Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 08:25

Amy Seimetz, Lodge Kerrigan – 2016 – 1 saison de 13 épisodes, de 27', pour Starz

 

Dans la famille Presley vous connaissez le grand-père, Elvis, peut-être la mère, Lisa Marie, probablement pas la fille Riley. Il faut dire qu'elle porte le nom de son père : Keough.

Mannequin à 14 ans elle apparaît dans quelques films, dont Mad Max : Fury Road et se retrouve en 2016 vedette de : The Girlfriend Experience. Série adaptée par Steven Soderbergh de son film éponyme avec Sasha Grey, porn star qui prouvait ses talents d'actrice dans un rôle qu'elle devait connaître.

 

Après ce préambule entrons dans le vif du sujet, si j'ose dire.

Christine Reade, vue de dos, suit le couloir d'un grand hôtel, frappe à une porte. Une jeune femme habillée de cuir lui ouvre. Leur client n'est pas là mais a laissé sa carte bleue afin qu'elles commandent ce qu'elles veulent. Ce sera donc le vin et le champagne le plus cher, entre autre.

 

Rien de drôle dans ces entretiens en vue de l'obtention d'un stage dans un cabinet d'avocat, obligatoire pour qui suit des études de droit, et pouvant ouvrir une porte sur l'avenir.

 

Elle répond avec intelligence et science aux questions, comme si elle savait vraiment de quoi elle parlait. Pas de problème, elle sait se préparer, choisir les mots qui prouveront son intérêt, fut-il feint, et retenir l'attention de ses interlocuteurs.

 

Dans un bar elle remarque un homme qui lui plait, perdre du temps n'est pas son genre aussi lui propose-t-elle d'aller au lit tout de suite. Une proposition difficile à refuser.

Le cabinet Kirkland & Allen est un des plus importants de Chicago, pour elle c'est une opportunité. Elle écoute, apprend, observe, se fait remarquer par le patron pour avoir voulu trop bien rédiger une lettre publicitaire qui ne sera jamais lue. Le copier-coller suffit lui dit-il.

 

Elle suit ses études avec plus de facilité que d'intérêt réel. Sa meilleure amie, Avery, fait semblant d'être étudiante elle aussi mais c'est pour plaire à son ami, beaucoup plus âgé qu'elle, mais qui ne les fait pas !

Christine veut en savoir plus, la vie de son amie l'intéresse, être seulement ''entretenue'', vivre dans un appartement luxueux, boire de bons vins, avoir ce qu'elle veut. Tout cela est bien loin de sa routine estudiantine.

 

Dans son quotidien Christine est peu liante. Elle passe des bancs de la fac à son, petit, bureau chez Kirkland. Être invité à sortir avec le ''copain'' d'Avery est plus intéressant. Comme de se faire appeler Chelsea, de jouer à être quelqu'un d'autre, à moins que ce ne soit le moyen, le masque, pour être, enfin, elle-même. Une soirée chic où elle fréquente des gens importants, elle est même, bien, payée pour cela. Dans ce monde tout se paye.

Elle découvre un nouveau milieu, d'autres personnalités et comportements. Quand un homme lui propose de partir elle accepte, sans répondre. Elle n'aura même pas eu à dire oui.

 

Ainsi suivons-nous une jeune femme sous différents aspects, l'étudiante, la stagiaire, l'escort. Avec cette distance qu'elle conserve, ce désintérêt pour les relations sociales ''normales''. Sa dernière occupation comme pour équilibrer les autres, ressentir une émotion, une excitation, que les autres ne lui apportent pas, ne générant en elle qu'ennui né de la contrainte des circonstances. Distance qui lui permet de garder le contrôle autant que possible. Du moins est-ce ainsi dans les premiers épisodes. Je préfère rédiger cet article avant de regarder les autres, ils pourraient dire la montrer avec un ressenti différent, des motivations contraires, une personnalité inédite.

Domine finalement l'impression d'une mise en abyme pour le téléspectateur qui la regarde agir comme elle le fait elle-même. La brièveté des épisodes évite le sentiment de lassitude pouvant intervenir, et Riley, qui présente des traits familiaux qui ne trompent pas, réussit à être dense et distante à la fois.

 

Quel est le moteur qui la pousse, le manque, éventuel, qu'elle voudrait combler, la souffrance qu'elle désirerait oublier ? Les prochains épisodes le diront, peut-être. Le risque de partir en quête de soi-même est de la mener à son terme. Danger et plaisir vont souvent de pair.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Serie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages