Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 08:34

Warlock – Edward Dmytryk – 1959 – 122'

Un clan de cow-boys à la solde d'un riche propriétaire, Abe Mc Quown, terrorise la ville minière de Warlock. Devant l'échec de la force publique à rétablir l'ordre, des citoyens se réunissent en comité pour trouver une solution. La seule consiste à engager un tueur professionnel : Clay Blaisdell, l'homme aux colts d'or pour des armes aux crosses de ce métal qui lui furent offertes par des admirateurs. Celui-ci est secondé par Tom Morgan, dont le passe temps principal, à part tuer, est le jeu. ils feront preuve de leur efficacité et redonnent à Warlock un semblant d'ordre.

 

Avec pour conséquence d'inquiéter ceux-là même qui les mandatèrent. D'autant que la ville a un nouveau sherif, Johnny Gannon, ex-bandit reconverti dans la défense de la loi. Celui-ci se retrouve entre les exactions des hommes de Mc Quown et l'ordre imposé par Blaisdell et son acolyte.

Le scénario démarre avec une situation déjà vue, une ville veut se protéger et engage un ''spécialiste'' avec les risques que cela lui fait courir. Qui est mieux placé pour affronter des tueurs qu'un autre tueur, pire ? Blaisdell comprend la situation, ne fait-il pas remarquer à ses ''employeurs'' que ceux-ci l'ont vu arriver avec espoir mais le voit rester avec crainte. Malgré son métier il présente de bons côtés, sait faire preuve de mansuétude, et quel acteur aurait pu mieux l'incarner que Henry Fonda dont le regard glacé peut se réchauffer le temps de le dire ?

 

Pour le seconder Anthony Quinn est parfait, primaire au premier abord il va se révéler à mesure que le film avance plus complexe et si sa relation avec Blaisdell est ambiguë rien n'est exprimé. Les deux hommes se complètent et se ressemblent, derniers survivants d'une époque agonisante face au modernisme qui avance et va s'imposer.

Je n'oublie pas Doroty Malone (Lily) qui suivait l'homme aux colts d'or pour se venger en le tuant de la mort de son fiancé, tué par Blaisdell alors qu'elle semble avoir intimement connu Morgan.

 

Impossible d'oublier Richard Widmark, Johnny Gannon, repenti de la bande de Mc Quown qui semble vouloir expier les crimes qu'il commit pour celui-ci.

Contrairement à la majorité des westerns, ici l'opposition entre les bons et les méchants n'est pas flagrante tant les personnages oscillent entre des désirs contradictoires. Les citoyens pensent à leurs intérêts, prêt à tout pour se protéger ils sont vite capable de se retourner contre leur protecteur.

 

C'est presque une tragédie shakespearienne qui se déroule devant nous, Morgan ne murmure-t-il pas à l'image de Lily des vers de Macbeth ? Warlock ne veut pas dire sorcier pour rien et la fin a des relents apocalyptiques. les éléments se déchaînent, les flammes menacent...

Un film mésestimé à (re)découvrir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages