Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 08:18

Historia Special – Janvier_Février 2016

 

Laurent Vissière

En 1746 Dom Calmet dans sa Dissertation sur les revenans en corps, les excommuniés, les oupires ou vampires, brucolaques, etc évoque l'opinion répandus dans l'Allemagne que nombreux morts mâchent dans leurs tombeaux et dévorent ce qui se trouve autour d'eux, on les entend manger comme des porcs avec un certain cri sourd. Les ''mâcheurs''ou ''morts dévorants'' sont un cauchemar commun en Europe centrale pendant la période moderne. Rare sont les cimetières dans lesquels il est possible de se promener sans qu'on entende, même de jour, des bruits de mastication s'échapper de tombes plus ou moins fraîches.

Tel un bébé mâchonnant son lange, ces morts font ainsi avec leur linceul, sinon ils portent leur intérêt vers leurs mains, leurs bras. Mais leur activité ne se limitait pas à cette occupation pour combler leur ennui, souvent, dans les environs des villages, des disparitions étaient constatées et les vivants portaient un regard angoissé, mais remplis de hargne, vers les cimetières en questions et leurs habitants trop actifs.

C'est la fin du Moyen Âge, en Pologne, qui voit naître les premières histoires de mâcheurs. Elles s'étendent aux XVIIe et XVIIIe en Europe centrale et orientale où elles provoquent angoisse et panique. Dans la plupart des cas ces histoires se terminent par l'ouverture d'une tombe et la découverte d'un corps non putréfié et un linceul déchiqueté, plus celui-ci est rongé plus le nombre de disparus est grand.

Ces morts manifestent le désir de quitter leur tombeau pour tuer, souvent des membres des parents, des proches, et même n'importe qui. Souvent ces manifestations vont de pair avec la peste. Dans Le Marteau des sorcières (1846) les inquisiteurs Jakob Sprenger et Heinrich Institoris évoquent une petite ville décimée par une épidémie et la rumeur qu'une femme morte et enterrée avait mangé son linceul, l'infestation ne pourrait cesser avant qu'elle n'ait mangé, et digéré, le linceul entier.

Martin Böhm rapporta une histoire similaire.

Du sang frais dans les corps déterrés laissent penser que les morts aiment le sang des vivants, c'est ce que suggère Pierres Des Noyers, auteur de plusieurs lettres sur les morts-vivants. Le mâcheur est donc un proto-vampire.

Le phénomène attire l'attention des philosophes allemands qui se mettent à en débattre. Philipp Rohr, en 1679, y voit une influence diabolique, Michael Ranft dans De la mastication des morts dans leurs tombeaux, est plus rationaliste. Pour lui les bruits résulteraient de la putréfaction voir de l'oeuvre des rats. D'autres suggèrent des personnes enterrées vives qui se réveillaient et cherchaient à fuir leur situation.

Cette expliquation, vraisemblable, n'explique pas l'ampleur de ce phénomène. Celle-ci pourrait se trouver dans la peur générée par une épidémie quand un premier mort contamine son entourage.

Tuer à nouveau le mort est l'expression de l'envie de couper ce lien pour faire cesser son influence. Le moyen habituel était de trancher la tête, mais il était possible de lui enfoncer un pieu dans la bouche, le cœur, où de la bruler.

Le plus simple était encore de faire cela avant l'inhumation, ou, plus simplement de bloquer les machoires du cadavre.

 

 

Au moins les vivants étaient rassurés ! Si vous l'étiez...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages