Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 07:07

Ai-je encore un visage ou est-ce ma cagoule

Qui me tient lieu de face quand autrui me regarde ?

J'officiais en public, si grande était la foule

Qu'autour de moi, debout, se tenaient deux cents gardes.

 

J'avais un partenaire avec moi sur la scène,

Rarement satisfait d'être en ma compagnie.

La plupart pour venir demandaient qu'on les traîne,

Peu étaient courageux une fois dans mon nid.

 

Dans les rues les regards se détournaient de moi,

On murmurait, priait, parfois me maudissait,

Les bigots se risquaient à un signe de croix,

Peut-être était-ce afin de toujours m'éviter.

 

À genoux la plupart avouaient déjà tout,

Me restait simplement à finir le travail,

Une lance en trophée avec une tête au bout,

L'humain pour l'homme n'est jamais que du bétail.

 

Mon rôle a régressé mais dans certains pays,

J'ai encore une place à tenir, et un rôle :

Occire éliminer, et si je suis haï,

Qui me voit approcher ne trouve pas ça drôle !

 

Lee Rony à son tour fait gémir son esprit,

Supplicie âme et être en aiguisant ses mots ;

Qui veut comprendre doit en acquitter le prix,

Avoir un peu de soi qui se fasse bourreau.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 07:07

10022012_agg-and-ass.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 07:07

 

Je suis prêt à parier, symboliquement, que vous ne connaissiez pas ce personnage de bédés et de romans sorti de l'imagination de Luciana et Angela Giussani il y aura bientôt un demi-siècle. Difficile de parler de héros au sens que notre culture donne à ce mot, en effet Diabolik est un voleur qui ne recule devant rien pour arriver à son but(in), s'il faut tuer il le fera sans problème.

D'une intelligence hors du commun, lui aussi, il voyage à travers le monde en fonction de ses envies, accompagné de Éva Kant, magnifique blonde capable de tout pour le seconder. Malgré son nom elle n'a pas le moindre lien de parenté avec le célèbre auteur de Critique de la raison pure, qu'aurait-il pensé de retrouver son patronyme accolé à un tel criminel... mieux vaux qu'il n'en ait rien su.

 

En 1968 le couple fut incarné au cinéma par John-Philip Law et la ravissante Marisa Mell, n'ayant pas vu ce film  DANGER DIABOLIK, réalisé par Mario Bava, je ne peux le critiquer.

Il paraît qu'on trouve tout sur le Net, je vais voir si c'est vrai.

 

     

Rares sont les œuvres dont le centre est un ''pur'' criminel, même Dexter ne tue que des meurtriers pour assouvir ses pulsions, de là à penser que c'est la raison qui me rendit Diabolik sympathique il n'y a qu'un pas que je franchis sans même prendre mon élan, sans oublier sa voiture, une Jaguar Type E, sa non moins ravissante partenaire et une existence aventureuse et périlleuse, poursuivi par l'inspecteur Ginko qui ne peut que constater son incapacité à mettre fin aux agissements meurtriers d'un adversaire que jamais il ne peut retenir captif. Ainsi jamais le bien ne saurait vaincre le mal, sans opposé il ne pourrait plus se définir.

 

Pour revenir au film sus-nommé, ce flic est interprété par Michel Piccoli, finalement une raison de voir cette série B. Au vu de sa tenue, de ses masques et autres aptitudes, il est logique d'en faire le descendant de Fantomas, et l'inspirateur de quelques criminels de fiction tels Kriminal ou Satanik, mais je devine que ceux-là aussi il me faudra vous les présenter.

 

Histoire de tout recycler la télévision, M6, transforma Diabolik pour en faire le défenseur du bien, un comble. Les responsables de cette transmutation étant encore de ce monde peut-être n'est-il pas au courant.

 

Il va l'être...

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 07:07

08022012_starwars.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 07:07

07022012_error_666.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Aphorismes
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 07:07

 

Est-ce une plainte ou un rire ?

Comment les différencier...

Mais je sais que le pire

Est de les apprécier.

 

J'ai cru entendre un cri,

Ou n'était-ce qu'une plainte ?

Et si parfois je prie,

Ce n'est pas que par crainte.

 

Mes espoirs de jadis,

Seront morts avant moi ;

Le formol de mes vices

Aura gommé mes choix.

 

J'ai épuisé les mots,

Ou était-ce le contraire ?

Parlé trop fort, trop haut,

Quand j'aurais dû me taire.

 

J'ai semé les erreurs,

Et parfois fait le bien...

Acheté des faveurs,

Pour le plaisir, le mien !

 

Consommé, consumé,

Le meilleur est plus cher.

Abusé des excès,

À en marquer ma chair.

 

Maintenant, je m'en fous,

Vais-je vers Satan ou Dieu,

Pourrir au fond d'un trou ?

C'est la force d'un vieux.

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 07:07

 

Grace Lee and the Stylers - Singapour 1971


   

Ros Sereysothea - Cambodge < 1975

 
   

Graciela Susana - Argentine/Japon 1974


   

Yang Ha-Young - Corée 1988


   

Kim Jung Mi - Corée 1973

 

Un article entrant dans le cadre du

Dragon2012feu.jpg

Repost 0
Publié par Herr Basha - dans Sans Blog Fixe
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 07:07

04022012_absolut-poisson.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 07:07

 

Vous savez que Molière n'écrivit jamais que des pièces banales, les meilleures jouées sous ce nom furent écrites par Corneille. Ainsi la question se pose-t-elle de la paternité des œuvres signées Shakespeare dont l'auteur ne serait pas l'acteur portant ce nom mais un noble dont le rang interdisait qu'il se livrât à l'écriture.

Telle est l'intrigue de ce film de Roland Emerich qui en profite pour nous montrer les jeux de pouvoir autour d'Elizabeth 1re. Trahisons, mensonges, primauté des apparences, sourires de vipères et lâchetés diverses sont le quotidien de la cour paradant aux côtés d'une reine vieillissante mais aimant le théâtre et cet auteur extraordinaire capable d'exprimer les tourments de l'âme humaine comme personne tout en donnant à certains de ses personnages l'apparence d'influentes personnes de la Cour, qui, se reconnaissant, tentent d'interdire cette horrible chose qju'est le théâtre.

 

Un prétendant au trône qui privilégie l'art des mots à celui des armes, considérant que les premiers valent bien les secondes, est indigne de la couronne quand bien même...

Pour en savoir davantage, mais pas la solution de l'énigme historique, vous pouvez aller voir ce film. Emerich sort des films catastroph(iqu)es comme 2012 pour démontrer sa maîtrise en recréant le Londres des environs de 1600 et le cadre dans lequel William évoluait.

 

À noter dans ce film la présence de Joely Richardson, également présente dans Millenium, elle joue Elisabeth jeune, Vanessa Redgrave, sa mère dans la vie, jouant Elisabeth vers la fin de sa vie. Une curiosité, la ressemblance, fortuite je pense, entre Ben Jonson et l'autoportrait de Gustave Courbet.

 

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 07:07

02022012_vousavezunepensee.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Aphorismes
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages