Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 05:37
 

                                                 3

Quand l’enfer apparut je sus avoir trouvé ma destination par la force que je sentis couler dans mes veines, embrasant mes os et purifiant mon âme dans un brasier impossible.


Décrire ?

Chacun conçoit l'enfer à sa façon. Beaucoup contemplant ce spectacle auraient vu des démons livrés à leurs turpitudes, peu auraient acceptés une proximité avec ces créatures dépouillées des apparences culturelles et réduites au fondamental, à cet originel que l'humain voudrait oublier faute de savoir l'effacer.

Je m'ouvris aux images qu’elles éveillèrent, je découvris des recoins de mon âme où croupissaient des formes étranges, des désirs impossibles, mais si excitants ! Je me perçus bloc attendant la force qui lui donnerait forme.

Une vaste étendue sans relief hormis une espèce de fontaine en son centre ; couverte de traces, parsemée d'ossements parfois encore vêtus, avec, immobiles mais attentifs quelques êtres ressemblant à des souvenirs. Chacun se tenait dans des frontières visibles, territoire qu'il défendrait jusqu'à la mort, veillant sur son trésor, quelques os porteurs de lambeaux de chairs, synonymes pour lui d'un temps supplémentaire avant qu'à son tour... J'en vis un mordiller ce qui me parût un tibia en marmonnant. Prière ou malédiction ? Fable ou poème ? Restes d'une vie que les crocs du présent n'avaient pas, encore, rongés.

La voix me ramena au réel, face à mon avenir je l'avais oubliée.

- Je fus à votre place. Dans l’obscurité et l'angoisse, quand la vitre fut découverte, que mon regard vit ce qui est là, je ne pus retenir un sursaut, pourtant… Peu importe, revenons à vous qui avez su absorber cette vision sans en souffrir, d’autres perdirent la raison, il en fut qui ne virent qu’une salle déserte, ceux-là ne firent pas long feu une fois dans la place. A ma connaissance jamais il n’y eut de réaction comme la vôtre, c’est bien…

Je sentis qu’il voulait dire autre chose, ses lèvres se retinrent de trahir un secret qui m’en eut trop appris trop tôt.

- La société, à leur image, refuse de voir et se laisse dévorer.

- Dans le miroir attend la vérité de qui ose s’y accepter.

- Vous voyez-vous ?

- Oui, enfin, jusqu’à alors je me suis refusé, évité.

- Aurez-vous le temps de profiter de cette rencontre ?

- La compréhension prime, le temps n’a plus de sens puisque la fin est inéluctable. La mort, ses bras glacés, son haleine fétide, ses chairs gonflées... Voici sa réalité que l'on voudrait oublier. Contre elle le défi consiste à gagner une bataille, deux, plus peut-être, en sachant que la guerre s’achèvera par une défaite.

- Ensuite ?

- J’ai subi une éducation qui affirmait une continuation, elle a glissé sur moi, le moment venu je ferai face à ce qui se présentera. Si rien ne vient, si le néant m’accueille j’espère avoir le temps de pousser un soupir de soulagement.

- Je n’ai rien à vous apprendre.

- Et moi ?

- Ma situation m’ouvrit des portes, j’en fus ravi avant d'admettre qu’une resterait close. Des courants nous charrient, nous prenant ici, nous déposant là, nous réunissant puis nous séparant, contre eux nous ne pouvons rien.

- Devant nous se trouve une île hors de ces courants. C'est l'entrée que je vois sur la gauche ?

- Oui, le débouché d’un toboggan, impossible de le remonter. Voyez, personne n’en est proche mais tous guettent.

- L’odeur, les maladies ?

- La première est partout, les secondes sont rares, l’air est aseptique. La résistance du corps est prodigieuse pour lors que l’esprit ne le vampirise plus en se limitant au minimum.

- Quel est le record de survie ?

- Certains tinrent longtemps, la chance joue son rôle.

- Si l’esprit est un ennemi intérieur je tiendrais peu.

- Cela dépend de sa façon d’agir.

- Oui… S’il sait flotter sur la réalité.

Je le sentis approuver, satisfait comme un professeur découvrant que les espoirs mis en son élève préféré sont fondés.

- Ont-ils tentés de s’entendre ?

- Les intérêts sont trop personnels pour qu’une association dure.

- Depuis quand cela existe-t-il ?

- Peu après l’abrogation de la peine capitale.

- Officiellement.

- Que voulez-vous dire ?

- Ce lieu est antérieur. Cette salle est emplie de souffrance. Sentez autour de nous une ancienneté phénoménale que notre civilisation n’effleure pas, tant s’en faut. Je me souviens d’un conte faisant allusion à un lieu mystérieux, un château découvert vide et dont personne ne put donner l’âge, comme s’il avait toujours existé. Les légendes reposent souvent sur un fond de vérité. Cet endroit est caché mais pas inconnu, au cœur d’un territoire interdit pour raison de sécurité mais la sécurité de qui ? Je sais que ce puits est là depuis si longtemps que je me demande si ceux qui le creusèrent nous ressemblent.

- Vous êtes perspicace.

- Ce qui ne vous étonne pas, vous me connaissez, m’attendiez.

- Diaboliquement perspicace.

- Comprendre est œuvre satanique?

- On le dit.

- Ici c’est donc une qualité.

Il approuva.

- Cet endroit recèle un secret, vous le ressentez sans moyen de le percer et m'enviez en pensant que peux m'en approcher. Le prix est important, certes, mais pas prohibitif bien qu'au-dessus de vos moyens. Votre intelligence s'oppose à votre éducation, la première questionne, la seconde vous interdit d'approcher la réponse. C’est souvent ainsi, le savoir enferme, les territoires à découvrir restent visibles, pas le moyen d’y parvenir.

- Diabolique, vraiment.

- Seulement ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages