Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 06:07

Si pour vous Fantômas est le personnage des films de André Hunebelle avec Jean Marais et Louis de Funes la vue des films de Louis Feuillade vous donnera une plus juste appréciation du héros créé en 1910 par Pierre Souvestre et Marcel Allain.

Le début du vingtième siècle perpétue le succès des feuilletons littéraires et Fantômas s'inscrit dans cette logique, s'inspirant des créations de Ponson du Terrail, Paul Féval Eugène Sue ou Maurice Leblanc. C'est un criminel œuvrant aussi bien en collants et cagoule qu'en smoking, le visage dissimulé par un loup noir ainsi que le montre la couverture du premier volume de ses aventures. Tuer et torturer ne l'effraie pas et ses exactions s'inspirent souvent des faits divers de l'époque, le commissaire Juve malgré ses efforts ne parvenant pas à l’attraper.

Souvestre et Allain écriront ensemble de 1911 à 1913, à la mort du premier c'est le second, à partir de 1926, qui reprend le flambeau pour une douzaine de romans.

 

Dans les premiers temps du cinéma, alors muet et en noir et blanc, le cinéma copie l'édition et produit des films, appelés serials, sur le principe du feuilleton, la fin d'un épisode étant ouverte pour que le spectateur ait envie de voir le film suivant. En 1913 et 1914 Feuillade réalisera cinq films avec René Navarre, acteur fétiche de LF, dans le rôle titre, Georges Melchior dans celui de Fandor, Edmond Bréon étant Juve.

À l'ombre de la guillotine

Juve contre Fantômas

Le Mort qui tue

Fantômas contre Fantômas

Le Faux Magistrat

Le mal est fascinant quand le bien est emmerdant, les spectateurs prenant parti pour Fantômas contre Juve, au cinéma c'est facile, dans la réalité un peu moins, mais juste un peu ! Feuiilade redonne vie au Paris des années folles et le peuple de personnages attachants dominé par la charismatique silhouette de Fantômas dont les crims vont croître, sinon embellir, au fil des réalisations de Feuillade. Beaucoup de films furent tournées à l'époque, le serial périclitant au milieu des années 20, peu ont passés la barre du temps, les Fantômas sont de ceux-là par la qualité de la réalisation novatrice et rythmée gagnant en virtuosité et efficacité au fur et à mesure des films, le charme et la présence de ses interprètes, un ensemble de qualités faisant plaçant Fantômas dans les classiques du cinéma autant que dans les maîtres criminels. Depuis il y en eu bien d'autres nés sur papier pour se refléter dans la pellicule, ou le numérique. Fêteront-ils leur centenaire...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages