Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 08:39
Henri Rochefort

La France contient, dit l'Almanach impérial, trente-six millions de sujets, sans compter les sujets de mécontentement.

 

On parle toujours du boulevard des Filles du Calvaire, mais jamais du calvaire des filles du boulevard.

 

Je peux vous assurer, Monsieur le Juge, que j'ai en ce moment sur moi tout ce qu'il faut pour commettre un attentat à la pudeur... et l'idée ne m'en effleure même pas !

 

Pendant le siège de Paris, les femmes les plus distinguées ont mangé du chien. On espérait que cela leur inculquerait des principes. Pas du tout ! Elles ont toutes réclamé des colliers.

 

Le temps c'est de l'argent. Et surtout sur nos cheveux.

Il y a deux sortes de bergers parmi les pasteurs de peuples : ceux qui s'intéressent au gigot et ceux qui s'intéressent à la laine. Aucun ne s'intéresse aux moutons.

 

En abolissant la peine de mort, Louis XVI avait un moyen si facile de ne pas monter sur l'échafaud.

 

En France tout écrivain est un accusé.

 

Si haut qu'on monte, on finit toujours par des cendres.

 

Le grand avantage des provinciaux, c'est qu'après avoir admiré Paris, ils peuvent le quitter.

 

À la place du bon Dieu, je ne serais pas très flatté d n'amener à moi que les gens qui ne trouvent pas mieux.

 

L'arbitraire est une arme à un si grand nombre de tranchants, que ceux qui la tiennent s'y couperont éternellement les doigts.

 

L'incrédulité est un genre de foi au moins aussi respectable que l'autre.

 

Je ne connais rien d'aussi immoral que les fonds secrets si ce n'est les fonds publics.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Photographie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages