Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 06:57

Comme disait Héraclite ''Le temps passe !'' mais, que voulait-il dire par là ? Que nous sommes devant un fleuve, et même sur lui, porté par un courant contre lequel nous ne pouvons rien sinon parfois plonger la tête sous l'eau pour regarder un passé disparu ou porter notre regard loin en avant vers un avenir craint ou espéré, aussi souvent l'un que l'autre, les deux se mélangeant jusqu'à ce que les différencier soit impossible.

De fait le temps fait une référence continuelle au mouvement, au déplacement, à l'action, à nos pensées même, que nous puissions les arrêter et, sans montre, comment définir le temps écoulé ?

Nous savons que quelques forces sont à l’œuvre autour de nous, alors il se pourrait que le temps ne soit que leur point d'équilibre, non quelles s'y annulent mais s'y retrouvent, s'y entendent ; trinité complice qui nous animât pour son plaisir, peut-être pour avoir, à son tour, conscience du temps qui va. J'anthropomorphise direz-vous, mais sans cela la mathématique seule pourrait définir ce que je veux dire et c'est une langue que je connais trop mal, malheureusement.

Dali montre

Dali montre

Que serions-nous sans lui ? J'allais dire : des plantes ! Mais ce serait peut-être faire preuve de vanité, elles aussi sont soumises au temps cyclique, l'alternance des jours et des nuits, des saisons, sans parler de la météo qui n'a pas vraiment le temps lui même mais seulement le temps qu'il fait, et le moyen d'avoir quelque chose à dire. Elles ignorent le temps objectif, celui des mécanismes de mesure, le temps subjectif qui génère parfois l'ennui, parfois la sensation qu'il va si vite que nous ne l'avons pas vu passer. Pour autant sont-elles ignorantes de sa présence et d'en être les enfants autant que nous ?

Rien de mieux pour comprendre (vantard !) ce dont je parle qu'un regard sur l'étymologie : Teimnein, qui veut dire : couper, référence aux divisions et subdivisions que nous avons inventés pour avoir l'impression de le maîtriser. De cette même racine nous vient temple et atome. Je suis comme vous, je l'ignorais.

Mais le temps c'est aussi la perception que ce qui fut n'est plus et que ce qui est ne sera plus, c'est l'évidence de notre finitude et les fruits de cet arbre de la connaissance sont tous toxiques

Aujourd'hui la science parle de ''flèche du temps'' et tente de le définir hors de nos perceptions et impressions qui nous mentent alors que le temps lui-même, je parle en son nom, ne se pose sûrement pas ce genre de question. Avant et après sont pour lui des termes sans signification. Je le soupçonne de lire par dessus nos épaules nos interrogations, nul doute que le dernier qui rira ce sera lui.

Mais comme disait Saint Augustin ''Qu'est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne sais plus.''

N'oubliez pas les participations de Heide, Denis et Coccinelle.

Heide

Heide

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Heide 28/08/2013 18:22

Finalement, ce fut plus qu'un déplacement temporel pour moi ! J'ai subi un contretemps dû à une connexion internet défectueuse la veille de mon départ en vacances. Insoluble... Il était écrit que je ne serais absolument pas dans les temps pour cette thématique. Mais je publierai l'article que j'avais rédigé, lundi 2 septembre, avec "Quelque part dans l'inachevé" de Jankélévitch.
Tu évoques Saint-Augustin à la fin de ton article et il en est question aussi dans le mien. Il a bien posé le problème, cette difficulté de définir le temps. On en revient toujours au même : on ne peut compter que sur le présent, ou du moins il est le seul à pouvoir être pris en compte. Et parfois comme tu le dis, le temps subjectif, c'est l'ennui ou l'angoisse quand nous prenons conscience de notre finitude. Car pour tous un jour, le temps ne sera plus...
Merci pour cet article passionnant et personnel, comme toujours. Bonne soirée et à lundi, sans faute ! :D

Lee Rony 28/08/2013 19:48

Le temps est un prédateur ludique puisqu'il nous sait incapable de lui échapper, une espèce de chat espiègle qui, peut-être, ignore quand il portera le coup de griffe ultime. Il y a des références ''incontournables'', des esprits qui ont dit avant nous ce que nous aurions voulu exprimer. Encore une injustice temporelle, Augustin avait-il plus droit à s'exprimer, et à passer à la postérité, que
moi ?
Quoi qu'il en soit j'espère que tes vacances furent agréables et la rentrée, si elle appartient déjà au passé, sympathique. Au plaisir de te lire doublement le 02 septembre prochain.

Coccinelle 12/08/2013 00:55

Bonjour Lee Rony,ton article est très intéressant, j'ai rajouté le lien dans mon article qui est complémentaire du tien. http://laculturesepartage.over-blog.com/les-lundis-philo-10-le-temps Bonne semaine.

Lee Rony 17/08/2013 13:06

Ce lundi Philo a subi un déplacement temporel, relatif, comme dirait l'autre ! Je rajoute ton lien.
Bon weekend, si tu prends le temps !

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages