Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 10:09

PatiVore nous propose en ce mois de février de rendre hommage au grand écrivain japonais Natsume Sôseki pour le centenaire de sa naissance sous la forme d'un challenge pour lequel il suffit de lire une seule œuvre de l'auteur pour participer. Dans ce blog j'ai déjà chroniqué Ma vie de chat, heureusement d'autres textes sont disponibles, dont celui-ci, le premier de ce challenge, sans doute pas le dernier.

 

KUSAMAKURA – Traduit du japonais par René de Ceccatty et Ryôji Nakamura – Rivages poche / Bibliothèque étrangère – 1987

Un peintre aime observer, il sait remarquer ce qui se passe autour de lui même s'il n'est pas là pour cela mais pour le calme des montagnes, pour le contact avec la nature et, prenant du recul avec ses habitudes, mieux comprendre son métier, son art ? Et l'art en général dans les formes qui sont les siennes suivant les continents.

L'auberge où il s'est installé après qu'elle lui fut indiqué par une vieille dame est au calme, c'est là où il fait la connaissance de Nami, une femme d'une grande beauté qui, aimé par deux hommes, fut mariée par ses parents à celui qu'elle n'aimait pas.

 

Marcher l'aide à réfléchir, il avance sur le chemin pour oublier son mal de vivre dans un endroit paisible en même temps qu'il regarde son passé afin de mieux comprendre le présent et la raison de sa présence ici. La ville est aussi pesante que stressante, où, sinon en pleine nature pourrait-il trouver le sens de sa vie ? Tout l'interpelle, un simple caillou est une invitation, une fleur est une proposition, tout l'interroge, il veut passer le monde des passions humaine au crible comme du sable, et ne contempler que l'or splendide qui y est retenu.

Résultat de recherche d'images pour "natsume soseki"

Le monde n'est-il qu'un échiquier où chacun habite une case qui définit son univers personnel, une case qui est une cage pour le tigre en lequel la civilisation l'a transformé en lui montrant une liberté à laquelle il ne peut accéder, une liberté que l'art permet d'approcher, sans pouvoir l'atteindre pour autant puisqu'elle est comme l'horizon, toujours loin à mesure que l'on avance.

 

Sôseki est son personnage, peintre avec des mots autant qu'avec des pinceaux, s'interrogeant sur la véracité même de son travail, sur ce qu'il voit, veut, devine, espère peut-être, sur ce qu'il veut mettre dans sa création. Il le dit lui-même dès la première page : Dès que vous avez compris qu'il est partout difficile de vivre, alors naît la poésie et advient la peinture. L'artiste apaise le monde humain et enrichit le cœur des hommes. Les poètes sont plus angoissés que les hommes ordinaires et ont des nerfs plus fragiles. Il cite Wang Wei et Tao Yuanming, avouant leur devoir plus qu'à Faust ou Hamlet.

Résultat de recherche d'images pour "natsume soseki oreiller d'herbes"

C'est un voyage dont Sôseki se fait le guide, nature, poésie et peinture se superposent, avec, comme dans un autre roman lu récemment, une allusion à l'Ophélie peinte par Millais. Un périple à travers l'art et la vie dans le décor du Japon du début du siècle dernier avant que la modernité ne s'impose, en partie apportée en littérature par Natsume lui-même. Il suffit de se laisser prendre par les mots de l'auteur pour voir par ses yeux et admirer avec lui le monde qu'il contemple.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Japon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages