Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:07

Le temps est décidément bien étrange,

Dix ans disparaissent en une seconde,

Mais voilà que ma perception change,

Là se situe l'énigme du monde.

 

Nous nous fréquentions depuis l'enfance,

Je croyais que c'était pour toujours.

Ce matin je suis mort en silence,

Elle m'avoua partir sans retour.

 

Quel autre a pris ma place pour parler,

Disant : Oui, j'ai compris, c'est d'accord !

À l'intérieur j'étais congelé,

Bougeant sans penser, juste un dehors.

 

J'ai accepté de l'accompagner,

Comme un passé déjà s'estompant ;

Moi au volant, elle qui m'oubliait,

Le destin s'imbibait de néant.

 

La route est belle, la mer... tout en bas,

Accélérer encore et encore...

Un choc, un hurlement... ça ira,

Se pourrait-il que le temps soit mort ?

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:07

29022012_abileefy.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 07:07

29022012_l-ameraboire.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 07:07

Vous connaissez sûrement Euclide, Aristote ou Archimède. Saviez-vous que les fourmis comptaient leurs pas pour se repérer, que Möbius n'est pas passé à la postérité seulement pour un ruban mais que son livre sur le calcul barycentrique est encore source d'applications aujourd'hui ? Mais, peut-être, ne savez-vous pas ce que barycentrique veut dire, ou un nombre transfini ? Qui sait si même vous avez entendu parler de Beltrami, Liouville ou Claude Shannon. Je vous rassure, la plupart de ces notions et inventeurs m'étaient inconnus, jusqu'à ce que mon attention soit attiré par le livre de Cliffort A. Pickover : Le βeau Livre des Maths.

À l'intérieur, en 250 articles et 1400 g, l'auteur, traduit par Xavier Guesnu, parcours l'histoire des maths, sur la page de gauche un bref, mais clair, article nous présente une innovation importante, un scientifique dont le nom est passé à la postérité et mériterait d'être connu d'un plus large public.

 

Rien n'empêche de passer son existence dans la banalité, la routine, les programmes télé ou des réseaux sociaux ! Si vous voulez glissez un œil derrière la surface des choses, voir, vaguement, l'immensité qui la sous tend, ce livre éclaire quelques régions du savoir au moyen de notions qu'il sait rendre compréhensible, à condition de ne pas vouloir entrer dans le détail. Vous pourrez même frimez auprès de vos amis, à condition qu'aucun n'en sache plus que vous.

 

La mathématique n'est pas une langue étrange, ou étrangère, c'est le souffle même de la Création que les tympans de quelques-uns seulement entendent, parfois contre leur volonté, et de traduire. Je tends l'oreille sans les termes idoines pour traduire ce que je perçois.

 

Que cela ne vous empêche pas d'ouvrir ce recueil, n'importe où, vous êtes sûr de faire une belle découverte et de la refaire encore puisque vous n'en garderez pas plus de souvenirs que moi.

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 07:07

Chihiro (Harumi Inoue) alors qu'elle rentre du lycée est violée par trois hommes qui n'hésitent pas à la, et se, filmer en pleine action. Honteuse et voulant épargner la honte à sa mère elle quitte sa région pour s'installer à Tokyo où elle trouve un emploi et un homme avec qui elle est sur le point de se marier quand un des trois agresseurs réapparait.

Sans gêne il lui reproche le temps mis à la retrouver et affirme en souriant qu'il est là pour profiter d'elle en attendant que ses complices le rejoignent. Il s'étonne même qu'elle lui résiste et pour la ''convaincre'' il menace de distribuer des photos à tous les habitants de son immeuble. Il s'installe chez elle, va la chercher à son travail en causant un scandale qui la fera licencier.

 

Quand son fiancé vient la voir pour prendre de ses nouvelles elle lui avoue ce qui s'est passé, espérant qu'il lui vienne en aide.

Espoir déçu, il fuit la queue entre les jambes comme un bon petit lâche qu'il est. Chihiro reste avec son tortionnaire sachant qu'elle ne peut attendre d'aide de personne

 

Elle va devoir se débrouiller seule.

 

Quand le deuxième violeur arrive quelques jours plus tard il s'étonne de l'absence de son partenaire, évoque le passé, se confondant en excuses mais soulignant que ''c'est de ta faute, tu es trop sexy !''

Bien sûr il n'est pas là que pour papoter, il veut aussi profiter d'elle, entre deux bières. Justement il va se servir dans le frigo.

 

Effectivement il y a des bières, dans la porte, le compartiment principal est occupé par le cadavre de son camarade...

 

Dans ce film Takashi Ishii, réalisateur trop peu connu en occident, dresse l'implacable portrait de la femme dans le Japon de l'an 2000. Elle à sa place, dans la cuisine, dans la chambre à coucher, ailleurs c'est de la tolérance ! L'héroïne ne peut se plaindre, seulement se défendre et le froid qui abrite ses agresseurs est à l'image de celui qui l'envahit au point qu'elle ne peut plus séparer sexualité et violence jusqu'à, finalement, prendre conscience de ce qui l'attend et prendre l'unique sortie lui restant.

 

Les hommes ne valent pas grand chose dans ce film, je ne suis pas sûr que dans la réalité ils vaillent davantage !

 

 

 

Un comble de placer ce film dans le cadre du  

Dragon2012feu.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Divers
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 07:07

Spéciale Corée

Choi An-Soon (최안순) - 1972

 
    Ji Yeon (지연) - 1972

 
    Kim Choo Ja (김추자) - 1971

 
    Yang Mi-Lahn (양미란) - 1968

 
    Lee Soo-Mi (이수미) - 1974

Repost 0
Publié par Herr Basha - dans Sans Blog Fixe
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 07:07

 

Heureux les simples en esprit car le blog de Lee Rony leur est incompréhensible.

L'idéal est comme l'horizon, une ligne reculant au fur et à mesure que l'on avance.

Me verrais-je crever de faim que je ne me donnerais pas 1 €.

D'avoir connu un démon extérieur m'apprit à apprivoiser celui de l'intérieur.

Je n'ai aucun intérêt à la cruauté, seulement du plaisir.

Baisser sa culotte n'empêche pas d'élever son âme.

La schizophrénie est une mutation adaptative.

À l'inverse de la queue du lézard une enfance arachée ne repousse pas.

Les mots doux sont fades. Sinon, aimeriez-vous les miens ?

Vicieux est un qualificatif que l'on m'attribua rarement comme une insulte.


Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Aphorismes
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 07:07

24022012_mac-hiavel00.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 07:07

À vous je le confie, leur céder m'est aisé.

En lâche spectateur à demi responsable,

Ce sont leurs mouvements mais sont-ce mes pensées

Le vrai moi se trahit en s'ignorant coupable.

 

Quoi que je puisse en dire, elles et moi sommes un être,

Un ensemble parfait ; dénué de blocage.

Prédatrices glacées elles puissent au loin les lettres,

Messages infernaux voulant quitter leur cage.

 

Belles louves de chasses, leur flair est implacable !

Elles ne sont attirées que par l'odeur du sens ;

Courant sans s'arrêter, appétit insatiable,

Ne peut les contenir ni la peur ni l'absence.

 

Je suis un charognard rongeant phrases et vers.

Ce qu'elles auront pris hier qu'en sera-t-il demain,

Quels secrets effrayants, fascinants ou pervers,

Sera le fruit amer que me tendrons mes mains ?

L'autre !

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 07:07

22022012_DevilMarinside.jpg

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Des fakes
commenter cet article

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages