoutent le chaos.

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 07:31

 

Georges Méliès vit le jour le 8 décembre 1861 à Paris dans le troisième arrondissement. En 1881, effectuant son service militaire à Blois, il aurait fréquenté la propriété de Robert Houdin ''Le Prieuré'', voulant devenir peintre il commence dans l'entreprise paternelle et y apprend, entre autre, le métier de mécanicien dont il saura profiter plus tard. Alors qu'il se trouve à Londres il apprend la prestidigitation avec le célèbre (à l'époque!) magicien David Devant en échange de la réalisation de décors pour de nouveaux tours. De retour à Paris il se perfectionne dans l'art de l'illusionnisme dans le but d'en faire son métier.

Le 28 décembre 1895 il est invité à la première projection publique de cinématographe organisé par les frères Lumière, immédiatement il entrevoit les possibilité de cette invention mais les Lumière refusent de lui vendre leur invention, pas question de permettre l'éclosion d'un concurrent. Finalement il achète le procédé des Frères Isola et fonde sa première société de production : Star Film !

 

Soucieux d'innovation Méliès décide de projeter non plus des images de la vie quotidienne mais de la fiction, idée née alors que lors du tournage d'un omnibus un blocage de manivelle ralenti la prise de vue et transforme le véhicule en corbillard.

 

Il crée en 1897 le premier studio de cinéma à Montreuil. Jusqu'en 1914 il tournera environ 600 films, une majorité de courts métrages mais aussi des films plus ambitieux l'Affaire Dreyfus, Voyage dans la Lune.
Georges MELIES - photographie extraite du coffret de 5 DVD

Avec la déclaration de guerre sa situation financière va se dégrader, le poussant à vendre ses films, à en brûler sous l'effet de la colère et du dépit, la plupart seront fondus ou recyclés.

 

Son œuvre sera redécouverte par les surréaliste et reconnue à sa juste valeur, bien que le principal prix français du neuvième art porte le nom d'un obscur sculpteur.

 

À l'époque où les effets spéciaux ont atteint leur maturité il est bon de faire un bon dans le passé et de regarder par-dessus l'épaule du véritable père du cinéma, au lieu de regarder les conneries de là t'es laid.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 07:40

 

 

La douleur ne me fait pas mal,

Ou dois-je dire qu'elle ne m'en fait plus...

Une amie si souvent fatale,

Qui me rappelle ce que je fus.

 

Des traits brulant couvrant mon corps,

S'éparpillant en mille échos,

Ce moi n'est rien, juste un décor,

Chaque nuit prélèvant son écot.

 

La douleur est un ornement,

Du maquillage sur un fantôme,

Presque être qui à chaque mot ment,

Impressions floues faites d'hématomes.

 

Dans le miroir, un inconnu,

Aucun reflet ne me ressemble ;

Savoir passer inaperçu,

Une hallucination qui tremble.

 

La douleur me tient par la main,

Siamoise que nul n'arrachera,

Elle est la route vers demain,

Le murmure que tu entendras !

 

N'aie pas peur, elle ouvre l'esprit,

Je t'apprendrai à l'apprécier,

À, du savoir, aimer le prix,

Mélangeant le sang et l'acier...

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 07:38

 

Vous connaissez l'animation japonaise, il en existe aussi une en Corée du Sud, moins productive mais intéressante cependant. Un exemple : Bernard Bear ! Un pléonasme Bernard venant du germain berne, qui se transforma en bear en anglais, et hard veut dire... courageux, comme hardi, hardiesse. La plupart des porteurs de ce prénom le mérite, mais il y a des exceptions...

Donner ce prénom à ce personnage était donc logique, faut-il y voir une allusion à l'origine, mythique de la Corée : Le fils du dieu du Ciel s'étant uni à une ourse, transformée en femme, pour donner naissance à Tan-gun, le premier Coréen.

 

 

Mais je reviens, non pas à mes moutons mais à mon ours, lequel pour être polaire n'en est pas moins malchanceux, prêt à toutes les expériences il échoue avec une belle constance et beaucoup de drôlerie, pour le spectateur de cette série de courts métrages. Ne vous fiez pas à son air mollasson, quand le besoin s'en fait sentir il fait preuve d'énergie et d'une motivation proportionnelle à sa tendance à l'échec. Physiquement il ressemble à un ours, mais sans poils, le résultat d'une modification génétique peut-être, ou le choix de la facilité pour les réalisateurs, je penche pour cette seconde hypothèse.

 

 

Des scénettes de trois minutes destinées aux enfants mais que les ''grands'' peuvent regarder pour apprécier un personnage, grognon, malchanceux mais tellement sympathique face à la méchanceté d'un destin s'acharnant sur lui. Écrit par une équipe espagnole il est réalisé en Corée du Sud par la société RG Animation Studios.

 

Diffusé en France par M6.

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 15:28

 

05122011_LaMadeleie.jpg

Repost 0
Publié par 未知の参与者 - dans Photographie
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 07:57

 

Spéciale Shibuya-kei (渋谷系) - Japon, début 90 à nos jours

 

Takako Minekawa (嶺川 貴子)


 

Frenesi (フレネシ)

 

 

Sucrette (シュクレット)

 

 

Capsule (カプセル)

 

 

Serani Poji (セラニポージ)

 

Repost 0
Publié par Herr Basha - dans Sans Blog Fixe
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages