Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 08:17

DOSSIER pour la SCIENCE 92 

Intelligence : Notre cerveau a-t-il atteint ses limites ?

Le roman des intelligences

(Pascal PICQ)

George John Romanes effectuait des recherches sur le système nerveux et locomoteur des méduses et des échinodermes quand il écrit à Charles Darwin en 1874. celui-ci entrevoit le potentiel du jeune homme et l'encourage afin que sa théorie de la sélection naturelle se porte sur l'évolution mentale, autrement dit, de l'intelligence.

Romanes publie en 1882 Animal intelligence, traduit en français en 1887. il suit la méthode et l'épistémologie de Darwin : recueillir des informations connues parmi les espèces, faire ses propres recherches et les intégrer dans une approche scientifique évolutionniste. Son travail est récapitulé dans deux ouvrages : Mental Evolution in Animals en 1883 et Mental Evolution in Man. Origins of Human Faculty en 1888. Dans ce dernier il affirmera : ''On comprend comment, partie de si haut, la psychologie du singe peut engendrer celle de l'homme''.

Il dispose pour son travail des notes et réflexions que Darwin lui avait données. Celui-ci avait beaucoup étudié ces sujets, notamment le développement de l'intelligence chez l'enfant. Ils seront publiés, tardivement, dans la revue Mind en 1877. Darwin estimait ses connaissances insuffisantes pour intégrer cette question dans L'Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle (1859). Il confie ses brouillons à Romanes alors qu'il prépare son dernier livre La Formation de la terre végétale par l'action des vers, (1881) portant sur ''l'intelligence écologique'' de la nature, le rôle des vers dans la constitution des sols sur lesquels se fondent nos agricultures et nos civilisations. Livre prémonitoire et comme tel oublié par nos civilisations obsédées par le progrès, et l'idée que celui-ci passait par l'éloignement avec la nature. Les tenants de cette idéologie étayèrent celle-ci de doctrines telles le sexisme, le racisme, l'espécisme... forgeant les outils justifiant cette mise à l'écart, inventant un QI sur mesure pour valoriser ses compétences et dénigrer les autres.

Combien croient encore que Néandertalien et Cro Magnon, qui avaient un cerveau plus gros que le nôtre, étaient moins intelligents que nous.

Le roman des intelligences

Romanes se vit opposé par le psychologue Lloyd Morgan que ''nous ne devons en aucun cas interpréter une action comme relevant de l'exercice de facultés de haut niveau, si celle-ci peut être interprétée comme relevant de l'exercice de facultés de niveau inférieur''. Dogme repris comme un mantra par un siècle de psychologues jusqu'à l'affirmation des sciences cognitives modernes, réhabilitant le dualisme cartésien en parant l'homo sapiens de qualités ''supérieures'', l'empathie, la conscience, la morale... les grands courants de psychologie nés à cette époque, Pavlov, Watson, Skinner... portent les œillères posées par Morgan.

Ce sont les travaux des pionniers de l'éthologie : Karl von FrishKonrad Lorenz et Niko Timbergen pour que les observations sur le comportement s'inscrivent dans une perspective évolutionniste. Timbergen établira les quatre questions fondamentales de l'éthologie : Comment l'individu acquiert ses caractères (ontogenèse) ; comment il interagit avec l'environnement (fonction) ; leur évolution (phylogenèse) ; l'adaptation de la population.

 

Le roman de Pierre Boulle illustre les dogmes de Morgan. Il met en scène des humains remplacés par des machines et servis par des grands singes domestiqués. De moins en moins actifs physiquement et intellectuellement les humains sont remplacés. Ces dogmes furent défendus par Thomas Huxley, son petit-fils Julian également. Des auteurs modernes, comme Patrick Tort, avec son principe d'effet réversif de l'évolution, explique que les humains peuvent agir contre les effets néfastes de la sélection naturelle. Ce duali[ntégri]sme a la peau dure en Occident, logique donc que le Japon ait la meilleure école d'éthologie mondiale. Les Japonais sont animistes. En France il faut démontrer l'empathie des chimpanzés, au Japon il faut démontrer qu'ils n'en ont pas.

Intéressant également de faire le parallèle entre ''notre'' vision de l'animal et celle des robots.

Ce dossier veut montrer la diversité des intelligences dans le règne animal, leur dynamique dans les espèces humaines, la dynamique, la complexité et le potention de celle que l'on veut bien nous prêter aujourd'hui.

Qu'est l'intelligence humaine, parmi les intelligences naturelles, par rapport aux intelligences artificielles ? En notant que nos programmes scolaires, et notre éducation, privilégient ces capacités cognitives en négligeant notre cerveau doit qui, pour l'instant, échappent aux machines (synthèse holistique, émotions, artistique, intuitif...). C'est une troisième coévolution qui commence.

La première concernait tous les organismes vivants et leurs interactions. La deuxième implique les premiers hommes (Homo erectus) et ses innovations techniques et culturelles, qui modifient et sélectionnent nos organismes, des gènes aux capacités cognitives. La troisième débuta avec le XXIème siècle avec les NBIC (Nanotechnologie, Biologie naturelle et de synthèse, sciences Informatiques et Cognitives). Le transhumanisme postule la fin de l'évolution et que sa place doit être prise par nos technologies.

Il faut penser notre avenir en fonction des interactions de ces trois coévolutions. L'intelligence est essentiellement faite d'interactions. Des vers de terre aux neurones en passant par les individus et les puces électroniques ; toute intelligence est une propriété émergente des interactions.

Notre humanité doit retrouver l'usage de ses pieds, marcher dans la nature augmente de 60 % notre créativité, surtout avec d'autres. Dépéchons-nous avant que les robots en sont incapables et qu'ils sont sans cerveau gauche. L'alternative est simple : l'intelligence artificielle nous dépasse ou nous devenons des humains doués d'intelligences augmentées.

[À l'instar de Pascal Picq, et comme Darwin, j'ai envie d'aller me promener dans la nature, bien que j'ai l'intuition que nos visions de l'avenir de l'humanité divergent!]

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages