Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 08:42

Franck Thilliez – 2012 – Fleuve noir

Il y a vingt-six ans

 

Piotr et Maroussia Ermakov regardent les couleurs bleues, oranges et rouges mordrent le ciel.

Le spectacle est magnifique.

Le lendemain les paysans regardent les hélicoptères, écoutent les sirènes au loin. Que s'est-il passé ? Rien d'important puisque ni la radio ni la Pravda n'en parlent.

 

Quelques jours plus tard Andreï Mikhaliov profite du chaos qui emporte l'Empire soviétique pour pénétrer dans un établissement de haute sécurité à 110 km de Kiev. Il ne regarde pas les ouvriers aller et venir, il sait, mieux qu'eux, ce qu'ils risquent. Il est là pour récupérer un manuscrit du début du XXe siècle et un animal curieux nageant dans une petite boîte transparente. Cela fait, au volant de sa Travia, il s’éloigne sans se retourner, vite.

Objectif : la France.

 

De nos jours

Le commissaire Franck Sharko vient voir le Dr Ramblaix, celui-ci n'a pas de bonne nouvelle à lui annoncer. Le spermogramme est inchangé. Le médecin évoque une cause psychologique puisque le policier eut un premier enfant 8 ans plus tôt.

En sortant il reçoit un appel qui le fait grimacer.

Il traverse le jardin en direction d'une maison individuelle, avec cette excitation de découvrir une nouvelle scène de crime. Le cadavre est recroquevillé au fond d'un grand congélateur vide. La victime s'appelle Christophe Gamblin, journaliste à La Grande Tribune. Un voisin, entendant son chien aboyer anormalement, appela la police qui, explorant les lieux, découvrit le corps dans le congélateur, lequel était fermé par une chaîne, visiblement pour empêcher qu'il soit ouvert.

De l'intérieur. 

En regardant de plus près il découvre que la victime traça des lettres dans la glace, on dirait AGONIA.

Comme il fut logique pour les policiers, Sharko et Lucie, de se rendre dans les locaux du magazine employant le journaliste. Rien de notable, à part un nom, Valérie Duprès, croisé chez Gamblin. Une journaliste d'investigation lancée sur une enquête dont ses employeurs ne savent rien, à rencontrer. Puisqu'ils ne sont pas loin autant gagner du temps.  

La boîte aux lettres, pleine, indiquait l'absence de Valérie, en revanche la porte forcée et ouverte montrait une visite surprise.

Ils font malgré tout une découverte, un message laissé sur le répondeur, évoquant un enfant trouvé, errant, mal en point, avec le nom de la journaliste dans la poche.

Voilà qui est intéressant.

Mais où est passé Valérie, quel lien avec le meurtre ?

Et cette noyée retrouvée en 2001 dans le lac de Paladru, mais qui n'y était pas morte ? Gamblin avait remarqué un cas similaire l'année suivante, dans le lac d'Annecy.

Sans oublier cette inscription Nul n'est immortel. Une âme, à la vie, à la mort. Là bas, elle t'attend sur un mur à Pleubian, Bretagne, faite avec le sang du commissaire. Ce qui rappelle une autre affaire au policier, une ombre menaçante le suivant, l'observant, l'utilisant.

 

Lucie et Franck ont de quoi s'interroger, et s'inquiéter, ceci en plus de leur désir d'avoir un enfant, le pourquoi des tests du second à la demande obsessionnelle de la première. Lucie est sûre que le journaliste traçait un tueur en série. les journaux trouvés sous le lit contenant des articles sur des faits divers pouvant coïncider tant ils présentaient un mode opératoire similaire. La ''signature'' du tueur. S'ils étaient passé inaperçus de la police c'était pour n'avoir pas été classés en crimes.

Franck se remémore la phrase de Pleubian, Elle t'attend... Il doit vérifier une idée. Et découvrir un élément inattendu.

Quel lien entre l'enquête de Gamblin et celle de Duprès ? Quid de l'enfant retrouvé tatoué d'un arbre surmontant un numéro ?

Vous voulez en savoir plus sur l'hypothermie, thérapeutique ou pas, les animaux qui supportent des températures glaciales, le sulfure d'hydrogène, le potassium comme arme du crime, les effets du H2S, la mort somatique, cette frontière en deçà de laquelle la vie reste possible, puis l'agonie qui est le passage, définitif. En principe ! Suivi de la putréfaction, dégradation des protéines et action des bactéries. Voila une lecture qui vous comblera...

En fréquentant ce blog vous avez fait, si ce n'était le cas auparavant, connaissance avec cet auteur. Nul étonnement alors que son imaginaire nourri de science me plaise. une fois la première page lu il est difficile de se retenir. La fin vient toujours trop vite.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Angeline 03/03/2017 12:27

très beau blog sur l'art et la mode. un plaisir de venir ici.

Lee Rony 03/03/2017 12:31

Merci Angeline. Un peu désordonné peut-être...

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages