Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 08:20

Sergeant York – Howard Hawks – 1941 – 134'   

 

Alvin Cullum York nait dans le Tennessee en 1887, troisième des onze enfants de Mary Elizabeth et William Uriah York. William meurt en 1911, Alvin doit élever ses jeunes frères et sœurs, les ainés, mariés, se sont éloignés. Il est travailleur, attaché à sa famille, mais l'abus d'alcool le fait se battre souvent. Sa mère, membre d'une communauté pacifique fait tout pour qu'il change. Il se convertit le 1er janvier 1915.

En juin 1917, mobilisé, il incorpore le 328e régiment d'infanterie au Camp Gordon. Il est persuadé que c'est un souhait divin qu'il rejoigne le champ de bataille et que dieu veillera sur lui.

 

Promu Caporal il se retrouve en octobre 1918 à devoir infiltrer les lignes allemandes pour faire taire des mitrailleuses. En chemin ils font des prisonniers mais se retrouve pris sous le feux des armes ennemies, 6 américains seront tués. Mettant ses hommes, et leurs prisonniers, à l'abri, il se dirige vers les tireurs. Il tue alors 28 ennemis et capture seul le bataillon de mitrailleurs allemands, 4 officiers et 128 soldats !

Ce fait d'arme lui vaudra une promotion au grade de sergent et 50 décorations, dont la légion d'honneur, La Medal of Honor, la World War II Victory Medal...

Démobilisé il rentre chez lui, se mari, fait huit enfants et refuse les propositions cherchant à tirer profit de sa célébrité.

Aux demandes d'écrire sa vie il contacte un éditeur, lui parle du journal qu'il tint durant la guerre. Tom Skeyhil rédigera cette ''autobiographie'' avec lui. Il refusera jusqu'en 1940 toute adaptation cinématographique mais pour financer la création d'une école biblique interconfessionnelle il acceptera. Ne posant qu'une condition, que son rôle soit tenu par Gary Cooper. Le choix était excellent, le film connaîtra un grand succès et sera 11 fois nommé aux Oscars, Cooper emportera celui du meilleur acteur dans un rôle dramatique.

La preuve que le pacifisme n'empêche pas de combattre et de réaliser des faits exceptionnels, même si, comme le dira York : Une puissance supérieur à moi me guidait, me gardait et me disait quoi faire.

Évidemment l'Histoire retint son histoire parce qu'il en revint, combien eurent la même conviction mais se firent tuer.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Angelilie 05/03/2017 14:38

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir

Lee Rony 06/03/2017 21:24

Vous serez toujours la bienvenue.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages