Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 08:23

Historia Spécial – Janvier_Février 2016

Jean-Claude Schmitt

Les revenants imprègnent notre représentation de la période médiévale, les récits les mettant en scène étaient nombreux et furent recueillis, colportés et prêchés par les clercs. La perte d'un proche était aussi douloureuse à l'époque que de nos jours et le retour du défunt dans nos rêves, l'impression de sa présence, sont des expériences anciennes.

 

 

 

La pensée de la mort et des morts est au cœur de l'idéologie chrétienne. L'Église enseigne qu'il existe une vie après la mort, un temps permettant d'accumuler de nouveaux mérites afin d'obtenir le salut éternel lors du Jugement dernier. Acquisition possible avec la participation des vivants, participation financière ou spirituelle avec des messes dites en mémoire d'un disparu. C'est souvent le mort qui prévoit dans son testaments que de l'argent soit donné aux pauvres et des cérémonies tenues en sa mémoire. La question est de savoir où se trouvent les disparus entre le décès et la Jugement à venir. Quatre lieux les accueille, le paradis, l'enfer, les limbes, où sont les enfants morts sans avoir été baptisés et le purgatoire où vont les âmes devant être purgées des péchés commis sur terre. Celles-ci subissent des épreuves proches de celles de l'Enfer mais qui sont temporaires. Ce dernier lieu n'a de sortie que vers le haut. À la fin des temps ce lieu sera vide. Un séjour ne dure, souvent, que quelques jours ou quelques mois. Les vivants sont souvent rappelés à leur devoir de solidarité, instaurant des échanges triangulaires entres les vivants l'Église et le mort. Mécanisme appelé memoria : basé sur l'entretien, par les vivants, de la mémoire des morts, dont les noms sont consignés dans l'obituaire, ainsi que la date du décès permettant au prête le rappelle à qui de droit.

Ce système parfois ne fonctionne pas, les vivants ''oublient'' leurs défunts où celui-ci fut un tel pécheur qu'il faut de nombreuses interventions pour l'aider, ou, encore, si la mort fut subite empêchant les derniers sacrements. Le mort apparaît pour réclamer son dû, donne une preuve de son identité. Plus sa tenue est blanche plus il est proche de la libération. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu Science
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages