Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 08:00

Sanctuaire 01 – scénario : Xavier Dorison – Dessin : Christophe Bec – douleurs : Homer Reyes – Les Humanoïdes Associés

 
Sanctuaire 01

Berlin, 2 mai 1945. Le Kamarad Onoref exige une explication. Pourquoi fallait-il reprendre cette banque au prix de tant de vies ? Que ce soit un ordre de Staline ne le fait pas changer d'avis. Le colonel ne peut refuser une demande accompagnée d'une menace claire. D'accord pour en dire plus mais les deux hommes doivent descendre jusqu'à une porte surmontée d'une inscription en sumérien, un avertissement.

 

8 octobre 1957, Bassin du Levant, méditerranée. Privitch, le commandant du sous-marin veut refaire surface. Une partie de l'équipage a été éliminée, l'autre ne veut pas subir le même sort. Le colonel parle d'une découverte extraordinaire. Privitch refuse, pour être plus convaincant il jette une grenade, dégoupillée.

 

6 juin 2029, la radio diffuse l'évolution de l'enquête sur l'accident nucléaire de Hill Valley, les mesures de sécurité n'avaient pas été financées ! Jones vient chercher son commandant, avant d'aller au port celui-ci passe à l'hôpital voir son fils Mark,dans le coma. Il lui annonce qu'il part un mois avec le USS Nebraska. À son retour il démissionnera pour rester avec lui.

Sanctuaire 01

20 juin 2029, Plaine Abyssale du Levant. L'USS Nebraska, submersible de la classe Grayback, le top, avance. Le commandant est demandé au carré des officiers pour une raison exceptionnelle : son anniversaire. Il ne s'y attendait pas, encore moins à son cadeau, un chat, Sylvestre. Tant pis si les animaux sont interdits. Il est temps de souffler les bougies, et de faire un vœu.

 

24 juin 2029, un écho de type B4 est relevé par le sonar, à 1200 mètres de profondeur, à quelques milles de la côté syrienne. Le commandant note des comportements étranges, un écart de conduite n'a pas été signalé au navigateur par le pilote sans que celui-ci sache pourquoi, de même le navigateur, qui l'a remarqué, ne l'a pas signalé, sans qu'il sache pourquoi non plus !

 

25 juin 2029. le Nebraska approche de la source du signal qui vient du fond d'un tunnel assez vaste pour que l'engin passe. Il arrive dans une cavité haute de plus de 400 mètres.

La source du signal est bien visible : un autre sous-marin !

Des plongeurs découvrent un spectacle hallucinant. Le submersible repose sur un promontoire, mais devant eux une espèce de temple apparaît dans la lumière des projecteurs.

D'abord s'approcher du sous-marin, comprendre ce qui lui est arrivé. Les plongeurs entrent par une ouverture. Ils découvrent des corps, la source du signal, une balise de détresse, et d'autres victimes, enchaînées. L'explosion a eu lieu à l'intérieur, mais le plus intéressant est ailleurs : une photo d'une étrange idole.

 
Sanctuaire 01

Connaître l'identité de l'épave est facile, il s'agit du Youbrenin, sous-marin d'attaque soviétique datant de la fin des années 50. l'examen anthropométrique montre que son commandant était le colonel Orovitch. Impossible, il est censé avoir trouvé la mort au large de Mourmansk en 1944. de plus cet engin n'aurait pas dû se trouver là, à l'époque aucun ne descendait aussi bas, surtout en étant désarmé, à l'exception d'une paire de missiles atomiques. En plus il n'est référencé nulle part, ni par le KGB, ni par la CIA. Des cadavres d'hommes portant des uniformes inhabituels sont découverts, de même que des tablettes antiques, des documents historiques et 2 bandes 8 mm.

Pour le commandant pas question de rester davantage, sa mission n'est pas archéologique. À l'état-major de décider.

Un incident survient, un des plongeurs montre les signes de la peste septicémique et bubonique, sans trace de bacille, de virus, ni de rien. Les symptômes sont là, sans la cause.

 

Pendant ce temps l'exploration du sanctuaire continue, un levier est activé, un mur se soulève. Le temple s'ouvre ! Les plongeurs avancent, la porte se referme, coupant la communication.

Peut-être la solution est-elle dans ce que les Russes cherchaient, et la compréhension des textes retrouvés.

En attendant où est le chef machiniste Rutherford ? Une alerte sonne venant de la salle des machines. Il faut aller voir. Rutherford est devenu fou, il a tué deux collègues, mis à mal les machines et a disparu. Un voyant clignote, avertissant d'une surcharge et donc d'une explosion à venir. Impossible de l'empêcher, il faut fuir.

Le Nebraska souffre mais tient le coup.

Des morts, des blessés, le tunnel qui s'effondre, ça va mal.

Sanctuaire 01

 

 

Surtout quand le médecin avouera avoir trouvé sur de nombreux membres de l'équipage une dose élevée de dipodermine, une hormone présente chez les psychotiques, les personnes aux tendances violentes ou hallucinatoires. Une hormone de violence !

Repartir est difficile, la solution, si solution il y a, ne peut venir que de l'intérieur du sanctuaire.

Puisqu'il faut du temps pour relancer les machines, à minima, pourquoi ne pas l'utiliser pour jouer les explorateurs, en donnant une chance aux plongeurs disparus ?

 

Entre temps le médecin, le seul capable de lire les textes trouvés, affirme avoir réussi en utilisant les ressources de l'ordinateur de bord contenant la quasi totalité du savoir disponible. Il imagina utiliser la plus ancienne langue connue : l'Ougaritique. Il s'agit de poèmes et récits mythologiques, histoires de conflits entre les dieux de la cité d'Ougarit. Des textes donnant la localisation de ce site. Pour les Russes, à l'époque venir sur place était stratégique. La population d'Ougarit aurait été éliminée en quelques instants sans pouvoir se défendre.

 

La nouvelle équipe a rouvert le temple, y a pénétré, jusqu'à retrouver l'air libre à l'intérieur. Le cœur du sanctuaire est ouvert, il ne reste qu'à y pénétrer.

Sanctuaire 01

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu BD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages