Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 08:01

They Drive By Night – Raoul Walsh – 1940 – 93'

Joe et Paul Fabrini sont frères et routiers, à moins que ce ne soit l'inverse. Ils sont à leur compte et travaillent à San Francisco. Mais les temps sont durs, l'argent rentre difficilement alors que leurs créanciers sont toujours là. Qu'importe, Joe veut continuer alors que son frère aimerait une situation plus confortable lui permettant de passer davantage de temps avec son épouse. Malgré cela il suit son frère quand celui-ci refuse l'offre d'Ed Carlsen de les engager dans sa compagnie.

Leur situation est sur le point de s'arranger, les crédits arrivent à leur fin. C'est sans compter avec le destin malicieux qui pousse Paul à s'endormir alors qu'il conduit avec pour résultat la destruction du véhicule et la perte d'un bras.

Conduire va être problématique !

Ed Carlsen a une épouse, personne n'est parfait, celle-ci est amoureuse de Joe et convainc son mari de l'embaucher dans les bureau, ainsi, proche d'elle, tout deviendra facile.

 

Mais non, même pas, Joe est amoureux d'une autre, Cassie Hartley, de plus il ne voudrait pas trahir Ed.

La situation semble sans issue. Un soir, alors que le couple Carlsen rentre et qu'elle conduit parce que Ed est saoul, elle décide de le laisser sur place, moteur tournant.

Devenue veuve après un triste ''accident'' elle peut offrir à Joe de s'associer à leur affaire pour se rapprocher de lui, mais quand elle apprend que celui-ci va épouser Cassie elle le met en cause dans la mort de son mari, affirmant qu'il avait tout organisé.

La police arrête Joe pour complicité de meurtre, il est emprisonné et attend le procès.

Quand celui-ci arrive Lana ne peut maîtriser sa culpabilité et finit par avouer qu'elle est seule responsable.

Intéressant de retrouver George Raft et Humphrey Bogart, deux grands gangsters du cinéma, ensemble et dans des rôles très différent. Walsh profite de son film pour montrer les difficultés de ''ceux qui conduisent la nuit'', l'obligation d'être loin de sa famille pour la faire vivre, les moments de camaraderie autour d'un café avant de reprendre la route. Une chronique sociale finissant en drame avec une Ida Lupino extraordinaire pour la scène finale.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages