Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:18

Puisque le sujet ce lundi est Jankélévitch il m'était impossible de ne pas me pencher, en premier lieu sur   

Un appel auquel il m'était impossible de rester sourd pour d'évidentes raisons.

À en croire Jankélévitch l'ironie est le contraire de l'hypocrisie, elle est joie et conscience et préserve ce qui mérite de l'être, elle est la ''vraie liberté !'' ainsi que le dit Proudhon. Elle est interrogation et refus des certitudes, des convictions avalées comme des somnifères endormant l'esprit, elle est cette impression que quelque chose ne va pas dans le confort et la banalité, elle est l'oxygène dont l'intelligence a besoin pour s'exprimer, il n'est que de se promener dans ce blog pour en trouver la confirmation.

Puisqu'il convient de trouver un ''parrain'' pourquoi pas Socrate qui aimait à poser des questions à ses concitoyens, pour les inciter à trouver la réponse et non pas comme tant de ''philosophes'' le pensent pour répondre à leur place ! En effet ironie qui vient du grec eirônia signifie interrogation. Interroger l'autre est une chose, se questionner, soi, en est une autre. Quand l'ironie permet l'évitement, la fuite elle ne remplie plus son rôle, ainsi est-elle à l'inverse d'un poison contenant son propre antidote : une solution permettant de porter son regard ailleurs, sur l'apparence et un sourire qu'il me plait de retrouver sur une autre face, celle de  

Autre sujet traité par VJ. Imaginons les deux faces d'une pièce qui, tournant sur sa tranche rapidement sembleraient n'en plus faire qu'une. N'est-ce pas elle LA réponse, muette autant qu'inaudible que nous feignons de vouloir interpréter pour éviter de comprendre que tout est dans l'absence, démonstration définitive de ce que nous étions et serons hors de cette parenthèse qu'est notre vie ?

Est-elle inconnaissable, inévitable, invincible pour autant ? La repousser n'est pas la vaincre, l'approcher n'est pas la comprendre et la ''servir'' n'est pas s'en faire une amie. La mort n'est pas une maladie mais une guérison, que sait Vladimir de l'expérience de mourir, seul qui passe la porte sait ce qui arrive, ou pas, derrière, l'imagination, et la peur (ou l'inverse) créent tout et n'importe quoi pour trouver une réponse qui est, à la considérer lucidement, quelle qu'elle fusse, que la grimace de l'ironie qui sait sans rien dire.

Point de malédiction ici, à l'inverse ce serait la certitude que demain sera, qu'après-demain viendra, qui serait insupportable. Pourrons-nous penser après ? Et pourquoi faire ? S'intégrer dans l'infini du néant ne supprime-t-il pas questions et réponses comme le font ces ''ismes'' dans lesquels se jettent tant d'esprits redoutant plus de s'interroger que d'obtenir une réponse.

Une certitude pourtant, je mourrai, qui sait si à la parution de ce billet je serais encore de ce monde... 

N'oubliez pas la participation de Heide, Coccinelle...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Coccinelle 03/09/2013 00:16

Bonjour Lee Rony, du coup tu n'as pas parlé de musique, mais les thèmes de l'ironie et de la mort sont très intéressants aussi. Bonne semaine.

Lee Rony 03/09/2013 13:12

Ils étaient plus proches de moi. J'ai plus de mal à parler musique alors que j'aurais savoir en composer.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages