Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 08:58

Le palais semblait pouvoir tous nous accueillir,

Si grand qu'il recouvrait un continent entier ;

Chacun avait l'espoir d'un nouvel avenir,

De lendemains heureux, de temps auxquels se fier.

 

Entre des portes immenses ils se sont avancés,

Regardant autour d'eux, des décors inconnus,

Des murs impressionnants, étrangement ornés

Par des gueules aux crocs longs, aux larges fronts cornus.

 

Semblable à une vague s'insinuant partout.

Chacun était confiant, sûrs d'autres lendemains

Qui lui apporterait plus de joie et d'atouts

Qu'un passé oppressant, un horrible destin.

 

Tous ne sont pas entré, je suis resté derrière,

Ressentant cette envie, moi aussi d'être en paix.

Je me suis souvenu de ce regard de pierre,

Glacé et menaçant, avide et affamé

 

Qui m'avait supplicié, cloué sur le mépris,

Laissé tel un pantin dont les fils tranchés

Trainaient sur un sol triste, indifférent et gris,

Immobile et tremblant, à jamais rejeté. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Chenzen, le seul 08/02/2017 19:47

Bonjour Lee.

Très beau poème.

Lee Rony 09/02/2017 19:55

Bonsoir Chenzen, le seul.

C'est aussi mon avis, les grands esprits se rencontrent, au bistrot.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages