Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 08:00

The Flying Deuces – A. Edward Sutherland – 1939 – 69'

 

Laurel et Hardy sont en vacances, en France, à Paris. Ils sont installés dans un hôtel où Oliver fait la connaissance de Georgette, la fille du patron. Il tombe sous le charme de celle-ci, imagine l'avenir, rêve de... rien, puisqu'il apprend que celle-ci est fiancée, à François. Sous le coup de la déception Hardy veut se suicider, en se jetant dans la Seine, lesté d'une lourde pierre, mais François lui propose plutôt de s'engager dans la Légion étrangère, lui-même étant déjà officier dans cet unité.

Ce qu'il fait, en compagnie de son inséparable ami.

 

Autant dire que la situation va les surprendre et qu'ils auront du mal à se faire à la discipline militaire, horaires, manœuvres, exercices... À tel point qu'ils seront condamnés à mort. Ils échappent, de peu, au peloton, en avion mais, le destin est cruel, celui-ci a un accident et s'écrase. Hardy voulait mourir, son vœu va être réalisé.

 

Heureusement, nous sommes dans une comédie. Quand il rentre chez lui, seul, suivant un interminable chemin de terre, Stan retrouve son ami, réincarné en cheval. Impossible de ne pas le reconnaître, celui-ci porte un chapeau melon et une moustache.

Un film du duo ne pouvant se terminer autrement. Laurel aura toujours été le porteur d'émotion du binôme, celui par qui la poésie pouvait passer sur l'écran, entre deux gags, subis plus que joués, par son complice. Le moyen surtout de souligner le talent de Laurel. Plutôt que suivre l'action, observer son jeu suffit souvent à rendre intéressant un film qui ne serait qu'un parmi la centaine tournée par nos compères.

Pas un chef d’œuvre, réussir le passage du muet au parlant avait déjà été réussi, au fil des années pourtant les gags finissent par se ressembler, se caricaturer. La mort de Oliver, permet de changer le point de vue sur cette réalisation. Le spectateur s'attend à voir sortir nos héros, titubant, noir de suie, les vêtements en lambeaux. Et non !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages