Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 07:06

Traduit par Lena Grumbach

Quoi de plus amusant pour un auteur de romans policiers que placer une histoire dans un lieu clos, ici Valö, une île coupée du monde par le mauvais temps. Cette fois Erika et Patrick, héros attitré de Camilla sont en vacances, c'est le petit Martin Molin qui se trouve confronté au mystère, sans grand risque, n'est-il pas le héros et un polar n'est-il pas censé se terminer par la résolution du mystère et l'arrestation du coupable ?

Ça change de la réalité !

M² et sa fiancée, Lisette Liljecrona sont conviés à une réunion de la famille de cette dernière, le grand-père, Ruben a en effet une annonce à faire.

Il commence par ses deux fils à la médiocrité criante, alors qu'elle devrait faire profil bas, poursuit avec ses petits enfants, principalement Bernard et Miranda, égratignant à peine Lisette, trop jeune et loin des affaires de famille, ignorant Matte, trop faible pour être touché par son courroux. Puisqu'ils sont trop nuls il a décidé de les déshériter !

Dit-il avant de mourir, après c'eut été plus compliqué.

Martin se précipite, aucun doute, le patriarche a été empoisonné, au cyanure, et hop, le titre du roman est justifié, quel talent !

Problèmes, quitter l'île est impossible, comme communiquer avec l'extérieur. À lui de faire preuve d'initiative. D'abord placer le corps dans la chambre froide, heureusement qu'il y en a une, puis auditionner les témoins dont il semble que l'un, au moins, soit coupable.

Au petit matin les conditions climatiques ne se sont pas améliorées, le policier continue ses investigations. Il apparaît qu'il y avait des tensions entre les deux fils dont l'un a pioché dans la caisse pour assouvir sa passion du jeu, visiblement il n'est pas près de pouvoir rembourser. 

La tempête ne cesse pas mais le drame croît en intensité quand un second meurtre est commis, celui-ci avec une arme à feu, celle du papy probablement, puisqu'elle a disparue.

Chacun pourrait être coupable, ne comptez pas sur moi pour vous livrer la solution, vous ne patienterez pas longtemps, ce roman ne fait que 74 pages, en format Epub du moins. Certes le papier a son charme mais qui relit un roman policier dont il connaît la fin ?

Ce Cyanure peut, brièvement, vous empoisonner, un cluedo sans surprise, le truc ayant déjà été utilisé.

Même si Martin n'approuvait pas son ton insouciant, il savait que Bernard avait raison, ils n'avaient plus rien à faire sur cette île.

Il restait cinq jours avant Noël.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages