Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 08:00

DOSSIER Pour la SCIENCE 92 

Intelligence : Notre cerveau a-t-il atteint ses limites ?

(Olivier HOUDÉ)

Nos capacités cognitives sont quantifiées, examinées, testées. Les neurobiologistes nous trouvent 8 intelligences et nous serions de plus en plus intelligents au fil des générations. On commence à percer les secrets du génie. Où s'arrêtera le cerveau humain ?

 

Du psychologue suisse Jean Piaget, qui affirma le premier que l'intelligence humaine représente l'optimum de l'adaptation biologique et qu'elle atteint son point d'excellence dans le développement de l'enfant, par la logique et les mathématiques, nous avons une conception monolithique de l'intelligence : les capacités logiques et mathématiques seraient le miroir général du potentiel intellectuel de chacun.

Une vision qui évolue. D'autres psychologues et spécialistes de l'éducation défendent une conception moins unilatérale et plus ouverte de l'intelligence tout en soulignant qu'elle constitue une propriété biologique de notre cerveau. Notre intelligence s'exprime sous des formes multiples et relativement autonomes, l'intelligence logico-mathématique, mais aussi visuelle-spatiale, interpersonnelle, corpotelle-kinesthésique, verbo-linguistique, interpersonnelle, musicale rythmique et naturaliste-écologiste. Ainsi se présente la théorie de Howard Gardner. Ces intelligences sont-elles à l’œuvre dans notre tête ? Peut-on les voir fonctionner ?

Gardner et Piaget s'accordent sur un point : l'intelligence, unique ou multiple, est une fonction du cerveau. Les progrès de l'informatique, des sciences cognitives et de l'imagerie cérébrale montrent en images numériques tridimensionnelles des réseaux cérébraux de l'adulte ou de l'enfant. On voit qu'à chaque bloc correspond une intelligence, la multiplicité des intelligence est donc, dans notre cerveau, une réalité. Quand à savoir ce qui détermine le talent de tel ou tel individu pour une forme d'intelligence, mystère ! Il est clair que l'environnement précoce renforce et développe fortement l'affinité d'un enfant, puis d'un ado, pour l'une ou l'autre faculté. La plasticité neuronale, stimulée dans la famille et à l’école, rendra chaque cerveau unique. Il devient possible de promouvoir une conception dynamique de l'éducation des facettes du potentiel humain.

L'imagerie cérébrale nous apprend qu'une partie de notre cerveau, le cortex préfrontal, est impliquée dans de nombreuses formes d'intelligence. De nouvelles pédagogies permettraient d'exercer cette zone de convergence afin de renforcer les passerelles entre les multiples potentiels du cerveau. Bref, d'apprendre à jongler avec ses intelligences. Il en manque une dans la théorie de Gardner, celle qui permettrait de choisir celle qui est adaptée à chaque situation. Une capacité au-dessus des autres, une méta-intelligence, de sélection. Acceptant que coexistent diverses intelligences il faut une fonction biologique d'arbitrage. Pour moi, le ressort de cette intelligence est la résistance cognitive, la capacité d'arbitrage de notre méta-intelligence.

Le développement des cortex frontaux est donc un enjeu social et civilisationnel. Et il ne coule pas de source !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages