Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 07:07

SAW

Adam Stanheight et Lawrence Gorden se réveillent dans une salle de bain à des angles opposés, enchaînés chacun à une canalisation. Une horloge indique 10h ! Pour leur tenir compagnie, des fois qu'ils se sentent un peu seuls, un cadavre est allongé au milieu de la pièce, dans une main il tient un revolver, dans l'autre un magnétophone. Adam et Lawrence trouvent dans leurs poches des cassettes sur lesquelles est inscrit ''écoute-moi !''. Les circonstances étant motivantes ils le font.

Celle d'Adam lui ordonne de s'évader, celle de Lawrence qu'il doit tuer son partenaire avant 18 h sinon sa femme et sa fille seront assassinés et lui condamné à rester où il est jusqu'à ce que mort s'en suive.

La problématique du film est ainsi posée : le tueur n'exécute pas ses victimes mais se contente, si j'ose dire, de les mettre dans des situations telles qu'elles doivent prendre de tels risques pour s'évader qu'elles finissent, souvent, par se tuer. Adam et Lawrence savent à qui ils ont affaire, le tueur au puzzle (jigsaw killer) a déjà fait parler de lui par le passé par des supplices atroces auxquels une seule victime put survivre.

Le film lui-même est une sorte de puzzle, combinant scènes du présent et du passé, multipliant les flash-back, nous donnant des indices sur le criminel jusqu'au final que je tairais pour ne pas gâcher votre plaisir et ne pas déplaire au tueur, on ne sait jamais.

un film à petit budget mais imaginatif, Saw a rapporté tant d'argent qu'il connut nombre de suite plus violentes, plus gores, et même en 3D.

Jeux de manipulation poussé à l’extrême, tuer est si facile que cela en devient frustrant, autant s'amuser avec les victimes en les incitant à devenir criminelles pour avoir une chance de survivre, une petite chance, le jeu est biaisé, si le tueur laisse une véritable chance à ses prisonniers il s'efforce de la rendre difficile à percevoir. La question peut se poser pour chaque spectateur de ce qu'il serait capable de faire pour se tirer d'affaire ; de faire à un(e) autre ou de se faire à lui-même. S'amputer d'un pied semble un prix acceptable pour ne pas mourir de faim, tuer son partenaire de mésaventure est probablement plus facile, sur le moment, pour sauver sa famille, laquelle ainsi entre dans le jeu pervers du tueur en endossant une partie d'une culpabilité pourtant inexistante.

Imaginez maintenant que j'aie à choisir entre m'amputer ou vous tuer pour m'en sortir... Encore plus drôle : l'inverse !

Qui tiendrait ce blog ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages