Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 09:00

소녀 (Sonyeo) / Girl - Choi Jin-seong – 2013 – 109'

STEEL COLD WINTER

Frapper sur quelqu'un défoule, mais est quelque peu salissant...

STEEL COLD WINTER

Suh Yoon-su regarde le paysage de neige et de glace devant lui. Il regarde la jeune fille qui patine sur le lac gelé, semblant seule au monde. Un texto de son père le rappelle à l'ordre mais dans la voiture de ses parents ses acouphènes reviennent hurler dans ses oreilles alors que la jeune fille a disparu. Le jeune homme et ses parents viennent s'installer dans le village de Suji, le père ira travailler à Séoul, laissant sa famille seule face à l'ennui. Yoon-su fréquentera le lycée du coin, dans sa classe il retrouve la patineuse. Parfait !

STEEL COLD WINTER

Si celle-ci fait mine de ne pas l'avoir remarqué il n'en est pas de même de Yo Ji-yun qui aime se retourner et lui parler.

Dès qu'il le peut il observe la patineuse, il a enfin appris son prénom : Hye-won. Il apprend aussi qu'elle est déconnectée, certains la disent possédée parce qu'elle raconte des trucs bizarres. À l'heure du repas elle aime monter sur le toit, se percher sur le rebord, regarder le vide comme un miroir.

STEEL COLD WINTER

C'est un souvenir pour Yoon-su, celui d'un ami d'école qui se suicida ainsi. La raison pour laquelle ses parents sont venus s'installer loin de la capitale, pour qu'il surmonte cette épreuve. Telle n'est pas l'intention de Hye-won. En revanche elle a remarqué une trace autour du cou du nouveau venu.

STEEL COLD WINTER

Hye-won est rejetée par les autres, comme son père, un peu trop simple d'esprit pour se défendre. Yoon-su ne peut contenir son attirance pour elle, il n'écoute pas les rumeurs, et offre à la jeune fille des patins à sa taille, ceux dont elle se sert d'habitude son un cadeau de son père pour ses dix ans et lui blessent les pieds depuis longtemps.

STEEL COLD WINTER

Un jour Eun, le père de Hye-won, est retrouvé mort, une main manquante. Il semble qu'il se soit suicidé de cette façon et ait jeté sa main dans les toilettes. La jeune fille est maintenant seule au monde, face à l'incompréhension, pour ne pas dire l'hostilité, des autres habitants du village.

STEEL COLD WINTER

Peut-être est-il temps pour Hye-won d'apprendre à Yoon-su à patiner, les patins de son père ne serviront plus à leur propriétaire. En regardant les lames sur la glace il est envahi par l'image du couteau que Hye-won tenait alors qu'elle entrait dans la chambre de Eun. Il était là, l'espionnait. Et si elle avait tué son père ? Il est prêt à la dénoncer.

STEEL COLD WINTER

De cette déclaration une rumeur va naître, une de plus sur une jeune fille qui n'aime pas faire semblant, qui n'aime pas se mêler aux autres, qui n’aime pas... ce qu'elle n'aime pas. Ce n'est pas ce que voulait Yoon-su, comme cette rumeur qui courrait sur son ami que l'on accusait d'être un menteur, de vivre dans le luxe. Yoon-su n'avait jamais dit cela, ou pas exactement, ou sans penser que ça prendrait de telles proportions. La populace aime parler, médire, dénoncer, c'est rassurant de montrer celui qui est mauvais, quel meilleur moyen de se croire bon.

STEEL COLD WINTER

Hye-won est soupçonné de meurtre désormais mais libérée,faute de preuve, comme si le(s) véritable(s) coupable(s) n'étai(en)t pas ailleurs !

Les porcs sont bien enterrés vivants !

STEEL COLD WINTER

Le silence est pensant de bruisser de tant de murmures, la violence est encore plus grande de n'être pas montrée directement. Pas de musique dans ce film, seulement le poids des images, l'intensité des regards, le contraste de la nuit et de la neige pour un monde où la grisaille de la médiocrité s'impose.

Le rouge sur la neige n'enlaidit pas celle-ci, au contraire.

 

Il est encore temps d'apprendre à patiner.

STEEL COLD WINTER

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu Cinéma Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages