Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 07:20

The Petrified Forest – Archie Mayo – 1936 – 83'

 

Alain Squier est aspirant écrivain qui voyage en quête d'inspiration. Autant dire qu'il ne l'a pas encore rencontrée.

Alors qu'il traverse le Parc national de Petrified Forest il s'arrête dans une station service pour se sustenter, l'occasion de faire connaissance avec Gabrielle Maple, la fille du patron, qui lui avoue qu'elle rêve de quitter cet endroit et de partir pour la France où se trouve sa mère, à Bourges, afin de poursuivre des études artistiques difficiles à mener dans cet environnement. Elle en profite pour lui citer son écrivain préféré, François Villon, et de lui montrer ses premières œuvres.

Bref, le courant passe, mais leur ébauche de romance s'achève avec l'arrivé du boy-friend de la jeune fille, encore qu'il semble que l'un soit plus épris que l'autre.

Il faut partir et Squier est pris en stop par un couple, les Chisholm. Le trio ne fera pas beaucoup de route, arrêté par Duke Mantee et sa bande qui leur ''emprunte'' la voiture avec l'ambition affirmée de passer au Mexique.

À pied le jeune homme retourne à la station service pour avertir Gabrielle. Il arrive trop tard, les gangsters sont déjà arrivés !

Le film est l'adaptation d'une pièce de théâtre, il se passe en majorité dans la station service, la forêt n'apparaît que dans le titre, les décors font un peu cheap et la réalisation est sans imagination, reste le plus important, outre les dialogues, la distribution : Bette Davis dans le rôle de Gabrielle, Leslie Howard dans celui de Squier, et Bogart qui est un gangster dense et inquiétant. Une incarnation qui en annonce d'autres.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages