Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 07:39

High Noon – Fred Zinnemann – 1952 – 85'

Il est 10 h 30 dans la ville d'Hadleyville (et ailleurs aussi bien sûr), Will Kane s'apprête à rendre son étoile de shérif puisqu'il vient d'épouser Amy Fowler avec laquelle il envisage d'ouvrir un commerce dans une ville voisine.

Pourtant un message lui apprend que va arriver en ville Frank Miller, un bandit qu'il avait arrêté et était condamné à mort. Celle-ci ne fut pas appliqué puisque le criminel fut libéré après seulement cinq ans de prison. Rancunier il revient à Hadleyville pour se venger de celui qui le conduisit au pénitencier.

Le train doit arriver à midi, trois complices attendront Miller pour l'aider à exécuter son plan, et Will.

Kane hésite mais le devoir l'emporte, il ne peut attendre sans rien faire. Il lui reste un peu de temps pour enrôler des hommes pour arrêter le quatuor de tueurs. Mais la lâcheté des habitants va se révéler au grand jour, aucun n'aura le courage de l'aider, tous préfèrent se terrer chez eux, derrière leurs volets, s'y pensant à l'abri.

Will est seul pour faire face aux arrivants !

Le convoi arrive, ralentit, s'arrête, Miller en descend, rejoint ses amis. L'affrontement est inévitable alors que les rues sont vides, que les yeux tentent de voir, discrètement, ce qui se passe. La curiosité n'est pas antinomique de la couardise.

 

4 contre 1, le combat semble inégal...

Le titre français fait allusion au train qui devrait siffler trois fois si Miller était vraiment à bord, mais il n'en est pas question dans la version originale, et le véritable titre, High Noon, signifie autant midi pile que l'heure de vérité.

La réalisation de Zinnemann fait monter l'angoisse en montrant des horloges en plans de plus en plus rapprochés. Pour cela le film est presque en temps réel. Kane cherche de l'aide, mais les portes se ferment devant lui alors que le train se rapprochent, que les trois ''assistants'' de Miller attendent ce dernier avec impatience, sûrs de leur fait.

Un classique du western dominé par la stature de Gary Cooper, vivante incarnation du courage, s'il y a un homme qui ne sait pas reculer c'est lui. Et Grace Kelly dans un de ses grands rôles. Que demander de plus, sinon ce que nous ferions dans un tel cas. Heureusement cela a peu de risques d'arriver.

Quoi que...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages