Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 08:52

Doctor Ehrlich's Magic Bullet – William Dieterle – 1940 – 103'

Chercheur à berlin, Paul Ehrlich a une telle approche de son travail, qu'il passe pour un excentrique. Cependant Emil von behring, un assitant de Robert Koch, prend connaissance de son travail dans le domaine de la chimiothérapie, sa carrière de chercheur va alors évoluer positivement. Grace à la méthode d'Ehrlich, la coloration, le diagnostique de la tuberculose va être facilité.

Il est donc un savant reconnu quand il tente une nouvelle approche du traitement de la syphillis. Depuis 1495 celle-ci est traité avec du mercure, un remède presque pire que le mal. Il va s'attacher à découvrir le produit capable de cibler le tréponème, la bactérie responsable de cette MST. Ce qu'il appelait ses ''balles magiques'' qui atteindraient leur cible épargnant les cellules saines du malade.

De nombreux essais vont être nécessaires, jusqu'à ce qu'un de ses assistants, le bactériologique japonais, Sahachiro Hata, spécialiste de la syphilis du lapin, remarque l'efficacité du composé 606.

En 1910 Ehrlich put annoncer la mise au point du Salvarsan, un nom plus convenable pour un médicament que 606. un traitement qui fut mal vu par certains représentants religieux qui voyaient dans la syphilis une juste, et divine, punition infligée aux pécheurs, le film fut également critiqué pour mettre en valeur ce chercheur, pour cette même raison.

 

William Dieterle continue sa série de biographies, partielles, filmées de grands noms, après Pasteur et Zola il s'attaque à Paul Ehrlich, savant oublié de nos jours, injustement, puisqu'il est considéré comme le père de la chimiothérapie et reçut le prix Nobel de Physiologie ou médecine en 1908. il est probable que la volonté des nazis d'effacer le maximum des travaux effectués par des savants juifs fut préjudiciable à sa postérité. Edward G. Robinson saisit l'opportunité de sortir de ses rôles de gangsters pour incarner, avec sa force habituelle, un personnage plus sympathique. Il est l'argument principal de cette réalisation, moins réussie, vue d'aujourd'hui, de ce réalisateur. Le film donne envie de redécouvrir le savant, c'est déjà pas mal.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages