Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 08:49

Flaming Star – Don Siegel – 1960 – 101'

Dans les années qui suivent la fin de la guerre de Sécession, le Texas voit se confronter deux cultures : celles des Blancs et celles des Indiens. Pacer Burton est le fils d'un fermier, Sam, lequel, veuf, épousa une femme Kiowa, Neddy. Sans doute cette double ascendance est-elle l'explication de son caractère. Sam a un autre fils, Clint, né de son union précédente, alors que l'anniversaire de celui-ci vient d'être fêté les voisins qui rentrent chez eux se font massacrer par les indiens dont le nouveau chef n'accepte plus qu'ils soient spoliés de leurs terres et de leurs droits.

Les deux frères n'apprennent la nouvelle qu'en allant en ville le lendemain, tous les regardent avec suspicion et animosité soupçonnant Pacer d'avoir participé à la tuerie.

L'engrenage de la violence est enclenché, rien ne pourra l'arrêter et le prix à payer sera élevé, pour tous, malgré les efforts de Neddy qui intervient auprès de son peuple pour faire cesser les attaques.

Pacer se retrouve pris entre deux feux, quelque effort qu'il fasse aucun des camps ne veut l'accepter. Il vit avec des colons dont il se sent de plus en plus étranger alors que les indiens vers lesquels il est attiré ne parviennent pas à lui faire confiance. Surtout depuis qu'il soit intervenu pour sauver la vie de son frère, un ''vrai'' blanc, lui.

Au départ le scénario était prévu pour réunir Marlon Brando, dans le rôle de Pacer, et Frank Sinatra dans celui de Clint. Ce serait exagéré de dire qu'Elvis Presley et Steve Forrest sont au niveau de ces acteurs bien qu'ils fassent le maximum. Exceptionnellement, et heureusement, Elvis, à sa demande, ne chante qu'une chanson dans le film, pour l'anniversaire de Clint et celle du générique. Laquelle aurait dû s'appeler Black Star, titre modifié pour cause de pessimisme.

Le résultat est un film qui aurait pu être meilleur, mais c'est le cas de beaucoup. Chacun fait ce qu'il peut, étant plus ou moins inspiré. Il est trop souvent mis de côté par les fans d'Elvis parce que celui-ci y chante peu, une qualité supplémentaire.

En ce début des années soixante Elvis imposa de jouer dans des films ''sérieux'' où il chantait un minimum. malheureusement ces réalisations ne connurent pas le succès de G.I. Blues ou Blue Hawaii. Dans le cas contraire la carrière du King aurait pris un tout autre chemin.

La première version de la chanson, jugée trop pessimiste.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages