Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 08:59

Historia Spécial – Janvier_Février 2016

 

Laurent Vissière

Y a-t-il environnement plus apte à ouvrir l'appétit que l'ombre de cadavres empalés en grand nombres autour de sa table ? Ainsi nous est décrit, dans L'Histoire du voïvode Dracula, traduit par Matei Cazacu, un repas de Vlad III. Quand un de ses serviteurs s'approcha en se bouchant le nez, avouant qu'il ne pouvait plus supporter cette puanteur, il se retrouva empalé à son tour, histoire qu'avec la hauteur l'odeur ne l'incommoda plus.

 

Une anecdote parmi d'autres montrant la cruauté du seigneur de Valachie.

Vlad est un Basarab, famille qui règne sur la Valachie. Contrée prospère mais instable, prise entre la Hongrie et l'empire Ottoman. Quand il vient au monde, en 1430, son père est exilé en Transylvanie mais parvient un peu plus tard à se faire couronner prince de Valachie par le roi de Hongrie, Sigismond de Luxembourg qui lui confère en outre deux ordres de chevalerie, celui de Saint-Ladislas, et celui du Dragon, honneur qui aurait valu à Vlad son surnom de Dracul ''Dragon'', et celui de Dracula à ses enfant ''fils du Dragon''. Vlad II est capturé par les Turcs et n'est libéré qu'en envoyant en otage ses cadets, Vlad et Radu. Les Hongrois qui se méfient de lui le mettent à mort avec l'ainé, installant sur le trône valaque Vladislas II. Vlad III lui reste à la cour du sultan. Il découvre un monde où le souverain exerce un pouvoir absolu et où les opposants sont suppliciés.

Il parvient difficilement à rallier à sa cause les principautés voisines dans le but de récupérer le trône de son père, en 1456 enfin il dispose d'une armée. Les boyards valaques l'accueillent à bras ouverts et, pour signifier leur soutien, tue Vladislas II. Cette même année passe dans le ciel la comète de Halley, Vlad III y voit un signe favorable.

Le nouveau souverain entend asseoir son autorité et éliminer ceux qui la mettraient en doute. Qu'une région menace de se rebeller et elle subit ses foudres, les villages sont brûlés et les populations massacrés. Ainsi gagne-t-il son surnom de Tepes ''l'empaleur''. Et il ne manque pas d'adversaire, Dan III qui prétend au trône de Valachie et est soutenu par une partie de l'aristocratie du pays. Le dimanche de Pâques 1459, Vlad invite pour un banquet une cinquante de boyards, peut-être plus. Tous seront empalés. L'année suivante il s'empare de Dan III et le décapite lui-même avant de faire exterminer ses partisans et sa famille, hommes, femmes, enfants et bébés. Les fils ne doivent pas un jour vouloir venger leur père.

Les Turcs sont des adversaires plus difficiles, un moment il accepte de leur verser le tribut qu'ils exigent mais se ravise après une bataille dont il sort vainqueur, avec les hongrois. Quand Mehmed II lui envoie une ambassade, il la fait massacrer. Puis, l'hiver suivant, il franchit le Danube et va mener un raid dévastateur. Infligeant aux Turcs le sort qu'ils réservaient à leurs ennemis. Le sultan de Constantinople envoie une armée de 60 000 hommes contre la Valachie, mais Dracula connait son ennemi, sait lutter contre lui et va lui infliger de grosses pertes. Les Turcs pourtant avancent, en vue de Târgoviste il découvre la ''forêt des empalés'', sur 3 km 20 000 corps pourrissent sur des pieux !

Mehmet II tente un coup, il laisse en Valachie, Radu, avec pour mission de rallier les mécontents, qui ne manquent pas, et promet de rétablir la paix avec les Ottomans. Le roi de Hongrie va arbitrer la situation, proposer une parente à Vlad, et s'emparer de lui lors de la cérémonie, diffusant à travers l'Europe L'Histoire du voïvode Dracula qui fait la liste de ses crimes tout en grandissant sa légende.

L'ancien prince se retrouve en Hongrie, pendant quinze ans il tue le temps, avant, en 1475 de participer à un nouveau conflit entre les Hongrois et les Turcs, remportant de nouveaux succès, regagnant, temporairement, son trône, avant d'être tué au combat. Sa tête sera envoyée, pratique turque, embaumée et remplie de coton, en guise de trophée à Mehmed II.

L'Histoire l'aurait-elle oublié si Bram Stoker ne l'avait arraché à la tombe ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages